Livres
458 284
Membres
411 345

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Beauté des jours



Description ajoutée par x-Key 2017-06-06T14:26:33+02:00

Résumé

Jeanne mène une vie rythmée par la douceur de l’habitude. Elle était jeune quand elle a épousé Rémy, ils ont eu des jumelles, sont heureux ensemble et font des projets raisonnables. Mais Jeanne aime aussi le hasard, les surprises de l’inattendu. L’année du bac, un professeur lui avait fait découvrir l’artiste serbe Marina Abramovi´c. Fascinée par cette femme qui engage son existence dans son travail, Jeanne a toujours gardé une photographie de sa célèbre performance de Naples : comme un porte-bonheur, la promesse qu’il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement. Quand Jeanne s’amuse à suivre tel ou tel inconnu dans la rue ou quand elle calcule le nombre de bougies soufflées depuis son premier anniversaire, c’est à cet esprit audacieux qu’elle pense. Surtout cet été-là. Peut-être parce que, les filles étant parties, la maison paraît vide ? Ou parce que sa meilleure amie, qui s’est fait plaquer, lui rappelle que rien ne dure ? Ou parce qu’elle recroise un homme qu’elle a aimé, adolescente ? Jeanne se révèle plus que jamais songeuse et fantasque, prête à laisser les courants d’air bousculer la quiétude des jours.

À travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l’imprévisible.

(Source : Actes Sud)

Afficher en entier

Classement en biblio - 27 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par MiLn 2018-06-16T16:14:23+02:00

Une vie ne suffit pas. Jeanne aurait voulu en avoir plusieurs, pour vivre tous les choix qu'elle n'aura pas faits, toutes les directions qu'elle n'aura pas prises.

Les autres vies permettent peut-être cela .

Comme les chats. Les chats ont sept vies, et au terme de la septième , ils emportent leur maître avec eux .

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par comete_etoile 2018-06-17T09:16:54+02:00
Lu aussi

Points forts de ce livre : les petits détails, les impressions glanées de ci de là, par exemple le dessin de Zoé offert à Jeanne, une feuille blanche, Zoé dit que c'est des papillons et quand Jeanne lui dit qu'elle ne voit rien, Zoé lui répond qu'ils se sont envolés... j'ai aimé tous ces moments poétiques, ou les lettres qu'envoie Jeanne à Marina Abramović...

Points négatifs : une extrême lenteur dans l'histoire, des répétitions lassantes, et beaucoup de passages que j'ai sautés, car ils me semblaient ennuyeux.

J'ai apprécié aussi cependant le style d'écriture, assez inhabituel, ce mélange d'imparfait et de passé simple pour décrire des choses présentes, immédiates... Mais dommage que l'histoire ne suivait pas. A la moitié du livre, je suis passé directement à la fin, et je crois n'avoir rien manqué...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Totopinette 2018-06-13T14:41:16+02:00
Bronze

La couverture de ce roman est très attirante … La quatrième de couverture attise notre curiosité … Mais, c’est tout ce qu’il se passe avec cet ouvrage. C’est pour moi l’écriture du grand néant. À l’image des gens qui parlent pour ne rien dire, ce roman a écrit pour ne rien raconter. Voilà bien longtemps que je ne m’étais pas autant ennuyé en lisant. À plusieurs reprises, et sans exagérer, j’ai faillit m’endormir à sa lecture. Ça a vraiment été compliqué. 
Pourquoi ? Parce que l’écriture n’a rien d’enivrant, pour commencer. C’est simple. Trop simple. Tellement simple, qu’aucune émotion n’en ressort. Ensuite, il n’y a pas de péripéties dans ce roman. Jeanne travaille. Jeanne visite ses parents. Jeanne retrouve Martin. Jeanne trompe Rémy. Jeanne reprend son existence auprès de Rémy … Ça suffit à résumer l’ensemble de ce roman. Un peu comme les « Martine à la plage ». Rien, en somme ! Et si vous pensez que le personnage principale sera intéressant, vous vous trompez ! Jeanne, en pleine crise de la quarantaine est fade. Elle va se battre contre ses habitudes afin de bannir la routine de sa vie, et même si ce qu’elle fait n’a rien de moral (comme tromper l’homme avec qui elle a fondé une famille). Et à la fin, bien qu’on la déteste parce qu’elle est devenue une vraie mégère, on espère qu’elle aura au moins la force de ses convictions. Et bien, non ! Elle a envie de tout quitter pour partir au Japon avec Martin, mais elle décide de rester auprès de Rémy alors que son cœur est auprès de son amant. En gros, cette femme n’était rien et n’est toujours rien à la fin du roman. Elle n’a aucun courage, aucune réelle conviction et aucune force. Il est, à mes yeux, impossible de s’apparenter à elle. Par contre, j’ai adoré le personnage de Zoé. J’aurais préféré une histoire tournant davantage autour d’elle, qui avait au moins une particularité. 
L’auteur, par ce roman, a voulu nous faire ressentir le goût de la vie à la campagne. Pour avoir vécu à la campagne et étant familiarisée aux habitudes fermières, jamais ce roman n’a réussi à me ramener ses souvenirs enfantins. Les descriptions ne sont pas assez précises, pas assez incisives pour nous permettre de plonger dans ce monde rural. Le père aurait dû être le personnage qui aurait parlé de son milieu de vie, de sa campagne et de sa terre chérie … Mais l’auteur l’a fait taire, puis l’a tuer. 
Cet ouvrage sonne à mes oreilles comme à un laüs à la déstructuration des modèles familiaux. Personnellement, ça me dérange. Je suis sûrement conservatrice, vieux-jeu, ou peu importe ; mais lorsqu’un homme et une femme décide de créer une famille, ils se doivent d’assumer leurs choix jusqu’au bout, surtout s’il s’agit d’un mariage d’amour. Ici, l’auteur prône l’individualisme. Or, il me semble qu’un mariage ou une vie de famille n’empêche à personne de continuer à exister … Une mère peut continuer à être une épouse, autant qu’une épouse peut continuer à être la jeune femme qu’elle était … La société actuelle veut que les couples rompent au moindre problème. Plus de concessions, plus de compréhension … On en vient à consommer les gens comme on consomme tout le reste. On prend, on goûte et on jette. Triste société et triste modèle pour les jeunes générations … 
Je pense que ce roman aurait été bien plus intéressant s’il s’était davantage tourné vers la vie de Marina Abramović. Cette femme aurait suffit à combler les vides de cette œuvre. Mais là encore, l’auteur a choisit de survoler le sujet préférant la vie sans intérêt de Jeanne. 
J’ai apprécié, cela-dit, l’insertion du palais maudit italien, des îles japonaises aux battements de cœur et de celle interdisant la mort. Ces quelque passages m’ont fait voyagé. C’est dommage que le roman n’ai pas davantage été parcouru par ce type de décors. 
En résumé, pour moi, ce livre est une ode à la trahison et à l’individualisme poussé dans le couple. Ce ne sont pas des valeurs que je partage avec Jeanne, ni avec l’auteur. J’ai donc eu beaucoup de mal à m’intégrer à cette « intrigue », et ne peux malheureusement pas lui trouver de points positifs. Quand d’autres voient une belle histoire d’amour et une courageuse remise en question, je ne vois que de la lâcheté et de la trahison. Je suis vraiment déçue, parce que ce roman semblait pourtant relativement apprécié. Les goûts et les couleurs, me direz-vous !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lauraline-Xywz 2018-01-18T22:55:52+01:00
Bronze

Un roman au rythme lent, où la vie se déroule avec une routine (choisie), où le plus banal évènement agit comme un petit caillou dans la chaussure des personnages. Quand Jeanne recroise Martin, son amour d'adolescence, resurgissent des désirs enfouis qui la font s'interroger sur son existence. Une analyse fine de la vie ordinaire et des gens ordinaires. Un bon moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cboubou 2017-10-21T15:43:19+02:00
Bronze

Une vie toute simple plongée dans une routine banale et d'un coup on pète un câble ou presque, on se raisonne, questionne. Et si...?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cetsak 2017-08-22T09:15:26+02:00
Or

Le couple, la routine mais aussi l imprévisible sont traités avec des mots justes et limpides ... Claudie Gallay nous emmène dans son écriture net et précise : des chapitres qui s enchaînent , des phrases courtes .. les scènes, les images défilent comme au cinéma ...

Afficher en entier

Date de sortie

La Beauté des jours

  • France : 2017-08-16 (Français)

Activité récente

Nine69 l'ajoute dans sa biblio or
2018-09-21T13:26:45+02:00

Les chiffres

Lecteurs 27
Commentaires 5
Extraits 3
Evaluations 8
Note globale 6.25 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode