Livres
477 849
Membres
458 904

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Compagnie noire, Tome 7 : Saisons funestes



Description ajoutée par x-Key 2011-03-31T19:13:21+02:00

Résumé

Je suis, pour le cas hautement improbable où mes griffon­nages subsisteraient, Murgen, porte-étendard de la Compa­gnie noire. Jamais sans doute ces annales officieuses ne seront lues. Peut-être Tisse-Ombre s'en servira-t-il pour enflammer le bûcher du der­nier défenseur de la ville. Car le dénouement est inéluc­table : Dejagore tombera et nul n 'en réchappera.

Quel espoir nourrir quand, au sein même de la fratrie assiégée, le schisme entre les anciens et le clan de Mogaba tourne à l'affrontement ?

Celui de l'hypothétique in­tervention d'une colonne de secours ? Du ralliement des pèlerins Nyueng Bao pris au piège dans la ville ?

Voici donc ce combat, en­gagé sous des auspices impla­cables, tel que raconté par Murgen, vétéran du Nord et annaliste pour la circonstance.

Afficher en entier

Classement en biblio - 166 lecteurs

Extrait

Cette vie vous rend dur. Trop tôt, on assiste à tant d'horreurs qu'on finit par ne même plus éprouver l'envie de courir en rond en hurlant quand s'en présente une. Mais la plupart d'entre nous savent reconnaître l'ignominie.

Et ça, c'était ignoble.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Toujours aussi emballé par cette saga ! Ce tome 7 aura pourtant, au premier abord, réussi à me perdre. On suit le personnage de Murgen, porte-étendard de la Compagnie Noire, promu analyste suite à la disparition de Toubib. On se retrouve donc à suivre des aventures se déroulant au même moment que le tome précédent. Mais Murgen est touché par un mal mystérieux lui faisant faire des bonds dans le temps, perdant souvent connaissance pour lui faire revivre des moments de son passé, dans les mois suivant la "mort" de Toubib.

Ce mal nous permet donc de suivre Murgen également "au temps présent", à la suite du Tome 6, alors qu'une partie de la Compagnie Noire s'est regroupée, et que l'enfant de Toubib et Madame a été enlevée. On voit l'évolution de nos différents personnages d'un œil nouveau et donc d'un point de vue très intéressant.

Afficher en entier
Diamant

Un tome franchement déroutant où, outre le fait de changer encore une fois d'annaliste, on ne sait pas trop bien où on se situe dans la chronologie des événements avant d'avoir pas mal avancé dans l'histoire. La Compagnie commençait franchement à me manquer et c'est peut-être ce qui fait que j'ai été plus indulgente avec ce tome que la plupart des lecteurs d'après les commentaires que j'ai pu lire par-ci par-là.

J'ai bien aimé le style de Murgen qui nous permet d'entrevoir Toubib et Madame sous un jour différent que lorsqu'ils étaient eux-mêmes analystes. C'était d'ailleurs un des personnages que j'avais préféré dans les livres du Sud donc j'étais plutôt contente de le retrouver sous un angle plus intime.

En ce qui me concerne, ce tome a parfaitement rempli son office : je l'ai lu d'une traite et je n'ai eu qu'envie de me jeter sur la suite une fois atteint le dernier chapitre.

Afficher en entier
Bronze

Oeuvre majeure, à relire au coin du feu les soirs d'hiver...

C'est trop long Le début était bien ...là il commence a en avoir marre !!!!

Afficher en entier
Bronze

Cette série de romans "les annales de la Compagnie noire" géniale au début ,commence à s'enliser ...Trop c'est trop !

Afficher en entier
Bronze

Un tome très perturbant dans sa lecture.

Le changement d’annaliste et de style est encore plus déconcertant que le livre de Madame.

Le style de Murgen nous offre une autre vision de la compagnie que Toubib ne nous donnait pas et on lui découvre une nouvelle facette.

Le livre de Murgen, dévoile le siège de Déjagore de l'intérieur permettant ainsi aux lecteurs de reconstituer entièrement le puzzle.

Spoiler(cliquez pour révéler)La difficulté de ce tome réside surement dans les absences de Murgen qui nous perde au début du roman, et nous laisse dans une certaine incompréhension qui disparait une fois quelques explications et indices laisser par l'auteur. L'autre point intéressant dans l'absence est aussi la possibilité de suivre en même temps le siège de Déjagore tout en avançant dans le présent.

J'ai apprécié de découvrir Murgen à travers ses livres qui nous en apprenne plus sur lui ainsi que sur son passé, au contraire de notre ami Toubib qui reste silencieux dessus.

J'ai hâte de le redécouvrir dans le 8ème tome des annales de la compagnie noir.

Afficher en entier
Bronze

Un tome très en dessous des autres pour moi. J'étais complètement perdue dans la narration, impossible de savoir quoi se passait quand, et c'est très très dérangeant pour entrer dans l'intrigue.

De plus, Murgen, le nouvel analyste, est loin d'avoir le charisme de Toubib et de Madame.

Afficher en entier
Diamant

Dans ce tome-ci, on change encore d’annaliste, puisque cette fois c’est Murgen, le porte étendard, qui prend la plume. Rôle qu’il assume à merveille soit dit en passant, et qui nous rappelle qu’une fois de plus "le vieux" a eu du flair dans le choix de son successeur !

Il nous fait partager une tranche de sa vie au sein de la Compagnie dans un récit un peu trouble et déstabilisant au début, mais qui nous permet - entre autres - de vivre le siège de Dejagore.

II nous jette la tête la première au coeur des épreuves qu’il a endurées avec ses frères – dont certains que nous sommes heureux de retrouver tant leur absence était grande - tous pris au piège au cœur de ces hautes murailles, avec la menace omniprésente de ses sombres assiégeants.

Des sortilèges intempestifs, des intrigues et des trahisons à gogo, de ténébreuses silhouettes qui se profilent à l’horizon…, voilà bien tous les ingrédients qui nous plaisent tant dans le vécu de cette Compagnie, et qui sont une fois de plus, bien présents.

Un vécu qui est d’ailleurs loin d’avoir révélé toutes ses zones d’ombres, recouvert par ce voile obscur qui attise de plus en plus ma curiosité, mais pas seulement la mienne, comme vous devez bien vous l’imaginer ;-)

Afficher en entier
Or

J'ai été complètement perdu pendant 250 pages. Je vous le concède, cela fait beaucoup. Mais finalement, ensuite, tout finit par s'éclairer, petit à petit ! Et cela reste un très bon tome de la saga, de toute façon indispensable pour comprendre la suite...

Afficher en entier
Or

Ce tome-ci fait suite à "Rêves d'aciers" d'une façon un peu spéciale.

Le tome se déroule en effet 4 ans plus tard, après un ellipse dont va découvrir peu à peu les évènements, et qui sert de cadre à tout une partie du récit qui apparaitra conjointement à la narration dans le "présent". Cette partie qui va être racontée par de longs passages parallèles jusqu'à la fin est la vision de Murgen, le porte-étendard, dans le siège de Dejagore sous l'assaut de Tisse-Ombre, pendant que Madame réunissait son armée et que Toubib était prisonnier.

La façon dont va se dérouler la narration est particulière. Dès le début, on voit une scène incompréhensible, puis peu à peu on comprend que Murgen est sous l'influence de sortilèges qui vont lui faire revivre des épisodes passés. C'est ainsi qu'on va découvrir ce qu'il a vécu à Dejagore. Parallèlement, il va revivre aussi son passé proche, quatre ans plus tard, qui nous intéresse davantage.

Puis, vers la fin, on va rejoindre le présent actuel, et continuer l'intrigue.

Ce tome est donc assez déroutant, et pour ma part, un peu moins attrayant, notamment parce que tout une partie va être appuyée sur une trame temporelle qu'on a déjà explorée. Entre les murs de Dejagore, donc la narration prend une bonne partie du bouquin, on sait ce qui se passe à l'extérieur et comment avance l'intrigue. Les évènements se recoupent avec nos souvenirs du précédent tome. Finalement, l'avancée de l'histoire après le retournement de situation face aux Félons, à la fin de "rêves d'aciers", est limitée. Mais le récit du siège de Dejagore est néanmoins très intéressant ; de part la découverte du peuple Nyueng Bao (un peuple qu'on reconnait vite ayant des caractéristiques "asiatiques"), et de la transformation, ou la révélation, de Mogaba et de ce "sa" Compagnie Noire.

Afficher en entier

Date de sortie

La Compagnie noire, Tome 7 : Saisons funestes

  • France : 2003-03-18 - Poche (Français)

Activité récente

Lordok l'ajoute dans sa biblio or
2019-06-18T20:57:12+02:00
arold l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-10T00:20:35+02:00
Aeldo le place en liste or
2018-11-04T00:45:27+01:00

Titres alternatifs

  • She is the Darkness - Anglais
  • Bleak Seasons - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

On en parle ici

Les chiffres

Lecteurs 166
Commentaires 9
Extraits 6
Evaluations 17
Note globale 7.94 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode