Livres
418 130
Membres
332 551

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Griffe du diable



Description ajoutée par lehane 2017-10-27T11:34:17+02:00

Résumé

« Je n'ai pas peur du noir... juste de ce qui s'y cache. »

Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d'enfance avec sa mère, à Guernesey, ou elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait tort.

Quand le cadavre d'une jeune femme s'échoue sur une plage, la journaliste mène sa propre enquête et exhume plusieurs morts similaires qui s'étendent sur une cinquantaine d'années. Plus troublant encore, toutes les victimes avaient sur le bras des marques semblables à un symbole gravé sur un rocher de l'île : les « griffes du diable », dont la légende veut qu'elles aient été laissées par Satan lui-même...

Afficher en entier

Classement en biblio - 10 lecteurs

PAL
15 lecteurs

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Totopinette 2018-06-13T14:22:04+02:00
Diamant

Ce thriller est tout-à-fait passionnant. Dès le prologue, on nous met en appétit. Le narrateur suit plusieurs personnages sur des époques différentes : Jenny, Michael et le tueur. C’est très bien mené, puisqu’on découvre, chapitre après chapitre, ce qui a forgé la personnalité de ce tueur sans jamais dévoiler son identité. Et sans même nous mettre la puce à l’oreille. Il ne s’agit pas là d’une œuvre littéraire maniant les mots avec poésie comme le ferait Victor Hugo, mais, il me semble qu’on ait affaire à un maître du suspens.
L’auteur nous a mené par le bout du nez depuis le début. On vient à penser que le passé londonien de Jenny a un rapport dans cette affaire ; puis on se demande si ce ne serait pas son cousin Stephen qui serait le corbeau ; et on vient à penser qu’Ellen, la fille de Michael, serait également une victime du fameux tueur ; puis Brian devient suspect en voulant étouffer l’affaire ; suivi de David qui donnait des cours de piano ; on pense que les voisins de Michael sont, comme Madalina, victime d’une traite d’être-humains ; Horace, l’historien passionné par le nazisme et l’occultisme, devient suspect en demandant à Jenny d’écrire un article à ce sujet pour ne pas qu’il soit oublier ; et finalement, le tueur est celui sur qui aucun doute n’a jamais penché, l’inspecteur retraité Roger Wilson. 
Roman actuel oblige, l’immigration a eu droit à sa petite place dénonçant les pensées conservatrices des îliens. Pour une fois, il n’y a pas de leçon de moral et c’est plutôt intéressant de voir un auteur qui prend en compte les avis des habitants réfractaires plutôt que des gauchos de base s’insurgeant contre tout. 
On constate aussi un travail fort bien mené sur la personnalité de Roger, le tueur en série. Il avait honte de l’image de sa mère qui était une pute à nazis. Mais, il était fier que son père soit nazi. En allant vivre avec son oncle Peter, il s’intéressera davantage à l’Occupation et aux rites sataniques l’entourant. Jusqu’à se sentir chargé d’une mission divine. Laver les jeunes femme aryenne pour leur rendre leur pureté. En les noyant. 
Plusieurs intrigues peuplent ce roman. Deux sont résolues. Celle de David, le pédophile. Et celle de Roger, le tueur en série. Il reste cependant deux affaires en cours. On espère donc une suite, puisque son enquête sur Madalina n’est pas encore bouclée, et évidemment, on attend son enquête sur la mort de son père qui ne semble plus du tout accidentelle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par karmagali 2018-05-15T22:54:12+02:00
Bronze

Un policier classique mais satisfaisant car bien écrit. Les descriptions sont parfois un peu longues on a un peu l'impression que l'auteur fait du remplissage. Heureusement le personnage principal est intéressante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lilith86 2018-01-03T17:20:57+01:00
Lu aussi

Impossible d'accrocher à cette lecture. La plume est agréable mais l'ambiance et l'enquête manque de piment. Je n'ai pas réussie à m'attacher à l'héroine.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2017-12-14T17:24:49+01:00
Lu aussi

Un thriller qui reprend les codes du polar à l'anglaise et nous emmène sur l'île de Guernesey que l'on découvre sous différents angles : géographie, paysages, histoire... Une jeune journaliste et un flic désabusé en position de faiblesse, mènent une improbable enquête sur une histoire en apparence anodine qui se révèle extraordinaire. La montée des tensions est bien menée, malgré quelques défauts.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2017/12/eh-bien-si-on-en-croit-les-histoires-il.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Evonya 2017-11-22T18:19:17+01:00
Bronze

J’ai lu ce roman policier dans le cadre du Grand Prix des Lectrices de Elle et je l’ai trouvé agréable à lire. L’originalité du livre se trouve dans le fait que l’action se passe sur une île, celle de Guernesey. Pour les ignorants, c’est sur cette île que vécut Victor Hugo durant son exil qui dura une vingtaine d’années. C’est sur cette île que, régulièrement, il communiqua avec l’esprit des morts au cours de séances où il aurait discuté avec des auteurs, des philosophes…tous morts évidemment. Il lui est même arrivé d’être confronté à une mystérieuse Dame blanche…Tout cela pour vous dire que l’atmosphère de l’île est propice aux superstitions et aux pratiques occultes. C’est dans ce cadre que se déroule l’enquête policière et journalistique : quand le cadavre d’une jeune femme est retrouvée sur une plage, tout le monde pense d’abord à un accident voire à un suicide car la victime était déprimée. Mais une femme –Jennifer Dorey- va fouiner et s’apercevoir que sur plusieurs décennies, cinq jeunes femmes se ressemblant physiquement, sont mortes noyées. Elle convainc un policier que ces « accidents » n’en sont pas. On a là la description d’une enquête classique qui se déroule à un rythme assez lent. Pas de rebondissements à toutes les pages, pas de suspense non plus, on arrive à deviner qui est responsable des meurtres d’autant plus que l’auteur nous fait entendre sa voix et les raisons de ses meurtres, raisons liées à l’origine de l’île. L’intérêt du livre se concentre sur le personnage principal : la journaliste Jennifer Dorey est originaire de l’île, mises à part quelques années passées en Angleterre, elle vit avec sa mère depuis la mort de son père. Elle a quelques casseroles derrière elle, l’auteur sème des digressions dans le roman qui nous permettent de comprendre que, lorsque Jennifer vivait à Londres, elle a mis son nez dans des histoires qui ne la regardaient pas et que cela a failli mal se terminer pour elle. Si l’auteur s’attarde ainsi sur ce qui paraît au premier abord des détails sans importance, c’est qu’elle va certainement les exploiter dans les tomes suivants. Car j’ai eu la nette impression en lisant que ce tome n’est que le premier d’une série et Jennifer un personnage récurrent. Et c’est sans doute pour cela que le rythme est aussi lent, l’auteur prenant du temps pour présenter Jennifer, pour la poser dans ce cadre enchanteur mais finalement restreint – l’île est petite-, pour installer les liens qui vont se nouer entre elle et l’inspecteur Michael Gilbert ou le journaliste Elliot. En conclusion, on a donc une intrigue correcte, des personnages bien campés mais on attend plus de dynamisme et d’intérêt pour le prochain tome.

Afficher en entier

Date de sortie

La Griffe du diable

  • France : 2017-11-16 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 10
Commentaires 5
Extraits 0
Evaluations 5
Note globale 7 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode