Livres
520 358
Membres
536 236

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Confession d'un enfant du siècle



Description ajoutée par ninanina 2010-06-15T23:28:24+02:00

Résumé

'La confession d'un enfant du siècle' paraît en 1836, après la fin de la liaison tumultueuse d'Alfred de Musset avec George Sand. Ce roman quasi autobiographique apparaît aujourd' hui comme un véritable testament littéraire, comme l'une des oeuvres phares d'un siècle qui n'offre d'autre perspective que l'ennui et le vide. Il dresse le portrait de la génération romantique et offre une analyse des causes historiques, sociales et politiques du 'mal du siècle'.

Afficher en entier

Classement en biblio - 239 lecteurs

Extrait

« Quand la passion emporte l’homme, la raison le suit en pleurant et en l’avertissant du danger ; mais dès que l’homme s’est arrêté à la voix de la raison, dès qu’il s’est dit : C’est vrai, je suis un fou ; où allais-je ? la passion lui crie : Et moi, je vais donc mourir ? »

-Alfred de Musset

La Confession d’un enfant du siècle

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Quel plaisir de lire de la littérature du 19ème siècle. ce n'est pas difficile à lire, le style est exigeant et le plus-que parfait du subjonctif souvent présent. Ce livre est écrit quand Alfred de Musset a l'âge de 26 ans et qu'il se remet de sa déception avec Georges Sand. A lire pour voir comment il faut souffrir pour aimer. Mais pour cet auteur la torture de l'âme est le carburant de ses écrits.

Quel régal quand les héros du livre sont Musset lui même et Georges Sand !!!

Afficher en entier
Bronze

Je ne m’attendais pas à apprécier autant ce roman ! J’ai adoré lire la plume de Musset qui est magnifique... Le récit est passionnant, car il y raconte sa vie (surtout sentimentale) et ses déceptions amoureuses. Tout cela est agrémenté de réflexion sur le monde, sur la vie etc.

Afficher en entier
Pas apprécié

Musset ,puis qu’ici ,il parle de lui à la première personne annonce à grands frais dans la première partie chapitre 2 qu'il va nous montrer ce que c'est que le mal du siècle et en passant ce qu'est donc le romantisme. c'est un chapitre formidable : "Pendant les guerres de l’empire, tandis que les maris et les frères étaient en Allemagne, les mères inquiètes avaient mis au monde une génération ardente, pâle, nerveuse. Conçus entre deux batailles, élevés dans les colléges aux roulements des tambours, des milliers d’enfants se regardaient entre eux d’un œil sombre, en essayant leurs muscles chétifs. De temps en temps leurs pères ensanglantés apparaissaient, les soulevaient sur leurs poitrines chamarrées d’or, puis les posaient à terre et remontaient à cheval....le siècle présent, en un mot, qui sépare le passé de l’avenir, qui n’est ni l’un ni l’autre et qui ressemble à tous deux à la fois, et où l’on ne sait, à chaque pas qu’on fait, si l’on marche sur une semence ou sur un débris....Ce fut comme une dénégation de toutes choses du ciel et de la terre, qu’on peut nommer désenchantement, ou si l’on veut, désespérance, comme si l’humanité en léthargie avait été crue morte par ceux qui lui tâtaient le pouls....Toute la maladie du siècle présent vient de deux causes ; le peuple qui a passé par et par porte au cœur deux blessures. Tout ce qui était n’est plus ; tout ce qui sera n’est pas encore. Ne cherchez pas ailleurs le secret de nos maux.

Tout était dit que Musset ne s'est-il donc pas arrêté là.

Car après ces quelques pages inoubliables vient la démonstration.

Le grand vide existentialiste du héros romantique?

Ploc!

Le reste du roman est le récit d'une désillusion amoureuse. Le héros se rend compte que son amante le trompe et perd alors confiance en l'amour et en la vie. Il se laisse convaincre par un certain Desgenais, son confident, qui lui conseille de ne pas accorder trop de valeur à l'amour et de s'amuser avec d'autres filles. Le héros va ensuite s'enfoncer dans une vie de débauche pour tenter de noyer son désespoir. gentil résumé de Wikipedia...

En réalité c'est même pas ça: La Confession d’un enfant du siècle, c’est donc un contre-roman d’apprentissage, où le héros à la fin du texte est aussi démuni et ignorant qu’au début. D’un point de vue romanesque, en particulier, il ne sera pas arrivé à devenir un personnage sauf, de manière passablement inconsistante dans la cinquième partie, avec l’introduction fort peu convaincante du pauvre Smith.

Reste surtout en fin de course que tout le texte de Musset aura travaillé méthodiquement, efficacement et rigoureusement à déshistoriser le référent qui apparaissait de manière si éclatante au début du roman et à le vider de toute substance.il n’y a dans La Confession d’un enfant du siècle que le dénouement d’une intrigue qui n’en est pas une. Cette intrigue n’en aura pas été une, non pas parce qu’elle aura manqué de complexité fictionnelle : après tout, il y a beaucoup de romans en 1830, dont l’intrigue est encore plus pauvre ; mais parce que cette intrigue n’aura été qu’une fiction, qu’il lui aura toujours manqué un ancrage dans le réel, et en particulier dans l’histoire.. Aussi est-il sans aucune pertinence de chercher à voir dans le texte fictionnel ce qu’il n’y a pas, c’est-à-dire de l’histoire.

La mention de la « maladie morale abominable » (C, I, 1 ; 1) dont le narrateur prétend avoir été atteint invite à voir dans cette maladie une maladie de l’âme : En réalité nous lisons les ratiocinations maladives d'un jaloux pathologique qui détruit et s'autodétruit par cette jalousie morbide. Et cela sur un ton d'épopée théâtrale ou de lyrisme poétique. Le ton en désaccord total avec la pauvreté de ce que bous dit de lui l'auteur m'a été difficilement supportable. voici donc un des rares classiques que je n'aime pas du tout.

Afficher en entier
Argent

Alfred de Musset décrit parfaitement l'amour et la passion amoureuse comme personne d'autre. Force est de constater que l'amour même avec un grand A comporte bien des lacunes et des bassesses et qu'il faut relativiser cette entité. L'amour ça va, ça vient...

Afficher en entier
Or

La confession d'un enfant du siècle : est un livre passionnant ! Pour faire une image un peu rapide : La Mme Bovary homme !!! Personnellement je trouve facile de lire des romans du 19ème siècle car le style est exigeant et le plus-que parfait du subjonctif souvent présent. L'écriture de Musset est parfaite .Ce livre est écrit quand Alfred de Musset a l'âge de 26 ans et qu'il se remet de sa déception avec Georges Sand. A lire pour voir comment il faut souffrir pour aimer. Mais pour cet auteur la torture de l'âme est le carburant de ses écrits.

Afficher en entier
Diamant

C’est avec cette œuvre, un magnifique roman que nous offre de Musset. Brillant dans le théâtre, l’auteur nous dévoile ici une sorte d’autobiographie romancée, qui se lit avec attention. J’ai beaucoup aimé cette œuvre, les personnages, et la plume sont très bien travaillées.

Je conseille ce livre au plus grand nombres, et notamment à ceux qui s’intéressent à la littérature et aux mœurs du dix-neuvième.

Afficher en entier
Lu aussi

Je l'ai lu dans le cadre d'une lecture obligatoire au lycée.

Je n'avais pas du tout apprécié à l'époque. J'avais trouvé le personnage principal trop torturé et mélancolique.

Afficher en entier
Or

Je cherchais un livre de Musset à lire sans que ce soit une pièce de théâtre. J'ai lu ce roman après avoir terminé Belle du Seigneur, et j'ai cru recommencer l'histoire de la passion amoureuse. Ce n'est pas que les auteurs manquent d'imagination, c'est seulement qu'ils peignent parfaitement les effets de la passion amoureuse. Et comme Belle du Seigneur, j'ai beaucoup apprécié ce livre emprunt de romantisme.

Afficher en entier
Argent

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Le style de Musset, cette plume... Comment ne pas tomber amoureuse de cet Octave. Bon, c'est vrai qu'il est torturé, ténébreux, excessif... Mais le mot ''amour'' prend un sens pure et j'avoue, a résonné dans mon petit cœur fleur bleue.

La romance autodestructrice, témoignage indirecte de Musset, est une belle histoire qui se laisse lire. Un roman qui se savoure comme un bijoux.

Afficher en entier
Bronze

Toute la mélancolie et le désespoir de ceux qui sont nés trop tard, qui ne vivront pas l'héroïsme de la geste napoléonienne et doivent se tourner vers autre chose pour donner un sens à leur vie. Mais même l'amour n'apporte que des désenchantements... Un texte magnifiquement écrit, très poétique.

Afficher en entier

Date de sortie

La Confession d'un enfant du siècle

  • France : 2001-02-20 - Poche (Français)

Activité récente

Kiriu le place en liste or
2020-03-08T14:39:19+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 239
Commentaires 27
Extraits 19
Evaluations 45
Note globale 7.18 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode