Livres
475 124
Membres
452 334

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Gloire de mon père



Description ajoutée par feeclochettte 2012-07-26T11:05:58+02:00

Résumé

Un petit Marseillais d'il y a un siècle : l'école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père...

Lorsqu'il commence à rédiger ses Souvenirs d'enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s'éloigner du cinéma, et le théâtre ne lui sourit plus.

La Gloire de mon père, dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l'avènement d'un grand prosateur. Joseph, le père instituteur, Augustine, la timide maman, l'oncle Jules, la tante Rose, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius, César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d'école primaire...

Les souvenirs de Pagnol sont un peu ceux de tous les enfants du monde. Plus tard, paraît-il, Pagnol aurait voulu qu'ils deviennent un film. C'est Yves Robert qui, longtemps après la mort de l'écrivain, le réalisera.

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 188 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Miss-Charley 2016-02-28T13:54:28+01:00

[...] je me racontais des histoires, et je me promenais au bord du parc Borély, qui est un sorte de parc de Saint-Cloud, en bout du Prado de Marseille.

Le jeudi et le dimanche, ma tante Rose, qui était la sœur aînée de ma mère, et qui était aussi jolie qu'elle, venait déjeuner à la maison, et me conduisait ensuite, au moyen d'un tramway, jusqu'en ces lieux enchanté.

On y trouvé des allées ombragées par d'antiques platanes, des bosquets sauvages, des pelouses qui vous invitaient à vous rouler dans l'herbe, des gardiens pour vous le défendre, et des étang où naviguaient des flottilles de canard.

On y trouvait aussi, à cette époque, un certain nombre de gens qui apprenaient à gouverner la bicyclette : le regard fixe, les mâchoires serrées, ils échappaient soudain au professeur, traversaient l'allée, disparaissaient dans une fourré, et reparaissaient, leur machine autour du coup. Ce spectacle ne manquait pas d’intérêt, et j'en riais au larmes. Mais ma tante ne me laissait pas longtemps dans cette zone dangereuse : elle m'entrainait -la tête tourné en arrière- vers un coin tranquille, au bord de l’étang.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Très bon livre que j'ai lu pendant mon adolescence, et que j'ai relu depuis! j'avais l'impression de sentir la garigue chez moi et d'entendre les cigales! J'adore vraiment son style d'écriture et j'avais l'impression de retomber en enfance! Alors pour les nostalgiques je le conseille fortement.

Afficher en entier
Lu aussi

Pagnol écrit avec les yeux d'un enfant et les descriptions qu'il nous donne sont assez ennuyeuses parfois. Néanmoins, c'est un livre de référence à ne pas manquer où l'auteur nous promène et nous fait découvrir les charmes de la Provence.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Philo18 2019-11-02T09:26:23+01:00
Diamant

Un grand classique, chose qui est rare j'ai apprécié autant le livre que le film. Une jolie écriture fluide et qui nous emmène dans les garrigues si chères à Marcel Pagnol.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Daliana 2019-10-17T16:27:04+02:00
Or

Un titre si connu et apprécié (surtout dans ma Provence) et pourtant j'ai attendu bien longtemps avant de l'ouvrir.

Cette histoire si connu, je l'ai redécouverte, de manière peut être encore plus personnelle que dans le film.

Un livre qu'il faut obligatoirement lire et qui nous emmène un siècle plus tot avec beaucoup de bienveillance et d'innocence.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zelina 2019-10-07T21:51:08+02:00
Argent

Amusant livre de souvenirs d'enfance ! Marcel Pagnol raconte ses premières années, son père instituteur, les amours de sa tante, ses jeux avec son frère et leur été dans une maison de vacances où son père devient un fameux chasseur !

Certains passages sont un peu cruel (par exemple quand il fait des expériences sur des insectes...) mais j'imagine que ce sont les jeux d'un petit garçon de l'époque qu'il nous décrit là...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BMT33 2019-09-29T23:12:50+02:00
Argent

Un grand classique de Pagnol qui nous emmène dans son univers d'enfant dans le sud de la France

Afficher en entier
Lu aussi

Le style autobiographique de Pagnol n'a pas du tout accroché et s'est bien pour faire plaisir à un de mes proches que je me forçais à lire la gloire de mon père et le château de ma mère. J'ai largement préféré le documentaire sur Pagnol qui passait sur Arte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Coralie-98 2019-07-06T09:10:38+02:00
Diamant

Déjà lu au collège. Film vu et revu. J'avais envie de le relire et c'est une deuxième découverte. Avec quasi 30 ans de plus le regard est bien différent. C'est la belle langue de Pagnol, la candeur de l'enfance et l'ironie de l'adulte qu'on retrouve dans ces pages. J'ai beaucoup souri et trouvé beaucoup d'émotions. Bref, un petit moment de bonheur...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaTunisioise 2019-06-05T15:49:59+02:00
Or

Un livre qui vous marque!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jdlagarde 2019-05-21T21:17:54+02:00
Or

Très bon livre, qui fait voyager dans le temps et dans la Provence. Très bien écrit, facile à lire, nostalgique et léger. A lire à tout âge avec plaisir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Victoria971 2019-04-09T14:13:47+02:00
Lu aussi

Un livre que je découvre sur le tard mais que j'ai beaucoup aimé. C'est un joli livre, vite lu mais j'ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par amel78s 2019-03-03T16:09:41+01:00
Lu aussi

12.5/20

Les romans dits "classiques" ou de grands auteurs français et moi, ça fait 1000. Ils ne m’aiment pas, j’essaye pourtant, je me donne du mal mais y’a rien à y faire, ils me haïssent.

La Gloire de mon Père a ainsi donc été une agréable surprise pour moi… du moins au début. Je ne m’attendais pas à ce que ça meeeuuhh.. plaise ? Oui, c’est bien ça. En tout cas, ce n’était pas déplaisant. J’ai bien aimé le premier tiers du livre. L’anecdote sur l’abbé Barthélemy et son fauteuil à l’Académie française m’a fait sourire. J’aime bien ce genre de petit clin d’œil de la vie.

Bon, j’ai quand même noté certaines remarques grinçantes notamment : « ce pays encore sauvage » en parlant du Brésil. Ah oui, c’est vrai, j’avais oublié qu’en ce temps-là, tout ce qui était inconnu des blancs était sauvage.

Plus contrariant, il y eut aussi ces deux phrases :

– « Je crois que l’homme est naturellement cruel : les enfants et les sauvages en font la preuve chaque jour. »

– « je la trouvais laide, parce qu’elle était jaune comme un Chinois ».

Je sais qu’à cette époque, c’était très naturel, voire même séant, d’exprimer son racisme mais la "sauvage" que je suis trouve ces paroles un peu méchantes.

Ensuite, les deux derniers tiers du livre m’ont ennuyé. Retaper les meubles de chez l’apothicaire, préparer les fusils pour la chasse etc. Pour ma part, j’ai trouvé ça archi long et je n’en avais que faire. C’était inintéressant à un point. C’est les souvenirs d’enfance de l’auteur tel qu’il s’en rappelle, c’est vrai, mais il aurait pu les teaser un peu plus ou les abréger, un truc comme ça (oui, oui, je me permets de donner des conseils d'écriture à des auteurs français renommés hahaha)

Puis, en ce qui me concerne, la chasse, ce n’est pas vraiment quelque chose que je trouve admirable. Chasser pour manger, oui. Chasser pour le plaisir, je n’y vois absolument aucun intérêt, si ce n’est de la cruauté gratuite (alors, qui sont les sauvages ?).

En parlant de cruauté, Marcel et son petit frère s’en donnent à cœur joie sur les pauvres insectes qui croisent leur route. Et l’auteur qui nous sort ensuite : « ce divertissement si gracieusement enfantin. »

Bah non, pas vraiment. Oui, les enfants sont cruels mais ils ne s’amusent pas tous à tuer et brûler des insectes, jeter des pierres sur les oiseaux ou se régaler du spectacle de l’abattage d’un porc ou d’un mouton. Sans oublier l’excitation de Marcel pour la chasse. J’ai trouvé que c’était plus un comportement d’enfant dérangé que sain d’esprit. Enfin, moi, je n’ai jamais fait ça petite et je n’ai connu aucun enfant qui le faisait. Je dirais même plutôt qu’un petit a tendance à être triste quand il voit un animal mourir devant lui. Je ne suis pas assez calée en psychologie de l’enfance pour être sûre de ce que j’avance mais j’essayerai de me renseigner, c’est un sujet intéressant.

Pour conclure, la fin de l’histoire est mignonne. Ça n’enlève pas que cette lecture a été quand même ennuyeuse pour moi sur les deux tiers du livre. Je regarderai sans doute le film, je ne lirai pas la suite (pas pour l’instant en tout cas).

Afficher en entier

Date de sortie

La Gloire de mon père

  • France : 1998-09-09 - Poche (Français)

Activité récente

Orlann l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-26T18:14:56+02:00
Daliana l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-17T16:23:41+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 2188
Commentaires 226
Extraits 44
Evaluations 460
Note globale 7.55 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode