Livres
475 851
Membres
454 103

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Compagnie noire, Tome 5 : Rêves d'acier



Description ajoutée par x-Key 2011-03-31T19:11:34+02:00

Résumé

Le capitaine Toubib est mort.

Bien mort ?

Rescapée du massacre de Dejagore, Madame crie vengeance. Vaille que vaille, elle regagne Taglios pour lever une nouvelle armée contre les Maîtres d'Ombres qui assiègent toujours la ville défendue par Mogaba et les survivants de la Compagnie noire. Or Chaque nuit une mystérieuse force l'assaille et l'accable de visions morbides. Est-ce la voix de Kina, déesse du mal idolâtrée par une secte secrète dont se revendiquent certains de ses proches ? S'il faut les en croire, tout annonce pour bientôt l'avènement de l'Année des Crânes et le bain de sang général qui s'ensuivra...

Afficher en entier

Classement en biblio - 196 lecteurs

Extrait

« Avant de s'endormir, Kina s'est rendu compte qu'on l'avait bernée. Elle a inspiré profondément et, en expirant un grand coup, elle a rejeté un infime soupçon de l'essence de son âme, à peine plus que le fantôme d'un fantôme. Ce spectre erre dans le monde à la recherche de corps vivants dont il pourrait s'emparer et se servir pour déclencher une Année des Crânes. S'il parvient à libérer assez d'âmes et à causer assez de douleur, Kina pourra être réveillée. »

Cygne a laissé échapper un rire qui sonnait comme une réprimande de vieille femme. « Vous y croyez, à ces fadaises ?

- Que j'y croie ou non n'a pas d'importance, Cygne. Les Félons y croient, eux. Si la rumeur se répand qu'on a vu Kina et si des indices viennent l'attester, ils vont déclencher une caste campagne d'assassinats et de tortures. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Revoilà Toubib, Madame et leur bande de sales gueules qu’ils appellent la Compagnie Noire.

Accompagnez-les de quelques Asservis ressuscités, d’une déesse de la mort et de sa secte, et vous aurez tout les ingrédients pour un nouveau volume intéressant.Mais la série commence à lasser !

Afficher en entier
Diamant

J'avais franchement peur de lire ce tome même si j'avais envie de connaitre la suite de l'histoire. Le fait de perdre Toubib comme narrateur au profit de Madame me semblait un chamboulement un peu trop fort. Et j'ai finalement adoré. Certes le début traine un peu en longueur mais passé la moitié, impossible de lâcher le livre tant le ping-pong entre les différentes scènes devient prenant.

La fin donne envie de se jeter sur la suite même si ce ne sera pas dans le tome 6 mais qu'il faudra patienter jusqu'au 7.

J'avais trainé pour continuer la série, ce tome m'a vraiment relancée au-delà de mes espérances !

Afficher en entier
Diamant

Un petit moment que j’ai terminé Rêves d’Acier, le tome 5 de la Compagnie Noire, mon petit retour dessus.

Pour commencer, ce qui frappe c’est le changement de narrateur qui s’accompagne également d’un changement de style. Ici, on suit Madame et non plus Toubib donc exit les remarques sarcastiques et le cynisme ambiant, on a là un ton sec, autoritaire, presque objectif. On adopte le point de vue d’une impératrice et non pas celui « d’une femme » comme on peut le voir ailleurs, ce qui prédomine c’est sa façon de voir les choses, et pas forcément sa personnalité (paradoxalement on en apprend très peu sur elle).

Comme depuis quelques tomes, l’auteur multiplie les fils narratifs : on a trois trames principales. Tout d’abord, celle de Madame : elle va donc restructurer la Compagnie en l’absence de Toubib, s’appuyant sur une secte d’assassins voyant en elle la réincarnation de leur déesse impie. On la découvre bien plus violente et impitoyable que son prédécesseur, preuve de son ancienne autorité sur l’Empire. Elle devra aussi défendre son capitanat, contesté par un autre personnage que l’on revoit dans le roman. On est plongé en pleine mythologie aux fortes influences hindoues (Kali, la secte des Thugs, de ce que j’ai pu déceler). De l’autre côté, on nous décrit la captivité de Toubib, ce qui permet de le découvrir pour la première fois d’un point de vue extérieur. Et puis il y a son geôlier, un de mes personnages préférés qui s’étoffe beaucoup dans ce tome. Pour finir, le reste de l’intrigue est cédé à Ombrelongue et à ses machinations. Partie assez réussie selon moi, on préserve bien le mystère qui l’entoure tout en dévoilant un peu plus sur lui, notamment son savoir sur un certain nombre de secrets de l’histoire comme le passé de la Compagnie. Un certain nombre de pistes sont lancées et ne demandent qu’à être exploitéesSpoiler(cliquez pour révéler) (les Asservis, le retour du pouvoir de Madame, la véritable réincarnation de Kina…).

Encore une fois Cook fait du neuf, puisque ce volume n’est pas du tout une redite des précédents et il faut saluer ce travail. Cependant j’ai trouvé ce tome en dessous des précédents. Même si l’on en apprend un peu plus sur la Compagnie et que l’univers s’étend encore, l’intrigue principale (= retourner à Khatovar), elle, n’a quasiment pas bougé, on n’a pas vraiment l’impression d’avoir avancé non plus au niveau des personnages (excepté peut-être Volesprit). Autre point négatif, eh bien pas de Gobelin ni de Qu’un Œil, c’est qu’ils manquent ces deux sorciers !

Oui mais voilà, l’auteur le sait, les fins de tomes sont cruciales, en attestent les fins des tomes trois et quatre. Mais là il pousse le vice encore plus loin car c’est juste un seul chapitre qui fait la différence : le dernier, même pas deux pages, qui vient détruire à peu près toute l’atmosphère posée depuis cinquante pages. Un vrai coup de génie car l’idée est tellement bien trouvée et la narration totalement rompue avec le contexte. On ressent juste la rage froide de Madame, elle va droit au but, pas de fioritures (déjà que le ton du tome était sec…), pas de chichis ou quoi, bim direct dans ta face, on sait que ça va délivrer au prochain tome. La dernière phrase « Je clos le livre de Madame » sans aucun préambule, aucune transition, aucune conclusion ne donne une seule envie, se jeter sur le tome suivant.

Afficher en entier
Bronze

C'est à partir de ce moment que j'ai décroché de la série, qui perd de son originalité et de son charme même avec le départ de Toubib et son style d'écriture, avec la réduction aussi de la Compagnie originale. Je préfère les Livres du Nord.

Afficher en entier
Bronze

Contrairement aux tômes précédents, je n'ai pas du tout apprécié celui-ci. Je l'ai trouvé long à démarrer, avec une histoire un peu prévisible au vu des retours improbables révélés à la fin du 4e tôme. Honnêtement, ce tôme me décourage fortement à lire la suite. Le style de Madame est beaucoup moins bien construit que celui de Toubib, le personnage moins attachant bien que, vu le caractère de Madame, les scènes et assassinats ne sont pas épargnés (ce qui est aussi intéressants de voir comment ils sont exploités pour faire avancer l'histoire). Le point positif de ce bouquin est qu'on aura appris à connaître Madame, le point négatif est la longueur et la lenteur de l'histoire, avec des digressions qui ne sont pas spécialement nécessaires sur les maîtres d'Ombres. Je me réjouis de retrouver Toubib! Et je regrette de ne pas avoir eu droit au livre de Murgen plutôt qu'à celui de Madame...

Afficher en entier
Or

5ème tome des aventures de la compagnie noire, que nous retrouvons sérieusement amputée de la quasi totalité de ses membres, encore en vie quand commence le tome. Le livre met essentiellement en avant Madame, qui pleure la mort de Toubib. Je ne ferai pas de spoiler mais rien n'est jamais comme on le pense. Nous découvrons une Madame affaiblie mais avec un esprit toujours aussi alerte qui cherche à poursuivre le contrat jusqu'au bout et finir de régler ses comptes. Des personnages attachants sont présents dans ce tome, comme Bélier. Le début est difficile à démarrer mais on se laisse vite prendre par la vitesse et l'action.

Bon tome, qui nous laisse sur notre fin, nous permettant d'espèrer une bonne suite

Afficher en entier
Diamant

Je ne me suis, une fois de plus, pas ennuyée une seule minute avec ce cinquième opus !

Tout d’abord, quelle bonne idée que de confier la rédaction des annales à Madame, elle endosse son rôle à merveille, décide d’enfermer son cœur à double tour pour pouvoir affronter les évènements qui vont suivre et recouvrer ses talents de naguère.

N’oubliant pas qui elle a été, elle fait preuve d’une incroyable détermination et décide de tout mettre en œuvre pour exercer sa vengeance mais également honorer le contrat de la Compagnie Noire.

Evidemment, ses méthodes ne sont pas les mêmes que le Capitaine, elles sont expéditives et dénuées de sentimentalisme, mais les résultats sont au rendez-vous.

L’apparition de la secte des adorateurs de Kina déesse de la mort, dont les membres sont d’effrayants et énigmatiques personnages, entraîne d’emblée un sombre pressentiment et nous maintient en alerte tout du long…

Je trouve que Glenn Cook a ce talent de nous embarquer à chaque fois dans son monde sans jamais nous concéder le moindre moment de lassitude. L’histoire est toujours aussi prenante, et l’idée d’utiliser différents analystes nous permet d’entrevoir différents points de vue narratifs.

Il faut également lui reconnaître un talent certain pour imaginer des personnages hauts en couleurs, et pour susciter à la fin de chaque épisode une foule d’interrogations quant à la suite des évènements.

@tommyvercetti : Excellente question que je me pose également !

Afficher en entier
Diamant

Changement d'annaliste, changement de ton, une maîtrise incroyable de la part de Glen Cook ! Et l'intérêt reste au maximum pour ces nouvelles aventures !

(La pointe d'argent (soit disant tome 6) devrait effectivement être lue après le tome 3, ce serait le plus logique. Incompréhensible de la part de l'éditeur, ce découpage !)

Et l'explication de pourquoi Madame récupère ses pouvoirs, on l'a dans le tome 9 ! Héhé... ;)

Afficher en entier
Or

Aaalalah, comme d'hab, les éditeurs français ont fait n'importe quoi, dans le seul but de se faire du pognon. Ainsi, disons-le tout de suite, le tome suivant celui-ci, "la pointe d'argent", est un spin-off qui est sorti après "la Rose Blanche" (le tome 3), et qui relate l'histoire qui se poursuit dans le Nord. C'est important à savoir, car à la fin de ce tome-ci, "Rêves d'acier", l'intrigue n'est PAS DU TOUT finie, et reste sur un suspense haletant. Donc je vous conseille de ne pas enchaîner sur "la pointe d'argent" directement, mais de plutôt passer au tome 7.

Et aussi, les deux livre suivant sont édités en France chacun en 2 parties, donc 2 fois plus à payer. Youpi !

Bref, concernant ce tome.

Un grand bouleversement ! En effet, Toubib semble être hors circuit, et que diable, c'est Madame qui reprend le flambeau ! Les annales, tenues par elle, se font radicalement plus sombres et violentes. Madame n'est pas une sainte ni une diplomate. Elle fait peur, quand elle s'y met. Vraiment très peur.

Beaucoup de magie, beaucoup de force et de violence dans ce tome. Des traîtrises, des coup-bas, des mensonges et des machinations ; des magies qu'on ne comprend pas, une mythologie qui semble prendre son essor, et des découvertes qui bouleversent le petit monde de la Compagnie Noire. Glen Cook manie tout cela extrêmement bien, avec un style réaliste et froid, terriblement adapté aux personnages, et touchant juste. Point de finesse et de jolie fantasy, ici tout est noir, sombre, sanglant et à l'image de la Compagnie : franc.

J'ai beaucoup aimé ce récit du point de vue de Madame. On voit ressortir son côté impératrice, son efficacité, son autorité, et on craint, on a peur, on ne sait pas vraiment ce qu'elle veut, ou si elle est assez forte pour résister à ce qui semble lui pendre au nez à travers les Félons, qui voient en elle quelqu'un de grande importance. Pour quoi ? Oui, pour quoi...

PS: Y'a juste un truc que j'ai pas pigé, depuis le début des Livres du Sud. On connait le nom de Madame, Dorothée Senjak. Alors pourquoi le nom des sorciers est-il si important, si malgré ça elle recouvre ses pouvoirs ? Je veux dire, si elle a son pouvoir et que tout le monde connait son vrai nom, elle ne craint plus qu'on l'utilise contre elle, non ? Alors pourquoi les sorciers utilisent-ils de faux-noms ? Si quelqu'un peut m'éclairer, il est le bienvenu.

Afficher en entier

Date de sortie

La Compagnie noire, Tome 5 : Rêves d'acier

  • France : 2006-10-10 - Poche (Français)

Activité récente

Lordok l'ajoute dans sa biblio or
2019-06-18T20:56:56+02:00
arold l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-10T00:20:29+02:00
Brocel l'ajoute dans sa biblio or
2018-12-21T14:56:06+01:00
Aeldo le place en liste or
2018-11-04T00:45:27+01:00

Titres alternatifs

  • Dreams of Steel - Anglais
  • Dreams of Stee - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 196
Commentaires 9
Extraits 7
Evaluations 26
Note globale 8.08 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode