Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de la-plume-a-papote : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Le Songe d'une nuit d'été Le Songe d'une nuit d'été
William Shakespeare   
J'adore cette pièce. Je l'ai lue, vue et je ne m'en lasse pas. La féerie, l'histoire bien construite malgré la fluidité d'écriture... Premier Shakespeare : Bingo.

par Peili
La mémoire n'en fait qu'à sa tête La mémoire n'en fait qu'à sa tête
Bernard Pivot   
Le o, le a et le e, trois voyelles fortes, ont découragé les ardeurs bûcheronnes des réformateurs. Plus fragiles, le i et le u ont subi leurs cognées. Des accents circonflexes ils ont fait du petit bois. Avec des exceptions qu’on peut appeler aussi rescapés. Il fallait garder sûr, le jeûne, le dû, pour les distinguer de leurs homonymes. Et, pour des nuances de conjugaison, maintenir croître, qu’il fît, qu’il fût, etc. Le chapeau a la tête dure.
N’est-ce pas une grande tradition française que de créer des lois et des règles qui ne vont pas sans exceptions, dérogations, dispenses et niches fiscales ou grammaticales ?
Plutôt que de supprimer des accents circonflexes, je suis partisan, au contraire, d’en ajouter. À condition qu’ils apportent du sens, en particulier de l’humour. Ainsi, bien placé au sommet du faîte, le chapeau devrait couronner aussi la cîme, la collîne, le bâllon, le pîc, la montâgne. Et s’implanter également au-dessus des Âlpes, du mont Âthos, de l’Âtlas et de l’Ânnâpurnâ.


par ilovelire
J'ai laissé mon cœur dans les brumes d'Édimbourg J'ai laissé mon cœur dans les brumes d'Édimbourg
Carolina Lozano   
Le titre du roman était très accrocheur et promettait un livre haut en couleurs et original. En fin de compte, l'intrigue est la même qu'une centaine d'autres romans : une fille et un fantôme tombent amoureux, et leur amour est impossible parce que l'une est vivante, l'autre est mort. Pourquoi doit-il toujours y avoir un fantôme, un vampire ou une autre créature fantastique dans les romances, de nos jours ? Qu'est-ce qu'il y a de mal à ce que deux humains tombent amoureux ?

Même si l'intrigue ne me plaisait pas, je me suis attachée aux personnages. J'aurais aimé qu'on apprenne à connaître davantage Aith et Keir, dont la présence aurait certainement rehaussé la qualité du récit.

Je n'ai pas aimé la légèreté avec laquelle le thème de la mort est abordé. Liadan envisage le suicide pour rejoindre son bien-aimé fantôme, comme si ça allait de soi et que c'était la seule solution pour trouver le bonheur. Quel genre de personne faut-il être pour valoriser le suicide dans un roman destiné à un public adolescent ?

Je pense malgré tout que la trame de l'histoire était bonne. Le récit aurait pu être encore meilleur si Aith et Keir avaient occupé une place plus importante dans le roman, et si Liadan n'était pas tombée amoureuse d'un mort.

par LizzieB
La Tresse La Tresse
Laetitia Colombani   
Je ne savais pas grand-chose de ce livre au départ à part qu’il parlait de trois femmes éprises de libertés.

Si j’ai aimé l’histoire de ces femmes qui luttent pour être respectées et libres, j’ai regretté d’avoir deviné dès les premiers chapitres le lien entre ces trois femmes.

Malgré tout, chacune de ces femmes a su me conquérir par sa force et son courage. Mais Smita est celle qui m’a le plus touchée. J’ai découvert avec elle le système de castes en Inde que je connaissais que très peu. J’ai surtout découvert cette caste des intouchables dont j’ignorais totalement l’existence.

L’autrice réussit à mêler l’histoire de ces trois femmes grâce à une simple tresse. Elle nous fait découvrir des cultures plus ou moins éloignées de la nôtre. Surtout, elle m’a fait ouvrir les yeux sur ce qui se passe en dehors de notre société.

L’histoire est vraiment concentrée sur quatre personnages centraux, Smita et sa fille, Giulia et Sarah. Les personnages secondaires sont peu nombreux et pourtant ils aident ces femmes à avancer.

Je regrette cependant que le roman soit si court, certains temps de réflexion ou de parcours sont trop restreints pour etre réels. La fin arrive beaucoup trop vite à mon goût. J’ai comme l’impression que l’auteur voulait nous émouvoir à tout prix.

En bref, un beau roman sur l’histoire de ces trois femmes. Le courage de ces femmes et la découverte des différentes cultures m’auront permis de passer un agréable moment de lecture en compagnie de ces trois femmes.
Plus encore que la vie Plus encore que la vie
Amy Plum   
MON AVIS :

Quelle belle découverte ! Quel beau petit chef-d'œuvre ! Die For Me est un très bon roman, contenant une histoire d'amour magnifique et une intrigue très bien menée. Avis à vous, lecteurs/lectrices français(es), dès que ce roman sera publié chez nous, n'hésitez pas à l'acheter !
_____Tout commence avec l'histoire de Kate et de sa sœur, Georgia, qui ont perdu leurs parents. Au départ, on suit une Kate pleine de tristesse et de chagrin, qui tente de se reconstruire suite au tragique décès des êtres qui comptaient le plus pour elle. C'est une adolescente de seize ans très cultivée. Elle se passionne pour la littérature et l'art. Contrairement à sa grande sœur, elle aime être seule pour prendre du recul, lire ou penser.
_____Nos deux jeunes femmes viennent juste d'emménager à Paris chez leurs grands-parents. D'ailleurs, quitter New-York pour la capitale française a quelque peu bouleversé leurs habitudes... J'ai beaucoup souri en lisant ce que pensait Kate sur notre coutume de faire la bise aux personnes que l'on salue. Le roman est plein de petites allusions à ce que font les français, ce qui renforce la facilité à imaginer les lieux dans lesquels nous sommes.
_____Par contre, il n'y a pas beaucoup de mots dans notre langue, juste les plus connus. Mais ceci n'est pas grave, je n'ai pas lu en anglais pour retrouver ma langue native dans le roman ! L'auteure, Amy Plum, vit en France ( à Tours ) et bien qu'elle soit originaire d'Amérique, on ne peine pas une seconde à visualiser Paris. Ses descriptions de la ville sont très belles, très vraies et surtout très romantiques. J'ai adoré me perdre dans son monde et dans les lieux à la fois surprenants et sublimes qu'elle m'offrait.
_____Pour en revenir à l'histoire en elle-même, elle est fabuleuse. Un beau jour, la grand-mère de Kate va proposer à celle-ci de prendre l'air, de vivre à nouveau et de visiter la ville. C'est ainsi qu'elle va se retrouver dans un café. Jusque là, tout va bien. Sauf que c'est ici qu'elle va croiser le regard de Vincent. Vincent, beau et mystérieux, drôle et intelligent, va étrangement se mettre à croiser Kate partout où elle ira. Qui est-il ? Que cache-t-il ? Pourquoi semble-t-il constamment sur ses gardes ? Pour les réponses, il va falloir lire le roman !
_____Afin d'éviter les spoilers, je vais vous parler de mes sentiments face à ce livre. J'ai été très touché par l'écriture de l'auteure. Son style est à la fois poétique et passionnant. Comme le roman, d'ailleurs ! A la fois attachant et saisissant, je suis sûr qu'il va séduire beaucoup de gens. Une fois qu'on le démarre, on ne peut plus lâcher. L'idée d'écrire sur ce genre de créatures ( j'évite de vous dire de quel genre de "monstres" je parle mais le titre de la trilogie en dit déjà beaucoup ), est très intéressante.
_____Sincèrement, je conseille Die For Me à tous les fans de romances émouvantes et d'histoires surnaturelles captivantes. Ce livre contient un univers exaltant, qui nous tient sans cesse en haleine ! Les personnages sont attendrissants et ont tous leur propre personnalité. Ils sont profonds et on ne peine pas à s'identifier à ces derniers. Que dire d'autre, si ce n'est que dès que vous le pouvez, il faut que vous vous offriez ce roman ?

par Jordan
Une île Une île
Tracey Garvis-Graves   
J'ai passé d'excellents moments au cours de cette lecture, traversé toute une palette d'émotions.
Je pense que le livre a été écrit de façon à ce que l'on vive l'aventure en même temps que Anna et T.J., on a peur pour eux, on retient notre souffle, on rigole avec eux, ils ont pas mal de scènes mémorables. Tout du long, j'ai gardé un petit pincement au coeur, ce livre est vraiment touchant. T.J. n'est au début qu'un adolescent, et on assiste à son développement en homme, dans ses pensées comme via celles de Anna.
J'avais du mal à imaginer une quelconque romance au départ, et elle devient par la suite plus qu'évidente et l'auteur nous permet de la comprendre et d'y adhérer à 100%, comme quoi tout est relatif.
Enfin très belle histoire...

par maya18
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan
Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates
Mary Ann Shaffer    Annie Barrows   
J'ai dégusté ce roman épistolaire même si ce n'est pas le genre auquel je suis habituée. J'ai vraiment adoré, le contexte historique, les personnages, l'histoire... Tout était intéressant et vraiment bien étudié. Le titre m'a surpris et je me suis demandé dans quel genre d'aventure j'allais me plonger avec ce livre, mais derrière ce titre farfelu se cache une histoire passionnante. Historiquement parlant, ce livre est intéressant car je ne connaissais rien de la situation de Guernesey. L'auteure mélange sérieux et humour, ce qui n'est pas toujours négligeable, au vu du contexte. De plus, on peut vraiment s'attacher aux personnages tant ils semblent réalistes.
En somme, ce livre est une bonne surprise que je conseille à tous.

par Megh
L'Étrange Contrée L'Étrange Contrée
Ernest Hemingway   
Un road trip simple en apparence mais le couple cache de nombreux secrets et non dits.

par Serafima
Les Combustibles Les Combustibles
Amélie Nothomb   
Un livre terrible, terriblement beau.
Amélie Nothomb, en même temps que ses personnages en temps de guerre, nous met au pied du mur. Et si nous devions brûler nos livres ? Et si nous devions changer d'attitude et de comportement, pour faire face ? Et si enfin nous montrions notre vraie nature ? Si nous arrêtions de mentir ? Sommes-nous des animaux ? Réfléchissons, par delà la beauté et la simplicité de cette écriture.
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4