Livres
625 295
Membres
731 845

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Pour prendre exemple sur JK Rowling, après les Harry Potter, ses livres m'ont vraiment moins emballé. Par conséquent, on pourrait croire qu'après les Bridgerton il serait plus difficile pour l'auteur de faire aussi bien. Et bien les chroniques de Lady Whistledown nous prouve au contraire que la magie opère toujours.

Afficher en entier
Diamant

Je ne savais pas du tout que ce tome devait sortir, alors quelle surprise de le trouver dans ma librairie !

Contrairement à ce que j'ai pu lire sur d'autres sites, je ne trouve pas que les histoires soient inintéressantes. Je fais partie de ces gens à toujours demander "et après ? IL SE PASSE QUOI APRÈS ? " même pour les happy endings. Donc retrouver tout ce beau monde c'est un énorme OUI pour moi.

J'ai retrouvé dans ces épilogues ce que j'ai adoré dans les histoires de chacun, l'humour, la tendresse. Et Violet méritait totalement d'avoir son chapitre !

Quand au deux histoires de la Chronique de Whistledown, et bien j'aime beaucoup. Aurais-je réussi à rester emballée si ça avait été deux romans de tailles normale je ne sais pas (c'est que j'y suis attachée à cette famille !) mais c'était franchement sympathique Spoiler(cliquez pour révéler)et mention honorable pour la présence discrète de Peneloppe dans les deux histoires . Mais d'un autre côté, j'ai trouvé que c'était un peu précipité et j'aurais préféré qu'on s'arrête un peu plus sur la psychologie des personnages.

Il n'empêche que j'ai passé une très bonne lecture, en moins de 24h j'ai plié le roman, moi qui voulait faire durer le plaisir 😩. Mais je ne pouvais tout simplement pas décrocher. Je vous le recommande chaudement !

Afficher en entier
Lu aussi

Julia Quinn propose dans ce tome des épilogues supplémentaires permettant d'avoir un aperçu des vies des huit Bridgerton plusieurs années après le roman dédié à chacun.

À ceux-ci, s'ajoute une nouvelle rapportant une période s'étalant sur plusieurs années de la vie de Violet Bridgerton, la mère de famille.

Puis, pour finir, l'autrice, par l'intermédiaire de lady Whistledown, nous raconte deux histoires concernant des personnages de la bourgeoisie anglaise, aux destinées amoureuses identiques aux héros susnommés.

Hormis les deux derniers récits à l'intérêt moindre, car ils n'influencent en rien la destinée des Bridgerton, l'œuvre se place globalement au même niveau que l'ensemble.

Afficher en entier
Lu aussi

Chronique de Diana : https://followthereader2016.wordpress.com/2022/01/04/la-chronique-des-bridgerton-9-des-annees-plus-tard-lady-whistledown-julia-quinn/

Tome 9 :

Je me faisais une joie d’ouvrir une dernière fois un roman portant sur la famille Bridgerton. Après 8 tomes on peut dire qu’on s’est attaché à eux et qu’on a tous nos petits préférés. J’étais donc contente de savoir ce qu’ils étaient devenus après des années et si le happy end qu’on avait eu restait au beau fixe.

Finalement, ce sera un bilan très mitigé. Bien que pour certains comme Francesca, Gregory, Violet c’est très positif. Et bien dans l’ensemble j’ai trouvé que c’était passable. Que ça n’apporte rien de plus aux lecteurs et pour ma part, après lecture, je me dis que j’aurai préféré rester sur mes acquis des tomes uniques.

Alors oui, on se remémore avec chacun leur histoire personnelle, mais j’ai vraiment l’impression en tournant les pages qu’on me proposait un livre, pour faire un livre. Sans que le contenu ne m’interpelle et encore moins m’émeut.

Je ne vais pas vous faire un résumé pour chaque personnage car ça serait tout vous révéler mais j’ai perdu un peu de la magie de cette famille avec ce tome. Il y a des facilités que je dirais commerciales et si vous n’avez pas lu toute la saga, ça vous découragera plus qu’autre chose et ne vous donnera pas envie de les découvrir les uns après les autres.

Même si le style de Juila Quinn reste très agréable et fluide, il ne remonte pas le contenu proposé. Pour moi, et ça n’engage que moi, elle n’aurait dû le consacré qu’à Violet et l’étoffer beaucoup plus. Ça aurait permis d’en apprendre tellement plus et de laisser notre imaginaire faire le reste tout en ponctuant d’anecdotes sur nos héros déjà connus.

Les chroniques de Lady Whistledown :

Alors pour cette partie du roman, c’est assez particulier, il se compose de deux courts récits mais ne vous attendez pas à voir les Bridgerton, ni même Pénélope. Par instant on les voit juste apparaitre un bref moment mais sans plus.

Le premier récit « la St Valentin », nous y rencontrons Suzanna et Clive. Tout le monde s’attend à les voir mariés à la fin de la saison mais c’est la déconvenue la plus totale pour Suzanne qui est éconduite et se retrouve mise au banc de la société. D’autant plus que son ancien prétendant, lui refait sa vie en un clin d’œil. Cette histoire parle de convenances sociales et c’est assez plaisant et mignon comme romance. La construction de la romance avec David est bien faite et l’on s’attache à ces personnages qui sont bloqués par les règles d’une société pas ouverte aux sentiments.

Pour le second récit, « Il a suffi d’un baiser », on parle plus de différence entre les classes sociales. Tillie est très riche mais son prétendant, Peter, lui pas du tout. La romance est assez basique et prévisible mais si on aime l’auteure c’est toujours agréable et facile à lire.

Mon plus gros problème c’est que dans les chroniques de Lady Whistledown et bien elle n’est présente que par des petites accroches en début de chapitre. J’aurai aimé la voir en action et ce n’est absolument pas le cas, elle n’est d’ailleurs même pas présente physiquement dans le second récit. J’ai été un peu déçue de ne pas vraiment découvrir cette mondaine dans son exercice de dispersion de ragots.

Ces deux dernières lectures sont plaisantes, je ne peux absolument pas affirmer le contraire. Mais si je dois faire un constat sur l’ensemble, le côté pétillant se fane de plus en plus et c’est extrêmement dommage.

J’adore Julia Quinn, les Bridgerton restera une saga que je prendrai toujours plaisir à lire et relire. Mais concernant le tome 9 et les chroniques de Lady Whistledown, ils ne resteront pas dans ma mémoire, ces récits ne reflétant pas du tout l’esprit du début.

Afficher en entier
Or

J'avais déjà lu la partie sur les Bridgerton (que j'avais adorée et qui m'avait beaucoup émue) et j'ai donc seulement découvert les chroniques de lady Whistledown.

Julia Quinn a vraiment un talent pour créer des personnages, des familles et je suis totalement fan de son écriture. C'est donc sans surprise que j'ai adoré ce tome. Il s'agit de deux nouvelles dans l'univers des Bridgerton, mais avec de tous nouveaux personnages. Même si j'ai aimé les deux, je pense que la première est ma préférée. La romance y est plus palpitante et les personnages ont plus de personnalité. Ca reste cependant des nouvelles de 100 pages environ, donc les choses vont très vites, mais idéal quand on a peu de temps.

Afficher en entier
Or

Concernant la première partie j'ai adoré la saga des Bridgerton mais là je dois avouer que je suis déçue... A part la partie sur Violet le reste c'est faire un livre pour un livre. J'aurais peut être apprécié de le lire en guise d'epilogue des précédents tomes mais pas d'une traite....

Concernant les chroniques de Lady Whistledown j'ai beaucoup apprécié la première nouvelle, la seconde aussi mais la première reste ma préférée je la trouve plus abouti, plus intrigante et les personnages sont très attachants.

Afficher en entier
Bronze

Je pense que pour apprécier ce livre pour ce qu'il est, il faut le prendre comme un petit bonbon, un petit bonus à la saga des Bridgerton, et non comme une véritable suite. Et si l'on part de ce principe là, je pense qu'on ne peut que passer un très bon moment, d'autant que les différentes histories qui composent ce texte sont plutôt courtes, rapides à lire et addictives!

Afficher en entier
Or

Lecture fluide et agréable, j'ai adoré les deux petites nouvelles.

Afficher en entier
Or

un excellent tome pour finir cette saga

Afficher en entier
Or

Au cours des huit tomes de La Chronique des Bridgerton, Julia Quinn m'a déjà totalement entrainée derrière elle, me faisant découvrir et adorer immédiatement la romance historique. Il était donc évident que je ne renoncerais pas à la possibilité de retourner une nouvelle fois au sein de la famille Bridgerton qui a fait déjà tant palpiter mon cœur de romantique! et j'ai adoré chacune de ces capsules temporelles qui nous emmenaient des années plus tard: c'est avec un regard plein de tendresse que j'ai retrouvé nos chers Bridgerton pour avoir un aperçu de leur belle évolution. Et chacune de ces histoires apporte sa petite pierre à l'ensemble à sa façon! Certains épilogues gardaient le ton coquin de leur histoire principale, certains apportaient le bonheur à un personnage secondaire qui le méritait, quand d'autres nous offraient une nouvelle tranche de vie touchante. Certaines m'ont donc fait rire comme celle d'Anthony, d'autres m'ont émue comme celle de Francesca! Même si je connaissais déjà quelques unes d'entre elles, ça a été un plaisir de dévorer ces nouvelles!

Et encore plus de découvrir pour la première fois l'histoire de Violet que l'on sait malheureusement touchée de tragédie! et c'est là aussi dans ce tome que Julia Quinn démontre tout le talent de sa plume: elle parvient comme toujours à nous transmettre toutes sortes d'émotion, et ici, elles sont des plus vibrantes! On constate de nos yeux cet amour très puissant qui unissait Violet et son vicomte, de ses prémices jusqu'aux moments les plus douloureux qu'une âme-sœur ait à connaître, pour se conclure enfin sur une note positive, celle du bonheur retrouvé pour Violet à travers son rôle de mère (puis de grand-mère)! C'est vraiment la nouvelle la plus touchante de toutes, j'ai trouvé! Et cela nous a permis aussi de rencontrer enfin Edmund et dès son apparition (qui se fait tout en malice enfantine), on l'adore et on comprend les raisons de ce si grand amour et d'enfants si géniaux - il est d'ailleurs marrant de pointer les points communs qu'ils ont avec leur père!

Mais quel bonheur également de retrouver la plume acérée de Lady Whistledown, qui nous avait abandonnés, pour les raisons que nous connaissons, depuis le tome 4, à travers les deux dernières nouvelles. Elles nous replongent délicieusement toutes deux dans l'ambiance des premiers tomes puisque Susannah et Tillie sont à peine plus jeunes que Daphné. J'ai beaucoup apprécié les deux histoires d'amour qui encore une fois nous proposaient des scénarios variés! Celle de Susannah est pleine de mignonnerie, surtout au travers des sentiments de David, personnage réservé mais charismatique, bien loin de son ordure de frère, Clive. J'ai regretté que notre héroïne ne se venge pas d'ailleurs de lui, mais bon, c'est aussi sa belle âme qui la rend de suite sympathique!

L'histoire de Tillie quant à elle a une face plus sombre et sérieuse par certains aspects tous raccrochés au souvenir du frère de notre héroïne, Harry, fantôme omniprésent d'une guerre napoléonienne (dont notre auteure a tenu comme elle ne l'avait jamais fait à rappeler les tenants, les aboutissants et surtout les drames qui se jouaient... Tout un pan historique d'ailleurs d'une vision bien différente selon le côté de la Manche où l'on se trouve!) qui vient surplomber tout ce qui se noue entre Tillie et Peter. Leur romance doit faire face à plusieurs barrières qui leur semblent insurmontables, si ce n'est que de notre côté, on est impatient devant leurs belles compatibilité et complicité!

En bref, cela fait tout drôle de se dire qu'après cette fin-là (qui est pour certaines histoire la seconde), on tourne la page de cette saga qui m'a tant fait vibrer, La Chronique des Bridgerton. Mais on se console car l'on sait que l'univers de Julia Quinn est aussi vaste qu'interconnecté et on aura toujours une petite visite plaisante de nos personnages préférés dans d'autres romans. Il faut dire que si nous avons l'âme apaisée, c'est que notre auteure nous offre ici un petit bonbon, une gourmandise qui nous replonge direct dans les vies des Bridgerton que nous avions suivies passionnément pour de jolies conclusions. De la passion, ces épilogues supplémentaires n'en manquent pas et on est heureux de voir comment chaque ménage s'épanouit bien et comment chaque personnage atteint le bonheur, même ceux qui n'avaient pas les rôles principaux. Et c'est encore plus frappant avec l'histoire très émouvante de notre matriarche préférée, Violet qui nous montre une tranche de vie à la fois douloureuse et attendrissante: nous craquons nous aussi pour cet Edmund merveilleux! Mais ce tome final était aussi l'occasion de retrouver notre chroniqueuse, Lady Whistledown, commentatrice de deux nouvelles histoires d'amour qui ne manquent pas de sel: j'ai autant adorés les approches maladroites mais honorables du comte de Susannah que la lutte entre l'attirance et le devoir de mémoire qui se jouait dans le cœur de Peter, troublé par la volcanique Tillie, sœur de son ami défunt!

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode