Livres
447 310
Membres
387 612

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Disparition de Stephanie Mailer



Description ajoutée par ninie78 2018-01-12T11:06:47+01:00

Résumé

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.

L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.

Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.

Avant de disparaitre à son tour dans des conditions mystérieuses.

Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer?

Qu’a-t-elle découvert?

Et surtout: que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?

Afficher en entier

Classement en biblio - 488 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Armony22 2018-03-06T18:08:55+01:00

- Mais parce que dans l'ordre du respect accordé aux genres, il y a en tête de gondole, le roman incompréhensible, puis le roman intellectuel, puis le roman historique, puis le roman tout-court, et seulement après, en bon avant-dernier, juste avant le roman à l'eau de rose, il y a le roman policier.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par arriane 2019-01-31T15:43:23+01:00
Diamant

Un énorme et foudroyant coup de coeur pour ce nouvel roman de Joël Dicker.

J’ai été conquise, happée par l’histoire et j’ai lu ce beau pavé en quelques jours.

Les personnages sont extras, beaucoup de sensibilité, de passion, d’amitié, de reconstruction de soi.

L’hsitoir est bien menée et jusqu’à la fin, on doute, on cherche. Bravo pour le suspense et je ne peux que conseiller vivement ce roman.

Un véritable coup de coeur !

Afficher en entier
Diamant

"J'y étais ! J'étais là, le jour de la mort des Gordon, et de tout les autres. J'étais présente, j'ai vécu ce drame au dessus d'eux, avec un regard nouveau.

On est plongé dans l'intrigue, plongé dans l'enquête, on devient des policiers à part entière. On est avec eux, on vit avec eux, on dort avec eux.

Joël Dicker sait nous emmener là où il veut qu'on aille."

La suite de mon commentaire sur mon blog :

https://achacunsonreve.blog4ever.com/la-disparition-de-stephanie-mailer-de-joel-dicker

Afficher en entier
Or

Je ne comprends pas vraiment la décharge de critiques que ce livre a subit. Certes, il n'est pas aussi bon que son premier livre, mais Joël Dicker a quand même réussi à me tenir en haleine du début à la fin! Peut être un peu de longueur, mais, personnellement, je me suis beaucoup attachée aux personnages principaux. Bien qu'un peu tirée par les cheveux, j'ai adoré le scénario !

Afficher en entier
Bronze

Car ça se lit. C'est long et tiré par les cheveux mais ça se lit. Le style est très médiocre, les personnages pas très attachants, disons que c'est moins bien que Harry Québert , que je n'ai que modérément apprécié et mieux que l'épouvantable Livre des Baltimore. Je ne comprends pas trop les couronnes de lauriers tressés pour cet auteur assez médiocre.

Petite moyenne quoi !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Phil_33 2019-01-20T11:47:57+01:00
Pas apprécié

Joël Dicker (né à Genève en 1985, est un écrivain suisse romand) suit sa scolarité à Genève et part suivre le Cours Florent à Paris pendant une année avant de revenir en Suisse et d'étudier le droit à l’Université de Genève, d’où il sortira diplômé en 2010. Il a été attaché parlementaire au Parlement suisse. En 2010, il reçoit le Prix des écrivains genevois pour son premier roman Les Derniers Jours de nos pères. Joël Dicker publie son second roman, La Vérité sur l'affaire Harry Quebert, en septembre 2012 pour lequel il obtient le Grand prix du roman de l'Académie française 2012, le prix Goncourt des lycéens 2012 et fait partie de la sélection finale pour le Prix Goncourt 2012.

Après Le Livre des Baltimore en 2015, (son septième roman mais son troisième roman publié) on peut s’attendre à ce que son dernier ouvrage, La disparition de Stéphanie Mailer, ait un succès retentissant. Et, n’en doutons pas, il est sur la bonne voie : il figure au top des ventes pratiquement depuis sa sortie des presses et il n’est pas d’émission de promotion littéraire qui n’accueille ce jeune et charmant écrivain helvétique…

Ce magnifique page turner est un thriller de 640 pages. Il débute en 1994 à Orphea, station balnéaire des Hamptons, dans l’Etat de New York qui est bouleversée par l’assassinat du maire et de sa famille. Vingt ans plus tard, une journaliste, Stéphanie Mailer, affirme au policier, alors chargé de l’enquête, qu’il s’est trompé de coupable. Peu de temps après, elle disparaît… Qui a tué l’ancien maire ainsi qu’une joggeuse qui passait par là ? Qu’est devenue Stéphanie ? (Vous permettez que je vous appelle Stéphanie ?) Y a-t-il vraiment un lien entre le quadruple meurtre ancien et cette disparition ?... Quel suspense mes enfants !... Quelle déception, pour ma part !

Je ne parlerai pas du style, il n’y en a pas ! C’est d’une platitude affligeante, les dialogues sont mornes et sans vie, on est devant un film de série B servi par des acteurs de troisième zone qui ânonnent. Quant à l’intrigue… Je n’ai pas lu ses romans précédents et je me suis laissé tenter sur sa gloire passée et tout le « Ronflonflon » autour de sa nouvelle publication. C’est d’une puérilité affligeante… et d’un ennui soporifique !... Une trentaine de personnages essaient vainement d’animer l’action, mais il y en a tant qu’ils manquent d’épaisseur et de crédibilité. Une multitude d’histoires parasites viennent se greffer dans ce micmac pesant au point qu’il n’en reste qu’une bouillie assez indigeste, digne d’un premier roman de collégien qui veut faire des pages et des pages pour avoir une meilleure note. Je trouve tout ça d’une légèreté indigne d’un ex-prix de l’Académie Française.

Je ne parlerai pas de la fin ! Elle est certainement aussi grandiose qu’inattendue mais je n’ai pas eu la pugnacité nécessaire pour l’atteindre… j’ai dû m’arrêter aux environ de la 400ième page (quand même !).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ambree 2019-01-14T09:51:12+01:00
Bronze

Dans l'ensemble, j'ai apprécié. J'ai trouvé le roman addictif et bien écrit. Cependant, c'est beaucoup trop long. Il y a énormément de passages qui ne servent à rien. Spoiler(cliquez pour révéler)La partie avec la pièce de théâtre de Kirv, qui est complètement débile, est vraiment de trop. J'ai eu l'impression que l'auteur se devait de remplir des pages et des pages. L'histoire policière est bien faite et la vie privée des enquêteurs qui se mêle au tout est bien. Cela donne une autre dynamique à l'histoire en parallèle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angel89 2019-01-07T21:18:23+01:00
Or

Dans l’ensemble, j’ai plutôt bien aimé, même si je refais la même critique que pour Harry Quebert : il y a pleins de passages qui n’étaient pas nécessaire et qui auraient pu raccourcir l’histoire. On entre tout de suite l’action, on veut savoir qui est l’auteur du quadruple meurtre et de la disparition de Stephanie Mailer, mais au fil de la lecture, avec toutes ces longueurs, on finit par décrocher un peu.

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai pris breaucoup de plaisir à lire ce livre, cependant l'enquête elle-même ne m'a pas beaucoup surprise. Les quelques retournements et révélation sur les personnages sont prévisibles dès le début et la fin ne m'a pas emballée plus que ca. Cela dit, les personnages sont intéressants et la lecture reste assez addictive.

Afficher en entier
Bronze

Comme le dit oboys, il y a quelques facilités, comme dans Harry Quebert. Le Stéphanie Mailer m'a fait un peu le même effet : 2/3 du roman prenant (moins addictif que Quebert car plus artificiel) et le dernier tiers que j'ai lu en diagonal pour connaître la fin, mais sans plaisir et même un peu de lassitude.

Ce qui est particulièrement dommageable au roman, c'est que l'auteur ne nous laisse aucune place, on ne peut pas participer à l'enquête car aucun indice ne nous est donné à mâcher.

J'ai quand même envie de lire Baltimore que je glisse dans ma liste d'attente.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par oboys 2018-12-26T15:30:13+01:00
Lu aussi

C'est un vrai plaisir de retrouver un roman de Joël Dicker. Je pense franchement que celui-ci n'arrive pas au niveau de La vérité sur l'affaire Harry Quebert, ni de Le livre des Baltimore, mais c'est un livre agréable. Et l'intrigue nous tient jusqu'au bout. Parfois on est un peu surpris par quelques facilités ou quelques caricatures, mais dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment.

Afficher en entier

Date de sortie

La Disparition de Stephanie Mailer

  • France : 2018-03-07 (Français)

Activité récente

olym13 l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-12T04:45:26+01:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 488
Commentaires 89
Extraits 16
Evaluations 208
Note globale 7.88 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode