Livres
463 919
Membres
423 680

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

Livre très agréable à lire, sous formes de lettres ou de journal intime.

Le courage de ces femmes face à la guerre est extraordinaire. Leur réconfort et motivation sont de chanter dans une chorale,. En s'unissant ainsi, elles partagent à travers la musique et les mots de leurs chants,la peine, le chagrin, le deuil et la joie.

Afficher en entier
Diamant

Un magnifique roman extrêmement émouvant. Un hommage aux femmes qui ont vécu la guerre et qui se sont battues, mais aussi un hommage à la musique, et à son pouvoir d'unifier un peuple et de redonner espoir et courage même dans les pires conditions.

Un livre humain, qui donne du baume au coeur, de l'espoir, de la force et du courage et une passion pour la musique ainsi qu'une leçon d'histoire.

Un véritable coup de coeur.

Afficher en entier
Or

Ce livre m'a été offert par mes parents à leur retour de vacances l'été dernier et je dois dire que j'étais dubitative à l'idée de lire un roman écrit sous forme de lettres et de pages de journaux intimes. Néanmoins, on s'y fait vite et la lecture n'en devient que plus agréable finalement. Petit à petit, on entre dans l'histoire et nous avons l'impression de faire partie du village de Chilbury. Le lecteur a envie de répondre aux questions posées par ces femmes, de les rassurer, voire d'aller chanter avec elles. Ce roman m'a aussi fait découvrir un aspect de la seconde guerre mondiale que je connaissais peu : la bataille d'Angleterre. Pour résumer, je ne peux que vous inviter à le lire si vous en avez l'occasion. C'est une lecture à la fois divertissante, touchante et une belle leçon de vie.

Afficher en entier
Or

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman. J’ai été impressionnée par le courage de ces femmes.

Afficher en entier
Or

Un très bon moment de lecture à travers les yeux de femmes anglaises qui cherchent le bonheur au cours de la seconde guerre mondiale. Un coup de cœur.

Afficher en entier
Or

La chorale des dames de Chilbury est un roman épistolaire agréable à lire, on veut connaître la suite mais il souffre un peu de ses personnages stéréotypés.

L'histoire se situe au début de la Seconde Guerre mondiale dans un village de la campagne anglaise. On se familiarise avec quelques personnages aux personnalités très diverses. Durant cette période, on encourageait les femmes à écrire un journal intime pour les aider à vivre ce moment inédit difficile à supporter. Ici, nous avons donc l'histoire qui se révèle grâce au journal intime tenu par Kitty, une jeune fille de douze ans, et celui de Mrs Tilling, une veuve dont le fils de 18 ans vient d'être appelé à la guerre. D'autres personnages vont écrire des missives qui permettent de dévoiler bien d'autres intrigues, et pas des moindres.

C'est une lecture que j'ai trouvé plutôt sympathique mais il m'a manqué quelque chose pour lier le tout. C'est dommage parce que le roman possède quelques aspects intéressants, des choses très valables mais je n'ai réellement réussi à m'attacher qu'à Mrs Tilling qui cantonne un colonel, veuf également comme elle. J'ai bien aimé l'évolution de son personnage qui montre comment à travers ce qu'elle vit dans la place que prennent peu à peu les femmes dans cette guerre, elle comprend que ce qu'elle acceptait jusqu'alors comme un fait établi au sujet du rôle de la femme, peut être remis en question. Mrs Tilling est l'héroïne du roman en quelque sorte. Je dis "en quelque sorte" parce que cela ne m'a pas paru comme une évidence. Pour être honnête, je ne l'ai vraiment compris que très tard, me demandant quel était le fil conducteur de tout ça. C'est peut-être là que s'est trouvé le nœud du problème avec ce roman pour pour moi car ce personnage et son histoire ont trop manqué de relief, n'ont pas été assez significatif dans ce rôle principal de l'histoire.

En résumé, La chorale des dames de Chilbury est un roman qui mélange le genre épistolaire et le genre journal intime concernant certaines villageoises d'une petite communauté de la campagne anglaise dont les femmes doivent apprendre à changer de mentalité afin de se débrouiller sans les hommes et à se serrer les coudes. Elles vont former une chorale qui va les aider à surmonter leurs difficultés. Sympathique à suivre, l'histoire souffre néanmoins de quelques personnages trop stéréotypés et d'un lien efficace dans une héroïne qui manque un peu de relief. Parce que même si ce lien, on comprend qu'en fait il s'agit de la chorale et du chant, il est insuffisamment mis en évidence également, pas assez à mon goût du moins. Peut-être à cause d'un manque de style, je ne sais pas. Cela reste cependant une agréable lecture à l'humour anglais bien présent.

Afficher en entier
Or

La chorale des dames de Chilbury ravira les amateurs de romans épistolaires. Dans la digne lignée du cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ou Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles.

Dans la petite ville de Chilbury tous les hommes sont partis au front, nous sommes en 1940 et la guerre fait rage sur le continent. La France va être envahie et l’Angleterre envoie toutes ses forces dans la bataille. Le seul loisir pour plusieurs femmes reste la chorale. Et n’ayant plus d’homme, elle sera exclusivement féminine (ce qui est du jamais vu !). Mais en temps de guerre, les choses changent et les mentalités évoluent.

On a beaucoup tergiversé pour savoir si on allait créer une chorale féminine, ce qui était du dernier grotesque. Bien sûr que les femmes peuvent chanter sans les hommes. Qu’est-ce que je fais dans ma baignoire toutes les semaines ?

Ce roman est donc un mélange de lettres et de journal intime. Nous suivons quatre femmes dans des intrigues et leurs quotidiens.

Mrs Tilling, une veuve qui voit partir son fils unique à la guerre. Infirmière, elle fait partie de l’effort de guerre. D’une personnalité docile, elle reste digne, mais ne fait pas de vague.

Kitty, est une jeune fille de 12 ans qui a pour seul rêve de devenir chanteuse et de se marier avec Henry.

Venetia, la sœur de Kitty. Une jeune femme très belle qui fait tourner la tête à la jeunesse de Chilbury. Très centré sur elle-même, mais n’est pas de son âge ?

Et pour terminer, Miss Paltry. Une sage-femme sans scrupule. Très vénale.

A travers ses quatre voix, c’est tout une petite ville qui prend forme avec ses joies et ses peines. Ses bombardements et ses deuils. Ses naissances et ses histoires d’amour.

Pour moi il est légèrement moins bien que le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates et bien mieux que Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles. Sur la quatrième de couverture, ils font référence au roman La dernière conquête du major Pettigrew. Il est vrai que ce n’est pas loin non plus de ce style très « anglais ».

Ce roman, c’est 450 pages de douceur. Un grand plaisir de lire ce style de roman même si, il faut bien l’admettre, il ne casse aucun code et ne renouvèle pas l’époque ou l’histoire. On sait où il nous amène à la fin. Mais cela reste un pur plaisir !

https://lesciblesdunelectriceavisee.wordpress.com/2018/03/01/la-chorale-des-dames-de-chilbury-jennifer-ryan/

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode