Livres
549 818
Membres
589 927

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La disparition d'Annie Thorne



Description ajoutée par lehane 2019-03-25T15:36:31+01:00

Résumé

« Une nuit, Annie a disparu de son lit. Il y a eu des recherches. Tout le monde imaginait le pire. Finalement, au bout de quarante-huit heures, ma petite sœur est revenue. Mais elle ne pouvait pas - ou ne souhaitait pas - dire ce qui s'était passé. Quelque chose lui est arrivé. Je ne peux pas expliquer quoi. Je sais juste que, quand elle est rentrée à la maison, elle n'était plus la même. Elle n'était plus ma Annie. Je ne voulais pas avouer aux autres et encore moins à moi-même que, parfois, j'avais peur d'elle. Et puis, il y a deux mois, j'ai reçu un e-mail : Je sais ce qui est arrivé à votre sœur. Ça recommence...

Afficher en entier

Classement en biblio - 30 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par leslivresdechris 2020-10-20T13:46:48+02:00

Personne n’est le bienvenu à Arnhill. C’est un endroit glacial, sombre, aigre, renfermé sur lui-même, qui voit les visiteurs d’un mauvais oeil. A la fois stoïque, inébranlable et fatigué. C’est le genre de village qui vous accueille d’un regard de biais et salue votre départ d’un crachat dégoûté.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Gwendoline-48 2021-04-15T09:52:48+02:00
Commentaire ajouté par HELENE45 2021-04-06T21:12:12+02:00
Argent

#04 "La Disparition d'Annie Thorne" de C.J. Tudor

Son 1er "L'Homme Craie" ne m'avait pas spécialement emballé & celui-ci, pas mieux !!

Rien de transcendant & le coté "surnaturel" ne m'a pas plu, je m'attendais à du pur thriller !!

07/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par polacrit 2020-10-11T11:16:34+02:00
Argent

La Disparition d'Annie Thorne, The Taking of Annie Thorne ou The Hiding Place en version originale parue en 2019, dont la traduction française a été publiée par les éditions Pygmalion en 2019 et par les éditions J'ai Lu en avril 2020.. Le style est simple, privilégiant le mot juste dans des descriptions soignées, démontrant un réel talent pour la mise en scène, donnant vie en quelques mots seulement: "Une élégante Fiat blanche dans l'allée; un vélo appuyé contre la façade; des bottes en caoutchouc abandonnées juste derrière la porte. Une maison familiale. Le genre d'endroit qui d'ordinaire, même vide, bourdonne de vie." (Page 9). Tout le récit, mis à part le prologue, est raconté à la première personne par le narrateur, Joseph Thorne, restreignant la vision du lecteur à son seul point de vue.

Construction: prologue: description détaillée d'une scène épouvantable, plongeant d'emblée le lecteur dans l'horreur. Ensuite, le narrateur raconte l'histoire illustrée de ses souvenirs personnels et de flash-backs de 1992.

Fil rouge: les tragédies qui se sont déroulées au collège Christophe Manning, notamment celle de Julia et Ben Norton.

Après de nombreuses années d'absence, Joseph Thorne revient s'installer à Arnhill suite à la réception d'un mail énigmatique, faisant référence à une tragédie qui a endeuillé la vie de sa famille, vingt-cinq ans plus tôt: "Je sais ce qui est arrivé à votre sœur. Ca recommence." Qui est l'expéditeur de ce mail? Que sait-il exactement? Et pourquoi lui envoyer précisément maintenant?

Joseph parvient à se faire embaucher comme professeur dans son ancien collège. Il s'installe dans le cottage où Julia et son fils Ben ont vécu et sont morts, ce qui semble déplaire aux habitants du village, dont certains lui font comprendre leur désapprobation de manière bien peu courtoise...

Lorsque Joseph était âgé de quinze ans, sa jeune sœur Annie, alors âgée de huit ans, a disparu sans laisser aucune trace, puis elle est revenue. Mais plus rien n'a été comme avant. Tout comme le jeune Ben qui avait lui aussi disparu pendant 24 heures, deux mois avant son brutal décès. Simple coincidence? Même histoire que celle d'Annie?

Joseph se lance dans une quête dans le passé, tentant d'apporter des réponses aux questions laissées en suspens pendant toutes ces années. Mais pourquoi s'invente-t-il une biographie? Pour quelle raison ment-il à propose de sa sœur? Quels secrets cache-t-il et dans quel but?

Des décors peu accueillants, aussi lugubres et inquiétants que cette sombre histoire de disparition d'enfants et de meurtres sordides, dont la noirceur est sublimée par un vocabulaire "choisi", propre à donner un aperçu précis de l'état d'esprit des habitants et de l'enfant prodigue:

Région du Nottinghamshire: "Endroit incolore, plat, dépourvu de la vitalité qu'on est en droit d'attendre de la campagne. Comme si les mines qui ont jadis prospéré ici avaient aspiré toute vie de l'intérieur." Comme si les événements tragiques qui s'y étaient déroulé y avaient définitivement apposé leur marque.

Arnhill: à l'image de la région, Arnhill est un "endroit glacial, sombre, aigre, renfermé sur lui-même, qui voit les visiteurs d'un mauvais œil. A la fois stoïque, inébranlable, fatigué. C'est le genre de village qui vous accueille d'un regard de biais et salue votre départ d'un crachas dégoûté." ..."En dehors d'une ou deux fermes et de quelques cottages anciens en pierre en périphérie, Arnhill n'a rien de charmant ou de pittoresque...Des rangées de maisons mitoyennes en briques couvertes de suie s'alignent le long de la grand-rue, ainsi qu'un pub miteux, le Running Fox...Le Wandering Dragon voisin, guère plus qu'une baraque à frites, est lui aussi demeuré hermétique au progrès, à toute trace de peinture fraîche ou à un quelconque changement de menu." (Pages 19-20).

=> Que peut-on attendre d'un lieu aussi sinistre et désolé sinon drames et événements tragiques?

Arnhill Academy: "La première chose qui me frappe est l'odeur. Tout établissement scolaire possède la sienne. Dans les lycées modernes, c'est celle du désinfectant et du nettoyant pour écran. Dans les écoles privées, de la craie, du parquet en bois et de l'argent. Arnhill Academy sent le vieux burger, les toilettes et les hormones." (Page 22).

La Houillère: le sentiment de triste désolation qui nous a suivi tout au long de notre progression dans les arcanes de cette histoire nous prend ici à la gorge, comme si la Houillère concentrait toutes les noirceurs d'Arnhill: "J'observe autour de moi les ondulations des lignes brunes et vertes. De l'herbe éparse et des buissons épineux, des pentes caillouteuses glissantes et de profondes cavités remplies d'eau marécageuse d'où émergent des roseaux." (Page 222).

En conclusion:

C.J. Tudor, nouvelle figure du thriller britannique, sait distiller le suspense avec maestria, faisant monter l'angoisse peu à peu: "Le palier est glacé. Il n'ay a pas de radiateur à l'étage. Mais ce n'est pas ça. Ce n'est pas un froid naturel. Pas le genre de température qui m'a accueilli à mon arrivée dans le cottage. Ce froid-là est différent. Un froid insidieux...Le genre de froid qui s'insinue dans les os et s'installe, comme un gros glaçon, dans les entrailles." (Page 81). Joseph raconte l'histoire de sa soeur au compte-gouttes, sans rien dévoiler vraiment: "Elle avait souri...Et c'est alors que j'avais compris ce qui avait mal tourné. Ce qui avait terriblement, horriblement mal tourné..." (Page 211).

Le +: les pensées du narrateur en aparté, comme s'il entretenait avec le lecteur un dialogue intérieur au fil de ses réflexions, de ses questionnements, de ses avancées aussi, faisant de lui une sorte de confident.

Un second opus à la hauteur des espérances formées après la lecture de L'homme craie: suspense habilement sécrété, des personnages tourmentés, à la psychologie fouillée, dont aucun n'est franchement tout bon tout méchant, des décors en adéquation avec l'histoire, une intrigue habilement mise en scène...Bref, tous les ingrédients pour vous faire frissonner...

Afficher en entier
Argent

Livre inspirée fortement de l'histoire ça de Stephen King (pour moi)

Après je trouve que certains passages sont trop détaillés, et d'autres au contraire, auraient pu être plus exploités, et sont survolés (Spoiler(cliquez pour révéler)comme le fait qu'on ne sait pas réellement ce qui se passe sous la mine)

Après ça reste quand même une lecture sympa avec une intrigue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NanoulaFourmi 2020-07-21T10:50:09+02:00
Argent

Je viens de terminer « La disparition d’Annie Thorne » de C.J. Tudor.

Je n’ai pas lu son premier roman, « L’homme craie », mais après la lecture de « La disparition d’Annie Thorne », j’ai très envie de le découvrir !

J’ai trouvé l’histoire captivante, sombre, angoissante à souhait ! L’auteure sait entretenir le mystère, jouer avec les switches temporels, les chapitres ne sont pas trop longs et les personnages sont bien construits !! J’ai adoré Joe, le personnage principal et narrateur de l’histoire, professeur d’anglais, la petite quarantaine mais addict aux jeux d’argent ! Depuis tout gamin, Joe aime jouer aux cartes mais un jour, il décide de jouer de l’argent, et ça ne lui réussit pas ! Il perd plus qu’il ne gagne, et ce n’est pas avec son salaire de prof qu’il peut rembourser sa dette ! D’ailleurs, s’il boite, c’est dû au fait qu’il ne pouvait pas rembourser !!

Bref, l’histoire n’est pas simplement centrée sur les problèmes d’argents de Joe, mais comme l’annonce le titre, sur l’histoire qui entoure la « disparition » de sa petite sœur ! Un jour, Joe reçoit un mail étrange qui le replonge dans son passé, l’année 1992 pour être plus exact, l’année où Annie a disparu. Il décide de se rendre à Arnhill …

Arnhill, petit village anglais en apparence tranquille, jusqu’à la découverte des cadavres d’une mère et son fils. La scène est terrible, la mère aurait assassiné son fils de façon horrible et se serait donné la mort. Une inscription étrange est retrouvée dans la chambre du fils « PAS MON FILS ».

Le village est sous le choc !

C’est à ce moment qu’arrive Joe, quelque temps après la mort de Julia et Ben.

Julia était professeur d’anglais elle aussi, Joe reprend sa place et va jusqu’à louer leur cottage !

Ce qui ne plaît pas à grand monde …

D’ailleurs, pour quelles raisons est-il revenu ? Pour quelles raisons ment-il sur sa venus à Arnhill ?

Je n’en dirai pas plus, je vous laisse le plaisir de découvrir vous-même ce thriller fantastique très captivant !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sylvie-332 2020-06-24T07:59:20+02:00
Or

Dire d'un auteur qu'il est le nouveau Stephen King est devenu un argument marketing facile et banal. En l'occurrence, pour C.J. Judor, c'est largement mérité. Elle a un talent incomparable pour créer une atmosphère, un univers, donner vie à ses personnages, et vous emmener dans un suspense qui va crescendo au fil des pages. On est pris dans le tourbillon dès le premier chapitre et on n'en sort qu'au tout dernier mot.

Je ne connaissais pas C.J. Judor. Elle vient de faire une entrée fracassante dans mon hit-parade personnel des champions du thriller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par astonDB9 2020-03-21T13:54:23+01:00
Diamant

Je ne connaissais pas l’auteure, donc ce fût une première assez déroutante. Je me plonge avec enthousiasme dans ce livre, car vous lisez dans le résumé par le Daily Mail (Journal anglais) qu’il dit que c’est la Stephen King britannique ; vous vous dites (Pour les fans du Maitre) Banco ! Dès le départ une atmosphère lourde, Joe qui revient dans son village natal en tant qu’enseignant (rien de spécial sous le soleil) ; mais c’est dès qu’il emménage dans la maison où il s’est passé un double drame que forcément le mode commère s’enclenche ! De toute façon, un pet à la mairie c’est tout le reste du village qui sait que vous ne sentez pas bon ! Bref, ce n’est pas le sujet, enfin on se rapproche de ça pour une autre chose dans ce cas là.

Sauf que Joe n’est pas revenu par hasard dans son village, il a quelque chose de troublant en tête, Une forme de vengeance qui n’est pas piquée des hannetons. Ce retour a t-il à voir avec la découverte des corps (Scène du prologue) ? Ah bah ça, ce sera à vous de lire la suite.

Oui, je rejoins le Daily mail, CJ Tudor casse la baraque et mérite largement sa comparaison avec le maitre King ! Dès le prologue, tu te dis ça ne peux pas être plus pire ! Et bien si ! L’intensité monte crescendo, ainsi que votre rythme cardiaque. Chaque ligne, chaque minute passée votre nez plongé dans ce thriller, vous feront hérissé les poils de votre corps. Je pense, même j’en suis certaine, l’auteure n’a pas finie de faire parlée d’elle ! Le seul point négatif, c’est que les indices pour résoudre l’enquête arrivent vite, j’aime bien comme tout les bons détectives, résoudre à mon rythme une enquête qui déchire ! Une plume piquante qui sait vous tenir en haleine du prologue au mot fin de cette histoire digne d’un bon King ou Agatha Christie (sans Holmes).

J’en suis sortie sur le cul, ouais, carrément et je peux vous dire que je me suis empressée d’achetée « L’homme Craie » histoire de ne pas faire une descente d’adrénaline trop vite . Allez à plus !! Je suis occupée à lire !! Foncez !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lilith86 2019-08-29T23:31:07+02:00
Lu aussi

Quel délice ! Je ne m'attendais pas à aimer autant ce second livre de l'auteur ! Comme dans le premier on sent l'influence de Stephen King. La plume est fluide, les personnages complexes et attachant. Je me suis laissée surprendre à chaque fois. Vivement un autre roman de l'auteur.

Afficher en entier
Argent

http://www.virtuellementvotre.fr/2019/05/la-disparition-dannie-thorne-c-j-tudor/

Second roman de C.J Tudor, La disparition d’Annie Thorne est le nouveau livre de l’autrice après L’homme craie. Forte de son succès, elle nous propose une histoire glaçante qui continuera à vous interroger bien après en avoir refermé la dernière page.

J’aime beaucoup ce genre de texte parce qu’il demande de l’attention constante, réveille ma curiosité, titille mon intérêt et si j’ai globalement aimé celui-ci, je trouve malgré tout que les choses ont été un peu trop rapides. Je m’explique. Tout est dévoilé chapitre après chapitre, les indices semés sont assez nombreux pour que l’on comprenne rapidement ce qu’il se joue sous nos yeux et l’on se laisse alors simplement porter par ce récit sans grande surprise.

Toutefois, je ne me suis pas ennuyée pour autant puisque l’on évolue dans un environnement sinistre et une ambiance pesante. Prenez une bande d’ados en quête de frissons, un village minier aux allures de films d’horreur et une bonne flopée de secrets enterrés et vous obtenez une histoire aux rebondissements intéressants. Les personnages se croisent, les destins s’imbriquent et les tragédies s’accumulent et comme nous le savons tous : rien ne se déroule jamais comme prévu.

C’est à travers le regard de Joe Thorne que l’on parcoure ces pages et il est, ma foi, assez sarcastique et joueur pour en devenir attachant. Il faut dire que la vie ne lui a rien épargné et j’ai encore du mal à me dire qu’il ait pu se relever de tout cela. Jusqu’au bout j’ai prié pour que les choses s’arrangent et que ses cicatrices, sa rancune et ses ressentiments n’aient pas raison de lui. Alors a-t-il trouvé sa rédemption ? A-t-il pu se sortir de ce guêpier que représente Arnhill ? Il va falloir vous procurer cet ouvrage pour le savoir.

J’ai beaucoup aimé les choix faits par l’autrice et plus particulièrement la familiarité qu’elle donne aux événements. Nous faisons face à une nouvelle génération qui « perpétue » en quelque sorte la tradition. C’est une sale histoire qui se répète et qui réveille les souvenirs et les angoisses de tout à chacun. La peur de voir le passé ressurgir et l’avenir s’assombrir. C’est assez terrifiant d’imaginer les conséquences que tout cela pourrait engendrer et la façon dont cela va se terminer.

La disparition d’Annie Thorne est un bon roman, un peu trop prévisible à mon goût, mais qui m’a tout de même fait passer un bon moment et m’a diverti.

N’oubliez jamais que tout n’est pas tout noir ou tout blanc, que le monde possède une multitude de nuances difficiles à cerner et à exploiter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cocomilady 2019-05-15T22:33:06+02:00
Argent

Un thriller fantastique qui m'a beaucoup plu.

C.J Tudor nous confirme son talent avec ce nouveau roman. Une fois encore, l'intrigue est originale, sombre, menée à tambour battant. La première scène annonce la couleur : des policiers découvrent dans une maison le corps d'une femme en décomposition qui s'est tirée une balle dans la tête après avoir tué son enfant, au premier étage.

Puis on suit le personnage principal, un professeur qui revient dans sa ville natale avec une idée de vengeance en tête. On ne sait pas trop de quoi il s'agit, mais on découvre qu'il était étudiant dans le lycée où il va enseigner et qu'il s'est arrangé pour louer la maison du crime.

Pourquoi ? Quel est son lien avec cette terrible histoire et pourquoi revient-il de façon quasi incognito ? Qu'a-t-il fui et que continue-t-il à cacher ?

Ce sont tant... la suite sur mon blog : http://cocomilady2.revolublog.com/la-disparition-d-annie-thorne-p1446124

Cocomilady

Afficher en entier

Dates de sortie

La disparition d'Annie Thorne

  • France : 2019-04-17 (Français)
  • Canada : 2019-04-09 (Français)

Activité récente

kaena29 l'ajoute dans sa biblio or
2021-04-10T17:48:00+02:00
JineMn l'ajoute dans sa biblio or
2020-11-02T16:43:14+01:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 30
Commentaires 13
extraits 9
Evaluations 14
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode