Livres
395 223
Comms
1 388 178
Membres
290 178

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Fille-Sortilège



Description ajoutée par Annesaux 2013-01-29T23:04:40+01:00

Résumé

La Cité des Six est une des plus puissantes Cités-États de l’Entre-Terre. Six Clans se la partagent et, grâce à la Magie, rien n’y manque.

Bannie, Érine vit chez les orklas, en marge de la ville. Elle subsiste en déterrant des cadavres sans savoir à quoi ils servent, ni à qui ils profitent.

Le jour où l’homme qui la paie disparaît, sa vie bascule. Entraînée malgré elle dans une histoire qui la dépasse, Érine va peu à peu découvrir le sombre secret que cache la Cité…

Afficher en entier

Classement en biblio - 128 lecteurs

Or
37 lecteurs
PAL
56 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par mneveu98 2014-05-27T18:06:38+02:00

C'est moi qui lui ai donné le breuvage qui a accéléré sa fin. Il n'en pouvait plus, il souffrait trop et il voulait être avec toi pour ses derniers instant.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Bronze

Ce fut une très belle lecture ! Une de mes rares lectures achevées de Fantasy pure et dure. Ici, point de romance, point de chichis !

Nous suivons l'histoire d'Erine, une jeune femme exclue de son clan lors de la cérémonie des échanges. La voilà devenue Orklas, forcée de se débrouiller pour survivre, éloignée de la société et des bienfaits de la magie des Clans.

Sa condition la pousse vers une activité peu reluisante : déterrer les cadavres fraîchement mis en terre des Clans, et les apporter à "l'Ombre" pour en faire on ne sait pas quoi. Un travail épuisant qu'Erine accomplit seule.

Jusqu'au jour où l'Ombre ne se présente pas au rendez-vous. Mais à sa place le dirigeant d'un des Clans. Érine se retrouve malgré elle dans un complot qui la dépasse. Un complot qui va bien vite l'amener à des questionnements sur le bien-fondé de la gestion de la Cité des Six.

Entre intrigue, épidémie mystérieuse, des clans qui se font la guerre ... le cadre dans lequel Érine se retrouve laisse à désirer au niveau de la paix promise par les dirigeants.

J'ai beaucoup aimé le monde que l'auteure a construit. La mythologie est très bonne, très recherchée. Le seul reproche que je puisse faire à l'intrigue, c'est qu'elle est très très longue à se mettre en place.

J'ai trouvé certaines longueurs à l'histoire qui, personnellement, ne m'ont pas réellement dérangée car je les trouvais bien comblées par quelques flash-backs ou par des éléments intrigants supplémentaires.

Les révélations se font au compte-gouttes et sont toutes plus étonnantes les unes que les autres, j'ai été vraiment sidérée par la tournure des évènements, je n'avais vraiment aucune idée de l'endroit où on voulait m'amener.

Mais le voyage pour y arriver fut très beau ! L'auteure a un don naturel pour la description, la Cité m'apparaissait comme mythique, jaillissante du désert comme une immense oasis ! Quelles belles images j'ai eu en tête grâce à elle ! Et rien que pour cela un immense merci !

En ce qui concerne les personnages, je les ai trouvé tous très aboutis ! Aucun de ceux qui nous sont présentés n'est laissé au hasard, ils ont vraiment chacun à leur tour, leur rôle à jouer. C'est très agréable de découvrir que même les petits personnages secondaires ont leur importance !

En conclusion, j'ai trouvé ce livre vraiment merveilleux ! Ce n'est pas un coup de coeur, parce qu'il m'a manqué un certain entrain pour le lire, peut-être le fait que mes examens sont arrivés pendant ma lecture et m'ont empêché d'en profiter pleinement, qui sait ? Mais tout de même une très belle lecture dont les descriptions m'ont fait rêver ! Je lirais avec joie les autres oeuvres de Marie Pavlenko !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Eurylia 2017-09-10T09:38:02+02:00
Or

La Fille-Sortilège est un roman qu'on ne peut très vite plus lâcher tant on a envie de savoir de quoi il retourne. Le début est très mystérieux mais on s'attache vite au personnage d'Érine et à cette cité étrange où des quartiers somptueux jouxtent des bidon-villes sordides.

La narration au présent rend le récit haletant et l'action monte crescendo jusqu'à devenir insoutenable à la fin.

Cependant, le récit souffre à la fois du côté jeunesse (même s'il est sombre et parfois dur) et du fait que ce soit un one-shot. On ne s'ennuie pas une seconde mais certains passages, notamment sur la fin, auraient mérités d'être un peu plus développés puisqu'au final ça se dénoue très vite.

Enfin, j'émets un petite réserve sur un élément de la fin que j'ai trouvé franchement frustrant et dont je ne désespère pas d'avoir la réponse un jour...

Spoiler(cliquez pour révéler)
Mais c'est quoi cette clé ??? La clé symbolique de sa liberté ? D'une autre réserve de cristaux à Aragoa ? Sans cet élément, je pense que je l'aurais classé en Diamant...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginy 2017-05-22T13:43:31+02:00
Diamant

La Cité des Six est divisée, comme son nom l’indique en six clans. Chacun de ces clans, grâce à la magie, à une spécialité et les ressources sont partagées dans la cité. Ainsi, il y a les Planteurs, des agriculteurs en quelque sorte, les Sourciers, qui permettent à tous d’avoir accès à l’eau, les Dresseurs, qui s’occupent de l’élevage des bêtes, les Façonniers, qui sont des bâtisseurs et des forgerons, les Couteliers, que l’on peut qualifier de police de la Cité des Six, et les Guérisseurs, qui savent comment utiliser les plantes pour soigner. Appartenir à l’un ou l’autre de ces clans, c’est l’assurance de manger à sa faim, de ne manquer de rien. Mais lorsque vous êtes rejetés, vous devenez un hors clan, un orkla dans l’argot de ces bannis. Et là, tout se complique. Pour survivre, il faut parfois faire des choses peu morales, comme voler, tuer. Ou déterrer des cadavres. C’est ce que fait Érine, l’héroïne et narratrice de ce récit. Et le lecteur est, dès les premières lignes, plongé dans le mode opératoire de ce moyen de subsistance, dans tout ce qu’il peut avoir de sombre, de difficile et de dangereux. Quand l’homme qui lui commande ces cadavres disparaît, elle va se retrouver embarquer dans une sale affaire malgré elle, et va finir, par petites touches, par découvrir le secret de la Cité des Six.

Marie Pavlenko nous livre un récit palpitant, prenant, n’hésitant pas à nous montrer le côté obscur de cette société en évoquant des viols et des meurtres, mais aussi la convoitise et l’égoïsme de certains habitants des Clans, qui ne manquent pourtant de rien. C’est une société à l’agonie que l’auteur nous décrit. Comment en est-on arrivé là? Peut-on la sauver? C’est ce qu’Érine va apprendre. Mais ce qu’elle n’aurait jamais imaginé, c’est de se trouver mêlée d’aussi près à cette situation. Car au-delà des aventures d’une héroïne courageuse et forte malgré les épreuves, on referme ce roman avec en tête une seule question: est-il possible d’échapper à sa destinée?

Avec cet univers riche, ces personnages si variés, Marie Pavlenko nous happe dans ce récit haletant en nous faisant suivre Érine, une jeune femme qui a ses forces et ses faiblesses, un personnage qui sonne vrai, auquel on s’attache et à qui on souhaite le meilleur dès la dernière phrase lue. Un très bon roman de Fantasy!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Senrys 2017-05-15T13:29:21+02:00
Or

Une lecture très agréable, une histoire intéressante, du suspense, des rebondissements .. des personnages sympathiques .. le seul bémol que je retiendrais serait que certaines actions/certains moments de l'histoire sont facile à deviner .. voir prévisible, ce qui donne parfois envie de secouer l'héroine pour lui ouvrir les yeux .. xD

Afficher en entier
Commentaire ajouté par degustationslitteraires 2017-05-07T12:58:03+02:00
Bronze

Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Babelio et les éditions Folio pour l’envoi de ce roman dans le cadre de la Masse critique.

N’ayant jamais entendu parlé de ce roman, je n’avais aucune attente particulière avant de le lire. La quatrième de couverture m’a intriguée et j’aimais le concept des clans. Si je reprends ma lecture d’une manière chronologique, la fin est bien meilleure que le début. En effet, j’ai mis énormément de temps avant de vraiment apprécier cette histoire (presque 200 pages). J’ai trouvé le début trop lent et j’ai fini par vraiment m’immerger dès que j’ai enfin commencé à comprendre les enjeux de l’histoire. A partir du milieu du roman, nous commençons à découvrir quelques éléments de réponse et les révélations vont se faire crescendo jusqu’à la fin. J’ai trouvé cela très intéressant car on en apprend chaque fois un peu plus, ce qui nous donne envie de continuer.

J’ai trouvé le démarrage trop long même si l’auteur arrive à plutôt bien décrire son monde (...). Cependant un point qui m’a déçue est la description des créatures. J’ai trouvé qu’elles étaient trop peu décrites et je n’ai presque jamais réussi à m’en figurer une précisément.

Au niveau des personnages, je dirais que je les ai plutôt appréciés. Erine est courageuse vu la vie qu’elle mène. Mais je pense que je me serais plus attachée à elle s’il y avait eu plus de retours sur Malcor. J’ai trouvé que Malcor, bien qu’étant un personnage n’intervenant pas directement, était très important dans le récit. (...) J’aurais souhaité une plus grande implication émotionnelle de la part d’Erine. Pour Arkadi, le pauvre garçon de la « friendzone », il reste tout de même assez sympathique et est attachant.

Finalement, la conclusion du roman est intéressante et reste assez ouverte. (...) Le seul bémol est que je n’ai pas trop accrochée aux scènes de batailles que j’ai parfois trouvé un peu trop longues (il faut dire que ce n’est pas les scènes que j’apprécient le plus de toute manière).

Globalement, c’est un livre que je suis contente d’avoir découvert grâce à Masse critique mais qui n’est pas forcément mon style préféré.

La chronique complète sur mon blog: https://degustationslitteraires.wordpress.com/2017/05/07/la-fille-sortilege/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MizieFourmi 2017-05-03T21:18:56+02:00
Or

Un excellent roman que j'ai lu en 3 jours! J'avoue que j'aurais énormément aimé d'avoir une suite. L'univers est très bien construit, les personnages sont bien écrit et l'histoire nous emporte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miney 2017-03-29T10:31:14+02:00
Or

Je l'ai dévoré en quelques jours, j'ai dû me refréner pour qu'il me dure plus longtemps !

Je me suis d'abord interrogée sur sa catégorisation jeunesse... Pour du YA, je trouve que c'est très sombre et mature. Certaines scènes sont gores, d'autres assez dérangeantes si le lecteur est un peu trop jeune ou sensible. Pour mettre dans l'ambiance, on découvre d'emblée que l'héroïne (qui est une jeune adulte contrairement à la plupart des héros de romans ado) déterre des cadavres pour gagner sa vie ! Vie dont la rudesse de l'environnement est particulièrement prégnante.

De la dark-fantasy pour ado ?

L'univers paraît assez classique aux premiers abords : une ville isolée, découpée en clans qui ont chacun leur propre magie. Le lecteur suivra principalement les hors-clans, les rebuts de cette société bien huilée. Pourtant, l'auteure s'affranchit aisément de cet aspect déjà-vu, grâce à la richesse de son univers et de son écriture. Les différentes castes, leurs coutumes et mode de vie... La faune et la flore sont vraiment intéressantes ! Le seul bémol, c'est ce que je reproche généralement à toutes ces villes-univers : en dehors de la cité dans laquelle l'intrigue prend place, le monde paraît un peu flou.

La plume de Marie Pavlenko m'a rapidement séduite ! Elle a une très belle écriture, opulente, soignée. Les descriptions m'ont beaucoup plu, m'immergeant toujours davantage dans l'univers, dans l'ambiance du roman.

Et avec le rythme haletant de l'intrigue, il est difficile de décrocher ! Elle est assez simple (un peu plus qu'une lecture adulte, ce qui justifie sans doute son estampillage YA), mais diablement efficace ! Je ne me suis pas ennuyée un instant.

Les personnages sont bien campés.

On voit comme la vie d'Érine l'a façonnée, l'a rendue forte, dure, volontaire, sans pour autant la 'dessécher', on sent encore en elle ce qu'elle était avant d'être une Orkla, une hors-clan.

J'ai beaucoup aimé Arkadi qui malgré son côté gauche et son passé douloureux n'est ni cantonné au rôle de mascotte marrante ni à celui de tire-larmes, il a une profondeur et une détermination bien à lui qu'on découvre au fil des pages.

Et même si l'amour est présent, sous ses nombreuses formes, on évite avec bonheur la romance bidon qui n'est là que « parce qu'il en faut bien une »...

La fin est très ouverte, frustrante ! Je ne cracherai pas sur une suite, il y aurait encore beaucoup à dire...

Bref, c'était une très belle découverte qui m'a tenue en haleine, surprise par son aspect sombre et mature et séduite par son écriture. Ça m'a vraiment donné envie de découvrir les autres œuvres de l'auteure !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chika 2017-03-20T23:15:00+01:00
Argent

Si je suis toujours aussi curieuse et enthousiaste de découvrir un nouveau roman de Marie Pavlenko, c'est que comme je l'ai dit par le passé: cette auteure a le don de me faire aimer tous les genres auxquels elle s'essaye à travers ses livres.

Si ici, elle réitère dans le genre de la fantasy qu'elle m'avait déjà fait aimé par le biais du Livre de Saskia, on a dans la Fille-Sortilège une toute autre façon de la traiter, façon qui fait ses preuves également. Car dans la saga autour de Saskia, on pouvait trouver des repères connus car Marie Pavlenko amenait une mythologie travaillée dans notre réalité, c'est tout à fait différent dans ce roman qui nous plonge dans un univers magique inconnue mais tout aussi riche. Aussi, ici, le décor dépeint et les personnages qui y évaluent sont beaucoup plus baignés de noirceur: l'auteure sait qu'elle peut atteindre un public mature et en conséquence, n'épargne aucun détail de ce sombre monde où la survie pousse vers le côté obscur. C'est vraiment cette maturité dans le scénario comme dans le propos - Marie Pavlenko nous fait entièrement confiance dans la compréhension de la belle langue de Molière qu'elle usite tout au long de son récit - que j'ai le plus apprécié au cours de ma lecture!

Mais après, ce n'est pas parce que l'auteure accorde une grande importance à donner à ses récits une si belle écriture qu'elle se cantonne à du descriptif, bien qu'il faut avouer que le premier tiers de La Fille-Sortilège y est consacrée, et laisserait de côté l'action: car dès que l'histoire est bien campée sur ses bases, on suit vraiment Erine dans toutes ses péripéties et ça va à cent à l'heure. Donc oui, c'est une histoire on peut le dire qui ne peut que vous entraîner dans son monde!

En plus du décor et du scénario, vous découvrirez également des personnages très travaillés et malgré leur statut de fiction, faisant très réels, très humains! Encore une fois, car rien n'est caché même les sentiments les viles de la nature humaine! Et même chez notre héroïne Erine dont on partage le point de vue! On a face à nous une jeune femme forte et très intéressante même si pas forcément attachante... cela est peut-être du au fait qu'elle reste un petit mystère pour nous malgré le lien privilégié que nous partageons, car tous ses choix ne sont pas forcément évidents pour nous - dont celui de la fin, je l'avoue...

En bref, Marie Pavlenko nous livre encore une fois avec la Fille-Sortilège un très bon récit de fantasy avec un monde de magie très travaillé qui étudie en sous-main les plus noirs aspects de l'âme humaine. Si notre héroïne qui représente l'apothéose de cette lutte intérieure entre bien et mal, reste tout de même bien mystérieuse, elle ne peut que vous entraîner dans ses aventures! Attention par contre: fin ouverte!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par InnaKelios 2017-01-15T00:51:00+01:00
Bronze

Je me suis assez ennuyé dans ce roman et je dois dire qu'il m'a parfois perdue. Dans son ensemble, c'est une histoire vraiment cool mais je trouve qu'elle se noie dans les descriptions et les personnages.

Lecture assez mitigée donc.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alexiabutler 2017-01-08T23:55:33+01:00
Lu aussi

Je suis éminemment déçue par ce roman (pour parler joliment, oui oui). Déjà, l'action (soit la partie intéressante) ne commence qu'après la moitié du roman, ensuite je me rends compte qu'après un tome entier, on ne connaît pas vraiment l'héroïne puisqu'il y a trop de personnages secondaires et qu'elle se perd un peu dans la masse, ensuite le fond de l'histoire, la société créée par l'auteure ne tient pas du tout la route (cette espèce de tradition consistant à bannir des gamins quand un Clan les refuse, c'est sérieux ?) et enfin... bah, globalement, tout est trop simplifié, pas assez intéressant, trop prévisible et pas super bien écrit. Donc ouais, pas grand chose de positif à dire là-dessus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mathy97 2016-05-28T23:08:18+02:00
Argent

La première chose qui m'a sautée aux yeux c'est que ce roman est rédigé au présent et à la première personne. J'ai trouvé ça bizarre au début parce que je lis beaucoup de fantasy et c'est la première fois que je tombe sur ce style d'écriture. Mais alors que d'habitude je n'aime pas trop ça, là ça ne m'a pas gênée. Au niveau de l'histoire : l'intrigue met du temps à se mettre en place mais on ne s'ennuie pas car l'univers est riche et on est impatient de le découvrir. Les personnages sont très attachants car ils vivent dans un monde où ils sont mis à l'écart par la société mais ne se laissent pas faire. J'ai particulièrement aimé Arkadi et le fait qu'il soit difforme apporte vraiment un plus à l'histoire car c'est quelque chose de rare. L'histoire est bien menée de bout en bout et reste cohérente, il y a du suspense même si à certains moments je me doutais de ce qui allait arriver. Le style de l'auteur est fluide, agréable et enrichissant. Les personnages secondaires sont bien intégrés : par trop transparents ni trop imposants. Au début je pensais que ça allait être une histoire gentillette mais pas du tout : il y a des moments très chargés en émotion qui arrivent totalement inopinément. Les seuls défauts que je vois sont que comme l'univers est riche (notamment au niveau du bestiaire) on s'y perd un peu car il n'y a parfois pas assez de description. Et la fin appelle une suite car certains mystères restent en suspend alors que c'est un tome unique j'ai trouvé ça un peu dommage. Enfin, l'histoire nous oblige à nous poser de nombreuses questions sur notre vie et notre société et je vois que c'est très intéressant.

Afficher en entier

Dates de sortie

La Fille-Sortilège

  • France : 2013-03-14 (Français)
  • France : 2017-02-02 - Poche (Français)

Activité récente

Sarek le place en liste or
2017-07-10T12:35:16+02:00

Les chiffres

Lecteurs 128
Commentaires 31
Extraits 6
Evaluations 36
Note globale 7.89 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode