Livres
451 194
Membres
396 410

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Agitant les mains, l'humaine attira l'attention de la bête.

"Te voilà. Salut toi, là-haut."

Le dragon souffla, puis remonta ses bajoues pour dévoiler d'énormes dents dans un sourire. Enfin, il laissa échapper un gémissement sourd, mi-question, mi-protestation.

"Non. Tu ne peux pas. Tu n'as pas le droit de manger des humains."

Bon, d'accord, elle n'arrivait pas à le croire à chaque fois que ces mots sortaient de sa bouche. C'était fou ce que la vie vous obligeait parfois à faire.

Mary et la Bête de Rhage.

Afficher en entier

Elle l’embrassa.

— Je t’aime.

— Moi aussi, mais je vais vomir.

Et sur ce il l’écarta doucement de la ligne de tir, se tourna sur le côté et dégobilla tout le contenu de son estomac sur les rangers de Viszs.

Afficher en entier

Riant et pleurant, Mary inspira profondément et se dit que, oui, en effet, il arrivait parfois des miracles...

Et elle ne pouvait qu'en remercier Dieu, la Vierge scribe, ou qui vous voulez.

Elle était... maman.

Afficher en entier

“How on earth did I ever get to end up with you?” she whispered. “I won the lottery.”

“Oh, no, Mary. It’s the other way around. Trust me.”

Afficher en entier

S'apercevant que Bitty ne mangeait pas, l'humaine fronça les sourcils.

- Ça va ? Tu as avalé trop de gâteaux au buffet ?

La fillette mit un moment à répondre.

- Comment est-ce que les humains appellent leur mahmen ? Quel est le mot pour mahmen ?

Mary jeta un coup d'oeil à Rhage, qui s'était figé. Puis elle se racla la gorge.

- Euh... on dit "mère". Ou "maman".

- Mère. (Bitty contempla sa crème glacée). Maman.

- Oui.

Au bout d'un moment, l'enfant leva la tête pour regarder Mary droit dans les yeux.

- Est-ce que je peux t'appeler maman, s'il te plaît ?

Soudain, la jeune femme fut incapable de respirer, tant sa gorge se serrait d'une façon insoutenable. Se penchant en avant, elle prit le petit visage de Bitty dans ses mains et contempla les traits qu'elle verrait, elle en avait soudain la certitude, grandir et évoluer jusqu'à sa maturité.

- Oui, chuchota-t-elle, d'une voix rauque. Cela me plairait. J'aimerais que tu m'appelles ainsi.

Bitty sourit.

- D'accord, maman.

Et, sans prévenir, la fillette lui fit un câlin, refermant ses bras minces mais, oh ! si forts autour de Mary et se cramponnant à elle.

L'humaine se mit à battre des cils, mais les larmes vinrent quand même, surtout quand elle tint la tête de Bitty contre sa poitrine et croisa le regard de Rhage, tout aussi embué que le sien.

Son hellren leva les pouces et articula en silence : "Bravo, maman."

Afficher en entier

- Qui sait. Nous ne sommes pas franchement "normaux", Rhage.

- Qui l'est ?

- Les gens vivants, dans le sens conventionnel du terme. Et qui n'ont pas de bête habitant leur corps.

Il se tut, et elle se sentit coupable, comme si elle avait gâché quelque chose. Mais ils devaient se montrer réalistes.

Sauf que Rhage se contenta de hausser les épaules.

- Alors on suivra une psychothérapie. Ou un truc du genre.

Mary eut un petit rire.

- Une psychothérapie ?

- Bien sûr. Et puis merde ! je peux parler de ce que j'épreuve vis-à-vis de la bête. Et elle peut éventuellement dévorer quelques psys pour être sûre d'avoir bien intériorisé leurs commentaires constructifs. Enfin, quoi, qu'on me fasse de l'acupuncture, et peut-être que le dragon se changera en lapin ou en mésange ou en...

- En mésange.

- Ouais, ou en rongeur. Elle pourrait finir par devenir un énorme rongeur violet qui serait, disons, végétarien.

Afficher en entier

Elle paraissait minuscule, même dans cet espace aux dimensions pourtant modestes.

C'était une enfant abandonnée, mais pas par choix.

- Bitty ? s'enquit Mary.

Un moment s'écoula avant que la fillette ne lève ses yeux noisettes vos elle.

- Elle ne va pas bien, n'est-ce pas ?

Mary déglutit avec difficulté.

- Non, ma chérie. Ta mahmen ne va pas bien.

- Est-ce qu'il est l'heure de lui dire au revoir ?

Après quelques instants de silence, l'humaine chuchota :

- Oui, j'en ai bien peur.

Afficher en entier

Prenant une profonde inspiration, il se répéta qu'il devait se calmer. Ce n'était pas parce que V. n'avait pas trouvé trace de l'oncle et qu'il y avait désormais des formulaires d'adoption qui l'attendaient à la maison qu'il se passerait quelque chose avec Bitty.

Il n'en avait même pas encore parlé avec Mary.

Et, allô, la fillette avait seulement accepté d'aller manger une glace, puis d'aller dîner avec eux. Cela ne signifiait pas qu'elle éprouvait la moindre envie d'avoir une nouvelle famille.

Il devrait vraiment se calmer, putain !

Afficher en entier

- Est-ce que ca va aller ? Avec lui ? Et il faut que je pose la question. C'est important.

La petite n'hésita pas.

- Je l'apprécie vraiment. C'est comme... un gros chien gentil.

Afficher en entier

- Et tu seras toujours mon prince aux crocs étincelants.

- Vraiment ?

- Moui. Tu es la meilleure chose qui me soit jamais arrivée. Toi et Bitty.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode