Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
727 388
Membres
1 062 828

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Dynastie des Danforth, Tome 8 : Scandale chez les Danforth



Résumé

Ayant réussi à se glisser parmi les invités au gala organisé en l’honneur d’Abraham Danforth, Lea Nguyen est déterminée à y faire éclater la vérité. Une vérité qui risque de mettre un terme aux ambitions politiques de l’influent homme d’affaires. Car Lea est la preuve vivante qu’Abraham Danforth n’est pas l’homme vertueux dont il veut donner l’image à ses électeurs. Alors que la jeune femme s’apprête à tout révéler à l’assistance, Michael Whittaker, le garde du corps d’Abraham, l’en empêche. Et lorsqu’il la ramène chez lui après qu’elle a eu un malaise, Lea est bouleversée par sa gentillesse et son tact. Mais comment pourrait-elle faire confiance à un homme qui est employé par celui qu’elle veut obliger à reconnaître ses responsabilités… ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

extrait

4 juillet,

Savannah, Georgie

Dans le grand salon de réception du Twin Oaks Hotel, à Savannah, le gala de collecte de fonds pour la campagne électorale dʼAbraham Danforth battait son plein et les invités, souriants et détendus, semblaient tous sʼamuser. Mais Michael Whittaker restait sur le qui-vive. Il avait été recruté par le candidat au Sénat pour assurer sa sécurité après que ce dernier eut reçu des mails menaçants signés par une mystérieuse Lady Savannah, et ce soir il veillait à ce que rien ne vienne troubler le bon déroulement de cette fête.

Surveillant la foule compacte, il se tenait à quelques pas du politicien qui discutait avec un petit groupe de bénévoles.

Soudain, son attention se porta sur une jeune femme qui se tenait à proximité du bar. Elle restait à lʼécart de lʼagitation et semblait tendue.

Pourquoi ? sʼinterrogea-t-il, troublé par lʼexpression indéchiffrable de la jeune femme. Son expérience professionnelle lui permettait en général de voir au-delà des apparences, mais là, il devait sʼavouer vaincu… par sa beauté. Comment ne pas remarquer la couleur crémeuse de sa peau, sa chevelure brune, lisse et brillante, élégamment tirée en chignon sur la nuque, ses yeux légèrement bridés qui lui donnaient un regard exotique ? La jeune femme était magnifique et sa silhouette mise en valeur par une robe de soie dʼun bleu vibrant, largement fendue sur le côté. Cette toilette sophistiquée contrastait avec son attitude, douce et réservée.

Elle croisa son regard. Lʼespace dʼun instant, ils se dévisagèrent au-dessus de la foule bruyante. Elle sʼempressa de détourner la tête, mais Michael avait eu le temps de déceler une lueur de douleur dans ses yeux, une émotion quʼelle essayait de masquer. Il fut saisi dʼun désir soudain de la protéger, de la prendre dans ses bras… De lʼembrasser ?

Il secoua la tête. Que lui arrivait-il donc ? Le moment était vraiment mal choisi pour un coup de foudre !

La seule femme qui devait occuper ses pensées était la mystérieuse inconnue qui poursuivait le clan des Danforth de ses menaces. Et cette gracieuse jeune femme ne ressemblait en rien aux criminelles que Michael avait lʼhabitude de rencontrer dans son travail de détective privé. Le désarroi quʼil avait cru déceler chez elle nʼétait peut-être que de la timidité. Sans doute avait-elle du mal à trouver ses marques au sein de la haute société de Savannah qui se pressait ce soir pour apporter son soutien à celui que tout le monde donnait gagnant pour les élections sénatoriales.

Quʼattendait-elle ? Qui était-elle ? Une journaliste qui espérait obtenir une interview ? Une admiratrice qui attendait le bon moment pour aborder lʼhomme séduisant dont les tempes argentées ajoutaient encore de la distinction à son allure patricienne — un bon parti, à nʼen pas douter, veuf et riche de surcroît.

Michael fut tiré de ses interrogations par Abraham Danforth qui lui fit signe de le rejoindre sur la terrasse. Michael lui emboîta le pas et tous deux sortirent à lʼair libre.

Lʼair dʼété était chaud et le ciel scintillait de mille étoiles naissantes. Quelques minutes auparavant, un feu dʼartifice avait, dans un roulement de tonnerre, embrasé la nuit sous les yeux de la foule disséminée sur lʼimmense pelouse et sur les terrasses de lʼhôtel.

Abraham Danforth sʼétait appuyé contre la balustrade.

Michael se posta devant la porte-fenêtre la plus proche. Du coin de lʼœil, il aperçut le mouvement furtif dʼune silhouette habillée dʼune robe bleue qui se faufilait à travers la porte-fenêtre voisine.

Tiens, tiens. La jolie inconnue quʼil avait repérée au bar les avait donc suivis. Pour quelle raison ?

Abraham Danforth se redressa puis une expression incrédule traversa son regard tandis que la jeune femme approchait.

Pourquoi diable tous les deux se dévisageaient-ils ainsi ? Se connaissaient-ils ? Ou avait-elle ce même effet hypnotique sur tous les hommes dont elle croisait le regard ?

Le politicien parut soudain sortir de sa transe et sʼadressa à la jeune femme :

— Je suis désolé de vous dévisager avec cette insistance qui frise lʼimpolitesse, mais vous ressemblez tellement à quelquʼun que jʼai connu autrefois, que cʼen est incroyable !

La jeune femme pâlit puis se mit à rougir violemment.

Elle se rapprocha.

— Cette personne à qui vous faites allusion sʼappelait-elle Lan Nguyen ? finit-elle par demander.

— Oui ! sʼexclama Abraham, en fronçant les sourcils dʼun air perplexe. Mais comment diable pouvez-vous le savoir ?

— Parce que cʼest ma mère. Et que je suis votre fille, monsieur Danforth. Je mʼappelle Lea et je suis lʼenfant que vous avez lâchement abandonné au Viêt-nam.

Michael jeta un regard à Abraham Danforth. Les traits virils de son visage sʼétaient affaissés et il parut soudain beaucoup plus vieux que ses cinquante-cinq ans. Il semblait sonné, incapable de prononcer une parole.

La jeune femme disait-elle la vérité ? Michael regarda autour de lui. Il nʼétait pas question que quelquʼun entende ces révélations. Le candidat au Sénat qui avait bâti toute sa campagne sur son honnêteté et sa moralité nʼavait pas besoin quʼun invité, avide de ragots, fasse irruption dans cette conversation. Ou pire, quʼun journaliste ait une oreille qui traîne !

— Lan est toujours en vie ? lʼinterrogea Danforth à voix basse, après sʼêtre éclairci la gorge. Elle a survécu à lʼattaque du village ? On mʼa dit quʼelle était morte, et je…

— Ma mère est morte, mais moi, je suis bien vivante et si je suis venue…

La jeune femme sʼarrêta net, porta la main devant ses yeux et vacilla.

Michael se rendit compte quʼelle était sur le point de sʼévanouir. Dʼun geste vif, il lʼattrapa par les épaules pour lʼaider à retrouver son équilibre. Elle était parcourue de violents frissons et il sentit son corps sʼaffaisser entre ses bras.

— Là, ça va aller, respirez fort !

La jeune femme reprit des couleurs, mais elle continua à frissonner et elle se mit à claquer des dents.

— Ramenez cette jeune femme chez elle, Michael, sʼil vous plaît, le pria Abraham Danforth. Mon chauffeur vous conduira. Et restez avec elle jusquʼà ce que je vous contacte pour vous dire comment nous allons régler cette… affaire de la manière la plus digne possible.

Lea ouvrit la bouche pour protester, mais Michael ne lui en laissa pas le temps. Il passa son bras autour de sa taille et lʼentraîna vers une sortie discrète.

Une fois dans la limousine, la jeune femme se mit à sangloter sans pouvoir sʼarrêter. Dʼun geste spontané, Michael lui prit la main et entrelaça ses doigts aux siens.

Il réussit à lui arracher son adresse et la raccompagna chez elle. Dès quʼelle fut entrée dans son appartement, elle sʼécroula dans un joli canapé en chintz fleuri, prostrée, la tête entre les mains.

Michael hésita. Devait-il la laisser seule face à sa détresse ou intervenir ? Il sʼassit à côté dʼelle et ne put sʼempêcher de la serrer contre lui.

— Je pensais que ce serait différent, murmura-t-elle contre sa poitrine, couvrant le coton blanc amidonné de sa chemise de traînées noires de mascara. Je pensais quʼen confrontant mon père…

Incapable de continuer, elle se tut.

Comme elle était menue, fragile ! Ses longs cheveux noirs qui sʼétaient échappés de son chignon encadraient son fin visage, mettant en valeur la beauté de ses traits.

Elle sʼarrêta enfin de pleurer. Il la garda toutefois dans ses bras pendant presque une heure. Il sentait les battements de son cœur faire écho aux siens et la chaleur de son corps se mêler à la sienne.

Subitement, il prit conscience de leurs deux corps enlacés, de lʼintimité de cette étreinte, alors quʼils étaient de parfaits inconnus lʼun pour lʼautre… Elle leva la tête et le regarda droit dans les yeux sans un mot.

Tout comme il avait voulu lʼembrasser à lʼhôtel, il eut envie de lʼembrasser là, tout de suite. Cʼétait un besoin tellement intense quʼil ne pouvait lʼexprimer par des mots.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Histoire chaude et touchante ! A lire pour passer le temps ...?

Afficher en entier

Dates de sortie

La Dynastie des Danforth, Tome 8 : Scandale chez les Danforth

  • France : 2005-08-01 - Poche (Français)
  • France : 2013-05-01 (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 7
Commentaires 1
extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10