Livres
458 094
Membres
410 954

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Famille d'Arsac, Tome 3 : Aventureuse Constance



Description ajoutée par clary-bouquineuse 2015-03-04T15:51:51+01:00

Résumé

C’est une Arsac, et je tiens de source sûre que l’obstination est un trait de caractère familial…

Londres, 1791. Fuyant les sanglantes représailles qui font suite à la tentative d’évasion de Louis XVI, Constance d’Arsac se réfugie à Londres. Bien décidée à rejoindre sa sœur aux États-Unis, elle parvient à convaincre le capitaine John Hadley de la mener à destination. Ce séducteur invétéré n’est pourtant pas du genre à admettre à son bord des passagères non accompagnées. Tout oppose la jolie veuve aux manières aristocratiques et le marin au long cours. Pourtant, ils se sentent irrésistiblement attirés l’un par l’autre.

La traversée promet d’être mouvementée…

Afficher en entier

Classement en biblio - 19 lecteurs

Extrait

-Que voulez-vous, je n'ai jamais su résister à une demoiselle en détresse...

-Une dame, se hâta-t-elle de le reprendre.

Pourquoi tenait-elle tant à insister sur sa condition de femme mariée ?

-Une dame, si vous le dites...

Quelque chose dans l'atmosphère de la pièce avant changé, et Constance sentit une fois de plus la vague de chaleur qui l'avait enveloppée quand elle avait aperçu le capitaine Hadley pour la première fois.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Aventureuse Constance est le troisième tome de la série La Famille d'Arsac. Quelques années séparent les aventures de Constance de sa sœur Élisabeth et de son frère Louis que nous avons découvert dans les volets précédents. Le capitaine John Hadley est le prototype même du mauvais garçon qui attire, à l'image de Jack Sparow ou de Colin O'Donoghue. Et Constance ne reste pas indifférente à ses charmes. Elle essaie tant bien que mal de garder ses distances avec lui, mais dans un endroit aussi étriqué qu'un bateau, les choses deviennent vite compliquées et la tentation insoutenable. Derrière une romance plutôt simple, l'auteure aborde quelques sujets qui le sont moins comme la position des enfants illégitimes dans la haute société, le dénigrement des couches populaires par les membres de la haute, la difficulté de travailler l'hiver pour les marins et tout ce qui attrait à la fuite des nobles lors de la Révolution.

Éléonore Fernaye nous propose une nouvelle fois une romance qui se lit facilement, dont on ne voit pas les pages défiler, dont l'héroïne n'est pas une jeune première et sait s'imposer. Une série à lire.

Avis complet : http://sariahlit.blogspot.fr/2015/04/la-famille-darsac-3-aventureuse.html

Afficher en entier
Argent

J’ai acheté ce livre sympathique pour deux raisons :

1-j’ai rencontré l’auteur au Salon du Livre de Paris (et j’ai eu une super dédicace)

2-Je porte le prénom de l’héroïne

Que dire ? Le style est trop simple à mon goût, et n’importe qui peut écrire comme cela. Après, l’avantage est que grâce à cette écriture facile, le roman se lit très rapidement (quelques heures). Mais quand même, j’aurais bien aimé une plume plus « soutenue » et c’est vraiment ce qui a manqué pour que je puisse dire que j’ai vraiment apprécié ce roman. Bon il est clair que cela n’a pas déçu mes attentes puisqu’en achetant chez Milady Romance, j’étais quasi sûre de me frotter à une écriture très moyenne et basique (preuve en est que lorsque je ressors les récits que j’écrivais quand j’avais 13 ans, j’ai exactement le même style assez mauvais).

Le côté historique du bouquin m’a échappé : okay, on parle d’une noble qui fuit la Révolution mais c’est tout. Pas de dates, d’évènements historiques précis. Ça ne me gêne pas outre mesure mais je ne comprends pas l’éditeur Milady qui précise que c’est historique.

Mais je passe maintenant aux points positifs parce qu’il y en a un certain nombre : l’histoire est prenante et on suit volontiers cette jeune femme dans ses aventures. Beaucoup de passages romantiques un peu soulants parfois mais très sympas à lire. C’est bien d’avoir divisé l’histoire en deux : une partie sur le bateau et une en Amérique. J’ai bien aimé le fait que l’héroïne ne soit pas niaise et innocente. Pour une fois, l’histoire d’amour n’est pas la première vécue par les deux personnages (enfin si, c’est peut être la première fois qu’ils aiment VRAIMENT quelqu’un mais le fait que Constance ait été mariée et que John ait eu de multiples aventures amoureuses m’a plu, je pense que cela devient tout de suite plus réaliste, pas comme dans certains romans où la jeune fille noble a 25 ans mais n’est pas mariée ce qui est assez illogique). Justement cela m’amène à parler de l’âge de la protagoniste : enfin une jeune femme qui n’a pas 16 ans ! Je commençais à m’inquiéter sérieusement du fait que les écrivains choisissent toujours une jeune fille de moins de 20 ans pour incarner leur héroïne.

Le livre aborde quelques problèmes récurrents de l’époque : les enfants bâtards des nobles, reniés par leur famille et condamnés à vivre dans la honte, la difficulté pour les marins de trouver du travail pendant l’hiver, l’obligation pour les aristocrates de fuir la Révolution, le métier d’acteur extrêmement mal vu… il m’est difficile de concevoir que les personnes qui lisent ce roman ne sont pas au courant de tout cela. Alors je dis oui, si ce roman était destiné à des filles de 10-11 ans, cela permettrait qu’elles apprennent des choses mais ce n’est manifestement pas un roman pour des fillettes : scènes de sexe récurrentes entre Hadley et Madame du Rouvray,etc. Par contre, ces passages érotiques ont l’avantage de venir briser l’aspect trop romantique et cul-cul la praline ce qui est bienvenu.

La couverture est vraiment magnifique, dans des tons roses-violets, bravo au designer. Je suppose que le mannequin qui pose est censé représenter Constance mais sur la photo elle est brune, alors qu’on nous répète tout au long du roman qu’elle est blonde. Enfin moi, je l’imaginais brune pour m’identifier complètement à elle ( déjà que je porte son prénom). J’ai eu du mal à visualiser le capitaine Hadley et comme en parallèle de ce roman, je regardais la série « Once upon a time », j’avais dans la tête l’image du Captain Hook, c’est-à-dire Colin O’Donogue le beau gosse. Du coup, j’ai imaginé John Hadley avec les yeux bleus alors qu’il me semble qu’il est censé avoir les yeux plutôt sombres. Mais je pense que chacun a le droit d’imaginer le personnage comme il l’entend ; surtout que quand l’auteur nous dit qu’une personne est belle, l’image du personnage va varier d’un lecteur à l’autre puisque nous n’avons pas forcément les mêmes critères et nous ne sommes pas sensibles aux mêmes types de beauté.

J’ai pris la trilogie en cours de route et je crois ne pas me tromper en affirmant que Constance fait des brèves apparitions dans les tomes précédents quand elle a une dizaine d’années. Peut être que les personnes qui ont lu la trilogie dans l’ordre ont été plus ravis que moi car ils ont retrouvé un de personnages secondaires de « Scandaleuse Elizabeth » et « Audacieuse Sarah ». En tout cas, j’achèterais bien les autres pour les vacances d’été.

Je préfère ne pas m’attarder sur la psychologie des personnages car elle est assez inexistante donc pas la peine de faire comme d’habitude et de décortiquer chaque personnage en à un. Il sont assez caricaturaux d’une classe sociale, ou d’un défaut /caractéristique en particulier ( le noble qui fait des magouilles, le fils homosexuel, l’actrice mal vue, le bâtard en perpétuelle querelle avec son père et désirant à tout prix de distinguer de la haute, la noble mariée à un mari volage et violent, etc).

Tout est assez prévisible dans le roman mais j’ai été surprise lorsque j’ai appris dans l’épilogue que John et Constance avaient adopté un enfant. La fin familiale est toute jolie ^^

Les lieux étaient à ma surprise assez bien décrits et on imagine bien la prison où est captif Hadley, la maison que loue Constance pour y retrouver John, les docks du port de Londres, les grandes « mansions ».

*En conclusion, je dirais que c’est une sorte de Colombes du Roi-Soleil pour les jeunes adultes et je le conseille pour la détente par exemple en voyage car il est disponible en poche et les pages se tournent toutes seules !

Afficher en entier

Date de sortie

La Famille d'Arsac, Tome 3 : Aventureuse Constance

  • France : 2015-03-20 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 19
Commentaires 2
Extraits 1
Evaluations 5
Note globale 6.6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode