Livres
469 814
Membres
437 618

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Ma soeur n’a pas l’âge de coucher avec ce type.

— Vishous, elle a le même âge que toi.

Afficher en entier

Il faut que je te dise. (Butch lui envoya une claque sur l'épaule.) Niveau élégance vestimentaire, tu as la sensibilité d'un banc de parking, et niveau communication celle d'un hachoir à viande...

-Et c'est censée m'aider ?

Afficher en entier

— J’aurais aimé être entier. J’aurais aimé te donner un enfant, si tu l’avais voulu, et si tu avais pu concevoir. J’aurais aimé t’expliquer que ça m’a tué que tu puisses me croire avec quelqu’un d’autre que toi. J’aurais aimé passer toute la dernière année à te réveiller chaque nuit, pour te dire que je t’aime. J’aurais aimé m’unir officiellement à toi, dès la première nuit où tu es revenue d’entre les morts. J’aurais aimé… (Cette fois, son regard brillant se planta dans celui de Jane.) J’aurais aimé avoir la moitié de ta force d’âme, et mieux te mériter. Voilà.

Afficher en entier

_ Comprenez-vous ce que je vous dis ?

_ Bordel, elle n’est pas sourde !

Payne jeta un coup d’œil latéral vers la porte de la salle où elle se trouvait, aussi loin qu’elle pouvait regarder. Viszs était revenu, et… il montrait les dents, prêt à attaquer. Fort heureusement, à ses côtés, se tenait un mâle solide, aux jambes épaisses, qui ressemblait à une laisse vivante. Si son jumeau plongeait vers le guérisseur, le mâle aux cheveux bruns serait prêt à l’intercepterŕ de force, si nécessaireŕ pour le ramener à la raison. Et l’entraîner hors de la pièce.

Une très heureuse assurance.

Payne ramena les yeux sur son guérisseur.

_ Je comprends.

Les yeux de l’humain s’étrécirent.

_ Dites-moi ce que vous avez compris.

_ Pourquoi le ferais-je ?

_ Il s’agit de votre corps. Je veux être certain que vous acceptez la nature de mon intervention. Il me semble qu’il y a entre nous une certaine barrière due à nos origines différentes.

_ Elle a parfaitement compris ce que tu as dit, bordel!

Le guérisseur tourna la tête, avec un regard mauvais.

_ Vous êtes encore là, vous ?

Aussitôt, le mâle aux cheveux sombres noua ses deux bras autour du torse de Viszs, et lui marmonna quelque chose à l’oreille d’un ton pressant. Puis il leva les yeux vers le guérisseur, et parla avec un accent légèrement différent des deux autres, plus chantant :

_ Mec, ce serait pas mal que tu y mets un peu du tien. Continue à lui parler comme ça, et tu vas finir hamburger. Capisce ?

Payne ne put qu’approuver la façon dont son guérisseur rendit agression pour agression.

_ Si vous voulez que j’opère, ce sera à ma façon. Point final. Foutez-moi le camp dans le couloir tous les deux, ou cherchez-vous un autre chirurgien. Je n’en démordrai pas.

Afficher en entier

— Je veux te dire quelque chose que j’ai pensé tous les soirs, en me réveillant près de toi.

— Oui?

Vishous – le mâle qui avait toujours les réponses – sembla soudain chercher ses mots. Puis, tout à coup, il déclama:

— C’est pour toi que je sors du lit tous les soirs. C’est pour toi que je rentre à la maison avec impatience tous les matins à l’aube. Pas pour la guerre. Pas pour mes Frères. Pas même pour Butch. Tu es la seule qui compte pour moi.

Afficher en entier

Elle poussa un gémissement de plaisir qui provoqua l’orgasme de Manny. Bordel, c’était tellement génial qu’il ne put se retenir. Dès que les longues canines de la femelle se plantèrent en lui, il explosa.

À partir de là, leur union devint sauvage. Payne se tordait contre lui, déchaînée, et son sexe brûlant malaxait Manny. Qui jouissait, encore et encore. Puis il se mit à la marteler alors qu’elle continuait à prendre son sang.

Le rythme était tellement intense que Manny sut qu’ils en porteraient tous les deux les traces au matin. Rien de civilisé. Juste un mâle et une femelle rendus fous par le désir. Par l’instinct primitif de s’unir.

C’était la sensation la plus extraordinaire qu’il ait jamais connue.

Afficher en entier

ŕ Désolé, c’est peut-être ta soeur, mais c’est aussi ma femelle. Et je veux participer aux recherches.

Afficher en entier

Manny poussa la porte de la pièceŕ

Oh Seigneur.

La patiente qui gisait sur la civière, immobile, était probablement la plus belle créature qu’il ait jamais vue. Ses cheveux d’un noir de jais étaient tressés en une corde épaisse lovée contre sa tête. Avec sa peau dorée, elle ressemblait à une Italienne qui aurait pris le soleil. Et ses yeux… ses yeux étaient comme des diamants, presque blancs, incroyablement lumineux, avec un cercle foncé autour de l’iris.

ŕ Manny ?

Il entendit la voix de Janeŕ juste derrière lui, bien qu’il ait pourtant l’impression qu’elle était à des kilomètres. En fait, le monde entier avait disparu, très loin, et plus rien n’existait pour lui que le regard de sa patiente qui le regardait, couchée sur la table.

Enfin, pensa-t-il, c’est arrivé.

Toute sa vie, il s’était demandé s’il tomberait un jour amoureux. Aujourd’hui, il avait sa réponse : Toute sa vie, il avait attendu ce moment. Et cette femme.

Elle est à moi, pensa-t-il.

ŕ Êtes-vous le guérisseur ? demanda-t-elle d’une voix basse qui fit que son coeur rata un battement.

Elle avait un accent adorable, mais ses mots étaient surprenants.

ŕ Oui. (Il enleva son blouson de sport, le jeta dans un coin, se foutant complètement de l’endroit où il atterrissait.) Je suis là pour vous guérir.

Alors qu’il approchait d’elle, les yeux merveilleux se remplirent de larmes

Afficher en entier

(Enre Vishous et Butch)

Lorsqu’il ressortit de la penderie, il écarta bras et jambes, et fit un tour sur lui-même.

— Alors? Comment tu me trouves?

— Je vois trop de poignets et de chevilles qui dépassent. D’ailleurs, je te signale qu’exposer ainsi ton nombril te fait ressembler à cette fille toujours à poil – Miley Cyrus

— Va te faire foutre. Ce n’est pas de ma faute si tu es nabot.

Afficher en entier

— Cousin, puis-je te parler franchement?

Qhuinn se racla la gorge.

— Ça dépend de ce que tu as à dire.

— Je suis son amant, cousin…

— Waouh! (Qhuinn leva la main, pour interrompre Saxton.) Ça ne me regarde pas!

— … pas le véritable amour de sa vie.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode