Livres
418 081
Membres
332 438

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Ferme des animaux



Description ajoutée par Philipon 2014-07-09T03:26:28+02:00

Résumé

Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de Neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement :

« Tout deuxpattes est un ennemi. Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami. Nul animal ne portera de vêtements. Nul animal ne dormira dans un lit. Nul animal ne boira d'alcool. Nul animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. »

Le temps passe. La pluie efface les commandements. L'âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer :

« Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres. »

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 728 lecteurs

Or
680 lecteurs
PAL
333 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Haappy 2010-07-11T22:39:47+02:00

Tous les animaux sont égaux, mais il y a des animaux plus égaux que d'autres.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme.

Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ?

Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié.

Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je revois encore, dans ce récit, celui de ces communautés utopiques, telle qu'Auroville, qui a succombé sous la pression du monde extérieur pour finalement reproduire les schémas, les erreurs, les modes de fonctionnement du monde qu'ils avaient quitté.

Ici, non seulement la réalité prend le pas sur le rêve, par la pression du social et de la nécessité matérielle, mais en plus, ceux qui détiennent le pouvoir semblent mener les esprits pour leur propres buts, qui va vers toujours plus de pouvoir, plus de privilèges, plus d'aliénation... Que faire alors, sinon une nouvelle révolution ? Mais la révolution est-elle destinée à suivre cette ellipse pour revenir, chaque fois, au point d'où elle a commencé ?

Afficher en entier

Un roman qui passe par la forme animale pour faire entendre une critique sociale de la socièté .. c'est un livre quelque peu dure a comprendre mais l'auteur arrive totalement à rentranscrire les aspects autoritaires des humaines en celle des animaux ..!!

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par dawnq 2018-01-21T21:08:48+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par angeliquet 2018-06-03T17:18:18+02:00
Or

J'ai beaucoup ri en lisant ce livre plein de charme et d'humour .

Pour ne pas le déflorer pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, je le comparerai aux Fables de La Fontaine qui utilisait les animaux pour faire passer des messages politiques que le roi aurai eu du mal a accepter sinon !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vivi 2018-05-31T15:01:43+02:00
Lu aussi

Un grand classique à lire une fois dans sa vie.

Je l aime bien celui ci mais je prefere 1984.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fell-from-the-sky 2018-05-15T14:24:18+02:00
Lu aussi

Un classique qui devrait être lu par tous. Il s'agit du premier livre de George Orwell que je lis et ce fut très concluant.

Tout d'abord, ce roman est extrêmement accessible : très court, ne faisant que 10 chapitres pour 150 pages en éditions Folio. Par ailleurs, le vocabulaire utilisé est extrêmement simple, donnant une raison supplémentaire de découvrir cet ouvrage.

Un roman extrêmement court et pourtant très dense. Il s'agit ni plus ni moins que d'une satire de la révolution russe de 1917 et du modèle soviétique dont l'auteur en critique le mode de fonctionnement ainsi que les dérives du socialisme. Il faut donc avoir des bases sur ces sujets historiques pour se lancer dans ce roman, au risque de ne pas l'apprécier à juste valeur et de passer à côté de cette lecture.

Pour cette raison, je ne comprends pas pourquoi certains professeurs font lire ce livre au collège. Je pense qu'il faut avoir suivi nombre de cours d'Histoire et avoir le recul nécessaire pour comprendre le contexte de ce livre qui traite de la révolution russe de 1917. C'est un roman que je conseillerais de lire à partir de la classe de Première et de Terminale mais certainement pas avant.

Ce roman est donc très politique puisqu'il traite de la révolution russe de 1917 sous forme de fable animalière. Il reprend toutes les étapes de la révolution, de la révolte du peuple, à la confiscation du pouvoir par de nouvelles élites, en passant par la répression, les purges et le culte de la personnalité. Il s’agit là d’une véritable satire de la révolution russe et du système soviétique, en particulier du stalinisme.

L’histoire se passe en Angleterre, dans la ferme de Mr Jones. Un jour, l’un des cochons de la ferme, Sage l’Ancien, convoque les animaux et leur explique sa façon de penser. Les animaux vont se liguer contre Mr Jones et le chasser de la ferme. Les animaux se retrouvent donc à diriger la ferme. Seulement, petit à petit, trois cochons, Napoléon, Boule de Neige et Brille-Babil vont confisquer le pouvoir et bientôt, Boule de Neige lui même est chassé car il s’oppose à la volonté de Napoléon qui veut gouverner seul la ferme. Petit à petit, la ferme se transforme ni plus ni moins en véritable dictature stalinienne.

Chaque animal représente d'ailleurs un personnage réel de cette époque. Sage l'Ancien d'abord représente Karl Marx. Napoléon représente Staline qui, après avoir chassé ses adversaires, va devenir le seul maître de la ferme. J'ai adoré voir le changement de personnalité s'opérer en lui. Il use de ses pouvoirs pour évincer ceux qui vont contre ses idées. Boule de Neige représente Trotski qui a de bonnes idées mais va devenir victime de Napoléon. Brille-Babil est une représentation de la propagande et de la Pravda.

Enfin, côté humain, nous avons Mr Jones, le propriétaire de la ferme, qui fait beaucoup penser au Tsar Nicolas II et Mr Frederick, un fermier des environs, avec qui Napoléon va négocier, représente Hitler.

Le seul bémol que j'ai trouvé à ce roman c'est la multitude de noms de personnages. C'est souvent ce que je reproche aux classique d'ailleurs : le trop grand nombre de personnages. Ce n'était pas utile de donner le nom de tous les animaux, certains étant plutôt insignifiants.

George Orwell est vraiment un génie d’avoir réussi à traiter un sujet aussi grave que la dictature stalinienne à travers des animaux. Jamais l’URSS n’est ouvertement citée dans cet ouvrage. Pourtant, l'auteur a une capacité certaine à dénoncer le modèle soviétique et de rendre ce roman accessible grâce à l’utilisation de la fable animalière et au vocabulaire simple qui n'est pas alambiqué, comme peuvent l'être nombre de classiques. Un livre court, mais efficace et qui donne à réfléchir.

"Tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d'autres.".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par la-bouquineuse74 2018-05-15T11:44:35+02:00
Diamant

La Ferme des animaux a été écrite par George Orwell, un écrivain britannique d'origine indienne. Il est connu pour ces récits allégoriques (récit se basant sur la représentation ou l'expression d'une idée par une figure dotée d'attributs symboliques ou par un développement continu d'une métaphore ) et d'anticipation (récit dont l'intrigue est imaginée et se déroule dans des événements futurs, dans l'avenir) qui dénoncent les dangers du totalitarisme.

Son oeuvre porte la marque de ses engagements, qui trouvent eux-mêmes source dans l'expérience personnelle de l'auteur. Celui-ci était contre l'impérialisme britannique. Dans sa jeunesse il s'était engagé comme représentant des forces de l'ordre colonial en Birmanie pour la justice sociale et le socialisme, après avoir observé et partagé les conditions d'existence des classes laborieuses à Londres et à Paris. Par la suite contre les totalitarismes nazis et soviétique mais aussi après sa participation à la guerre d'Espagne contre les fascistes.

Orwell achève l'écriture de la Ferme des animaux en février 1944. Cependant l'ouvrage ne paraît un an plus tard, en août 1945. Entre-temps, le livre a été refusé par quatre éditeurs. La mise en cause radicale de l'URSS semble prématurée, à un moment où la guerre contre l'Allemagne hitlérienne n'est pas terminée.

La mise en place du régime totalitaire de Napoléon :

Les animaux vont se donner un hymne, celui de Bêtes d'Angleterre qui est un symbole de l'animalisation. Des assemblées publiques hebdomadaires se tiendront pour prendre les décisions nécessaires. Mais bien vite, une franche opposition va se déclarer entre Napoléon et Boule de neige. Alors que Boule de neige vient de remporter un discours contre Napoléon et que ses conseils pourraient être acceptés, Napoléon pousse d'horribles hurlements et dix chiens foncent sur Boule de neige qui n'a que la solution de fuir à toute vitesse. L'assemblée est surprise, mais ne bouge pas. Depuis les assemblées publiques seront supprimées et tout sera dirigé par un comité composé uniquement de cochons. Les votes antérieurs finiront par être totalement oubliés pour être remplacés par les seules décisions du comité, soit celles de Napoléon.

On organisera minutieusement des manifestations «spontanées» avec obligation d'y assister, le peuple sera inondé de merveilleuses statistiques prouvant à quel point tout marche pour le mieux dans le meilleur des mondes etc. Et un jour, c'est effrayés que les animaux voient entrer Napoléon marchant sur deux pattes parmi eux. Et Napoléon tiendra un fouet en main!

Les pratiques du stalinisme :

Le stalinisme est un terme décrivant la pratique totalitaire de Staline, son usage de la terreur et le culte qui lui était voué. Contrairement aux idées de Karl Marx, Staline crée un État centralisé fort et rejette l'internationalisme ouvrier. Très oppressif, le stalinisme n'est pas égalitaire: il crée une élite sociale privilégiée. Les sept commandements de la ferme et leur détournement permettent de prouver ces pratiques.

Les sept commandements sont prononcés par le vieux cochon, Sage l'ancien (qui m'a fait penser à Martin Luther King grâce à sa sagesse et ses rêve de paix), dans le but de faire respecter la société nouvelle. Ils sont écrits sur le mur de la grange à la vue de tous (malgré le fait que la plupart des animaux soient analphabètes). Ces règles, tous comme les dix commandements qui occupent une place centrale dans l'ancien Testament et qui résument la loi de Dieu, récapitulent les lois de la ferme du Manoir.

Le culte de la personnalité de Napoléon peut être illustré par le septième commandement qui devient « tous les animaux sont égaux mais certains le sont plus que d'autres ». Mais aussi par le fait qu'il soit appelé: « Père de tous les animaux » « Terreur du genre Humain » « Protecteur de la Bergerie» tout comme Staline était appelé « l'homme d'acier », « le guide », « le père des peuples ». de plus un poème faisant son éloge ainsi que son portrait de profil sont peints par une chèvre pour décorer le mur de la grange. Il en était de même avec Staline qui fit afficher son portrait dans les salles de classe, dans les lieux publics…

La diabolisation de l'ennemi, qui est à la base l'Homme, est utilisé comme outil de propagande pour créer la cohésion tout comme Staline diabolisa les «ennemis du peuple». Ce principe est illustré par le premier commandement : « Tout deuxpattes est un ennemi. » qui fut supprimer pour permettent à Napoléon d'entretenir des échanges avec les humains. Mais aussi par le quatrième qui devient « Nul animal ne tuera un autre animal sans raison valable.» et qui permet à Napoléon de punir ses ennemis.

L‘élite chez les animaux tout comme avec l'entourage des totalitaires est présente. En effet certains animaux sont plus égaux que d'autres mais l'Élite de Napoléon dort dans des lits , boit de l'alcool, portent des vêtements etc.

Ces faits sont contre les règles d'origine mais comme les animaux au service de Napoléon se sont servi des commandements pour créer une propagande à des analphabètes.

L'auteur en utilisant des animaux montre ainsi qu'une idéologie égalitaire pouvait produire de graves dérives, des morts et des massacres suite à la montée au pouvoir de quelqu'un comme Napoléon et que dans de telles situations politiques le peuple ne peut rien faire au risque de devenir l'ennemi du dirigeant et du parti.

La visée du texte :

Orwell, témoin de son époque, par son oeuvre-ci, propose une satire de la Révolution russe mais surtout une critique du stalinisme russe. le totalitarisme qui est un système politique caractérisé par la soumission complète des exigences individuelles à un ordre collectif qui fait régner un pouvoir dictatorial dans le but de créer une société nouvelle. En effet l'histoire est clairement similaire à celle de la révolution en URSS. le point de vue adopté n'est cependant pas objectif. L'auteur, en faisant une synthèse des méthodes appliquées sous le régime stalinien, permet au lecteur de mieux saisir l'état d'esprit des dirigeants et le sens des décisions prises.

Cette oeuvre est son opinion du régime soviétique. Staline a finalement trahi les principes de Marx. le communisme promettait une ère de bonheur, la délivrance de la servitude, la disparition définitive des inégalités sociales, l'égalité pour tous… En effet dans l'URSS de l'après-guerre, le bilan est tout autre: des millions de personnes enfermées dans les goulags de Sibérie, les ravages de la famine et de la maladie et surtout la domination sans partage des membres du parti communiste, enrichis, coupables de corruption, à la tête d'une dictature politique sanglante…

Petit plus :

A travers les mots de l'auteur, on découvre l'exploitation de l'homme envers les autres espèces (nous sommes des animaux), on pourrait percevoir comme une critique anticipée de l'industrialisation de l'élevage intensif. Orwell défend ici aussi la spécisme.

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce livre. Je l'avais déjà étudié en troisième pour l'histoire des arts mais ce n'était pas dans le même but et avec le même esprit. Cette relecture m'a permis de mieux comprendre le but de l'auteur et de faire le lien avec les cours d'histoire sur la guerre et les régimes totalitaires ( et plus particulièrement sur l'affirmation des régimes totalitaires) . de plus l'animalisation permet une meilleure compréhension de l'oeuvre, rend le texte plus fluide et simplifie la description des événements.

ma chronique : https://labouquinerieimaginaire.wordpress.com/2017/11/01/la-ferme-des-animaux-de-george-orwell/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zarg 2018-05-13T18:19:17+02:00
Pas apprécié

J'avoue ne pas avoir été convaincue par ce classique. Je ne suis pas rentrée dans le style et le thème en lui-même ne me passionnant pas à la base, cela fut un rendez-vous manqué pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sevanna 2018-04-02T12:58:04+02:00
Bronze

Un classique incontournable publié en 1945 mais qui pourrait tellement être d'actualité encore aujourd'hui.

Ici, la société Russe (l'URSS) de l'époque nous est expliquée à travers les animaux.

Ainsi, cette fable politique, facile à lire, nous montre comment le peuple va mener la révolution contre le pouvoir en place. Mais les instigateurs de cette révolution vont se laisser corrompre par le pouvoir. Va alors commencer une vraie dictature.

George Orwell mène une très bonne réflexion sur la condition humaine et le régime communiste de l'époque.

C'est aussi une réflexion sur le pouvoir et la toute puissance, le totalitarisme et la soumission, l'exclusion des plus faibles et des personnes différentes!

En résumé, une lecture très instructive d'un grand classique.

http://lecarnetdelecturesdesevanna.blogspot.fr/2018/04/la-ferme-des-animaux.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par margauxdardaine 2018-03-16T11:41:26+01:00
Or

Comme beaucoup, j'ai lu ce livre à l'occasion de mes cours de français, mais ce ne m'a pas empêchée de l'apprécier.

(L'ouvrage d'Orwell expose la société Stalinienne en remplaçant les êtres humains par des animaux.)

J'ai toujours eu du mal à comprendre l'appellation "dictature du prolétariat"; ce livre m'a éclairée sur ce sujet.

L'écriture en est de plus très agréable, donc cette brève lecture fut intéressante autant que plaisante.

J'ai été surprise de voir que rare sont ceux à qui le livre plut, pourtant je le recommande fortement, si ce n'est pas pour le plaisir de lire c'est pour comprendre la période de Staline, ce qui me paraît plutôt important.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Giline 2018-03-15T20:08:43+01:00
Pas apprécié

Alors déjà c'était un livre proposé par la prof mais en plus je n'apprécie pas particulièrement les histoires centrées sur des animaux encore moins dans une dystopie. Donc autant dire que je n'ai pas du tout apprécié ce livre même si ça m'a par la suite servie comme culture générale.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par maelle38 2018-03-10T14:30:33+01:00
Bronze

J'ai lu ce livre dans un contexte scolaire et il m'a beaucoup aidé a comprendre la Révolution russe. Je ne suis pas particulièrement fane mais ce livre historique est particulièrement intéressant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chrxniqueuse 2018-02-27T16:44:50+01:00
Pas apprécié

Un roman intéressant, mais qui, pour ma part ne m'a pas plu, mais le cadre etait bien construit, et les idées bien remise

Afficher en entier

Date de sortie

La Ferme des animaux

  • France : 1985-05-02 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 3 728
Commentaires 469
Extraits 47
Evaluations 870
Note globale 7.17 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Animal Farm - Anglais
  • A Revolução dos Bichos - Portugais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode