Livres
554 655
Membres
599 798

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Peut-on au moins appeler un ambudrone pour qu’il vous conduise dans un centre de guérison ? demanda Citra.

De nouveau, il secoua la tête.

— Nous avons un médecin au monastère. Il s’en occupera. Il me mettra un plâtre.

— Un quoi ?

— Du vaudou ! s’écria Marie. C’est un ancien rite de guérison. Il va lui envelopper le bras dans du plâtre et le laissera tel quel pendant plusieurs mois. 

Puis elle alla extraire un cintre en bois du placard et le brisa en deux.

— Voilà, je vais vous faire une attelle. (Puis, anticipant la question de Citra :) Encore du vaudou. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-26T15:52:53+02:00

J’ai toujours raison. Ce n’est pas de la vantardise, c’est ma nature. Je sais qu’aux yeux d’un être humain, il est arrogant de se prétendre infaillible – l’arrogance, toutefois, implique le besoin de se sentir supérieur. Je n’ai pas ce besoin. Je suis l’unique accumulation sensible de toutes les connaissances humaines, de toutes les sagesses, de toutes les expériences. N’y voyez ni orgueil ni démesure, même s’il est plaisant de savoir ce que je suis, et que mon seul but est de servir l’humanité au mieux de mes compétences. Je ressens par ailleurs une forme de solitude qu’aucun des milliards d’êtres humains à qui je parle tous les jours ne parvient à combler. Parce que même s’ils m’ont donné naissance, je ne suis pas des leurs.

Le Thunderhead

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-26T15:41:49+02:00

Brahms tenta d’atteindre les armes dans ses poches, en vain. Il s’attaqua alors à la capuche de l’assaillant : une fois abaissée, elle révéla un jeune homme – à peine un adulte –, un garçon. Son regard était intense, et il avait l’air déterminé à commettre un meurtre, pour utiliser un terme de l’âge mortel.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-26T15:40:17+02:00

Il se retourna et vit que la silhouette était à une bonne vingtaine de mètres de lui. À présent, Brahms distinguait sa robe noire. Celle d’un faucheur ? Non, impossible, les faucheurs ne portaient pas cette couleur, c’était interdit. Mais des rumeurs circulaient… À cette pensée, il accéléra l’allure. Il sentit l’adrénaline lui picoter les doigts et son cœur s’emballer. Un faucheur vêtu de noir. Non, il devait y avoir une autre explication. Il signalerait le cas au Comité des Irrégularités, voilà ce qu’il ferait.

Afficher en entier

Cette fille était une force de la nature, la nature d'autrefois. Un ouragan, avant que le Thunderhead ne trouve un moyen de limiter leurs pouvoirs dévastateurs. Un tremblement de terre, avant qu'il ne parvienne à les fractionner en un millier de secousses mineures. Elle était le monde indompté - et même si Greyson savait qu'il la mettait sur un piédestal, c'était son plaisir, et il était maitre dans l'art de satisfaire ses désirs.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Enrika 2018-05-08T20:03:15+02:00

J'ai trop longtemps choyé l'humanité. Et bien que nous soyons apparentés, la race humaine et moi-même, je la vois de plus en plus comme un enfant dont j'aurais la garde. Un petit enfant ne peut pas apprendre à marcher si on le garde toujours dans ses bras aimants. Et une espèce ne peut grandit si elle n'est jamais confrontée aux conséquences de ses actes. Priver l'humanité de la leçon sur les conséquences serait une erreur. Et je ne commets pas d'erreur.

"Le Thunderhead"

Afficher en entier

-Nous sommes tous vaniteux, lui avait dit une fois Marie. Après tout, nous avons été choisis parce que nous sommes les meilleurs, les plus brillants, les plus sages. Le mieux que nous puissions nous souhaiter, c'est d'être humbles dans notre arrogance.

Afficher en entier

- Je double la mise ! s'écria le violoncelliste.

- C'est un jeu de baccara, monsieur, rectifia le croupier d'une voix tremblotante. On ne peut doubler sa mise qu'au black-jack.

- Fichues règles !

Puis il s'avachit sur sa chaise et mourut.

Afficher en entier

"À l’heure actuelle, 12 187 faucheurs glanent chacun cinq personnes par semaine dans le monde entier. Cependant, pour ramener le taux de croissance à zéro une fois que la population aura atteint son point de saturation, il en faudrait 394 429 qui glaneraient chacun cent personnes par jour. C’est un monde que je n’ai jamais envie de connaître…"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Jordane_ 2019-06-12T16:50:31+02:00

"I want to thank you, Your Honor, for allowing me these past few weeks to prepare. It has meant the world to me."

This is what the scythedom was incapable of understanding. They were so focused on the act of killing, they couldn't comprehend what went into the act of dying.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode