Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...

Extrait de La Dernière Duchesse - Daisy Goodwin

Ajouté par bellajessica

<< Voir tous les extraits
Par bellajessica le 02-10-2013 Editer
La Dernière Duchesse
Afin d’obtenir l’effet lissé exigé par sa tenue qui la moulait comme un gant, Cora ne pouvait garder son corset à baleines habituel. Elle portait donc un sous-vêtement en peau de chamois qui avait dû être cousu sur elle de façon qu’aucune agrafe ni aucun bourrelet ne vienne déparer le tombé parfait de sa jaquette. Lorsque Cora découvrit combien cet habit rehaussait sa beauté tout en lui conférant un port de reine, elle bénit presque sa mère pour toutes les heures passées dans son corset de contention. Sa chevelure châtain était rassemblée dans un chignon assez haut qui dégageait sa nuque délicate. Quand elle ajusta son haut-de-forme, lui donnant l’angle adéquat en l’inclinant légèrement au-dessus de l’œil droit, elle se sentit enfin prête à affronter la journée qui s’annonçait. C’est seulement au moment d’ajuster sa voilette, alors qu’elle se demandait si elle allait mettre un peu de rouge sur ses lèvres, comme Mrs Wyndham le lui avait recommandé – « Juste une touche de couleur, ma chère, pour réveiller le teint » –, qu’elle pensa à sa mère, qui s’enveloppait à présent dans des flots de gaze pour dissimuler le côté de son visage dévasté. Cora savait qu’elle aurait dû aller la retrouver pour soumettre sa tenue à son approbation, mais elle ne supportait pas la vue de ses traits défigurés et, à une heure aussi matinale, Mrs Cash n’aurait pas encore revêtu son voile. Même si elle n’était pour rien dans l’accident arrivé à sa mère, Cora ne s’en sentait pas moins quelque peu responsable.

La jeune fille prit la boîte de carmin et du bout du doigt s’en tamponna légèrement les lèvres. Mrs Wyndham avait raison, une fois de plus : cette petite touche de couleur faisait toute la différence. Tout d’abord, Cora n’avait guère apprécié la façon dont cette femme l’avait examinée comme elle aurait jaugé un cheval de concours. Elle s’était sentie vaguement honteuse, lorsque sa mère s’était mise en relation avec cette personne, annonçant qu’elle était « destinée à nous introduire dans les milieux où l’on doit être vus ». Cora était presque sûre que Mrs Cash rétribuait ses services, mais elle devait reconnaître que cette Mrs Wyndham avait eu raison, pour Busvine. Le cuir souple était chaud et doux contre sa peau et, grisée par la liberté de mouvement que lui offrait sa tenue, elle se pencha pour toucher ses orteils. Quand elle se redressa, elle découvrit la boucle qui lui permettait de relever sa jupe sur le côté pour marcher. Le côté gauche de cette dernière était plus long de près d’un mètre, si bien qu’il recouvrait entièrement les jambes lorsqu’on était à cheval. L’astuce, c’était de rassembler de la main droite cet excès d’étoffe de façon à lui conférer l’air d’un drapé à la grecque et Cora s’y exerça jusqu’à obtenir l’effet désiré.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.