Livres
463 845
Membres
423 481

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

nouvel C’était partout la même chose : un chaos de glaces orangé parsemé de roches grises se confondant à l’horizon avec le rideau de velours de l’espace. Il ne voyait pas d’étoiles distinctes dans le ciel, mais c’était probablement dû à la faible résolution de la ventouse et non à la présence d’une atmosphère quelconque. La gravité de l’astéroïde était trop réduite pour maintenir même les plus denses des gaz, et les escarpements déchiquetés ne présentaient pas la moindre trace d’érosion

Afficher en entier

nouvel Un centième de G, au mieux. « Je suis dans une capsule de survie à la surface d’un monde de basse gravité. J’étais dans un engin stellaire, en route vers je ne sais où, lorsqu’il est arrivé quelque chose. C’est peut-être pour ça que je ne me souviens pas… À moins que ce ne soit le choc de l’atterrissage… 

Afficher en entier

nouvel Est-ce que vous pouvez voir la fiche de données sur le badge ? demanda-t-il avec un peu d’espoir. Il devrait y avoir une photo… une immatriculation, une liste des proches parents. Comme ça au moins, je serais sûr. — Je regrette. Il n’y a pas de lecteur de données dans la capsule et mes senseurs optiques ne peuvent résoudre un schéma aussi petit. Fronçant les sourcils, il marmonna : — Dans ce cas je n’ai plus qu’à être Derec. Pour le moment

Afficher en entier

nouvel Il baissa les yeux, au-delà du collier, et vit pour la première fois une fiche de données sur le porte-badge de sa combinaison, à droite. Les caractères rouges, en surimpression sur les signes de code en noir et blanc, formaient effectivement le mot derec. Il le prononça à haute voix, pour voir. — Derec… Il ne lui était ni familier ni étranger sur ses lèvres. Son oreille l’entendit comme un prénom mais ce devait être un patronyme

Afficher en entier

nouvel Il se mordit soudain la lèvre inférieure. Comment un robot ressent-il la surcharge d’un capteur ? Comme une douleur ? Quand le sang vint sur sa langue, il détendit ses mâchoires. Il prit le résultat de sa petite expérience pour ce qu’il valait. Il était humain. Dans un certain sens, c’était la réponse la plus troublante. — Pourquoi vous êtes-vous fait du mal ? demanda Darla. Il soupira. — Rien que pour voir si je le pouvais. Est-ce que vous savez qui je suis 

Afficher en entier

nouvel Je suis une personnalité positronique, répondit gaiement Darla. L’élaboration de la personnalité du camarade est la contribution, unique au monde, de Massey aux systèmes de sécurité humanitaires. Oui. Quelqu’un à qui parler. Quelqu’un pour vous aider à passer les longues heures d’attente sans penser à ce qui arriverait si l’on n’était jamais retrouvé. La réalité s’imposa à lui. Toutes les capsules de survie étaient archi-automatisées. Celle-ci l’était plus encore. C’était un robot, probablement pré-programmé comme thérapeute et chargé de veiller sur votre raison et votre stabilité

Afficher en entier

nouvel Mais il savait bien que non ! Il n’était pas un nouveau-né braillard mais un homme, assez homme en tout cas pour prétendre au titre en l’absence de challenger. Il avait eu une identité, une place dans le monde. Il avait eu des amis, des parents, un foyer. Il avait certainement eu tout cela et plus encore

Afficher en entier

nouvel Rien de ce qu’il voyait n’avait de sens pour lui, aussi poursuivit-il simplement son inspection. Au-dessus de sa tête, suspendu au plafond, il découvrit un tableau de commandes doté de huit voyants verts carrés, étiquetés P1, P2, F et autres codes. Ce tableau était à sa portée mais il n’y avait ni cadrans ni commandes lui permettant de le manipuler. Dans un coin du panneau, un nom était gravé en caractères noirs stylisés : massey

Afficher en entier

nouvel Ses yeux s’ouvrirent brusquement et il s’aperçut qu’il regardait vers le bas. La couchette sur laquelle le maintenait le harnais à cinq points d’ancrage avait basculé en avant. Sans le harnachement, il se serait réveillé en tas désordonné sur le minuscule carré de plancher en pente, coincé contre le petit sabord qui lui faisait face

Afficher en entier

nouvel Le jeune homme sanglé dans la couchette antichoc au centre de l’espace réduit paraissait dormir paisiblement. Les muscles de son visage étroit étaient détendus et il avait les yeux fermés. Sa tête était penchée en avant et son menton reposait sur le collier métallique de sa combinaison de sauvetage orangée.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode