Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de La-bibliophilie-dAlaine : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Monsieur Frosty Monsieur Frosty
Leta Blake   
Les thèmes d'origines de ce roman sont loin d'être drôles, ce sont des sujets d'actualités qui tiennent à coeur, et pourtant au départ quelque chose m'a échappé. Mes émotions sont restées plus ou moins linéaires, et je n'ai pas eu les pincements et tiraillements que j'attendais.
Était-ce dû parce que la narration était à la troisième personne et que de ce fait je m'en suis retrouvée moins impactée ?
Ou bien peut-être la traduction ?
C'est quelque chose dont je ne me préoccupe pas forcément d'ordinaire, toujours est-il que là je me suis posée la question.
Mais il y'a eu un moment, CE moment où Mr Frosty m'a charmé, et puis j'ai fini par m'attacher à ces deux hommes. Et je suis complètement entrée dans l'histoire.
Leur histoire. Leurs amis.

Casey est un jeune comme il en existe pleins d'autres. Homosexuel sortit du placard, ce qui est, vous le conviendrez une excellente chose. Il n'arrive à trouver sa place nulle part et à 22 ans personne ne s'est donné la peine de réellement savoir qui il est, pas même sa famille. Il reconnaît y être pour beaucoup puisqu'il ne se montre jamais complètement vrai. Toujours à se cacher.
Après une année d'une relation sans amour, lui et son compagnon Théo se séparent. Il souffre énormément, pas de la rupture mais de la solitude qui en découle. Il accepte l'invitation de ses parents à passer Noël chez eux, contrairement aux conseils de sa thérapeute Ann il part persuadé que tout sera forcément mieux qu'à l'heure actuelle.
Il prend la route avec pour souvenir Joël, cet ami d'enfance, et même un peu plus, qui hante encore et toujours sa mémoire.

Une histoire compliquée entre ces deux hommes qui s'aiment depuis l'enfance mais dont les différences sociales, les choix de vies et autres, les entraînent dans un quiproquo perpétuel. Entre Joel qui cache son homosexualité, qui ne s'estime pas assez bien pour la vie aisée et bourgeoise de Casey, et qui lui en veut toujours de son départ et absence de nouvelles. On a le sentiment qu'il y'a beaucoup pour aller de l'avant.
Les deux hommes finiront ils par faire face à leurs à priori ? Un pardon sera-t-il possible ?

On plonge grâce à leurs souvenirs, dans les tréfonds d'un passé commun. Un passé qui dévoile qui ils sont aujourd'hui. Une époque où les deux garçons s'aimaient en secret, et où leur homosexualité était cachée. Surtout pour Joel qui se faisait maltraiter, malmener quotidiennement par un père abusif et autoritaire. Un homme qui lui laissera une image de lui-même vicieuse et malsaine.
Tout cela constitue qui il est aujourd'hui, cet homme bougon, dont le surnom Mr Frosty va comme un gant.
Pour Casey, ses parents ne sont pas méchants, plutôt indifférents je dirais, malgré les sourires et leurs acquiescements, on ressent que cette gentillesse sonne faux. Une façon de mettre la tête dans le sable pour oublier que leur fils est "différent" de ce celui qu'ils espéraient, hors des standings qu'ils côtoient.

Je ne peux que vous recommander cette lecture, elle fait partie des romances de Noël incontournables chez Juno, même si je n'aime pas ce terme "romance de Noël", et son auteure est connue pour nous faire voyager par ses écrits et son style si particulier.
Une histoire très belle, avec de la profondeur, et un message d'espoir.
Une deuxième chance.

Je remercie comme toujours Juno et Maïwenn pour ce service presse.
Mon plus beau cadeau Mon plus beau cadeau
L. N. Nikita   
https://lecturesmmdoriane.wordpress.com/2020/02/22/mon-plus-beau-cadeau-service-press/

Déjà, je souhaite vivement remercier Juno Publishing pour ce Service Press et pour leur confiance.

Lila, la meilleure amie d’Alexander a besoin de lui pour un service qu’elle ne peut demander à personne d’autre. Au terme de ce service il se verra obligé d’accepter une soirée en tête-à-tête avec Léopold. Lui et Léo n’ont pas vraiment un passé des plus joyeux ensemble, mais peut-être que leur avenir le sera bien plus.

Ce n’est pas un secret, j’ai beaucoup de mal à lire depuis quelques mois. Pourtant j’aime toujours autant ça, mais l’envie ne vient pas. Malgré tout, il est difficile, pour ne pas dire impossible, de résister à une histoire écrite par L.N. Nikita. J’adore son style et sa plume, alors j’ai sauté le pas pour cette petite nouvelle de Noël (un peu en retard…).

Nous découvrons tout de suite Alexander, qui préfère qu’on l’appelle Alex. J’ai tout de suite adhéré à son caractère et à sa façon d’être. C’est le genre de personne qui j’adorerai avoir dans mon cercle d’amis.

Ensuite, nous avons Lila. Elle aussi, je l’ai trouvé génial. Elle est pleine de vie, solaire et enjouée. C’est rare que les personnages féminins me fassent sourire, mais là, elle a réussit !

Pour finir dans les personnages principaux nous avons Léopold. J’ai eu peur au début, car Alex nous le présent au début comme quelqu’un qu’il est difficile d’apprécier. Mais tout le monde le sait : il faut toujours se faire son propre avis. Et là, c’est bien vrai. Léo à su faire fondre mon petit cœur et j’ai eu du mal à m’arrêter de sourire à chacune de ces scènes. Sauf lors d’un passage, bien évidemment, mais je ne dirais rien.

En tous cas le charme de l’écriture de L.N. Nikita opère toujours autant et il me tarde de pouvoir me replonger dans sa saga Le Gardien !
Le Voleur de baisers Le Voleur de baisers
L.J. Shen   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/le-voleur-de-baisers-de-l-j-shen/

Une romance atypique…

Dans ce roman, nous suivons l’héritière de la mafia italienne de Chicago, Francesca, élevée pour être mariée à une autre famille influente de l’outfit, mais aussi un Don Juan au passé tumultueux, sénateur et aspirant à monter dans la vie politique du pays, Wolfe, qui n’a qu’une envie : détruire le père de Francesca.

J’ai globalement bien aimé cette romance qui m’avait franchement attiré par son résumé qui sort un peu de l’ordinaire. L’auteure nous présente alors deux personnalités particulières et fortes. Francesca est à la fois une femme enfant naïve, préservée par les traditions italiennes, alors que Wolfe se présente comme un homme cruel et déterminé, prêt à tout pour accomplir la vengeance qu’il prépare depuis l’enfance… Ces deux personnalités explosives vont donner lieu à plusieurs quiproquo et malentendus, pas mal de conflits, le tout rentrant dans le schéma habituel des romances : on se déteste, on commence à s’apprécier, un élément perturbateur, on se pardonne tout et on s’aime ever ever after… Rien de bien original là-dedans donc !

Cependant, je pense qu’on aurait pu imaginer un dénouement plus réaliste et c’est ce qui m’a un peu agacé (en plus de certaines scènes d’un Wolfe-macho-à-souhait !). L’histoire manque de réalisme dans son dénouement au profit d’une ode à l’amour qui m’a franchement fait lever les yeux au ciel et c’est dommage. Les personnalités sont travaillées et intéressantes pour finir totalement écrasées face à l’amour qui emporte tout sur son passage : la vengeance, les malentendus et tous les principes exposés au départ. Sauf que l’amour, ça n’est pas renoncer à soi et à ses convictions, c’est avancer avec à la rencontre d’une autre personne qui peut les moduler sans totalement les effacer. Et c’est donc dommage que l’histoire n’ait pas plutôt pris cette tournure !

Côté personnages, j’ai autant détesté Wolfe que je l’ai apprécié à certains moments. Il est cruel, intransigeant, franchement sexiste et horrible au début du roman, pour finalement évidemment changer du tout au tout en rencontrant l’amour. C’est beau, c’est sur, mais c’est aussi très naïf. Les gens ne changent pas comme ça, et surtout, on n’a pas le pouvoir de les changer contre leur gré ! Quel dommage que ce message soit encore véhiculé dans les romances d’aujourd’hui…

Enfin, j’ai bien aimé le message lié à l’indépendance et à l’autonomie des femmes dans un milieu régi par des traditions italiennes très dures où la femme n’est qu’un faire-valoir ou un instrument de commerce… Un message brillant et exposé de façon intéressante !

Le voleur de baisers a été une bonne lecture pour moi, malgré des scènes, des propos et des aspects de certains personnages qui m’ont dérangé. Je n’ai pas vraiment apprécié la fin qui véhicule un message irréaliste en lequel beaucoup croient encore… (et que je m’évertue de démonter en thérapie !) Les personnalités sont bien travaillées, mais malheureusement trop vite balayé au profit d’un amour sans borne sans limite et aussi important qu’il est irréaliste. Le schéma de la romance est habituel, mais comporte quelques éléments surprenants. J’ai malgré tout passé un bon moment avec la plume addictive de L. J. Shen.

par Mayumi
Love and Other Words Love and Other Words
Christina Lauren   
Ces auteurs ne me décevront jamais, malgré un léger changement de style avec ce nouveau livre elles restent exceptionnelles avec une plume addictive. Les personnages sont très attachants et j'ai vécu leur histoire avec eux du début à la fin. J'appréhendais un peu ce livre mais j'y ai succombé comme tous les autres de ces auteurs !
Du sucre et des étoiles Du sucre et des étoiles
Sully Holt   
Nath et Broni, pour moi et ce depuis le début de ma lecture, me sont apparut comme une évidence. Ols sont déjà liés l’un à l’autre par une amitié depuis qu’ils sont adolescents et n’ont jamais cessé de se parler depuis. Sauf les derniers jours avant Noel. Entre eux deux l’ambiance est tendue. Nath s’interdit de s’avouer ce qu’il prend conscience de ressentir pour Broni. Tout serait possible s’il n’avait pas la peur d’être rejeté. Car ce dont personne ne se doute, c’est qu’il est asexuel (personne qui ne ressent pas le besoin d’avoir des relations sexuelles). En plus de ça, il est hypocondriaque et pense souffrir de toutes les maladies, réelles ou non. Sa vie se résume à son travail, sa mère envahissante et Gidéon, son autre ami d’enfance atteint de trisomie dont il a la garde.

Broni lui est boulanger. Sa famille a fui la Yougoslavie, ce qui l’a conduit à faire la rencontre de Nath. Le lien est très fort, pour lui, dès le début. Il est le plus important à ses yeux, celui qui sera toujours là. Malgré les années, on le voit toujours comme l’étranger. Mais il ne s’ne préoccupe pas. Le seul, à part ses amis, à ne pas le considérer comme tel, est Franz, un vieil homme qui lui ressemble de part sa solitude et les horreurs de la guerre qu’ils ont tout deux connus, de manière différentes. Il est comme un second père pour lui.

Entre Nath et Broni, tout au long de la lecture, on le ressent ce lien entre eux. On comprend vite qu’il n’y a pas que de l’amitié, qu’elle est teintée sinon d’amour, une profonde tendresse. L’amour, ce sentiment puissant, n’est vraiment qu’à un cheveu. Un événement terrible les rapprochera encore plus. Nath montrera une nouvelle fois qu’il est et sera toujours là pour Broni. Leur lien se resserre encore plus, l’amour s’en mêle. Malgré les doutes, malgré les peurs, malgré la peur du rejet ils veulent se donner une chance.

En plus des nos deux héros, j’ai adoré Gidéon. Il est tellement joyeux, tellement adorable et vraiment intelligent. J’ai adoré sa manière d’être, sa relation très fort que ça soit avec Nath ou Broni. C’est un véritable rayon de soleil dans la vie de nos héros. Il est tout simplement leur famille. Ils forment un trio amical tellement beau. Comme quoi on peut très bien aimer les gens malgré leurs « différences ». Leur amitié est juste superbe. Gidéon est un vrai rayon de soleil. Vraiment adorable, j’ai vraiment été touchée par lui.

Je me suis beaucoup attardée sur Nath, Broni et Gidéon. Mais je ne dois pas oublier le club des commères, ces vieilles dames qui aiment se mêler de ce qui ne les regarde pas, donner leur avis sur tout. ; la maman de Nath qui est un peu envahissante et un brin trop surprotectrice ; le papa de Broni qui ne parle jamais, silencieux dans son passé et dans les regrets et la culpabilité.

L’utilisation des des flash-back nous en apprends plus sur le passé de Broni et son père, du comportement de ce dernier et ça ajoute encore plus à la profondeur de l’histoire. J’ai adoré ma lecture avec tout ces personnages qui font vivre l’histoire à leur manière, la touche d’humour et évidement les sentiments fort qu’ils soient amoureux ou amicaux. Ce roman est un condensé d’émotions, de sentiments, d’acceptation et d’espoir. De liens forts qui sont tellement importants dans la vie, lorsque l’on trouve les rares personnes avec qui les partager et le vivre intensément.
Royaumes de glace, Tome 2 : Éclats de glace - Partie 2 Royaumes de glace, Tome 2 : Éclats de glace - Partie 2
Alex Wyck   
C'est moins mauvais que la première partie - pas de neige fondue et viande crue avalées pendant des jours sans la moindre maladie, pas de nouveau vol de détail dans Les 100, ni de loup capable d'aboyer (mdr) - , mais je ne vois pas pourquoi ç'a été édité par MxM Bookmark, parce qu'il n'y a pas plus de romance là-dedans que dans n'importe quel autre bouquin de dystopie/anticipation. Même si elle est présente, la romance est loin d'avoir la place principale.
L'intrigue, quant à elle, ne se finit pas trop mal. On a les éléments d'un roman du genre et les ennuis des personnages principaux prennent fin de la façon dont je le souhaitais.

Plus qu'à souhaiter que si l'auteur réitère l'expérience, ce sera sans faire les énormités relevées dans la partie 1. Parce qu'en dehors de ça, la narration ne laisse pas de place à l'ennui.

PS : Si vous espérez lire une scène torride entre les personnages principaux, vous pouvez passer votre chemin. J'ai espéré jusqu'aux dernières pages, en vain.
Le Clan Bennett, Tome 3 : Le Chant du cœur Le Clan Bennett, Tome 3 : Le Chant du cœur
T. J. Klune   
J’ai tendance a oublié à quel point cette série est poignante entre chaque tome.
En effet, à chaque fois que je referme un de ces livres, je suis toujours bouleversée. Et puis le temps passe, et souvent il s’agit d’une ou plusieurs années avant qu’un autre tome paraisse.

Je dois dire que je n’avais que quelques brefs souvenirs du tome précédent.
Pour ma défense, le début de celui-ci est vraiment particulier. J'étais tout autant perdue que Robbie. Et puis, vient le moment où tout s’éclaire et se remet en place. J’ai été tellement, mais tellement bouleversée à ce moment là. Je me disais « Non, comment une telle chose a pu se réaliser ? »

Et à partir de cet instant, ça en a été fini de moi. J’étais à fond dedans, happée par les personnages, l’intrigue, l’écriture, par TOUT.

Robbie et Kelly sont extrêmement touchants ensemble, mais j’aurais aimé assister aux prémices de leur histoire, et ne pas en avoir qu’un bref aperçu.

Mais ce qui m’a le plus touché, c’est Carter. Carter dévasté, qui se voilait la face depuis si longtemps. Et en même temps que la perte, tout se fait jour en lui, trop tardivement hélas. Bref, j’ai vraiment hâte de lire le prochain tome, qui je le sais par avance ne sortira pas tout de suite, mais qui vaut largement le temps d’attente.
Métahumains, Tome 2 : Dans les ruines Métahumains, Tome 2 : Dans les ruines
Hailey Turner   
Réponse de la ME : tome 2 prévu pour le deuxième semestre de 2019 !

par Cissou33
Hell's Horsemen, Tome 5 : Immuable Hell's Horsemen, Tome 5 : Immuable
Madeline Sheehan   
http://www.virtuellementvotre.fr/2019/12/hells-horsemen-5-immuable-madeline-sheehan/

Que de temps depuis le dernier tome !! Et que d’impatience depuis l’apparition de ce nouvel opus sur les sites de ventes marchands. Je ne sais même plus combien d’années nous avons dû attendre afin d’avoir ce roman, mais qu’il est bon de l’avoir enfin entre les mains.

L’histoire de Debbie et Preacher est d’une intensité folle et met à jour l’amour entre deux personnes qui s’aiment profondément, qui s’aiment au-delà de toutes les souffrances et de tous les drames. C’est une romance fabuleuse et à la fois très émouvante que nous offre Madeline Sheehan pour notre grand bonheur.

Rien ne laissait entendre ce qui allait se passait et je vous avoue qu’en ouvrant ce livre il m’a fallu un petit moment, celui du prologue plus exactement, pour me remettre dans l’ambiance et replacer les différents personnages. Heureusement l’autrice possède cette plume captivante qui nous replonge rapidement dans le bain et nous donne envie d’avancer envers et contre tout.

La rencontre entre cette jeune femme et cet homme, tous deux dans des situations lamentables, m’a tout de suite touchée tant j’ai ressenti leur détresse et leurs émotions à fleur de peau. L’un et l’autre naviguent entre colère, fatigue et désir et nous offrent des moments puissants, haletants qui nous mènent vers un épilogue fidèle à l’idée que je m’en étais fait.

Cette suite est clairement à la hauteur de mes espérances. Il paraît que plus c’est long plus c’est bon, alors soyons clairs, j’espère que nous ne devrons pas patienter aussi longtemps pour le prochain, toutefois j’avoue que ce roman a été le remède à ma panne de lecture de ces derniers mois. Comment ne pas succomber à ce couple ? Comment ne pas verser quelques larmes durant ces chapitres ? Et comment ne pas aimer la profondeur de ces sentiments ? Impossible pour ma part. J’y ai succombé sans aucun filet et suis ravie de m’être laissée emporter.

« Immuable » est l’histoire de toute une vie. C’est beau, c’est captivant, c’est prenant et cela rend totalement hommage à ces personnages complexes et attachants. C’est un beau coup de cœur pour ma part et il me tarde d’ores et déjà de retrouver l’écriture addictive de Madeline Sheehan. Un seul conseil : n’hésitez plus, foncez !
Love & Rehab Love & Rehab
Jay Crownover   
Ça fait quelques minutes que je tente de mettre des mots sur mes émotions. Si vous ne connaissez pas Jay Crownover, sachez que cette auteure à changer à jamais ma vision de la New Romance. Les héros torturés elle ne les a pas inventés, mais son univers à considérablement changé ma vision de l'homme idéal. Il n'y a pas de modèle type, mais les tatoués n'ont jamais été une source de fantasmes et sa manière de mettre en lumière l'art corporel est parvenu à changer ma vision des choses. J'ai trouvé cette histoire un peu différente des autres, mais tout aussi captivante tant par le sujet abordé qui révèle une vraie faiblesse chez notre héros, que par la romance naissante.

Affton et Cable n'ont jamais fréquenté les mêmes cercles, mais à force de se croiser tous les jours dans leur lycée Affton a vu le jeune homme perdre de sa superbe et même si sa popularité n'a jamais été aussi forte, la jeune femme sait reconnaître les signes de l'addiction. Alors qu'elle tente de donner l'alerte, sa voix ne semble pas entendue. Pourtant lorsque la mère de Cable apprend qu'une personne ne se soucis suffisamment de son fils pour dénoncer son autodestruction, elle propose à Affton de passer l'été en compagnie de Cable pour l'empêcher de retomber dans ses vieux démons et se sortir de cette spirale qui le pousse un peu plus au bord du précipice.

On a un contraste intéressant avec deux personnages que tout oppose. D'un côté une jeune femme qui a tout programmé et qui ne souhaite aucune distraction et de l'autre un héros plutôt borderline qui s'enfonce un peu plus dans la noirceur de ses émotions. Au premier abord ils ont tous pour se détester et la seule fois où Affton va décider d'être impulsive, sa décision va irrémédiablement changer son avenir. Dans ce huis clos nous allons apprendre à découvrir nos personnages en profondeur et même si l'alchimie n'est pas évidente à leur première rencontre, leur relation oscille entre haine et amour. L'addiction et la dépression occupent une place importante dans l'histoire, mais finalement ce n'est pas un récit qui traite de ces thèmes en profondeur. Jay Crownover cherchait à mettre des mots sur sa propre histoire et à travers l'évolution des personnages on sent que cette rencontre c'est ce qui pouvait leur arriver de mieux, car ils se complètent et se comprennent.

Le temps d'un été, ils vont devoir mettre de côté leurs différences pour tenter de se supporter, mais entre deux engueulades ils vont apprendre à se connaître et affronter ensemble une réalité qu'ils vont mettre du temps à accepter. Entre l'amour et la haine on dit souvent qu'il n'y a qu'un pas, et ces deux bagarreurs vont nous prouver qu'une complicité peut naître dans la souffrance. J'ai beaucoup aimé la manière dont ils s'accordent leur confiance et même si le chemin est long, ils vont tous les deux abaisser les barrières qui les maintenaient à distance pour se laisser porter par leurs sentiments naissants, tout en luttant contre les ombres qui planent.

Un livre captivant qui plonge au cœur du récit dès les premières pages et la seule manière d'assouvir ce bonheur c'est de le dévorer jusqu'à la dernière ligne. Une lecture comme on les aime qui saura vous combler.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4LD

Ma chronique :

par Luxnbooks