Livres
472 232
Membres
443 958

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par mcchipie 2019-08-05T13:18:01+02:00
Diamant

Je ne connaissais absolument ce roman il y a un mois. C'est une parution dans un blog qui m'a donné envie de le lire. Je l'ai acheté, et puis, et bien, je ne regrette vraiment pas.

Ce roman je l'ai dévoré. La ponctuation est quasi inexistante, pas de majuscule. Des phrases courtes, incisives. Les répliques de Mary sont franches, sans sans manière, brutales parfois, à la mesure de l'éduction ou du manque d'éducation qu'elle a reçu, ou plutôt pas reçu.

Ce qui donne à l'histoire une ambiance lourde, une atmosphère qui laisse présager le tragique incident qui arrivera plus tard.

Son histoire familiale est pourrie, son père une brute sans nom, sa mère, une idiote sans caractère, ses soeurs des marie couche toi la ou des dévotes. Seul le grand père sort du lot.

Sa vie au presbytère va changer sa vie, radicalement : sa découverte d'un monde un peu plus luxueux, de l'apprentissage de la lecture, des draps propres et blancs.

Bref, une pure merveille ce roman même si sombre et violent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CelineBessonnet 2018-05-21T20:20:04+02:00
Argent

Ce récit est assez rapide, il se déroule sur une année et le temps passe à une vitesse folle. J'ai trouvé ce roman intense, déroutant et perturbant, triste aussi. J'ai beaucoup aimé le personnage de Mary, sa sincérité crue, presque brutale parfois. Mais toujours naturelle. Le récit est assez dur, et l'écriture originale qui peut surprendre au début rajoute à l'innocence de Mary, et à la cruauté de ce qu'elle a vécu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ceinia 2018-05-07T23:23:46+02:00
Diamant

L'écriture est très différente des autres livres mais au fur et à mesure je m'y habituait, je l'ai adoré.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lo997 2018-03-30T21:01:33+02:00
Pas apprécié

Je n'ai malheureusement pas du tout apprécié cette lecture. J'ai trouvé le style d'écriture plutôt mauvais et l'histoire peu intéressante. Je l'ai terminé car il est assez court mais non pas par plaisir. Dommage...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Valerie-50 2017-11-12T16:12:41+01:00
Or

Mary a 15 ans en 1831 et elle nous écrit sa vie par le commencement, le jour où tout a basculé. Un an auparavant, elle a du quitter sa famille et la ferme pour travailler chez le pasteur du village pour s'occuper de sa femme malade.

Avec ses mots, elle nous décrit sa vie tout simplement et sans fard car, il y a an, elle ne savait ni lire, ni écrire. Son récit ne comporte pas de majuscule ni de ponctuation, à part le point. Sa confession a dès lors des fautes de grammaire et de syntaxe. Qu'importe ! Justement, cette façon d'écrire nous permet de mieux comprendre le caractère de Mary.

J'ai accroché à ce récit même si j'ai pressenti, au fil des pages, comment l'histoire se terminait.

A lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nie-chan 2017-09-29T11:49:47+02:00
Lu aussi

Ce livre est resté très longtemps affiché comme un coup de cœur des vendeurs dans la libraire où je vais, je me suis donc décidée à le lire.

Un premier essai de 15 pages m'a fait le refermer, puis une pénurie de livres à lire m'a fait le rouvrir.

Le style est abominable. Vraiment.

Les personnages ne sont pas attachants, pas intéressants.

L'histoire n'est pas si originale que ça.

Bref, une déception par rapport aux critiques. Heureusement qu'il n'était pas long à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Adel89 2017-08-06T20:24:31+02:00
Argent

Cette histoire se passe en 1830. Mary, fille de paysan, est envoyée chez le pasteur pour servir et tenir compagnie à sa femme. Elle a un franc parlé qui amuse tout le monde et aucune retenue avec personne, ce qui la rend tantôt effrontée, tantôt rigolote, mais dans l'ensemble tout le monde l'apprécie.

Lorsque la femme du pasteur meurt, Mary reste auprès du pasteur qui décide de renvoyer l'autre servante qu'il avait.

Il prend alors Mary sous sa coupe et entreprend de lui apprendre à lire et à écrire...

Une histoire difficile à suivre par moment compte tenu du style de l'écriture, sans majuscule en début de phrase, ni tiret dans les dialogues.

En revanche, le sort de Mary est intrigant, on a envie de savoir où elle veut nous emmener car c'est elle qui narre sa propre histoire...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tiphaine-93 2017-07-27T19:12:46+02:00
Pas apprécié

Très déçue par ce livre. La couverture est magnifique dans l'édition de France Loisirs mais le texte est très mal écrit. Aucune majuscule, une ponctuation et une grammaire précaire qui m'ont beaucoup dérangée. L'histoire est intéressante mais sans non plus être exceptionnelle, l'écriture gêne beaucoup trop.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ilovelire 2017-07-18T00:24:29+02:00
Pas apprécié

Ce livre est très pénible à lire. Ce n'est pas tant l'histoire mais le style d'écriture. L'histoire n'est géniale géniale mais pas mauvaise mais si on ajoute le style d'écriture...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PoppyZ 2017-05-09T16:50:07+02:00
Bronze

Je souhaite à mon coup de cœur de la rentrée le même succès que Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka (10/18). La Couleur du lait est un texte viscéral, une confession terrible.

Par LINDA POMMEREUL, Librairie Doucet, Le Mans

À 15 ans, Mary est la plus jeune d’une fratrie de quatre filles. Elle est peu considérée par sa famille qui voit en elle un fardeau supplémentaire à cause de sa jambe boiteuse. Elle subit la violence d’un père tyrannique et l’indifférence d’une mère qui pense que le bonheur n’existe pas et que toute émotion est une faiblesse qu’il faut absolument réprimer. Ainsi que tout le reste de la famille, elle passe ces journées à travailler jusqu’à l’épuisement. Quand le pasteur Graham propose de la prendre au service de sa femme pour lui tenir compagnie, le père accepte sans hésiter d’échanger sa fille contre de l’argent. Mary est heureuse d’échapper à ce quotidien fait de labeur et de réprimandes, pourtant, elle éprouve de la peine à quitter sa maison. Le récit s’ouvre sur cette période où elle rencontre, notamment, l’épouse du pasteur, une femme douce et fragile qui va lui apprendre la bienveillance et l’amour de soi. Mais cela ne suffira pas. Mary est une jeune fille résignée et mélancolique, à l’esprit vif mais qui s’enferme dans une solitude peu propice à son épanouissement. Elle apprend à lire et à écrire, fait notable pour une jeune fille de sa condition sociale. Pendant un an, Mary vit au rythme de la famille, de la bonté de Madame Graham, des regards parfois étranges du pasteur et des exactions du fils qui pense que les servantes sont des jouets. Elle assistera d’ailleurs au viol de sa sœur. Le destin s’acharne sur Mary quand l’épouse du pasteur décède. Elle voudra même retourner chez elle, dans cette maison où personne ne l’attend, excepté son grand-père, un homme bon qui la protège. Seule, sans soutien, Mary subira les humiliations du pasteur… jusqu’au dénouement tragique. Nell Leyshon réalise un travail d’orfèvre en composant un texte éprouvant, mais porté par la figure lucide et magnifique de Mary. Un texte vibrant qui résonne encore longtemps une fois le livre refermé.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode