Livres
528 694
Membres
548 859

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Conquête de Plassans



Description ajoutée par x-Key 2011-02-26T15:31:42+01:00

Résumé

" Dormez sur vos deux oreilles, disait Flaubert à Zola inquiet, c'est une œuvre, votre bouquin, fort, très fort, râblé, bien portant. " Il s'agissait de ce quatrième volume des Rougon - Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire. C'est la conquête d'une ville légitimiste, en réalité Aix, la ville natale de Zola, par un prêtre bonapartiste qui subjugue les femmes, la belle société, la jeunesse et le clergé. Au milieu des intrigues mesquines ou cocasses des " honnêtes gens ", ce prêtre ambitieux et sans scrupule, véritable Satan, va conduire les héros, dans un déchaînement de violence, à la folie et à la mort.

Afficher en entier

Classement en biblio - 222 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Shanen 2017-03-28T19:31:26+02:00

"Vois-tu, ma fille, la tête n'est pas plus solide chez les Rougon que chez les Macquart. Quand je m'assois à cette place, en face de cette grande coquine de maison [l'asile des Tulettes], je me dis souvent que toute la clique y viendra peut-être un jour, puisque la maman y est... Dieu merci ! je n'ai pas peur pour moi, j'ai la caboche à sa place. Mais j'en connais qui ont un joli coup de marteau..."

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

Virtuose Zola ! Roublard, maître dans l'art de construire une intrigue haletante tout en déjouant les pronostics de ses lecteurs. La description de la vie politique provinciale avec ses subtilités ridicules et sa mesquinerie absout le machiavélisme de l'abbé Faujas. On ressort de cette plongée infernale lessivé mais on en redemande.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Alyss31 2020-07-18T11:35:51+02:00
Diamant

J'ai été un peu effrayée au début de ma lecture, car j'ai eu peur que toute l'intrigue se repose sur l'aspect politique de la vie à Plassans. A mon grand soulagement, cette thématique ne prend pas toute la place et la psychologie des personnages est bien creusée, ce qui a piqué mon intérêt. Ici, Zola se concentre plus sur les détails psychologiques des protagonistes, sans pour autant délaisser les descriptions qui lui sont si caractéristiques.

L'intrigue en elle-même met un peu de temps à se mettre en place, mais une fois qu'on commence à discerner les desseins des différents personnages, on ne peut plus lâcher le livre. On assiste avec fascination et parfois avec horreur à ce qu'accomplissent, ou subissent, les personnages. Les thématiques sont plutôt sombres, en effet, l'histoire tourne principalement autour des thèmes de la manipulation et de la folie.

Au final, ce fut à nouveau pour moi une lecture grandement appréciée et qui enrichit le tableau dépeint par Zola pour cette série des Rougon-Macquart.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isallya 2020-06-21T20:26:02+02:00
Or

C’est le treizième roman issu de la série des Rougon-Macquart que je lis, alors je ne commenterai ni la plume de Zola (que j’adore) ni le rythme assez lent de l’intrigue (qui ne me dérange absolument pas).

Non, le mieux, c’est de se concentrer sur ce qui fait la force de ce livre : les personnages. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, on ne se concentre pas uniquement sur l’abbé Faujas et sa fameuse conquête de Plassans, mais aussi sur ses « victimes collatérales » - Mouret et sa famille. C’est assez fascinant (et glaçant) de suivre leur descente progressive dans la folie, parallèlement au triomphe de l’abbé. Et ce que j’ai trouvé tout aussi incroyable, c’est de réussir à détester et à apprécier certains personnages en même temps : Marthe a beau être très naïve à certains moments, Mouret très égoïste et Faujas trop froid et implacable (pour ne citer que ces trois exemples), une petite part de moi n’arrivait pas à les trouver complètement détestables. La seule exception, ce sont les Trouche, la sœur et le beau-frère de Faujas : eux, ils n’ont pas volé ce qu’il leur est arrivé.

Eh oui, Zola étant Zola, ne vous attendez pas à un happy end ni à passer un super bon moment en lisant ce roman. Ce n’est pas du niveau de la Joie de vivre, qui m’avait franchement déprimée, mais il y a tout de même quelques passages qui m’ont paru assez pesants.

Pour autant, j’ai passé un très bon moment avec La conquête de Plassans, l’un des meilleurs Zola que j’ai lus jusqu’à présent. Le côté politique du bouquin m’avait fait un peu peur d’entrée de jeu, mais l’aspect psychologique étant en finalité ce qui est le plus développé, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mavie95 2020-04-25T19:19:12+02:00
Diamant

Je ne m'ennuie toujours pas dans les Rougon-Macquart et je vais poursuivre la lecture de cette famille. La conquête de Plassans est un des livres qui m'a le plus intéressée : assez politique avec une fin grandiose comme d'habitude. Et un traitement de l'espace toujours aussi prenant et intéressant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lafeelivresque 2019-10-27T17:03:37+01:00
Argent

Un tome que j'ai aimé et à la fois détesté. Les personnages sont davantage développés ce qui a été intéressant à découvrir et à lire. Toutefois, j'ai été révolté du début à la fin par ce tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lila11 2018-12-28T16:11:51+01:00
Or

C'est la conquête d'une petite ville par un prêtre : on est en plein dans les magouilles politiques et le prêtre a un côté satanique...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hugotisdent 2018-12-17T23:02:32+01:00
Diamant

Roman de Zola de la "saga" des Rougon Macquart moins connu et a mon avis moins bon...C'est toujours du Zola ! mais a une nuance près moins intéressant..Le quatrième tome des Rougon-Macquart mériterait d'être plus connu. Ce roman est excellent avec l'ascension d'un prêtre qui conquiert la ville et la folie de la famille qui le loge. Lecture recommandée !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CecileM 2018-12-16T11:40:10+01:00
Or

La première chose qui m'a frappée à la lecture de ce tome (le quatrième du cycle des Rougon-Macquart) est que, contrairement à ceux que j'ai déjà lus, Zola découpe son roman en des chapîtres plus courts (et plus nombreux). Cela donne un autre rythme au développement de l'intrigue, qui correspond sans doute plus à la publication en feuilleton dans un journal, tel qu'a été publié d'abord le roman. Ce tome raconte les intrigues dans la petite ville de province, Plassans, entre deux communautés, les légétimistes et ceux partisans de l'Empire (avec, en plus quelques républicains), et surtout la prise de possession de la ville par l'abbé Faujas, afin d'assoir l'Empire. Zola analyse donc les relations entre la politique et l'Eglise. Comme dans d'autres tomes, on retrouve le talent de Zola pour découper et représenter l'espace en des territoires distincts : la maison du sous-préfet pour la communauté fidèle à l'empire, la maison des nobles légitimistes, et entre les deux le jardin de Mouret et sa maison, du haut de laquelle Faujas observe les deux communautés. Zola est un vrai metteur en scène et les descriptions qui découlent de cette position de Faujas, en contre-plongée, sont très cinématographiques. De la même façon que dans "La Fortune des Rougons", le puit et la porte condamnée s'avéraient un moyen de communication entre Miette et Silvère, c'est un élément du territoire qui va permettre de faire le lien entre les deux communautés : une porte condamnée (encore) à l'arrière du jardin de Mouret qui débouche sur une impasse commune aux trois maisons et dans laquelle va se dérouler une partie de volant, et qui sera essentielle dans l'intrigue et la victoire de Faujas. Mais, ce tome ne parle pas seulement d'intrigues politiques. Le personnage de Marthe, sa conversion religieuse, qui masque son amour inassouvi pour Faujas, et sa progression vers la folie en sont un autre élément. Je suis très interessée par les personnages de femmes chez Zola : que ce soit Renée dans "La Curée", Lisa dans "Le Ventre de Paris", ici Marthe, Albine dans le tome suivant "La Faute de l'abbé Mouret", Gervaise dans "L'Assommoir", Denise dans "Le Bonheur des Dames" (pour citer les tomes que j'ai lu jusqu'à présent).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lag123 2018-07-04T18:00:10+02:00
Bronze

On trouve ici les personnages de "La Fortune des Rougon", avec Marthe et François. C'est bien écrit et prenant. La fin est étonnante je ne m'y attendais pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par paulette42 2018-05-15T17:41:15+02:00
Bronze

Intrigue politique , manipulations pour arriver à ses fins , Zola décrit très bien les bourgeois histoire intéressante

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2018-05-09T07:44:36+02:00
Or

Une histoire des plus sombres, comme c'est si bien le conter Émile Zola. On assiste à l'autodestruction d'une petite famille bourgeoise tranquille, qui voit son quotidien bouleversé par un prêtre arriviste et prêt à tout pour arriver à ces fins. Il va les manipuler sans vergogne les poussant peu à peu dans la folie. Mais comme on ne fait pas de fumée sans feu, alors qu'il pensait avoir touché au but, le sort va se retourner contre lui...

Afficher en entier

Date de sortie

La Conquête de Plassans

  • France : 2012-11-13 - Poche (Français)

Activité récente

Poppie l'ajoute dans sa biblio or
2020-04-05T14:59:14+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

On en parle ici

Les chiffres

lecteurs 222
Commentaires 27
extraits 4
Evaluations 45
Note globale 7.98 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode