Livres
554 972
Membres
600 216

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Grand-mère de Jade



Description ajoutée par ninanina 2010-02-11T21:43:45+01:00

Résumé

Jade est une jeune femme à la trentaine assurée. Journaliste pigiste pour la presse écrite à Paris, elle vient de quitter Julien avec qui elle vivait, depuis cinq ans, une liaison devenue ennuyeuse à ses yeux seulement. Jeanne ou « Mamoune », sa grand-mère, est une octogénaire qui habite en Haute-Savoie, seule, dans la maison familiale, depuis la mort de son cher époux Jean. Mère de quatre enfants, Mariette et Léa toutes deux avocates, Denise médecin et Serge (le père de Jade) artiste peintre, elle vient d’avoir, lorsque l’histoire commence, un malaise et ses filles ont décidé, sans lui laisser le soin de le décider par elle-même, de la faire entrer dans une maison de retraite médicalisée. Cette situation ne plaît vraiment pas à Jade qui, sans trop réfléchir aux conséquences de cet acte, descend de suite dans les Alpes et « kidnappe » sa chère grand-mère pour l’emmener vivre à Paris. Commence alors pour les deux femmes une cohabitation fragile au départ, puis de plus en plus solide et forte et toujours empreinte d’une affection à toute épreuve.

Ni la visite de Denise, débarquée à Paris pour ramener sa mère dans le droit chemin, ni le travail omniprésent de Jade et encore moins sa rencontre avec le séduisant Rakij, indien suédois au sourire ravageur, ne viendront perturber leur « vie de couple » nouvelle mode.

Mieux, Jade découvre au hasard d’une confidence que Mamoune est une lectrice passionnée de mots et de belle littérature qui n’en a jamais rien dit au cours de sa vie parce que « lire était synonyme d’oisiveté et de fainéantise et considéré comme une énorme perte de temps », impensable pour la jeune femme qu’elle était alors.

Cette confidence va d’autant plus rapprocher les deux femmes que Jade est aussi écrivain et qu’elle a écrit un manuscrit jusqu’à présent refusé par les maisons d’édition. Qu’à cela ne tienne ! Mamoune va lire le roman de sa petite-fille et lui faire part de ses « corrections » avec tact, délicatesse et une grande pertinence.

Convaincue, Jade va alors relire et retravailler son manuscrit sous le regard bienveillant de Mamoune et celui, encourageant, de Rakij. Jusqu’au jour où…

Rédigé à deux voix, celle du récit de Jade et celle de Mamoune, ce roman aborde en toute simplicité l’avancée en âge, ce sentiment étrange de se sentir toujours jeune et l’esprit alerte dans un corps vieillissant. Avec douceur et une écriture très poétique, Frédérique Deghelt nous brosse deux portraits de femmes, dignes, respectueuses, attentives l’une envers l’autre, pas effrayées par les cinquante années qui les séparent, bien au contraire, qui vont trouver un mode de vie à deux un peu inattendu au cœur de cette vie parisienne plus que trépidante et qui, pourtant, va se révéler une parfaite harmonie.

Entre les petits tracas liés aux « absences » de Jeanne, ses soucis physiques inhérents à son âge, la fougue de la jeunesse de Jade et ses efforts pour adapter son rythme de vie à celui de sa grand-mère, l’auteur juxtapose deux mondes que tout devrait opposer, aux antipodes l’un de l’autre. Et pourtant ! Par leur sincère affection réciproque et leur amour des beaux textes littéraires, ces quelques mois de cohabitation vont devenir une période privilégiée de leurs existences que Jade aura à cœur de conserver au mieux.

Afficher en entier

Classement en biblio - 207 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Laurie67 2016-01-01T14:30:07+01:00

La vie est une salope qu'il faut chérir de toutes ses forces. Vis ma fille, prends le bonheur dans chaque instant et pleure les morts sans les rejoindre si ce n'est pas encore ton heure, c'est la moindre des dignités.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Ce roman fait partie des ouvrages qui m'ont le plus touché. L'auteur écrit un récit à deux voies avec un style très simple d'une grande douceur poétique et aborde la fraîcheur de l'esprit malgré le grand âge. C'est un éloge à la saveur des mots, le pouvoir de ceux-ci, la séduction des écrits, la passion de la lecture et de l'écriture.

Ce récit nous libère deux portraits de femmes intègres et attentives de l'autre malgré les nombreuses années qui les séparent. Une rencontre tendre et une relation précieuse entre une grand-mère (passionnée de lecture) et sa petite-fille (qui rêve de devenir écrivain) dans des mondes que tout oppose.

Puis, une harmonie fusionnelle s'installe rapidement, les regards se croisent et se comprennent. Les deux femmes peuvent apporter à l'autre, partager leur propre expérience de la vie et laissent entrevoir la part « d'insoupçonnable à découvrir » et la passion commune inopinée vient à apparaître car une nouvelle rencontre parvient pour chacune.

Ce roman murmure à l'oreille, chuchote de la plus belle manière qui soit, marche sur la pointe des pieds entre ces deux vies de femmes simples et bouleversantes à la fois, et me donne l'envie de reprendre l'écriture... Quand à la fin...On ne peut la percevoir. Elle est saisissante à en pleurer, parce qu'avant, leur vie était trop simple, trop teintée de solitude et de banalité, et qu'il suffisait simplement de s'ouvrir vers l'autre. Et l'amour apparaît à ceux qui s'ouvrent...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par polacrit 2021-04-26T10:40:20+02:00
Diamant

La Grand-mère de Jade a été publié par les éditions Actes Sud en 2009, puis réédité en 2021 par les éditions J'ai Lu pour la version poche. Le style de Frédérique Deghelt est fluide, très agréable à lire. Les mots glissent comme un drap de soie recouvre les corps avec légèreté et douceur: "Depuis dix-sept jours, Mamoune et sa petite-fille vivaient ensemble. Ce matin, Jade, l'avait laissée après le petit-déjeuner qu'elles prenaient sur le balcon pour saluer ce superbe mois de juin aux températures idylliques. Jade était heureuse que le temps soit clément afin d'éviter à Mamoune l'enfermement d'un  appartement, elle qui était toujours dehors sur les chemins de sa montagne." (Page 54).

Construction: les chapitres alternent entre ceux racontés du point de vue de Jade à la troisième personne et au passé; ceux donnant la parole à Jeanne, la grand-mère de Jade, qui, comme le titre l'évoque, est le personnage central du roman, sont à la première personne et au présent. Une façon de faire vivre le personnage au-delà de son destin de papier?

L'auteur a souvent recours à l'appellation "sa petite-fille" pour parler de Jade, comme si la vie de Jade se résumait à son statut de petite-fille de Mamoune; ce qui, bien entendu, est faux...

Thèmes: la vieillesse, la place des personnes âgées dans notre société: "On ne veut plus rien savoir de la mort de nos jours. Et maintenant voilà qu'on cherche à gommer le temps qui la précède. On voudrait pour cela soustraire les vieux vivants que nous sommes, de peur qu'ils n'encombrent le regard de ceux qui veulent oublier que toute destinée a une fin. Et comment nous cacher, nous et nos décrépitudes flagrantes sinon en nous rassemblant dans des maisons loin des regards?" (Page 109). Mais également la lecture, le rapport aux livres et à la lecture: "Je me souviens d'avoir été fascinée par le miracle des bons livres qui arrivaient au bon moment de la vie. Ceux qi parfois tombaient des étagères pour répondre à des questions que me posait l'existence...J'ai tout vécu, j'ai mille ans et je le dois aux livres." (Pages 122)

Fil rouge: la passion de Jeanne pour la lecture et la littérature.

Jeanne, octogénaire, vit seule dans sa ferme savoyarde depuis le décès de Jean, son mari. Ses trois filles prennent pour prétexte un malaise pour décider de la placer dans une maison médicalisée, pour un séjour de courte durée, juste le temps qu'elle se remette. Mais Jeanne sait bien qu'une fois qu'on a mis un pied dans ce genre d'établissement, on en ressort qu'entre quatre planches. 

Jade, sa petite-fille, journaliste à Paris, décide, sur un coup de tête, d'enlever sa grand-mère afin de l'installer chez elle, dans son deux-pièces parisien, malgré les doutes qui l'assaillent: "Jade avait peur de l'entraîner dans un monde qui n'était pas le sien. Elle n'était sûre de rien. Elle ne connaissait de sa grand-mère que le côté raisonnable et tranquille mais n'était-ce pas elle qui lui avait dit un jour que tout être recèle une part d'insoupçonnable, que tout être est capable de se révéler étrange voire étranger?...jade avait peur de commettre une erreur en l'emmenant, peur de ne pas pouvoir s'en occuper, peur de lui avoir menti en lui proposant de la sauver." (Pages 18-20).

La cohabitation avec sa grand-mère, que finalement elle connaît bien peu, se passera-t-elle selon ses souhaits? Bien que les deux femmes aient grandi dans deux univers si éloignés, tant géographiquement que culturellement, peu à peu des liens forts se tissent, les aidant à franchir la distance qui les sépare. Jade découvre avec stupeur la femme qui se dissimule derrière la grand-mère:" Mamoune, je croyais la connaître, mais je ne la voyais pas comme une femme. C'était juste ma grand-mère. C'est ridicule, je sais, mais en vivant avec elle je suis remplie de questions, de curiosités et même d'indiscrétions. C'est comme si j'avais sous la main un trésor et que je sache pas encore bien ce que je peux en faire ou comment l'ouvrir." (Page 68).

Jade va de surprises en surprises, surtout quand elle découvre le passé de lectrice avisée que sa grand-mère a dissimulé pendant de nombreuses années, même à son mari, son rapport à la lecture et sa passion pour la littérature. Elle la regarde d'un œil neuf...

Peut-on contraindre sa propre mère, sous prétexte d'un malaise isolé, à intégrer une maison médicalisée contre son gré? Question qui pose un véritable cas de conscience: où s'arrête la liberté de chacun de décider de sa propre vie, de prendre ou non certaines décisions: "Je crois que choisir son lieu de vie et les êtres qui sont autour de soi est la dernière dignité qui reste à un être vieillissant..." (Page 94)...Peut-on reléguer une personne aux oubliettes sous prétexte qu'elle est âgée de plus de soixante-dix ans? Peut-on se ranger derrière ce prétexte fallacieux pour prétendre qu'elle ne peut plus rien entreprendre de nouveau dans sa vie, qu'elle n'est pas en adéquation avec le monde d'aujourd'hui, qu'elle ne pourra plus s'y adapter, ne peut plus interagir avec les jeunes générations que de toute façon elle ne peut pas comprendre? La Grand-mère de Jade pose cette question cruciale: Y a-t-il une vie après la jeunesse? Telles sont les questions existentielles auxquelles Frédérique Deghelt vous invite à réfléchir, tout en vous donnant quelques pistes de réponses...

La Grand-mère de Jade est bien plus qu'un roman; c'est un livre riche d'enseignements, lumineux. Une bouffée d'air frais, un peu piquant comme celui des montagnes de Jeanne, du bonheur cristallin, beau mais si fragile, bienvenue dans le monde égoïste et froid dans lequel nous vivons.

Pour moi, La Grand-mère de Jade est un conte initiatique, flirtant avec le conte philosophique, livrant de nombreuses considérations faisant réfléchir à propos d'aspects de la vie importants, tel l'accès à l'instruction, au savoir, à la culture de qualité et non pas la culture de masse formatée par des dirigeants hypocrites.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nathwenn 2020-03-23T21:09:58+01:00
Argent

Un livre tendre

Une lecture agréable

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mpo76 2019-09-01T18:36:34+02:00
Bronze

Ce livre est assez décevant : beaucoup de platitude ( la grand mère qui apporte un regard nouveau sur la vie, etc...)

La rencontre amoureuse de la petite fille n'est pas crédible.

J'attendais une histoire plus originale.

Ce thème a été bien mieux traité par de nombreux auteurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Yoril 2019-07-21T13:05:30+02:00
Argent

Une belle histoire intergénérationnelle. Nous ramène à l'essentiel par l'amour de la lecture et des choses simples

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cassandra2 2018-11-11T15:45:34+01:00
Diamant

Un livre agréable à lire. Un livre sans prétention. Pour un moment de détente et de tendresse. Roman qui nous fait réfléchir sur la relation petit-enfant/grand parent : très émouvant. Il décrit aussi le "choc" des générations, quelle évolution en trois générations!

Ce roman aborde aussi les difficultés d'écrire lorsque l'on est écrivain, mais aussi le plaisir de la lecture.

J'ai beaucoup aimé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CandyV 2018-10-23T11:04:46+02:00
Diamant

J'ai été captivée par ce roman raconté à tour de rôle par Jade, sa grand-mère Jeanne ou le narrateur.

Ce livre est celui d'une relation très proche entre une grand-mère et sa petite-fille qui sont réunies et se redécouvrent. Elles s'apprennent mutuellement à décoder les secrets de leurs générations (la vie dans la montagne pour la grand-mère Jeanne et la vie à Paris avec les nouvelles technologies pour Jade)

C'est avant tout un livre sur l'art de l'écriture et le plaisir de la lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jade-19 2018-02-11T13:42:49+01:00
Diamant

J'ai acheté ce livre en mémoire de mon arrière grand-mère Jeanne que j'ai tant aimé et qui m'a appris à lire de belles histoires mais aussi la nature. Ce roman m'a rappelé des instants précieux... Je l'ai lu avec beaucoup d'émotions... Je me serais bien passé de l'épilogue, je ne m'attendais pas à cette révélation qui m'a beaucoup attristée et m'a persque fait regretter ma lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Diamond03 2017-12-03T16:42:17+01:00
Argent

Un magnifique roman que j'ai beaucoup apprécié. Un livre doux où on fait l'éloge de la lecture et des livres, étant grande amatrice de lecture, on en sort touché !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Brigitte-17 2017-10-05T11:17:10+02:00
Argent

C'est l'histoire d'une jeune femme qui enlève sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite. La cohabitation et leur passion commune autour de la littérature changeront le regard (plein d'amour) qu'elles se portent. La première est une lectrice passionnée dotée d'une culture insoupçonnée , l'autre est une jeune romancière en devenir. Le rapport qui lie cette grand-mère à sa petite fille se transformera en une belle rencontre entre ces deux amoureuses de littérature. Les réflexions, références, citations et remarques autour des livres et des auteurs classiques et contemporains sont magnifiques et enrichissantes.

Au travers de ce roman, l'auteure nous interpelle aussi sur la place de nos anciens dans un monde qui fait l'apologie de la jeunesse éternelle où la mort est tabou, le vieillissement combattu avec acharnement et le grand âge ignoré ou caché derrière les murs des maisons de retraite . C'est un plaidoyer qui redonne une place à l'expérience des plus vieux, leur histoire, leurs savoirs. À ce propos, un proverbe dont je ne sais pas la provenance me revient " Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle".

L'écriture du livre est magnifique. Bref, j'ai adoré !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Palmyre 2017-06-23T19:57:06+02:00
Or

Un livre merveilleux! Une leçon de vie, je l'ai terminé il y a quelques heures et je suis encore "dedans".

Certaines phrases m'ont particulièrement plu:

"La mort c'est la vie aussi. La guerre t'a pris ton frère qui était mon seul fils. La vie est une salope qu'il faut chérir de toutes tes forces. Vis ma fille, prends le bonheur dans chaque instant et pleure les morts sans les rejoindre si ce n'est pas encore ton heure, c'est la moindre des dignités."

Mais aussi:

"Vivre dans la peur, c'est vivre à moitié, prendre la rue du plus tard, c'est arriver à la place du jamais."

Afficher en entier

Date de sortie

La Grand-mère de Jade

  • France : 2012-08-18 - Poche (Français)

Activité récente

cocon94 l'ajoute dans sa biblio or
2020-11-21T21:03:00+01:00

Évaluations

On en parle ici

Les chiffres

lecteurs 207
Commentaires 49
extraits 47
Evaluations 55
Note globale 8.54 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode