Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
727 761
Membres
1 064 194

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Chronique des joyaux, Tome 1 : Le Crépuscule violet



Description ajoutée par Melanie-395 2021-09-23T02:15:19+02:00

Résumé

***Je suis une précieuse. La survie de mon joyau dépend de mon seigneur et de mon maître d'armes. Le premier est parti à la recherche du deuxième. Mais ce sera en vain si le joyau dépérit avant son retour... ***

Jonas est loin de se douter de ce qui l'attend en arrivant au château Violet. Les Terres du Nord regorgent de joyaux et on les dit plus gros que n'importe où ailleurs. C'est exactement ce dont il a besoin pour monnayer la libération de sa famille.

Sabaya attend fébrilement le retour du seigneur du château. Les attaques de gargouilles se font de plus en plus fréquentes et elle doit unir ses forces à celles d'un maître d'armes compétent. Car si le château et ses habitants périssent, elle partagera leur sort, et le joyau aussi.

Jonas pourrait-il être celui dont Sabaya a besoin? Déchirés entre devoir et désir, ils devront s'allier pour la survie du joyau. Car la nuit est noire et leurs ennemis s'amassent aux pieds des montagnes.

La Chronique des Joyaux vous plonge dans un univers de fantasy épique avec des châteaux grandioses et leurs habitants uniques, là où l'aventure rencontre l'amour.

Afficher en entier

Classement en biblio - 23 lecteurs

extrait

Il ne me restait que deux nuits à passer au château, et j’allais en profiter autant que possible. Cette résolution se solidifia et je déposai ma chope sur la table la plus proche. Je marmonnai des excuses à Lathar et il me regarda m’éloigner avec un sourire en coin. Je m’arrêtai devant Sabaya et m’inclinai cérémonieusement. Maelora fronça les sourcils lorsque la précieuse se tourna vers moi.

- Je ne suis pas le meilleur danseur, mais je ne peux pas rester insensible aux talents de Luan. M’accordes-tu cette danse?

Elle baissa les yeux vers ma main tendue et y plaça la sienne. Je refermai mes doigts sur les siens et l’emportai à ma suite. Je la vis lancer un regard d’excuses à Maelora, mais ne lui laissai pas le temps de s’expliquer.

D’une légère secousse, je la fis pivoter face à moi et posai mon autre main sur sa taille. La sienne trouva mon épaule et ses pieds suivirent la cadence. Je ne pus réprimer mon sourire. J’avais peut-être minimisé mes talents; mon père avait insisté qu’un bon danseur se cachait sous chaque fine lame. J’avais servi de cavalier aux trois filles du seigneur Virdoshir pendant leurs leçons. Visiblement, même si Sabaya n’avait pas accepté d’autres invitations à danser, les pas lui étaient bien connus et elle me suivait sans effort apparent. Je me penchai vers son oreille.

- Qui te sauvera de l’ennui après mon départ?

Elle releva la tête et son nez frôla ma joue.

- Qui a dit que je m’ennuyais?

Je redressai la tête et haussai un sourcil avant de la faire tournoyer au rythme de la danse. Alors qu’elle revenait vers moi, j’inclinai la tête.

- Ton maître d’armes me semble beaucoup trop austère pour une personne si jeune.

Un sourire étira ses lèvres.

- L’âge n’a rien à y voir. Sinon je serais aussi sévère que les pierres des remparts.

Elle releva la tête et son regard accrocha le mien.

- Si un jour les choses deviennent trop grises, je n’aurais qu’à me rappeler un certain mercenaire impertinent.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Nous rentrons dans un monde où la vie paisible ne peut qu’être la source du bonheur des gens qu’aspire le joyau. Plus le monde est dans un même endroit plus la précieuse devient puissance et rend sa joie et son soutien à ceux qui lui offre. Un ensemble de vie utopique que j’ai trouvé magnifique par le style d’époque qui ressemble au moyen-âge par les paysages décrits avec une telle justesse que je me suis plongé dedans sans problème, même si au départ j’ai eu du mal à m’orienter.

Une plume douce et légère qui nous fait voyager à travers la magie, les combats, les responsabilités et l’amour.

Des protagonistes travaillés avec dextérité dont leur personnalité est d’une authenticité dans l’évolution sublime.

Il me tarde de découvrir la suite de leur aventure pour aboutir à cette guerre qui me semble bien plus sombre qu’on ne le pense.

Afficher en entier

Nouvelle lecture de mon partenariat avec Les Plumes de l’imaginaire. Pour rappel, il s’agit d’un groupe sur Facebook rassemblant des autrices autoéditées ou hybrides francophones ainsi que leur lecteur.rices. C’est un lieu d’échanges et de convivialité où vous serez les bienvenues.

Dans le nord, Sabaya est la précieuse du château violet. Elle attend avec impatience le retour de Lord Baygund avec le potentiel maître d’armes. Cette femme dont la vie fut insufflée par le joyau fondateur du royaume doit se lier avec un combattant et stratège capable de guider ses troupes afin de défendre les remparts et les habitants. Pendant l’absence du seigneur, une caravane demande l’hospitalité. Le mercenaire, Jonas, l’accompagne. Sa rencontre avec Sabaya va bouleverser l’ordre des choses et leurs cœurs.

Je suis restée perplexe durant la première moitié de ce roman en raison du manque de clarté de sa direction, ou plutôt à cause du genre dans lequel l’a catégorisé l’autrice. Placé sur l’étagère de la fantasy épique, je m’attendais à des batailles, des complots, de l’aventure, du frisson. C’est pourquoi, je ne cessais de me demandais où l’intrigue allait mener ? Je me suis sentie perdue avant de comprendre la chose suivante : ce récit est de la romance plongée dans un univers de fantasy. L’amour entre Sabaya et Jonas est le centre du livre et surpasse l’aspect épique.

En effet, la majeure partie du bouquin se passe entre les murs du château et juxtapose des saynètes entre les habitants et les mercenaires, mais surtout entre Jonas et Sabaya. Ce qui a trait au genre de la fantasy épique est soit évoqué, soit sert à faire évoluer la romance (et non l’inverse). Par exemple, les deux attaques de gargouilles contribuent juste à rapprocher ses deux âmes, puis à révéler Jonas auprès des soldats, et donc à renforcer sa valeur aux yeux de Sabaya, tout en déclenchant son tourment personnel. Concernant l’aspect des complots qui est un trope important dans ce genre, je l’ai vécu plus comme un élément anecdotique se déroulant en marge du développement de leur amour. Je sais que leur relation est fondamentale pour la bataille finale et l’émergence du nouveau maître d’armes. C’est un ingrédient de la recette élaborée par l’écrivaine dans son univers, mais cette romance a pris trop d’importance sur les codes du genre de la fantasy épique de mon point de vue. Du coup, mes attentes n’ont pas été comblées et, même une fois, cet aspect intégré, j’ai eu du mal à adhérer complètement au concept.

Le manque de substance de l’intrigue et de nuance des personnages y est pour beaucoup. Le roman met fait penser à un squelette construit correctement, mais dont les os seraient à peine recouverts de chair et de peau, si bien qu’on devine aisément les ficelles scénaristiques de ce récit linéaire et sans surprises. Il aurait gagné à être approfondi, car si l’humain prend le pas sur l’équipe, j’ai trouvé que les personnages manquaient de densité et de dualité, surtout concernant les deux protagonistes.

Sabaya est chaleureuse, protectrice et adore les bonbons au grand dam de la cuisinière. Façonnée par la pierre précieuse, elle a déjà vécu des centaines d’années, pourtant elle possède encore une sorte de naïveté dérangeante propre aux adolescentes. Elle ne possède pas de zones d’ombres, si ce n’est le questionnement sur l’incompatibilité de ses sentiments et de son devoir. Je peux comprendre que cette pureté soit induite par le joyau vu qu’elle n’y est pas seulement reliée, il lui a donné naissance, une sorte d’incarnation sur terre. Toutefois, il aurait été intéressant que l’autrice exploite l’humanité que sa prêtresse a acquise au fil du temps à côtoyer son peuple. C’est vraiment dommage qu’elle n’ait pas creusé à fond les implications des troubles qu’elle ressent et n’ait pas profité des impacts que ceux-ci auraient pu engendrer lors de la bataille finale, par exemple.

Jonas est en quête d’un moyen pour sauver son père qui croupit injustement dans les geôles d’un traitre dans les royaumes du sud. Il est l’archétype du preux chevalier. Malgré ses désirs personnels, il se dévoue à la protection du château violet dès la première attaque de gargouilles. Gentil, il prête main-forte aussitôt qu’il le peut dans les occupations des habitants. Tout comme Sabaya, il ne possède pas vraiment de noirceur. La vengeance constitue seulement un enjeu dans leur relation plutôt qu’un moyen d’engendrer un comportement problématique qui contrebalancerait sa pureté.

À côté de ses deux âmes, l’autrice nous esquisse une multitude de personnages à la pelle. Encore une fois, je saisis leur utilité : ils sont là pour donner envie à Jonas de s’investir et de rester en cette demeure. Malheureusement, la sauce n’a pas pris. Comme expliqué plus haut, Mélanie Dufresne place l’humain avant l’épique. Seulement, les épisodes entre le mercenaire et les citoyens s’avèrent trop brefs et peu nombreux (vu qu’elle se focalise sur les deux tourtereaux). Je n’ai pas ressenti la formation des liens. J’ai été d’autant plus surprise qu’au moment de la concrétisation de l’union, Jonas ne mentionne pas le forgeron dans ses relations marquantes, alors qu’il s’agit du premier avec qui il a réellement vécu quelque chose, bien qu’on voit le « duel » plus du point de vue de la précieuse que de Jonas.

À côté de ces évocations de relation, le développement de Ksara m’a rendu perplexe. Contrairement aux autres personnages secondaires, l’autrice s’attarde sur elle et ses capacités qui doivent rester un secret. Vu ce traitement privilégié, je m’attendais à tout moment qu’elle ait un impact dans le récit. Cependant, une fois cette intrigue secondaire amorcée, la porte demeure ouverte sans qu’elle intervienne par la suite.

Je me dois d’aborder Maelora dans la mesure où il s’agit du potentiel maître d’arme choisie par le Seigneur Baygund. Cette chevaleresse en provenance du château bleu est droite dans ses bottes. La discipline et le respect ne font pas seulement partie de son vocabulaire, ces concepts l’incarnent. Ses hommes suivent ses ordres sans que son sexe entre en jeu. Ils connaissent sa valeur de guerrière. Fière de pouvoir accéder à un rôle si important, elle met de côté son amertume lorsqu’elle se retrouve évincée. Ici encore, aucune noirceur ne vient ombrager la droiture du personnage. Aucun acte ne montre son désarroi ou sa colère.

En dépit des faiblesses évoquées (et qui relèvent de mes goûts personnels, je le précise) et une fois la romance intégrée, cette lecture s’est révélée distrayante. Elle se laisse lire. J’ai apprécié l’univers reposant sur la notion des joyaux et de la puissance qui augmente grâce à la prospérité du royaume ainsi que l’apparition d’une créature fantastique inhabituelle. Les Symargs sont des chiens ailés issus de toutes races. L’inversion des codes sur le Nord et le Sud m’a également plu, le premier s’avérant bien plus ouvert d’esprit que le second.

En bref, Le crépuscule violet est une romance sympathique sur fond de fantasy. Toutefois, elle manque de nuances, de profondeurs et d’équilibres sur bien des points (personnages, univers, développements des relations) pour satisfaire mes goûts personnels, d’autant plus que je m’attendais à de l’épique, comme mentionné sur le site de l’autrice auquel je m’étais fiée. Je ne poursuivrais donc pas la série, même si on change de lieux et de protagonistes.

Afficher en entier
Or

J'ai adoré ce roman. Les personnages sont top, l'histoire entrainante et l'univers assez mystérieux ! J'ai passé un excellent moment en lisant ce livre et je remercie l'auteure pour cela.

Sabaya est une jeune femme mystérieuse, qui s'entend bien avec tout le monde et qui est toujours présente pour quiconque. Elle est pleine de vie, pétillante et c'était un véritable plaisir de la suivre !

Au moment des révélations où on en apprend un petit peu plus sur elle, j'ai été très étonnée car je ne m'attendais pas du tout à ça ! L'auteure a réussi à amener une nouvelle information au bon moment, quand on commençait à avoir des doutes sur elle et à se poser des questions. Très belle maîtrise :).

Jonas est un personnage qui se livre peu. Dès le départ, nous savons qu'il a un objectif bien précis en tête et que rien ne l'arrêtera. Je me suis donc méfiée de lui et ai épié chacun de ses gestes pour anticiper ses prochaines actions. Finalement, il a réussi à m'amadouer et j'ai adoré suivre le personnage. Nous avons eu le droit à quelques brèches de son passé, je les ai d'ailleurs trouvé très intéressantes et j'ai hâte d'en savoir encore davantage.

Leur relation est magnifique. Elle est d'un naturelle, c'est incroyable. L'auteure n'était pas maître de sa plume au moment de son écriture, c'est Sabaya et Jonas qui ont pris les rênes et qui ont imposé leur rapprochement et développement. Chacun présent au bon moment, avec les bons mots : waouh. C'est un des aspects du roman que j'ai le plus aimé.

Au début, je ne savais pas où l'intrigue allait nous mener mais les quelques révélations que nous avons eu m'ont largement suffit pour dire qu'elle est intéressante à suivre et que j'ai hâte d'en savoir davantage !

J'ai adoré l'univers. L'idée des différents joyaux des châteaux à protéger est très bonne. Elle est original et intéressante.

Dans ce tome, nous nous trouvons au sein du château violet. Plus on avançait, plus j'avais peur que l'auteure ne parle pas des autres châteaux. Ça aurait été une grosse erreur ! Son univers a un gros potentiel et il aurait été gâché ! Heureusement, une révélation clé sur la fin m'a réconforté, elle m'intrigue énormément et j'ai hâte de connaître le fin mot de cette histoire.

La plume de l'auteure est fluide, les pages tournent toutes seules. J'ai beaucoup aimé le fait qu'elle nous propose de suivre les deux points de vue de nos personnages.

En bref, j'ai passé un merveilleux moment en lisant ce roman. Je me suis attachée aux personnages, surtout Sabaya. L'intrigue est intéressante et l'univers incroyable. J'ai hâte de lire la suite et de découvrir un autre château, une autre précieuse et d'autres péripéties !

Afficher en entier
Or

Certains genres littéraires sont très codifiés. Pour ne pas dire, quand il s’agit de romance, qu’il a tellement servi qu’il en est devenu prévisible. En d’autres termes, il vient un temps où l’on doit admettre qu’on ne peut pas réinventer la roue. Pourtant, on continue d’écrire sur le sujet et de nombreux livres de la sorte sont régulièrement publiés. Pourquoi? Parce qu’il reflète un aspect incontournable de nos existences? L’amour. Peut-être… Mais je dirais surtout que c’est parce que certains représentent des petits plaisirs coupables que l’on dévore sans modération. Et il s’avère que c’est le cas avec La Chronique des Joyaux, tome 1 : Le crépuscule violet de Mélanie Dufresne.

Bien sûr, ici il est question de romance fantasy. Cette variante permet d’élaborer un contexte plus original, et quelque peu utopique. Sabaya est vive et pétillante. Grâce à sa collaboration, le peuple est heureux et prospère. Il n’y a pas de misère, ni de pauvreté, pas de mendiants, ni de voleurs. Des cyniques diraient un véritable monde de bisounours. Moi, je dirais quelque chose de bon et de positif que même la guerre et les morts n’arrivent pas à ternir. Le choix de mes mots va vous sembler étrange, en tout cas, il me paraît bizarre à moi, mais c’est celui qui me vient naturellement. J’ai trouvé que cela rendait l’histoire rafraîchissante et agréable.

Les personnages sont simples, mais bien conçus, crédibles et attachants. Ils flirtent un peu avec les stéréotypes du genre, sans y tomber vraiment et sans surtout que ce ne soit dérangeant. À une exception près, et encore, c’est que je cherche les poux parce qu’une critique objective se doit de relever le bon et le mauvais et je manquais de point négatif. Tyrak était cliché. Dès les premières lignes à son sujet, j’avais déjà tout compris.

Quant à la plume, ai-je besoin de préciser que l’auteure écrit très bien? Pour que j’ai pu dévorer La Chronique des Joyaux, tome 1 : Le crépuscule violet de Mélanie Dufresne, il fallait davantage qu’une intrigue intéressante, qui rappelons-le, est une romance, bla bla bla, remonter plus haut, je ne vais pas répéter. L’écriture avait un petit quelque chose d’addictif qui m’a retenue captive.

En résumé, les goûts sont ainsi faits. D’un point de vue purement logique, il est difficile d’expliquer pourquoi j’ai pu aimer une histoire somme toute prévisible, en dépit de son contexte original. Ma seule réponse est que La Chronique des Joyaux, tome 1 : Le crépuscule violet de Mélanie Dufresne est l’un de ses petits plaisirs coupables que l’on savoure, sans se préoccuper de ce genre de question. Ce fut une belle découverte. À vous de vous laisser tenter!

Afficher en entier
Lu aussi

Voici un premier tome qui laisse présager un univers original où la magie est présente en fonction des territoires géographiques et de certains êtres. J’ai apprécié ces détails qui impactent le scénario et ouvrent un champ de possibilités pour la suite. Tantôt force, tantôt faiblesse ; tantôt bienfaisante, tantôt malfaisante, la magie permet des retournements de situation qui offrent une cadence intéressante au récit. Si je les ai vus venir à cause d’une intrigue plutôt simple, cette dernière reste bien menée. Le livre se lit donc vite malgré des répétitions.

L’alternance des points de vue Sabaya/Jonas joue également un rôle dans cette sensation de tourner les pages rapidement. Les chapitres ne sont pas toujours équilibrés en termes de longueur, ce qui impacte évidemment le rythme de lecture, mais pour ma part, cela ne m’a pas gênée !

Les personnages principaux semblent plutôt bien construits et assez mûrs. Les personnages secondaires sont nombreux et restent effectivement au second plan, mais ils pourraient tout à fait prendre une place plus importante dans les prochains tomes, ce qui permettrait d’approfondir leur psychologie.

Côté romance, elle démarre lentement pour s’accélérer subitement au trois-quarts du bouquin. Elle sert bien l’intrigue et est mature. Un excellent point pour moi !

Je lirai la suite avec plaisir,

Afficher en entier
Argent

Je remercie l'auteure pour sa confiance et pour l'envoi de ce service presse.

J'ai beaucoup apprécié ce premier tome !

Les personnages sont attachants, touchants et bien construits. J'ai apprécié avoir les deux points de vue de nos héros a savoir Jonas et Sabaya.

L'intrigue est prenante, addictive et bien écrite. On entre dans l'histoire dès les premières pages et on ne s'ennuie pas !

L'univers est bien construit, original ! L'auteure ne nous abreuve pas de longues descriptions a ne plus en finir mais va au plus simple ce que j'ai fortement apprécié.

Malgré le fait qu'il n'y ait pas énormément de descriptions, l'univers est bien détaillé même si j'ai encore quelques questions 🧐 a voir si j'ai les réponses avec les tomes suivants 😉

La plume de l'auteure est fluide et agréable à lire ✔️

J'ai passé un bon moment avec ce roman que je vous recommande !

Afficher en entier
Argent

Quelle est votre pierre précieuse préférée ?

Nous suivons ici Jonas, fils d’un seigneur de guerre du Sud parti faire fortune dans les royaues du Nord. Alors qu’il est de passage au château Violet, avec les caravanes qu’il accompagne durant son périple, il va faire une rencontre qui va le marquer. En l’occurrence celle de Sabaya, précieuse du château. Il s’agit d’une sorte de gardienne d’une pierre précieuse, ici l’améthyste. Mais voilà sans la présence d’un maitre d’armes pour l’épauler, elle ne peut garantir la survie de son peuple, placé sous la menace pesante et très prochaine des gargouilles. Pour éviter un massacre, le seigneur du royaume est parti en quête d’un maitre. Quête qui semble finalement déboucher sur un échec, enfin ça s’était avant que Jonas ne débarque. Est-il ce sauveur que tous attendaient ? Arrivera-t-il avec Sabaya à repousser les gargouilles avant qu’il ne soit trop tard ?

Lorsque je suis tombée sur ce livre sur Simplement Pro, je n’ai pu m’empêcher de me rappeler très vaguement à une autre fiction que j’avais lue sur Wattpad il y a plusieurs années. Attention je ne veux pas dire qu’il s’agit de la même histoire ou d’un plagiat ! Je voulais juste souligner que ces deux histoires étaient focalisées sur les pierres précieuses et leur magie, sauf qu’elles traitent de ce sujet d’une toute autre manière. J’étais assez curieuse quand j’ai le résumé de savoir comment l’auteure allait tourner à son avantage ce sujet qui, je trouve est assez vaste et très rarement pleinement exploité. Mais assez de blabla et passons aux choses sérieuses, nom d’une sorcière !

Vous l’aurez compris, je pense, mais j’ai bien aimé me plonger dans cet univers très original. Je m’étais attendue à de très longues explications, voir lourdes, concernant le monde imaginé par l’auteure, mais j’ai été agréablement surprise qu’elle aille au plus simple sans pour autant aller dans le basique. Mention spéciale d’ailleurs aux chiens volants. Oui vous avez bien lu ! Il y a des chiens ailés dans ce livre et c’est ultra normal. Quand j’ai découvert ça, je ne sais pas pourquoi mais ça m’a fait rire d’imaginer des chiens avec des ailes. Spécial mais why not ! Ca prouve que l’auteure a quand même un esprit un peu déjanté, et j’approuve. La magie liée aux pierres précieuses est intéressante, et je dois dire qu’après avoir découvert ce tome 1, j’ai tout de même quelques questions dessus qui sont restées en suspens. Peut-être aurons-nous davantage d’informations par la suite ? Surtout que d’après ce que j’ai vu le tome 2, allait se concentrer sur un autre royaume, celui au couleur du rubis en l’occurrence, avec d’autres personnages. Certes, je suis assez vague concernant l’univers, mais franchement faites moi confiance, je pense qu’au vu de son originalité, c’est mieux de le découvrir par soi-même et de s’en faire un avis.

Passons à présent aux personnages. On a tout d’abord Sabaya la précieuse d’améthyste. Elle est importante pour le royaume, elle a une fonction primordiale, et elle est généreuse, attentionnée. Comme je l’ai évoquée plus haut, elle officie en tant que gardienne, grâce à des éclats de sa pierre elle est capable de prolonger l’existence d’une personne, elle l’avait notamment fait pour l’un de ses anciens maitres d’armes. Pas par égoïste, mais par amour. Elle a de belles valeurs. Puis nous avons Jonas. Au début très mystérieux, on apprend cependant peu à peu à le connaitre, même si ses pensées les plus profondes ne nous sont pas immédiatement révélées. Je trouve que ça lui rajoutait un certain charme, qu’il ne se confie à nous lecteurs de suite, ça aide aussi à ce qu’on n’en apprenne pas trop d’un coup. Sacré bon point ! Je l’ai pas mal apprécié, surtout son sens de l'honneur, il n'hésite pas à venir en aide aux gens du royaume Violet même si ce n'est pas le sien.

Si au début, j’ai trouvé le rythme un peu lent, malgré une certaine dose d’action, j’ai tout de même eu du mal à pleinement m’y plonger durant le premier tier. Peut-être dû au fait qu’il s’agissait d’un tome introductif à cet univers vaste ? Soit je n’en tiendrai pas trop rigueur, car il s’agit plus d’un critère personnel. Une fois le second tier débuté, j’avais du mal à me séparer de mon livre, c’est tout dire. La plume de l’auteure est très agréable, simple et fluide. Elle aide bien à véhiculer les différentes émotions des personnages. De plus, j’ai regretté que la romance entre Sabaya et Jonas ait été développée un peu rapidement. Elle se déroule en l’espace de quelques jours, et selon moi c’est un peu trop rapide pour qu’on puisse pleinement apprécier ce qui se dégage de ce petit couple particulier. Même si on explique après pourquoi l’auteure a choisi de procéder ainsi.

Malgré ce petit point noir qui ont un peu freiné ma lecture au départ, j’ai passé tout de même un bon moment en compagnie de ce livre ! J’ai apprécié comment l’histoire est menée, comment elle évolue, et elle se lit très rapidement !

En conclusion, je dirai que malgré de petites zones d’ombres qui m’ont peu perturbée, j’ai plutôt bien apprécié ma lecture. C’est un livre qui se lit facilement, certes qui ne va pas vous embarquer dans quelque chose de vraiment énorme, mais la singularité de l’univers fait déjà beaucoup pour capter notre attention. Si vous voulez une romance fantastique qui se déroule dans un monde pas trop complexe à comprendre, ou si vous voulez tenter cela, je vous invite à découvrir ce livre !

Afficher en entier
Or

J’ai bien aimé cette histoire !

On plonge dans un univers que j’ai apprécié, je l’ai trouvé original et il est assez simple à comprendre. On y est introduit tranquillement, et j'aimais bien la présence des simargs, une créature propre à ce monde ; je trouve que cela ajoutait une particularité à cet univers qui était simple, mais plaisante.

L’histoire comporte de beaux personnages. Sabaya est importante pour le royaume, elle a une fonction primordiale, et elle est généreuse, attentionnée. Elle a de belles valeurs. Jonas, quant à lui, était un peu mystérieux au début comme c’est un inconnu pour ce royaume. On ne le connaît pas trop au départ et il souhaite faire quelque chose qui peut lui faire perdre des points, mais on comprend sa motivation, qui est juste. Je l'appréciais aussi, il a le sens de l'honneur, il n'hésite pas à venir en aide aux gens du royaume Violet même si ce n'est pas le sien. J’ai aussi bien aimé Nym, un simarg, et la population du royaume.

Durant la première moitié du livre, j'ai eu un peu de difficulté à comprendre où on s'en allait, quelle était l'intrigue. C’est un début où il y a de l’action, où l’on ne s’ennuie pas trop, mais qui reste à mon avis assez introductif pour comprendre le monde dans lequel on se trouve. Il permet aussi d’établir déjà un peu la relation entre Sabaya et Jonas. Ainsi, il reste que c’est un bon début, mais, personnellement, je me demandais où on s’en allait. Dans la seconde partie, les choses s’éclaircissent et, dès lors que les choses furent rétablies dans ma tête, j'ai pu un peu plus profiter de ma lecture, me plonger dedans et ressentir de l’appréhension face à ce qu’il arrivait ou bien les émotions des personnages. Il y a eu aussi quelques petits trucs que j'ai eu de la difficulté à comprendre ou à accepter au départ, je m’étais fait des hypothèses sans savoir si elles allaient avoir une réponse. Finalement, ces petites choses qui me tracassaient trouvent réponse durant le roman, ce dont j’étais contente.

Malgré ces petits points qui ont un peu freiné ma lecture au départ, il reste que j’ai passé un très bon moment ! J’ai apprécié comment l’histoire est menée, comment elle évolue, et elle se lit très rapidement ! J’ai beaucoup aimé la plume qui était simple, fluide et agréable à lire. Les pages se tournaient toutes seules, elle porte bien le récit. La relation amoureuse va assez vite – l’histoire se déroule en l’espace de quelques jours –, mais j’ai trouvé qu’elle avait une belle évolution et que l’on comprend bien pourquoi les personnages tombent sous le charme l’un de l’autre. Quant à la fin, elle donne envie de poursuivre l'aventure avec le tome suivant, surtout qu'une intrigue en particulier est posée dans ce tome-ci, mais n’est pas résolue, alors on veut connaître la suite !

En somme, malgré les petits points qui ont personnellement un peu freiné ma lecture (vous remarquerez que ce sont des points personnels ; je me suis je dirais moi-même freiné dans ma lecture), j’ai beaucoup aimé cette histoire ! La petitesse du récit peut faire peur, mais tout y est, ne laissez pas cela vous berner ! J’ai apprécié les personnages, l’histoire, la plume, l’univers. Si vous voulez une romance fantastique qui se déroule dans un monde pas trop complexe à comprendre, ou si vous voulez tenter cela, je vous invite à découvrir ce livre !

Afficher en entier

Date de sortie

La Chronique des joyaux, Tome 1 : Le Crépuscule violet

  • France : 2021-09-30 (Français)

Activité récente

Flownia l'ajoute dans sa biblio or
2023-10-25T08:19:22+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 23
Commentaires 8
extraits 2
Evaluations 6
Note globale 8 / 10