Livres
475 885
Membres
454 269

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La douleur de Manfred



Description ajoutée par x-Key 2011-02-17T21:14:09+01:00

Résumé

Dans son deuxième roman, l'auteur d'Eureka Street décrit avec une concision clinique les derniers jours d'un vieil homme, Manfred, qui souffre d'un certain nombre de douleurs : physiques - qu'il refuse de confier aux médecins et dont McLiam Wilson évoque les effets avec une minutie extraordinaire -, morales, liées au souvenir de la Seconde Guerre mondiale et a son mariage avec Emma, une rescapée des camps de la mort. C'est dans les rapports entre Emma et Manfred que se noue le roman: pourquoi un mari bat-il sa femme bien-aimée?

Le sait-il seulement? Pourquoi, vingt ans après leur séparation, les deux époux (ils n'ont pas divorcé) continuent-ils de se voir chaque mois sur un banc de Hyde Park, à Londres?

Pourquoi Manfred n'a-t-il pas le droit de regarder le visage de sa femme ?

McLiam Wilson nous fait partager les tourments, les joies et les indignations d'une fin de partie parfois beckettienne, où le tragique et le burlesque s'entremêlent en un savant dosage. Et personne, sinon Dickens, ne décrit avec autant d'amour un Londres fuligineux, détrempé ou mouillé de bruine, ses soleils brouillés, son pavé luisant de pluie, les fastes de certains crépuscules et l'ennui gris de l'aube.

Afficher en entier

Classement en biblio - 5 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par anonyme 2014-02-23T13:47:40+01:00

Pour celui qui a souffert toute la nuit, l’aube est toujours décevante.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Biquet 2012-03-14T19:48:45+01:00
Lu aussi

Ce livre attendait sa lecture depuis huit ans. Je l'avais acquis sur base d'un avis dithyrambique entendu sur France Culture.

Qu'en dire: lors de sa fin de vie, un juif anglais évoque ce qui a marqué son existence. Il narre la violence vis-à-vis de sa femme, sa guerre sous uniforme britannique et surtout sa douleur intestinale qui lui permet de somatiser remords et regrets. J'y perçois la description d'un thème déjà traité ailleurs : la culpabilité ressentie par certains juifs de ne pas être morts dans les camps d'extermination. Pour être franc, ce sujet fut plus pudiquement traité par Primo Levi et Aaron Appelfeld, deux auteurs que je recommande chaudement.

A l'instar des autres écrivains Britanniques que je viens de lire et plus particulièrement "Solar" de Mc Ewan et "La vie très privée de Mr Sim" de Coe, ici également le scénario présente une tranche de vie d'un individu ayant enduré une kyrielle d'échecs. Pour ce faire on favorise la description du décor glauque et on saupoudre d'humour. Le quatrième de couverture nous parle même d'une description à la Dickens d'un Londres fuligineux. Il serait utile de m'indiquer les pages où cela est réalisé car je ne les ai pas trouvées.

Comme morceaux de bravoure du présent livre, j'ai en tête la description d'une douloureuse défécation, la contemplation de sa jeune épouse dénudée en surtout la description de la mort de Manfred. Pour bénéficier de cette dernière, on pourrait donc se limiter à lire les dix dernières pages. Mon jugement est catégorique et peut être partial. Dans ce domaine, la description d'une ligne de vie, Jonathan Coe est incontestablement au dessus de la mêlée.

Afficher en entier

Date de sortie

La douleur de Manfred

  • France : 2003-08-22 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 5
Commentaires 1
Extraits 5
Evaluations 1
Note globale 6 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode