Livres
472 895
Membres
446 165

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Chambre



Description ajoutée par Lilou 2009-08-15T22:05:12+02:00

Résumé

Dans une chambre fermée, un enfant seul. Dans une chambre fermée à clé, un enfant silencieux, sans jouets, sans livres. La chambre est vaste : il peut marcher. Il marche du grand lit double au petit lit de camp, de la chaise rouge au tabouret de paille, de la belle commode jusqu'à la haute fenêtre. Mais par la fenêtre, on ne voit rien. Rien que des planches et des barreaux. Alors, l'enfant s'assied près du poêle, il se recouche dans le lit défait, serre contre lui son oreiller, il dort, il rêve... Dans la chambre jaune aux rideaux lourds, un petit garçon de huit ans attend qu'on vienne le chercher. Qui ? Il ne sait pas, il attend. Il attend sans faire de bruit. Les jours, les mois passent. Il est le roi de la chambre au papier fleuri : les dalles de pierre sont sa géographie, les mouches et les fourmis, ses amies, les gravures au mur, ses livres d'histoire. Il est sage. On l'a puni. Pourquoi ? Il ne sait pas. Il attend...

Si l'«affaire Louis XVII» a fait couler des flots d'encre jusqu'à sa solution, en 2001, grâce à une analyse ADN, personne ne s'était jusqu'à présent penché sur la personne de «l' enfant du Temple», sur ce que fut concrètement la vie tragique et brève du malheureux Dauphin, incarcéré à l'âge de 7 ans, arraché à sa famille, confiné jusqu'à sa mort à dix ans dans un isolement dramatique qui l'avait rendu presque autiste. Françoise Chandernagor a choisi de faire ici le portrait d'un petit garçon qui est aussi un otage, victime d'une situation qui le dépasse totalement. Un portrait psychologique de l'intérieur, où l'on assiste la gorge serrée au cauchemar de sa lente dégradation physique et intellectuelle, à la perte progressive de la notion du temps, de la mémoire, à l'oubli même de son nom. Autour de lui gravite une foule de personnages qui peuplaient alors la prison du Temple, véritable petite ville dans la ville. Ainsi, au fil des pages, nous découvrons ce que fut la vie quotidienne, tantôt tragique et tantôt pittoresque, du peuple de Paris sous la Révolution. À travers les souffrances de cet enfant jamais jugé, jamais condamné, qui ne reste en prison que parce qu'« on » l'y a mis on ne sait plus très bien par qui et pourquoi, en un temps où les têtes tombent de plus en plus vite, Françoise Chandernagor s'attache aussi à démontrer comment l'absurde le plus monstrueux peut se produire sans que personne ne tente de s'y opposer, comment des gens ordinaires, sans véritable méchanceté, peuvent laisser se perpétrer un crime à petit feu. Dénonciation par l'exemple de tous les totalitarismes et de tous les arbitraires, le roman est enfin métaphore du monde, cette chambre close où nous vivons sans l'avoir demandé et d'où nous ne sortirons qu'avec la mort. Le drame de cet enfant devient ainsi le drame de chacun de nous et, loin de s'effacer dans la brume du passé, son sort cruel nous concerne tous directement aujourd'hui encore ou, peut-être, plus que jamais. (Ce texte se rapporte à l'édition Broché).

Afficher en entier

Classement en biblio - 54 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par NathalieL 2017-03-01T09:20:04+01:00

«Au commencement un trait noir, une rature. Puis la bêtise. Crasse, jaune. Débordement de jaune. Un problème d’intendance mal réglé. Des bureaux, des petits-chefs, un marchandage de boutiquiers, un bricolage hâtif : au commencement était la stupidité.»

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LaurieBC 2018-05-27T19:26:55+02:00
Lu aussi

Ce livre, à la facture très hégélienne, propose une grande réflexion sur l'ipséité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isallya 2017-06-28T13:40:17+02:00
Or

Un roman historique intéressant, qui retrace la vie en captivité d'un personnage historique assez méconnu -Louis XVII, dont je ne connaissais que très peu de choses avant de lire ce livre-, dans tous ses détails et toute son horreur.

La plume de l'auteur est si fluide, allant parfois même jusqu'à toucher au poétique, que ce livre se lit facilement (à condition évidemment de supporter de "longues" descriptions mais au vu du thème de ce livre, elles sont à mon sens obligatoires).

Il n'est pas non plus nécessaire d'avoir des connaissances historiques très avancées pour comprendre l'essentiel étant donné que l'auteur quitte parfois la "petite histoire" pour la grande, par l'intermédiaire des divers personnages qui ont côtoyés à un moment ou l'autre le dauphin dans sa captivité.

Néanmoins, ces digressions m'ont parfois semblé un peu longues et pas toujours des plus nécessaires (remarquez, je ne suis pas fan de cette période historique et je ne me suis plongée dans ce livre que par curiosité pour le sujet abordé, ça explique peut-être pourquoi j'ai été tentée de sauter ces passages-là). Mais au moins, elles ont le mérite d'être compréhensibles au contraire d'une réflexion de l'auteur sur "ce qu'il y avait au commencement", qu'on retrouve à divers moments du livre parfois sous la forme de chapitres entiers et qui m'a totalement échappée (surtout le dernier chapitre, j'en suis resté perplexe).

Cette sorte d'analyse mise à part, je ne peux qu'apprécier le travail de l'auteur sur le contenu de son livre.

Il ne s'agit pas que d'une fiction ne faisant appel qu'à l'imagination de l'auteur mais bien au contraire, Françoise Chandernagor s'est appuyé sur de nombreuses sources pour tisser une histoire s'approchant au mieux de ce qu'aurait pu être le quotidien de "l'enfant" comme il est appelé tout au long du livre. Un appendice est entièrement consacré aux sources du roman et divers extraits de documents historiques sont insérés dans le récit, notamment dans ces moments assez perturbants à lire où l'auteur interroge directement les témoins de l'époque en se posant comme juge -"perturbants" dans le sens où je n'ai pas l'habitude de voir un auteur apparaître autant de fois et de manière aussi longue dans son propre bouquin.

En bref, malgré sa tendance à se perdre dans des digressions pas nécessairement utiles ou difficiles à comprendre, c'est à mon sens un bon roman historique s'appuyant sur un véritable d'historien, ce qui rend d'autant plus vivant (et incroyable ?) le contenu de cet ouvrage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pulcino16 2017-02-25T08:21:42+01:00
Lu aussi

Le thème m'intéresse, je me suis donc plongée dans ce bouquin avec beaucoup d'attente et en anticipant une joie qui n'a malheureusement pas persister.

L'écriture est belle mais trop de digression pour moi. Je me suis perdue en chemin. Fidèle à mon principe "s'accrocher pendant au moins 50 pages", j'ai espéré entrer dans l'histoire ... mais non, trop d'efforts pour peu d'enthousiasme.

J'ai donc suspendu la lecture mais retenterai plus tard ... qui sait

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NathalieL 2017-02-07T22:56:45+01:00
Diamant

L'auteure fait revivre de façon tout à fait bouleversante un épisode peu connu de notre histoire, le destin du jeune Louis XVII. On assiste impuissant à l'agonie du petit sombrant dans la folie, emprisonné dans cette chambre, abandonné de tous. Terriblement émouvant!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louvasanga 2016-01-22T17:50:32+01:00
Pas apprécié

Ce livre est très bien, on plonge facilement dans l'histoire.

Le seul soucis, c'est la narration. Avant de commencer ce livre, je suis allée voir de quoi il parlait. On a du mal à le deviner dans le texte, et je sais que c'est un parti pris de l'auteur. Le problème, c'est que je ne voyais pas où elle voulait en venir lors de ces longues descriptions. je n'ai pas pu continuer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Andjalie012 2013-12-30T12:52:31+01:00
Or

Un livre touchant sur les conditions de vie du petit Louis XVII dans la Prison du Temple. La lecture est facile et on ne le lâche pas jusqu'à la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Roxane91 2013-10-10T13:43:47+02:00
Bronze

je n'ai pas trop aimée les passages où la narratrice faisait comme si elle était à une cour d'appel avec comme accusé des fantômes de l'époque, sa fait un peu surréaliste et casse l'effet histoire vrai.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fanfan80 2013-09-11T23:17:00+02:00
Pas apprécié

Je n'ai pas aimé ce livre. Je n'en connaissais pas le sujet quand je l'ai commencé. C'est très bien écrit mais d'une lenteur... qui a fini par me décourager de le lire en entier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azazou78 2012-09-28T19:06:03+02:00
Diamant

Un livre très poignant, émouvant, magnifiquement bien écrit, qui nous plonge dans le quotidien si triste de l’Enfant du Temple. Le thème traité est déjà original en soi, alors comment il est exploité l’est encore plus. Ce roman est un de mes préférés, tant il nous prend aux tripes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Remy 2010-12-07T06:30:31+01:00
Or

C'est un récit poignant d'un enfant, le dauphin, abandonné à son triste sort. Le déroulement du récit est parfois un peu lent mais cela permet d'ajouter à l'intensité.

Afficher en entier

Date de sortie

La Chambre

  • France : 2004-05-13 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 54
Commentaires 10
Extraits 5
Evaluations 16
Note globale 7.38 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode