Livres
472 828
Membres
445 879

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Confusion des sentiments



Description ajoutée par ninanina 2010-06-18T13:31:48+02:00

Résumé

À l'occasion de son soixantième anniversaire, R. de D., professeur de philologie, reçoit de la part de ses élèves et collègues un livre d'hommage, relation a priori exhaustive de l'intégralité de ses œuvres, articles et discours. Il y manque pourtant la clé de voûte de son parcours intellectuel, l'événement de sa jeunesse qu'il garde secrètement enfoui au plus profond de lui-même : la rencontre décisive d'un homme, un professeur, qui a naguère suscité en lui enthousiasme et admiration. Il entreprend alors de rédiger des "notes intimes", dans lesquelles il retrace sa vie de jeune étudiant, de ses années de libertinage à son attachement exalté pour son maître, avec lequel il noue une relation faite de souffrances et de confusion. À l'époque, il ne s'aperçut pas du glissement insensible que prirent leurs rencontres, jusqu'au jour où le vieux pédagogue lui livra un brûlant secret…

Afficher en entier

Classement en biblio - 569 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Rowan 2015-05-27T18:22:38+02:00

Jamais plus je ne l'ai revu. Jamais je n'ai reçu de lui ni lettre ni nouvelle. Son livre n'a jamais paru, son nom est oublié; nul ne se souvient de lui, en dehors de moi. Mais aujourd'hui encore, comme le garçon incertain d'alors, je sens que je ne dois davantage à personne: ni à père et mère avant lui, ni à femme et enfants après lui, et je n'ai aimé personne plus que lui.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

Voilà que je relis pour la troisième foi de ma courte « carrière » de lecteur cette nouvelle très courte mais au combien puissante de Stefan Zweig juste pour le plaisir de faire un commentaire le plus sincère possible à mes amis Booknood.

Cette lecture est troublante du point de vu de l’exploration de l’âme humaine. Zweig plonge vraiment au plus profond de nos ombres. Sa dextérité à décrire les douleurs de la passion sentimentale est tout à fait envoûtante.

C’est en effet des thèmes aussi variés que la débauche de la jeunesse, la transmission du savoir, l’éveil d’une relation dévorante, l’homosexualité, la fidélité qui sont abordés à travers ce trio que forme Roland, jeune étudiant de 19 ans, son professeur de philologie, exaltant Shakespeare, érudit de l’Angletterre Elisabéthaine et sa jeune femme délaissée, libre et vivante. Leurs relations sont ambiguës, pleines de non-dit et l’on sent bien combien chacun d’eux est soumis à une vérité inavouable et encore taboue pour l’époque (1927).

C’est presque un combat ! Lutte intérieur de l’élève face à son mentor afin de s’en faire aimer, d’avoir sa reconnaissance, sa gratitude, un geste… Roland a la jeunesse candide, naïve, se débat avec ses sentiments, tente de trouver dans cette relation l’amour d’un père absent, pour finalement se brûler les ailes au soleil de cet homme, qui l’abreuve de son savoir, de ses passions intellectuelles mais aussi de ses propres ambivalences. Cette passion, cet amour sera quasi fatale à Roland.

Mais c’est aussi un guerre intérieur pour ce professeur qui lutte tant bien que mal avec ses vieux démons, exacerbés par l’idolâtrie que lui porte Roland ; en même temps que ce dernier lui redonne une ambition passée et le goût à cette vie.

Enfin, escarmouche pour cette femme qui pour ne pas trahir les secrets de son mari, ni briser la foi de Roland, tente d’équilibré cette surtension intellectuelle en entraînant Roland dans des dépenses physiques, des promenades dans la nature… jusqu’à offrir son corps, au corps de Roland.

Stefan Zweig dans un style sensible et délicate esquisse en pastelle la réalité des sentiments humains tout en cachant délicatement la crudité des faits. C’est la confusion des sentiments, sentiments moraux et charnelles pour l’élève et son maître mais également pour le lecteur que je suis.

Je suis passé du chaud au froid, de l’ombre à la lumière face à cette explosion de sentiments précieux, pudiques, face à ses vibrations intenses, à ses passions tortueuses.

Voici dont une très belle lecture. En espérant que mon commentaire vous donnera envie de lire cette nouvelle.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Izzie-1 2019-09-17T23:34:57+02:00
Diamant

Je ne sais pas quoi dire. J'ai l'impression d'avoir tenu entre mes mains mon livre préféré de tous les temps. J'ai tellement repoussé le moment de le lire, des années à imaginer son contenu avec la peur d'être déçue, je me suis retrouvée à perdre patience devant des histoires d'amour insipides, des passions où seul les instincts primaires en sortaient assouvis, et il me manquait cette petite touche intellectuelle, la petite flamme qui se transforme en brasier juste avant la concrétisation des sentiments, aussi maladroits soient-ils.

C'était putain de profond. Désolée, je ne sais pas comment le dire autrement. Certains penseront que la plume est verbeuse ou redondante. Pas pour moi. Je l'ai trouvée au contraire fine et pleine d'intelligence, d'une tendresse accablante pour le fantôme à qui elle est destinée. J'en ai souvent eu la gorge nouée, des instants où mon petit esprit jouissait, à hauteur de ce qu'il peut modestement goûter. Et c'est certainement ça qui m'a le plus touché, cette énorme tendresse du narrateur pour son vieux professeur, un homme qui n'aura jamais connu le véritable amour, par crainte de ses déviances.

C'était vraiment très beau, une ode à l'amour et à la passion à une époque où la tolérance pour ces « choses-là » était proche du néant. Dans l'Éternel Mari de Dostoïevski, on étouffera sous le ton moralisateur et les personnages sordides. Chez Zweig, l'amour est pur, éthéré, impossible à palper pour le narrateur dont on ignore le nom, et il est troublé, d'une puissance épouvantable chez le professeur qui lutte, refoule et inhibe tout ce qui pourrait le trahir.

Jamais Zweig n'est dans le jugement. Il raconte, analyse, donne quelques explications sans assommer. Ce sont juste les vérités de son personnage, les failles de sa jeunesse qu'il dissèque d'un œil sage et bienveillant. Il écrit pour remercier cet homme qui l'a fait. Il écrit pour lui dire ce qu'il n'a pas su dire au moment où il l'aurait voulu. Il écrit pour lui avoué qu'il l'a aimé. Un pur chef-d’œuvre. J'en aurais pleuré. Un livre que je relirais sans doute, pour saisir ce qui m'a peut-être échappé, ou juste pour le plaisir de réveiller les petites choses qui dorment en moi et que je peine à éveiller.

Afficher en entier
Bronze

J'ai bien aimé cette nouvelle, mais je m'attendais plus à autre chose, à une véritable histoire d'amour. J'attendais que Zweig nous annonce l'homosexualité du professeur, et il le fait à la toute fin du livre! L'écriture reste magnifique, pleine de métaphores, qui illustre à merveille cette confusion des sentiments. la scène de fin est poignante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Belle-Helene 2019-03-22T18:44:21+01:00
Or

J'ai beaucoup aimé cette nouvelle particulièrement axée du la psychologie, qu'on retrouve souvent dans les écrits de Stefan Zweig. Très prenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dorfenor 2019-01-29T20:54:21+01:00
Argent

Court mais intense.

Une écriture magnifique et puissante.

Des sentiments exacerbés qui montent en intensité jusqu'à la scène finale.

Une très belle oeuvre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ElenaLeRoux 2018-12-15T16:45:49+01:00
Or

Zweig est un magicien... Mais pas sulement. Il est un auteur unique en ce sens qu'il est capable de nous faire plonger dans les méandres de l'esprit humain, de nous associer aux sentiments de ses héros à tel point que nous ressentons leurs émotions comme notre. A chaque pas de cette analyse que nous partageons, ce que ressent le héro est pour nous une évidence, nous ressentons la même chose que lui. Ce n'est donc pas de la magie, mais du génie, tout simplement.

La confusion des sentiments oeuvre emblématique pleine de sensibilité et de délicatesse est une preuve de cette puissance descriptive et analytique. son style. Son exquise délicatesse. Sa façon d' èvoquer les sentiments et les situations les plus délicates sans jamais sombrer dans le pathos et la vulgarité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rayonnante 2018-12-04T09:00:29+01:00
Argent

Très beau texte que j'ai non pas lu mais écouté en livre audio et très apprécié même si j'ai eu besoin d'un petit moment pour prendre du recul sur mes impressions premières.

L'auteur décrit de manière très juste et touchante des émotions complexes et encore relativement tabous. Le texte est d'une grande beauté et ne peut que donner envie de lire d'autres textes de l'auteur si ce n'est pas déjà fait.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Edouardo19 2018-11-03T10:44:19+01:00
Or

Zweig,ici, nous dépeint le plus intime de l'homme à savoir sa féminité qu'il réprime et sa possible attirance pour son semblable.Zweig se révèle dans son activité préféré, celle dans lequel il excelle: le jeu (ou le combat) psychologique des personnages. Il décrit les désirs, les angoisses et toute la pudeur d'un amour impossible car moralement indécent pour l'époque et avouable juste dans la pénombre. un chef d'oeuvre!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nepheris 2018-10-08T16:36:54+02:00
Lu aussi

J'ai trouvé la plume un peu lourde, bien que le style soit adapté à un professeur érudit - malgré tout certains passages m'ont paru très verbeux. Par certains côtés, l'histoire est plus décrite que racontée : sans certaines explicitations, on n'y comprendrait rien. Je ne suis pas très fan de l'histoire du professeur, que je trouve assez pédérastique (ce qui tend à me gêner) ; en revanche, le point de vue de Roland est bien plus intéressant. Le titre est bien choisi, car il est clair qu'il ne comprend pas ce qu'il ressent, et jusqu'à la fin, il n'est pas tout à fait sûr de la teneur exacte de ses sentiments. C'est donc une histoire intéressante, mais aussi un peu dérangeante, car après tout il s'agit bien d'un vieil homme et d'un jeune étudiant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lucinda1 2018-05-22T12:04:27+02:00
Argent

Mon 3ème livre de Zweig et je ne suis pas déçue ! On lit 3 pages et on est déjà happé par l'histoire, du suspense, un tourbillon d'émotions magnifiquement bien décrites. Malgré quelques longueurs, encore une fois transportée par Zweig, je recommande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cjustmoua 2018-05-01T17:12:36+02:00
Or

C'est mon premier livre de Stefan Zweig et j'ai été conquis!

Il y a juste ce qu'il faut de description pour rentrer dans l'histoire sans pour autant rendre la lecture lourde.

Il y a beaucoup de suspense entre ce qu'il se passe entre les deux personnages et avec la relation entre le professeur et sa femme.

Afficher en entier

Date de sortie

La Confusion des sentiments

  • France : 2019-01-24 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 569
Commentaires 50
Extraits 39
Evaluations 109
Note globale 7.97 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode