Livres
458 080
Membres
410 940

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-16T16:20:03+01:00

Jeanne avait toujours été socialiste. Jadis, Aubusson lui répétait : « Quand on est jeune, on est de gauche. Les années remettent les idées en place, c’est-à-dire à droite. » Elle n’était pas encore assez vieille pour avoir basculé. D’ailleurs, Aubusson était lui aussi resté à gauche. Reinhardt traversa le portique, faisant sonner le système alors que les sentinelles le saluaient

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2011-02-02T16:13:19+01:00

- Nom. Prénom. Âge. Profession.

- Peerraya. Jean-Yves. Cinquante-trois ans. Je dirige un syndic d'immeubles. La COFEC.

- Quelle adresse ?

- 14, rue du Quatre-Septembre, dans le II ème arrondissement.

- Quelle est votre adresse personnelle ?

- 117, boulevard Suchet. XVI ème arrondissement.

Jeanne attendit que Claire, sa greffière, note ces éléments. Il était 10 heures du matin. La chaleur était déjà là. Elle auditionnait rarement en matinée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-03-06T12:10:09+01:00

Dès ta naissance, tu as été placé sous le signe du carnage.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-03-05T17:35:08+01:00

Plus de pensées. Plus de réflexe. Seulement la peur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-03-04T16:30:09+01:00

Le condensé de notre destin. Aimer. Espérer. Procréer. Pourrir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-03-03T10:02:18+01:00

Ce putain d'espoir qui creuse la tombe des filles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-03-03T07:50:31+01:00

Tu es née du chaos et c'est pour ça que je t'ai toujours aimée...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-03-02T12:50:32+01:00

Le premier baiser, pour la femme, c'est le début d'une histoire. Pour l'homme, c'est le début de la fin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-03-02T12:46:10+01:00

Sa vie avait filé, de l'eau entre ses doigts.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Stephanelefort 2016-12-22T17:54:27+01:00

Elle raccrocha et mesura sa propre indifférence. Entre la gravité du dossier-viol et violences sur une mineure – et les enjeux dérisoires de sa vie – dîner ou pas dîner ? –, il y avait un gouffre. Pourtant, elle ne pouvait penser à rien d’autre qu’à son rendez-vous.

Un des premiers exercices à l’École de la magistrature était le visionnage d’une séquence vidéo : un flagrant délit filmé par une caméra de sécurité. On demandait ensuite à chaque apprenti juge de raconter ce qu’il avait vu. On obtenait autant de versions que de témoignages. La voiture changeait de marque, de couleur. Le nombre des agresseurs différait. La succession des événements n’était jamais la même. L’exercice donnait le ton. L’objectivité n’existe pas. La justice est une affaire humaine. Imparfaite, fluctuante, subjective.

Machinalement, Jeanne scruta encore l’écran de son portable. Rien. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Depuis le matin, elle n’avait cessé d’attendre cet appel. D’imaginer, de divaguer, tournant et retournant les mêmes pensées, les mêmes espoirs, puis, la seconde d’après, sombrant dans une détresse totale. Plusieurs fois, elle avait été tentée d’appeler elle-même. Mais non. Pas question. Il fallait tenir...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode