Livres
554 163
Membres
599 076

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Chronique des Bridgerton, Tomes 5 et 6 : Éloïse / Francesca



Description ajoutée par Ju_Books 2021-04-06T20:57:49+02:00

Résumé

Depuis que sa meilleure amie, Pénélope Featherington, a convolé en justes noces, Éloïse, la rebelle de la fratrie Bridgerton, s'interroge : les commères n'auraient-elles pas raison de prétendre qu'elle ne trouvera pas de mari ? Oh, elle en a reçu des propositions au fil des ans ! Elle les a toutes refusées, sous prétexte que ses prétendants n'étaient pas... parfaits. Une exigence ridicule, bien sûr. Inquiète à l'idée qu'il ne soit déjà trop tard, Éloïse reçoit à point nommé une invitation de la part de sir Phillip Crane, un veuf avec qui elle entretient une relation épistolaire. La proposition est d'autant plus audacieuse qu'il envisagerait de se remarier... Sans en souffler mot à quiconque, elle décide de se rendre chez cet homme qu'elle n'a jamais rencontré.

De son côté, sa soeur Francesca file le parfait amour avec son mari, le comte de Kilmartin, dans leur château en Écosse. Elle n'imagine pas qu'un événement inconcevable va bouleverser le cours de sa vie, pour le pire et pour le meilleur.

Afficher en entier

Classement en biblio - 52 lecteurs

extrait

Le lit était recouvert de fleurs. Des centaines de fleurs, donc certaines, qui n'étaient pas de saison, devaient provenir de la collection qu'il abritait dans sa serre. En pétales rouges sur fond de pétales roses et blancs, il avait écrit :

JE VOUS AIME

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

https://lesjolieslecturesdepapier.com/2021/04/eloise-francesca-la-chronique-des-bridgerton-tomes-5-6-julia-quinn.html

{Instagram : aur131}

Après deux superbes coups de coeur pour les deux précédentes intégrales, je continue la saga La Chronique des Bridgerton avec les tomes 5 et 6. Cette fois-ci, c’est d’Éloïse et de Francesca dont il s’agit. Deux personnalités que j’avais hâte de découvrir, mais c’est surtout celle d’Éloïse qui m’intriguait le plus. Malheureusement, une fois n’est pas coutume, ce troisième tome ne sera pas un coup de coeur. Ce n’est pas non plus une déception, cependant j’ai trouvé que ces deux tomes étaient très différents des quatre premiers.

Pour tout vous dire, en terminant le précédent tome j’avais peur de ce que pouvait donner la suite de la saga. Il faut savoir que la fameuse Lady Wisltedown est démasquée à la fin du quatrième tome, donc il était certain que la série allait prendre un tout autre tournant. À mon grand regret, mes appréhensions se sont révélées être justes. Si jusque-là nous avions eu droit à des extraits de la chronique de Lady Wistledown à chaque début de chapitre, désormais ce sont des extraits de lettres. Honnêtement, j’ai trouvé cela fort dommage. Ces extraits étaient ce qui faisait justement le charme de la saga, je me délectais de ces petits potins que nous offrait Lady Wistledown. Bien sûr, ces extraits de lettres ont un rapport direct avec l’histoire d’Éloïse et Francesca seulement, si je les lisais au départ, j’ai pourtant fini par ne plus les lire. Je trouve qu’ils n’apportent pas grand-chose à l’histoire. Outre l’absence de ces extraits, Lady Wistledown n’est également pas mentionnée dans ces deux récits. Un gros manque pour moi qui est venu un peu ternir ma lecture.

Dans l’ensemble, le tome d’Éloïse est encore peut-être celui qui ressemble le plus aux quatre précédents opus. Le contexte et la trame ne sont pas tellement différents de ce que Julia Quinn nous avait proposé jusqu’à présent. Néanmoins, attendant avec impatience le tour d’Éloïse depuis bien longtemps, je dois dire que je suis un peu déçue. Depuis le début, la jeune femme se montre fougueuse, vive d’esprit et indépendante, pourtant j’ai quelquefois eu l’impression d’avoir affaire à quelqu’un de différent. Il y avait pas mal de choses à exploiter du côté de son personnage et au final, je trouve que son histoire ne s’est pas entièrement montrée à la hauteur de mes espérances.

De même, je n’ai pas totalement été convaincue par la romance. Elle s’installe assez rapidement, tout comme les autres me direz-vous, toutefois comparé à ces dernières elle n’est pas assez approfondie à mon goût. J’ai aimé la façon dont elle débute, avec une correspondance entre Éloise et Philip, mais une fois que j’ai fait la connaissance de ce dernier… eh bien, ça m’a un peu refroidi. En fait, Phillip passe la grande majorité du livre à dire qu’il cherche une mère pour ses enfants. C’est bien joli tout ça, mais où se trouve le côté romantique ?! J’ai surtout eu la sensation qu’il voulait une femme pour entretenir la maison et faire la nounou. Face à Simon et aux trois frères aînés des Bridgerton, Phillip fait malheureusement pâle figure à côté. La romance n’est pas entièrement mauvaise, il y a de très beaux passages, malgré tout elle ne m’a pas autant transportée que les autres.

Vous devez également savoir que les membres de la famille Bridgerton sont très peu présents dans ce tome, de même que pour le suivant. C’est aussi un point qui m’a irritée. Heureusement, j’ai rapidement retrouvé le sourire lorsque les quatre frères Bridgerton débarquent pour mettre leur grain de sel dans les affaires d’Éloïse. Même s’ils ne font qu’une brève apparition, c’était très plaisant. Mention spéciale également pour les enfants de Philip qui insufflent énormément de jovialité au récit. Je les ai vraiment trouvés trop mignons !

Pour ce qui est du tome de Francesca, j’ai été  très étonnée. Étonnée, car j’ai trouvé que ce sixième tome ne ressemblait vraiment pas aux précédents. Depuis le début de la série, on n’apprend pas énormément de choses sur le sixième enfant de la fratrie. Francesca s’est montrée très discrète jusqu’à maintenant et bien que ce ne soit pas mon personnage préféré, j’avais tout de même envie d’en apprendre davantage sur son compte. L’histoire de Francesca, bien qu’il y ait toujours une touche de légèreté, est beaucoup plus axée vers le côté dramatique.

En effet, l’histoire s’ouvre sur une Francesca mariée et profondément heureuse, mais le bonheur est de courte durée puisque la jeune femme perd brutalement son époux, John. Suite à cela, il lui faudra attendre au moins quatre ans pour qu’un autre homme lui fasse battre son coeur. D’ailleurs, cet homme n’est autre que le cousin et meilleur ami de son défunt époux, Michael. Ce tome contient donc une ellipse temporelle de quatre ans, quatre années s’écoulent entre le décès de John et le retour de Michael qui était partis aux Indes peu de temps après la mort de John. Je n’ai pas été spécialement perturbée par cette ellipse, cependant c’est davantage sur la chronologie que j’ai eu des difficultés. Ce tome se déroule, si je ne dis pas de bêtises, un peu avant les quatrième et cinquième tomes. On aperçoit quelquefois Colin ainsi qu’Éloise et ces derniers sont encore célibataires. J’ai donc été un peu déstabilisée, mais rien d’insurmontable.

Ce qui me fait dire que ce tome ne ressemble pas aux autres, c’est le fait que Julia Quinn décide de mettre un enfant Bridgerton face au veuvage. Il est vrai que pour le moment, les aînés de la famille Bridgerton avaient plutôt été gâtés question « happy end ». Ici, la pauvre Francesca en voit de toutes les couleurs, John ne sera pas l’homme avec qui elle s’imaginait finir ses jours. Je vous dirais que cela ne m’a pas dérangée car j’ai trouvé que c’était tout aussi bien de mettre un peu plus de réalisme à cette saga. Hélas, la vie n’est pas un long fleuve tranquille et cela vaut également pour les enfants Bridgerton.

En tout cas, j’ai adoré la relation qu’entretiennent Michael et Francesca. C’est au départ une belle amitié qui les unissait et celle-ci s’est retrouvée un peu fragilisée avec le décès de John. Après le retour de Michael, Francesca va finir par voir le cousin de son défunt époux d’une façon plus charnelle, plus romantique et la jeune femme va avoir peur des sentiments que lui inspire Michael. Du côté de ce dernier, lui a toujours été amoureux de Francesca, mais s’est toujours refusé à succomber par respect pour John. C’est vraiment une romance que j’ai pris plaisir à suivre, à découvrir. J’ai beaucoup été touchée par leurs doutes, leurs hésitations, par cette peur mutuelle de trahir la mémoire de John.

En conclusion, ce troisième volet n’a pas été un coup de coeur certes, mais il n’en reste pas moins excellent et très plaisant à lire. J’aime toujours autant la plume de Julia Quinn qui nous transporte à chaque nouveau tome dans une histoire touchante. J’ai aimé les nouveaux sujets qu’a insufflés l’auteure, tels que le veuvage, le remariage, la dépression ou bien encore la maladie. Des sujets qui donnent un peu plus d’authenticité et de réalisme. Je regrette seulement le manque de profondeur pour le couple Éloise/Philip et le manque d’apparition de certains personnages emblématiques comme Lady Danbury, Pénélope ou bien encore le reste des Bridgerton. J’ai toutefois hâte de lire les prochains tomes qui porteront sur Hyacinthe et Grégory !

Afficher en entier
Or

Dans mon addiction à La Chronique des Bridgerton, s'il y avait une histoire que j'étais pressée de lire, après celle de Colin mon chouchou bien-sûr, c'était celle d'Eloïse, personnage truculent pour qui on se prend très vite d'affection que ce soit dans les précédents opus comme dans la série! Eloïse, c'est la brillante, la sarcastique, l'engagée, bref, un sacrée bout de femme! Et en plus, on a là enfin une nouvelle femme Bridgerton pour notre plus grand plaisir. Car oui, si les hommes de cette famille adoptent assez la pensée commune aux hommes de leur temps, les dames ont de prime abord cette petite étincelle qui les rend non conventionnelles. Et on aime!

J'avais donc hâte de retrouver ce personnage qui en promettait des belles et on sent dès le départ avec elle le vent de la liberté souffler: elle sait mener son petit monde! Et c'est elle qui rend toute son histoire depuis son départ de Londres jusque dans le Gloucestershire très aventureuse, vivante: il n'y avait qu'Eloïse pour s'enfuir d'un bal sans chaperon pour retrouver un homme qu'elle ne connait ni d'Eve ni d'Adam. Car oui, de l'autre côté de la balance, le goût de l'aventure, Philip ne l'a pas trop! Et même pour tout dire, j'ai trouvé qu'à son contact, la fougue de notre héroïne se diluait quelque peu... Oui, elle restait un fort caractère qui n'avait pas sa langue dans sa poche (une incommensurable pipelette n'en déplaise à son prétendant), mais selon moi, elle s'est trop vite accommodée à une vie campagnarde un peu... planplan! Finie la jeune fille qui voulait tout plutôt que de se marier, elle veut dans ce tome tout ce que veulent épouses et mères de son rang et de son époque!

Après, cela permet l'entrée en scène d'Oliver et d'Amanda, petits personnages qui aident à donner de la profondeur à l'histoire et puis, même s'ils ont l'air de deux petits sauvages, ils sont attachants. On en veut donc un peu plus à Philip ( qui n'envoyait déjà pas du rêve dans sa cour à Eloïse) de ne pas savoir donner correctement de l'amour à ces enfants et d'attendre bêtement une intervention féminine (Ah, dans ce tome, le féminisme en prend un coup!). Je dois vous le dire, à mon goût, Philip a été un peu irritant, par ses côtés boudeurs, ses caprices... Mais on ne le déteste pas pour autant! Après tout, il s'améliore au contact d'Eloïse!

À l'instar du côté conciliateur d'Eloïse, ce double tome n'avait pas fini de me surprendre! En fait, j'ai été cette fois positivement surprise par le personnage de Francesca: elle est loin de la jeune femme effacée que nous avions pu imaginer lors de ses très brefs passages dans les histoires de ses frères et sœurs. Elle a même je dirais un certain petit côté coquin - tout en restant dans la bienséance voyons! Son histoire est tout aussi intéressante et rythmée que celle d'Eloïse (nous replongeant dans une saison londonienne mais cette fois un peu différente). Il y a du rebondissement à travers le temps et finalement, on ne peut qu'être entrainé par l'alchimie qui se noue entre nos deux protagonistes principaux: c'est volcanique! Peut-être parce que Monsieur est expérimenté! J'ai bien aimé que le rôle de Michael ne soit pas un copier-coller de celui d'Anthony, autre libertin maintenant bien connu! Suivre ses dilemmes, ses états d'âme, les moments où son instinct prenait le dessus, n'en a été que plus prenant! Je pense que c'est à son contact que Francesca peut révéler tout son humour et sa curiosité du monde!

Deux tomes riches en apprentissage sur cet univers donc qui ne nous offre aucun répit il faut le dire. Quand vous n'êtes pas happés par l'intrigue, on vous donne à savourer scènes romantiques à souhait ou des plus bouillantes! Ainsi, on est comme toujours - du moins, depuis quatre tomes, totalement ensorcelé par la plume addictive de Julia Quinn qui en plus sait varier les plaisirs (du cœur... et du corps!) dans ses scénarios! Et même si chaque Bridgerton a son quart d'heure de gloire pour vivre sa romance comme il l'entend, on est rassuré de voir pas loin le clan Bridgerton qui fait quelques (trop) courtes apparitions (bon, souvent attendues) dans chaque histoire. Après tout, c'est cette unité familiale qui attise notre fidélité!

Mais même si on avait donc nos repères, un vent de nouveauté a pourtant soufflé! On ne nous proposait pas ici de retrouver la plume acérée de Lady Whistledown - supposément à la retraite - mais des extraits de correspondances principalement de nos héroïnes ce qui m'est apparu d'une logique sans faille pour Eloïse, mais le piquant et les mondanités de notre célèbre chroniqueuse ont commencé à me manquer dans Francesca!

En bref, si on avait commencé à s'habituer à la plume addictive de Julia Quinn qui ne se lasse pas de nous divertir, de nous amener loin de l'ennui, l'habitude s'arrête ici. Notre auteure a pris soin de nous offrir de la nouveauté: déjà, en renouvelant ses accroches de chapitres, pas de Lady Whistledown dans ces tomes; mais aussi, nous avons la surprise de (re)découvrir nos héroïnes Bridgerton sous un nouveau jour! Si elles restent des héroïnes fortes comme cette famille seule les fait naître, Eloïse apprend ici à mettre de l'eau dans son vin et Francesca est bien loin d'être timorée, mêlant humour pince-sans-rire et sensualité! Ces messieurs quant à eux font bien ce qu'ils peuvent pour gérer des Bridgerton. Ma préférence va tout de même à Michael! Enfin, Julia Quinn réussit également à nous donner à voir des histoires variées, offrant à chacun son originalité pour trouver l'amour! Je sors enchantée de cette lecture terminée encore d'une traite et j'ai plus que hâte d'avoir en mains les deux derniers tomes de cette excellente saga!

Afficher en entier
Lu aussi

Déçue. On perd l'esprit sans whistledown.

Tome 5 : J'ai pas aimé. Je le trouve long

Tome 6 : On voit seulement Francesca. Personne d'autre, or on s'était habitué à la famille.

Afficher en entier
Diamant

Dans chaque tome se présente le même schéma quand on fait attention: un amour qui est mal parti avec de nombreux obstacles, on nie nos sentiments, etc pour finir par le grand amour. On pourrait s'en lasser... Et pourtant je me laisse à chaque fois avoir par la magie de Julia Quinn, j'ai dévoré les tomes d'Eloïse et de Francesca avec un plaisir démesuré. J'ai un véritable coup de coeur pour cette auteur que j'ai connu grâce à la série sur Netflix. Comme tous les tomes précédents j'encourage vivement ce qui ne l'ont pas encore fait, à dévorer ces livres comme je l'ai fait, que je ferais et que je referais inlassablement. Cette saga littéraire n'est pas prête de quitter ma bibliothèque.

Afficher en entier
Diamant

Comme avec les tomes précédents, ce fut un coup de coeur. Mais j'ai eu une grande préférence pour Éloïse, c'est un personnage que je comprend à comparer de Francesca. J'ai eu beaucoup de mal avec cette dernière. On sait peut de chose sur son caractère à comparer de sa soeur, qui a une personnalité plutôt forte. J'aurais aimais que l'épilogue parle comme les tomes précédents, pour savoir si elle put avoir un enfant ou pas. Le tome 6 puissant par ses thèmes : le deuil, la maladie. Par contre, j'ai trouvé intéressant qu'elle intégre la réalité sur les maladies de cette époque, avec en bonus des explications à la fin. Venant maintenant à Éloïse, qui à une histoire complètement différent des autres, en intégrant dès le début le thème du sucide. Mais cette fois-ci, dans la romance, l'autrice intégre au milieu deux enfants. Ce qui met du piquant dans l'histoire, surtout avec le caractère de l'héroïne. Petit point, ça me manque un peu les chroniques de Whistledown en début de chapitre, avec le côté potin.

http://lecholitteraire.e-monsite.com/blog/romance/la-chronique-des-bridgerton-1.html

Afficher en entier
Bronze

Autant j'ai été complètement happée par l'histoire d'Eloise que j'ai dévorée et qui m'a fait passer un très bon moment, autant je n'ai pas du tout été convaincue par celle de Francesca... Je l'ai trouvée trop longue et trop lente, avec une fin beaucoup trop rapide et des problématiques résolues sans que l'on ne sache trop pourquoi. Sans compter quelques incohérences chronologiques, qui m'ont un peu perturbées...

Afficher en entier
Bronze

C'est 2 tomes m'ont un peu déçue en comparaison des premiers ! J'aimais beaucoup Éloïse mais dans son tome je l'ai trouvée plus fade même si ce tome reste bien, en revanche je n'ai pas réussi à accroché à l'histoire de Francesca... elle manque de piquant.

Afficher en entier
Diamant

Encore un double tome très addictif, fini en une semaine ! Gros coup de cœur pour l'histoire d'Eloïse et Phillip, c'est bon aussi de voir combien la famille Bridgerton est soudée.

Afficher en entier
Or

Les Chroniques de Bridgerton de Julia Quinn, Tome 5 et 6

Diable !! Encore des fautes de frappe, un problème qui devient récurrent.

Tome 5 : Éloïse/Phillip

Depuis le début de l'aventure de la famille Bridgerton, ma propension pour Éloïse ne s'est jamais tarie.

En un autre temps, elle aurait pu exercer le métier de généalogiste, journaliste.

Sa passion pour les échanges épistolaires en font une jeune femme passionnée à l'esprit libre et florissant.

Éloïse est restée cet électron libre qui s'enflamme d'idées foisonnantes, virevolte, tourbillonne.

Mais, oui mais, le récit la concernant ressemble davantage à une descente vers l'oubli d'elle-même, de son impétuosité, sa curiosité.

Phillip est certes bel homme, mais tellement paumé entre son passé, sa culpabilité, ses enfants qu'il ne trouve de réconfort que dans sa serre (il est botaniste).

Entre descriptions à demi esquissées et survol des sentiments, dommage pour Éloïse qui méritait bien mieux.

Tome 6 : Francesca/Michael/John

Une histoire plus longue, plus drôle aussi.

Francesca, une découverte, certainement la plus effacée de la fratrie.

L'espièglerie court sur les pages et fait de ce roman le plus érotique jusqu'à présent.

Quelques longueurs dans l'arrêt du choix de Francesca mais comment résister au charme ravageur et hypnotique de Michael ?

Ils forment un couple torride à l'alchimie incroyable.

Remerciements :

À souligner les explications de Julia Quinn sur "la rupture d'anévrisme" (John) et "le paludisme, malaria" (Michael).

"Une part des bénéfices liés à la vente de cet ouvrage sera reversée à la recherche médicale contre le paludisme"

Ou, quand l'auteur et le lecteur peuvent œuvrer pour le bien-être de la communauté.

Afficher en entier
Or

Chronique de Diana : https://followthereader2016.wordpress.com/2021/05/19/la-chronique-des-bridgerton-5-6-eloise-francesca-julia-quinn/

Tome 5 :

C est une première avec cette saga mais c est un tome qui ne m a pas conquise autant que les autres. Bien moins original et surtout sans avoir de personnages porteurs.

Peut-être que j ai été mal habitué avec les héros que nous proposent Julia Quinn mais j ai trouvé Éloïse assez fade. Certes, elle est une rêveuse et pense avoir trouvé en Phillip le grand amour après leur correspondance épistolaire. J ai trouvé surtout qu elle était irréfléchie, elle se décide par dépit à partir et se retrouve mariée sans savoir si elle est amoureuse vraiment. Elle est moderne car elle ne se laisse pas aller aux convenances de l époque mais manque au final cruellement de maturité.

Phillip est le pragmatique du roman, il veut une mère pour ses enfants.

Heureusement, ils finissent par évoluer mais rien n est nouveau. Les enfants qui sont terribles et qui n aident pas à l intégration de cette pauvre Éloïse, les frères qui arrivent pour se battre et défendre l honneur entaché de leur sœur

Le style reste plaisant mais tout ce roman est mou. Espérons que le prochain soit meilleur

Tome 6 :

Je m aperçois que c est la première que je lis l histoire de Francesca, j ai lu et relu tous les autres tomes de cette famille, en l oubliant malencontreusement à chaque fois. Francesca se marie par amour mais lorsqu elle rencontre le meilleur ami de son époux, ce dernier a un coup de foudre pour elle.

Cette histoire aurait pu s arrêter à un amoureux transi qui doit se lamenter de ne pas avoir été le premier. Cependant lorsque John, le mari de Francesca décède après deux années de bonheur absolu, Michael y voit peut être sa chance.

Michael va être écartelé par sa condition d ami proche et ses sentiments, tout comme notre héroïne. C est une jolie romance, où chacun va compter sur l autre pour avancer même si cela veut dire s éloigner dans une premier temps.

C est pour une fois le personnage masculin qui va s accrocher le plus à ses sentiments, en continuant d espérer un futur commun. Francesca, elle veut une famille même si ça signifie ne pas avoir un second mariage d amour.

Entre convenance, attentes sociales et personnelles, j ai adoré ce récit. Francesca est pétillante, attachante.

Cette première lecture ne sera pas la dernière, Francesca et Michael sont à présent dans mes favoris.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La Chronique des Bridgerton, Tomes 5 et 6 : Éloïse / Francesca" est sorti 2021-05-19T07:44:05+02:00
background Layer 1 19 Mai

Date de sortie

La Chronique des Bridgerton, Tomes 5 et 6 : Éloïse / Francesca

  • France : 2021-05-19 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 52
Commentaires 10
extraits 2
Evaluations 13
Note globale 8.15 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode