Livres
482 446
Membres
469 314

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par SuperNova 2015-09-17T14:46:20+02:00
Or

Avril 1916.

Jacob Roumann est médecin dans la guerre qui oppose Autrichiens et Italiens. Alors qu'il assiste impuissant à la mort de jeunes soldats, ce jour-là, le commandant l'appelle pour sauver l'ennemi...

Le médecin se voit confier une tâche particulière :

- "Pourquoi moi ?" insista Jacob Roumann.

- "Parce que vous n'avez pas l'air d'un soldat"...

Avec "La femme aux fleurs de papier" c'est un tout autre univers qui attend le lecteur. A mille lieues du "Chuchoteur" ou de "L'écorchée", dans un style totalement opposé, un thème inhabituel, d'une plume adroite et subtile, Donato Carrisi réussit là où on ne l'attendait pas.

L'auteur situe l'action de son roman au milieu des tranchées, des coups de feu et des tirs d'obus et met en scène un médecin autrichien chargé d'interroger un prisonnier italien. Si le dialogue s'instaure facilement entre les deux hommes, cet "interrogatoire" prendra une autre allure, inversant les rôles au jeu des questions et des réponses. Procédé intéressant permettant de mettre les deux hommes sur un pied d'égalité.

A partir de là, le prisonnier réussit à capter l'attention du médecin, et de sa plume délicate Carrisi nous conte une histoire teintée de mystère, à la lecture de laquelle il ne faut surtout pas chercher à démêler le vrai du faux, mais se laisser guider par ces volutes de fumée.

A la fois déroutant, impénétrable, mystérieux, mais original, poétique et intéressant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CookieMama 2016-05-29T21:56:21+02:00
Or

Ce livre est une réelle claque ! J'ai tout bonnement adoré l'histoire, la façon dont elle est racontée et l'intrigue, si prenante ! Le livre est très court mais cela suffit à nous faire vivre pleinement l'histoire qui n'est à aucun moment ennuyeuse ! À lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par paraty62 2016-02-24T13:06:55+01:00
Or

Prenant !

Ce court roman se passe en une nuit pendant la guerre. Un médecin est chargé de faire parler un prisonnier avant son exécution le lendemain matin, mais les rôles vont s'inverser. Le prisonnier se met à raconter une histoire et nous prend, ainsi que le héros, à son jeu. On est pendu à ses lèvres et nous voulons à tout prix connaître les réponses aux trois questions du départ...

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur qui est un fantastique raconteur d'histoires, une fois commencé impossible de lâcher ce livre.

Afficher en entier
Lu aussi

Loin de ses thrillers, un court roman en forme de conte des "Mille-et-une nuits" concentrées en une seule. Une ode aux raconteurs d'histoires, à l'imagination et au romanesque, qui rendent la vie plus supportable. Le contraste est fort entre la poésie et la folie douce du récit du prisonnier et l'irruption permanente du réel, cette guerre atroce qui sévit au dehors. Le dernier des aèdes poursuit son oeuvre.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2016/02/ce-sont-les-histoires-qui-donnent-de-la.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Spika 2015-12-16T12:52:07+01:00
Lu aussi

J'ai adoré le Chuchoteur, apprécié L'écorchée, j'ai été attirée par le titre de ce roman (et je le souligne, parce qu'en toute connaissance de cause, je savais qu'il n'avait rien d'un thriller contrairement à ses prédécesseurs, et c'est en partie également ce qui m'a attiré vers lui) et très curieuse de ce qu'il pouvait renfermer vu le résumé, même si je n'en attendais pas spécialement grand chose.

Or, je n'ai pas été transporté. Il y a une certaine poésie, mais je n'y ai pas été sensible. Les histoires s'entrecroisent en suivant la vie d'un certain Guzman et celle actuelle du docteur Roumann, passant d'un camp de guerre à l'histoire d'un capitaine et de son cigare, des montagnes, d'une histoire d'amour et d'un art de fumer. Il faut le lire pour comprendre, je n'arriverai même pas à le résumer, c'était, dans l'ensemble, confus et pourtant bien écrit. Mais je n'en garderai pas un souvenir impérissable, bien que la chute m'ait tiré un sourire. J'ai surtout été déçue qu'un aussi joli titre n'ai pas plus d'explications, si l'on veut, surtout que cette explication est jolie, mais tellement courte !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ploudillon 2016-04-27T11:41:51+02:00
Argent

Un roman plutôt court mais captivant. J'ai été emportée par la plume de l'auteur, qui nous livre son histoire par le biais d'un conteur, prisonnier Italien lors de la Première Guerre Mondiale, et qui lui-même raconte l'histoire d'un conteur.

Je ne connaissais pas du tout Donato Carrisi, et un certain nombre de commentaires laisse entendre que ce livre diffère pas mal de ses autres œuvres, mais en tout cas il m'a beaucoup plu. Il s'en dégage une certaine poésie, malgré les aspects très sombres de l'histoire liés notamment à la guerre.

Je me suis laissée emporter par le récit, dans le récit, de la vie de Guzman, me voyant à la place de Jacob Roumann à attendre la suite de ses aventures.

Le mystère sur l'identité du prisonnier et les 3 questions qui l'entourent est bien gardé jusqu'à la fin.

En bref, ce livre a été une agréable découverte pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Forvero 2017-05-30T11:31:07+02:00
Lu aussi

Un livre court mais intense... Un peu de mal à comprendre au départ (désolée je suis blonde !!), j'ai fini par adhérer...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alapage 2017-02-07T20:07:28+01:00
Argent

J'avais lu plusieurs critiques littéraires sur les autres bouquins de cet auteur (Le chuchoteur, L'écorché) mais j'ai opté pour celui-ci comme première lecture. J'aimais bien le titre et la couverture était si jolie, je me suis laissée porter en espérant y découvrir une belle intrigue romantique derrière cette première guerre mondiale.

Je n'arrive pas à dire si j'ai apprécié ou non ce court roman. Assez bizarre comme impression. Déroutant en fait! Je n'irais pas jusqu'à conseiller ce livre mais il a un petit je ne sais quoi...les mots me manquent. Malgré tout, je reste imprégnée par le récit.

Peut-être en raison de sa jolie écriture : Quand le fou rire s'épuise, il laisse toujours quelque chose derrière lui, pensa le médecin de guerre. Comme l'orage qui dépose un souvenir frais d'humidité.

Ou bien ce passage-ci : Malgré tout, je ne voulais pas m'habituer à l'indifférence. Parce que le pire dans une guerre, pire que la mort, c'est l'habitude de la mort...

C'est peut-être le contexte de la guerre, ou de Guzman qui me laisse un peu froide. Déçue par la femme aux fleurs de papier. Elle aurait pu être mon héroïne romantique! Mais heureuse des arrêts de lecture suite à une phrase, un paragraphe qui m'a fait réfléchir...un récit philosophique qui ne laisse pas indifférent.

http://alapagedesuzie.blogspot.com/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mushu 2017-02-20T20:03:56+01:00
Or

Un très bon petit roman léger, très bien écrit et construit. On pourrait penser que la multiplication des petits chapitres freine le récit mais c'est justement l'inverse, cela apporte du rythme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BloodShed 2017-04-23T18:17:13+02:00
Diamant

Bien que court j'ai aimé lire ce livre! On est absorbé dans l'histoire du prisonnier et on veut absolument savoir la fin!

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode