Livres
579 415
Membres
643 835

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Guerre du Lotus, Tome 1 : Stormdancer



Description ajoutée par Didie6 2014-10-04T21:06:04+02:00

Résumé

On disait éteinte la race des griffons, ces créatures mythiques menées par les danseurs d'orage. Pourtant, Yukiko et son père reçoivent l'ordre d'en capturer un pour le cruel shogun des îles de Shima. Contre toute attente, ils y parviennent, mais Yukiko se retrouve perdue dans une forêt sauvage, avec pour seule compagnie un griffon mutilé qu'elle nomme Buruu. Unis dans l'adversité, la jeune fille et l'animal s'entraident. Yukiko serait-elle la véritable danseuse d'orage, ultime espoir du peuple ?« Comment ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 327 lecteurs

extrait

Ce n'est pas parce qu'on est dans la foule qu'on se sent à sa place.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Cela fait bien longtemps que je n'avais pas lu un roman de fantasy aussi addictif. Stormdancer n'est pas une œuvre sombre comme sortent de nombreux romans ces derniers temps. A dire vrai, ce dernier pourrait être facilement vu comme un roman de young adulte sans pour autant démériter. L’héroïne forte qui va se soulever contre la tyrannie en place n'est pas sans rappeler un certain Hunger Games. Pour autant, l’œuvre se démarque de par son univers et le lien qu'entretien l’héroïne avec son griffon.

Les premières pages demanderont un petit léger temps d'adaptation avec un auteur qui utilise pas mal de termes issus de la culture japonaise. Les gros lecteurs de mangas ou plus généralement de cultures japonaises seront sans doute plus à l’aise et ne seront pas dépaysés avec des termes comme Kitsune, Shogun, Seppuku... Pour les autres, un lexique est disponible en fin de roman et puis les termes spécifiques tendent à disparaitre avec l'avancée de l'histoire.

A noter qu'il s'agit d'un univers imaginaire de pure fantasy dans un style steampunk à l'époque des samouraïs. Steampunk désignant des avancées technologiques qui n'ont pas lieu d'être à l'époque dites en question (nous avons des navires volants par exemple).

L'autre grand atout du livre après son univers, c'est la relation que nous avons entre l’héroïne Yukiko et le griffon. Ces derniers partant tout deux du mauvais pieds pour finir par s'apprivoiser l'un l'autre et leurs échangent est un vrai régale à lire. Certains ont fait un rapprochement avec Eragon. Honnêtement, je n'ai pas lu ce dernier donc je ne peux pas dire mais je doute qu'Eragon soit dépositaire de ce genre de lien (la trilogie des Flèches de Mercedes Lackey est bien plus anciens par exemple).

Autre détail, si le livre peut s'apparenter à du young adult, il s'agit d'un auteur masculin et je dois dire que j'ai pris un plaisir fous à lire la nique que fait l'auteur à toutes ses romances lambda. Je n'en dis pas trop mais sachez juste que j'ai adoré le traitement de cette romance par l'auteure.

Au final, dire que c'est un roman original serait mentir puisque nous avons un cheminement des plus lambda. Pour autant, le rythme endiablé, les personnages hauts en couleurs et son univers original font de ce premier tome une lecture que je recommande vivement et espère vite avoir la suite (à noter que la fin du tome est des plus satisfaisante).

Afficher en entier
Or

J'ai un peu passé ces derniers jours à ne parler que de Stormdancer autour de moi et maintenant que je l'ai fini, j'ai bien peur pour mon entourage que ça devienne pire. Je pense que ça va me prendre un temps fou pour trouver un autre livre qui va me passionner autant.

Par où commencer ? A mon avis, les principaux défauts de Stormancer ne sont pas tout à fait des défauts. Je m'explique : Le premier défaut est que les premières pages sont assez laborieuses. On est tout de suite introduit dans cet univers fascinant, mais on a très peu d'explications. J'ai passé ces premiers chapitres le nez dans le glossaire. De plus, même si j'ai aimé le style d'écriture de l'auteur, le début de récit présente beaucoup trop de descriptions, de quoi se perdre. Mais je ne pense pas que ce soit réellement un défaut, parce que même si l'introduction à l'univers du livre n'est pas tout de suite aisée, l'univers en lui même est tellement bien construit qu'on ne peut qu'avoir envie de le comprendre dans ses moindres détails (du moins, ça a été mon cas). Non mais franchement, un univers steampunk au possible, avec une culture détaillée, complète et inspirée de la culture Japonaise, je signe tout de suite. Le fait que les explications tardent à venir rendent l'univers d'autant plus intrigant, même naturel, dans le sens où il s'inscrit parfaitement dans l'histoire par la suite. En tout cas c'est un univers qui m'a énormément plu, j'ai vraiment hâte d'en savoir plus à ce sujet.

Quant au nombreuses descriptions, je ne saurais reprocher à l'auteur de vouloir nous immerger dans son livre, d'autant plus qu'il écrit très bien.

Second défaut pas vraiment défaut, est que ce livre est bien meilleur à la fin qu'au début. On ne peut décidément pas apprécier et juger cette histoire par ses débuts, même ce premier tome me parait comme une introduction pour quelque choses de beaucoup plus bon. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'auteur prend un malin plaisir un créer une intrigue et des personnages qui à première vue, n'ont rien de particulièrement original, c'est même tout le contraire. C'est un univers quand même assez manichéiste à ses débuts. Puis vers les derniers chapitres, l'auteur semble beaucoup s'amuser à détruire ce manichéisme. Bon pas entièrement, mais c'est quand même assez impressionnant. Comment aurais-je pu penser que Yukiko allait autant m'étonner alors qu'elle semblait une héroïne si commune, assez stéréotypée ? Que des personnages qui ne semblait pas avoir une quelconque importance se trouvent êtres des personnages clés pour l'histoire ? Spoiler(cliquez pour révéler)Et puis même le revirement de situation en ce qui concerne <<le garçon aux yeux verts super intrigant>> que je ne supportais plus du tout, était juste un vrai régal tellement c'était inattendu. Alors oui, Stormancer est un livre qui m'a beaucoup surprise.

Pour l'intrigue, encore une fois c'est difficile de juger en ce basant que sur ce premier tome. Elle est assez basique et la fin de ce premier tome est attendue, mais un bon point c'est qu'elle a une conclusion. Ça laisse donc présager tout autre chose pour la suite. Sinon, elle est assez bien menée. Et puis, j'ai eu beau penser avoir devinée les grandes lignes de cette histoire, j'ai été agréablement surprise de constater que ce n'était pas le cas. Le rythme n'est pas effrénée, les événements prennent leur temps pour se dérouler. Je l'ai même trouvée incisif par moment. Mais personnellement, ça ne m'a pas beaucoup dérangé. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, j'y ai même passé quelques nuits blanches, c'est pour dire ! Les derniers chapitres sont juste dingues, remplis d'actions et de révélations, mes préférés.

Pour les personnages, je les ai trouvée très bons. Ce sont des personnages qui évoluent selon les situations. Ils ne restent pas stagnés devant une situation qui les surprend, ce qui est une très bonne chose à mon avis. J'en reviens encore à ce que j'ai déjà dit, ils ne sont pas toujours se qu'ils semblent être. Au début un trait de leur caractère semble les définir, mais plus l'histoire avance plus on se rend compte que c'est faux. Et qu'on se mette tout de suite d'accord : Yukiko n'est pas naïve. C'est une badass qui va prendre en main le monde je vous dit ! (bon j'exagère un peu) Buruu quand à lui est très étonnant et épique surtout. Je ne m'attendais pas à ce qu'il est une personnalité donc ça ajoute encore une très bon élément à l'histoire. Sa relation avec Yukiko sort vraiment du commun.

La plume de l'auteur est assez difficile au début, mais au final assez fluide, pas des plus compliqués à lire. Les dialogues entre les personnages sont juste un vrai régal.

En résumé Stormdancer est un livre qui m'a très agréablement surprise, j'ai passé un super moment de lecture, je ressors de ce premier tome avec l'intime conviction que la suite me surprendra encore d'avantage.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Quelle belle lecture, ça fait plaisir de lire un bon roman !

J'ai tout aimé, les personnages (surtout Buruu !), l'univers, l'intrigue, tout ! Le fait que ça se passe au Japon ça change et c'est bien ! Bref j'ai hâte de lire la suite.

Afficher en entier
Diamant

Grâce à ma lecture, j’ai découvert la mythologie japonaise avec ses créatures fantasmagoriques et ses dieux. Elle est très présente dans ce roman et n’étant pas une adepte (au début du moins), il m’a fallu un petit temps d’adaptation quant aux termes spécifiques et aux traditions. L’auteur a d’ailleurs glissé un glossaire des termes japonais qui m’a beaucoup aidé et que j’ai énormément apprécié. On entre donc dans un monde peuplé de créatures toutes plus incroyables les unes que les autres, notamment lorsque Yukiko fait la rencontre du dernier tigre de tonnerre en vie. J’ai tout de suite accroché à cette lecture qui m’a beaucoup plu et intriguée. Tout comme pour Rebelle du désert d’Alwyn Hamilton, j’ai aimé découvrir une nouvelle culture.

Toutes les informations arrivent au fur et à mesure que l’on pénètre dans l’univers Steampunk japonais. C’est ce qui a fait que ma lecture était si addictive : je voulais en savoir toujours plus. Les descriptions détaillées m’ont permis d’accrocher pleinement et d’imaginer les scènes au mieux. La plume complexe m’a surprise au début mais n’a en rien entravé ma lecture.

Heureusement que la fin du roman de m’a pas laissée sur ma fin justement parce que ça aurait été très dur d’attendre la suite.

Afficher en entier
Or

Un début lent comme Jay Kristoff nous les fait souvent mais après, c'est un mélange d'actions et de révélations qui ne se tarissent plus ! Une très bonne lecture agréable que je recommande vraiment !

Au début, je m'ennuyais clairement. Peu d'action et beaucoup de termes issus du japonais qui me perdaient (et encore, je suis habituée de l'univers des mangas et de ces termes, je n'imagine pas comment j'aurais fait sans cette connaissance préalable), c'était mal parti. De plus, le monde était très "noir". Je m'explique : l'empire est un espace très pollué à cause de la fumée du lotus et donc, on est dans des lieux pauvres et durs qui ne font pas rêver. Et j'avoue que je n'aime pas trop ça mais ça reste personnel. Sauf que tout change quand Yukiko rencontre le tigre de tonnerre ! On rentre alors dans une de mes tropes préférées : les relations animaux-humains <3

On explore aussi de plus en plus cette empire avec son fonctionnement et ses secrets. Jay Kristoff arrive parfaitement à nous distiller toutes les informations nécessaires alors même que cela traite de différents pans de son monde : la guilde, l'empereur, les légendes, la révolution etc. Et vraiment le world building est le gros point fort de ce livre. Sans celui-ci, l'histoire ne serait que celle d'un peuple qui se révolte contre son empereur. Or on est loin de ça finalement ! Les légendes avec les oni et les yokai rajoutent encore une autre dimension au livre. Vraiment j'ai été transportée dans un autre monde ! Par contre, on peut reprocher à l'auteur d'avoir fait de l'appropriation culturelle. Je tenais à le signaler.

Les personnages sont aussi très intéressants à suivre et attachants malgré le fait qu'ils ne soient pas parfaits ! Loin de là. Ils ont tous une évolution incroyable, parfois pleine de violence, parfois pleine d'amour, souvent avec une noirceur qui ne les rend que plus humains. Ils sont confrontés à beaucoup d'épreuves et avancent et évoluent. C'est vraiment appréciable de suivre ce par quoi ils passent et de les voir grandir.

L'intrigue, je l'ai déjà dit, est assez banale mais sous ses airs de simplicité, on aborde de nombreux thèmes importants : drogues, pauvreté, importance des machines, destruction de la nature... Ca reste du young adult mais il n'y a là pas de clichés ou alors ils sont utilisés pour creuser plus loin que la situation initiale.

Une lecture qui a vraiment été entrainante une fois que j'étais prise dedans avec en bonus des dialogues vraiment très drôles. On est passé loin du coup de coeur (le début m'a vraiment peiné). Alors si vous avez aimé Le clan des Otori ou Hunger Games, foncez lire ce livre ! Et même si vous ne connaissez pas ces séries, foncez quand même !

Afficher en entier
Or

Stormdancer est un livre qui était dans ma PàL depuis longgggtemps.

Déjà, parce qu’Illuminae et Aurora Squad ont été des coups de cœur (écrits en collaboration avec Amie Kaufman) et j’ai beaucoup aimé Nervernight.

Attention, le style de Jay Kristoff seul et celui allié à celui de l’autrice n’ont strictement RIEN à voir. L’un est young adult alors que chez Bragelonne (Big Bang) Jay Kristoff y écrit quelque chose de semblable à de l’adulte. Déjà, je peux vous prévenir, les personnes n’ayant pas aimé Nervenight ont peu de chance d’accrocher à La Guerre du Lotus.

Pourquoi me direz-vous ?

C’est la même plume : dense, lourde parfois. Un univers dur, sans pitié. Plusieurs sujets difficiles sont abordés : le deuil, les meurtres, le viol (mentions). Les livres de Jay Kristoff s’éloignent à des années lumières du livre doudou, à dévorer pour s’évader. Lire ses livres c’est plus s’assurer une lecture lente et sombre.

J’avoue quand j’ai commencé Stormdancer, je n’étais pas convaincue, à 100 pages je ne comprenais pas grands choses, j’ai souvent eu l’envie d’abandonner. Mais dès que Yukiko rencontre le griffon, il devient impossible de les lâcher.

Je sais j’ai un gros problème avec les relations humain/animal, ça me touche trop. Et puis Buruu quoi, moi aussi je veux un tigre de tonnerre *snif*

Du coup, je ne m’intéressais qu’à eux, je m’en fichais de ce qui pouvait arriver aux autres personnages que j’étais censée aimer (Oups ?)

C’est un roman original par son monde inspiré de la culture japonais avec une touche steampunk. Cependant, il ne l’est pas sur son intrigue qui reste des plus banales, mais rehaussée par sa protagoniste badass et sa relation exceptionnelle avec le griffon.

Ps : on apprécie que tous les personnages badass dans ce livre soient des femmes.

"𝐿𝑒 𝑙𝑜𝑡𝑢𝑠 𝑑𝑜𝑖𝑡 𝑓𝑙𝑒𝑢𝑟𝑖𝑟"

Afficher en entier
Or

Une belle découverte qui m'a transporté dans un monde extraordinaire ! J'ai adoré !

Afficher en entier
Or

https://songedunenuitdete.com/2021/08/12/la-guerre-du-lotus-t01-stormdancer-de-jay-kristoff/

Waouh ! J’ai frôlé le coup de cœur ! Pourtant ce n’était pas gagné d’avance. Eh oui… même pour moi fan de Jay Kristoff ! Et pourquoi me demanderez-vous ? Bonne question. En fait, c’est le début qui pose problème, enfin à mon sens.

L’auteur veut absolument nous faire comprendre que nous sommes dans un monde différent de ce que nous, occidentaux avons l’habitude de lire/voir. De fait, il nous tartine durant plusieurs chapitres sur les décors environnants, les sensations… la basse-ville y est décrite dans ses moindres détails avec tous ses habitants. Et puis pour bien marquer le fait que tout se déroule dans un Japon imaginé, nous avons le droit à des mots Japonais ici et là pour mieux imprégner le lecteur dans ce monde étranger.

Mais, je vous jure, une fois passés les premiers chapitres, c’est une tuerie ! Je me suis régalée. Suivre Yukiko à travers la terre enfumée à cause du Lotus Sanguin une fleur (puissant narcotique qui empoisonne l’air et drogue les humains), et le ciel (à la recherche du arashitora) fut une belle aventure pour moi.

Afficher en entier
Argent

Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com

--- Rentrer dans ce récit ne fut pas si facile ---

Qu’on se le dise : je n’ai pas lu nombre de romans s’inspirant du folklore japonais. Heureusement, il y en a eu quelques-uns, car Stormdancer ne s’embarrasse pas d’explications. Au contraire, le texte contient mille et un termes propres à la culture nippone et il est difficile de s’y retrouver lorsque celle-ci ne nous est pas familière.

Rassurez-vous, tout de même : un glossaire est présent à la fin du livre, offrant toutes les indications nécessaires. Le hic ? Eh bien, j’avais tendance à m’interrompre toutes les deux minutes pour m’y référer. J’ai donc fini par me lasser de ce système !

Bref, pendant environ 100 pages, j’ai peiné, peiné et peiné pour m’y retrouver. Et puis, j’ai fini par dépasser ce léger problème de compréhension. En fait, le sens des mots que je ne connaissais pas a fini par m’apparaître grâce au contexte dans lequel ils s’inscrivaient. Certes, je n’en saisissais pas toutes les subtilités, mais tant pis !

--- Un univers d’inspiration japonaise, mais pas seulement ---

Dans La Guerre du Lotus, Jay Kristoff dépeint un monde à l’agonie. Parce que l’économie l’exige, le lotus doit fleurir. Mais à quel prix ? Les terres sont polluées, l’air vicié, et déjà la vie disparaît ! Bientôt, la machine sera partout, qu’importe les dégâts qu’elle occasionne.

Quant aux hommes, ils souffrent plus que de raison, meurent de faim ou sont réduits en esclavage. Seule une poignée d’entre eux profitent du système, uniquement parce qu’ils sont bien nés.

Autant de problématiques qui font écho à notre propre histoire !

--- Un vrai roman young adult ---

La trilogie est initialement parue dans la collection adulte des éditions Bragelonne. Cette réédition est néanmoins labellisée YA et je trouve que cela lui correspond mieux. Pourquoi ? Eh bien, parce que l’on retrouve tous les codes du genre, particulièrement celui de la jeune héroïne dont l’enfance est marquée par des drames familiaux. Ah, et l’éternelle romance apparaît également dans le tableau. Par chance, Jay Kristoff a su la détourner des sempiternelles jérémiades amoureuses.

Pour être totalement honnête, j’ai eu peur de m’ennuyer au début. En effet, le scénario n’est pas exempt de facilités, notamment dans la première moitié du roman. J’ai ainsi deviné plusieurs éléments-clefs de l’intrigue, repéré des raccourcis malvenus (exemple : les liens que Yukiko tisse trop rapidement avec Buruu) et relevé quelques clichés. Cependant, l’auteur est parvenu à s’éloigner des lieux communs pour étoffer son histoire et mieux surprendre son lecteur.

Alors, si j’ai anticipé un certain nombre de révélations, d’autres m’ont réellement étonnée ! Plus je tournais les pages, plus l’intrigue gagnait en complexité et donc en imprévisibilité. Et puis, n’oublions pas que j’ai un faible pour la fantasy politique et, sur ce point, j’ai été plus que servie. Complots, trahisons et rébellion pour tenter de renverser un homme capricieux qui n’a jamais mérité son titre : tout ce que j’aime !

--- Au sujet des personnages ---

Yukiko ne vole pas son rôle d’héroïne dans cette histoire. Bien qu’elle semble un peu jeune pour réaliser autant d’exploits, c’est bien elle qui partira à la chasse de l’arashitora au péril de sa vie ! Alors, bien sûr, c’est une forte tête et j’ai parfois eu envie de la secouer, mais j’ai apprécié la voir grandir, comprendre le monde et s’épanouir en dépit de l’adversité.

L’arashitora m’a également plu, mais ce n’est pas très étonnant ; j’aime un peu trop les créatures légendaires. Bon, ce n’est pas un dragon, mais tout de même ! Quant à Yoritomo, le shõgun tout-puissant, eh bien il incarne à merveille l’antagoniste que l’on adore détester.

Une belle brochette de personnages attachants que j’ai pris plaisir à suivre !

--- En deuxième moitié, on ne m’arrêtait plus ! ---

D’une intrigue presque convenue, Jay Kristoff est passé à un scénario captivant qui m’a emportée de bout en bout. Machinations politiques, combats désespérés et manœuvres de dernière minute : la recette est explosive ! De plus, l’auteur n’épargne pas ses personnages. Entre décès et trahisons, ils doivent surmonter maintes épreuves pour atteindre leur but !

Bref, j’ai dévoré la deuxième partie du roman très rapidement. Et j’ai hâte de pouvoir me plonger dans la suite !

Afficher en entier
Diamant

Mon avis lecture : à chaque fois avec cet auteur je suis transportée par son monde imaginaire qui se porte à l'apogée de toutes mes attentes. Mon esprit s'éveille avec toutes ces découvertes et je me retrouve à rêver les yeux ouverts. Dans ce premier tome Jay Kristoff prend le temps de poser les bases de son récit en y incorporant des légendes et des mythes de la culture japonaise autour de l'histoire de Yukiko qui va parcourir sa première grande aventure qui va se révéler pleine de secrets dévoilés et de dangers. La magie prend beaucoup de place dans cet univers mais également la cruauté d'un règne tyrannique accompagné d'une sorte de groupe de fanatiques malfaisants. La pauvreté est en réel décadence face à la technologie malsaine et toxique qui est gérée par des hommes étranges qui sont prêts à tout pour leurs avancées machiavéliques. Yukiko a l'âme pure et souhaite libérer son monde de cette folie destructrice mais où tout cela va-t-il bien pouvoir la mener et comment cela va-t-il finir ?! J'ai vraiment adoré ce premier volet et j'ai hâte d'avoir entre les mains et de connaître l'intégralité de cette trilogie littéraire magnifiquement décrite et peinte par l'auteur !

Afficher en entier
Pas apprécié

https://www.my-bo0ks.over-blog.com/2021/08/la-guerre-du-lotus-tome-1-stormdancer-jay-kristoff.html

Il y a quelques mois, je découvrais la plume si originale de Jay Kristoff avec Nevernight, tome 1. Une lecture qui s'était avérée à la fois passionnante et plutôt en dents de scie. Alors quand j'ai appris que La guerre du lotus allait de nouveau sortir dans la collection Big Bang, je me suis dit que c'était l'occasion pour moi de tenter une autre série de l'auteur et de voir si ça allait fonctionner.

Cette chronique sera brève car n'ayant pas réussi à aller au bout de ma lecture de La guerre du lotus, je n'ai pour ainsi dire, pas grand chose à dire dessus. Tout d'abord, il faut savoir que je fais partie des rares personnes à avoir eu du mal avec le style de l'auteur. Je reconnais que sa plume est originale, que ses univers sont toujours très recherchés et que si on y adhère, cela doit être tout simplement génial.

Pour ma part, à l'époque où j'ai lu Nevernight, je voyais beaucoup d'excellents avis et j'ai été dérouté par les notes en bas de pages, la complexité du récit et la lenteur de l'intrigue. Pour tout vous dire, si ça n'avait pas été une lecture commune, je doute que j'aurais été jusqu'au bout. Pourtant, je reconnais que certains chapitres m'ont tenu en haleine et si je n'avais pas été méchamment spoilée sur la suite après ma lecture, j'aurais sans doute tenté le second tome. Chose qui n'arrivera jamais désormais. Tout ça pour dire, si vous avez aimer Nevernight comme beaucoup, je pense que vous apprécierez La guerre du lotus.

Ce premier tome de La guerre du lotus m'a causé quelques problèmes. Tout d'abord, si comme moi vous n'êtes pas un lecteur de manga, de romans sur la culture japonaise et toutes ses légendes, vous risquez de vite vous retrouver dépasser. L'auteur nous plonge dans son univers sans ménagement et concrètement, cela à de quoi perdre le lecteur. Si bien que j'ai mis en pause ma lecture après une dizaine de pages pour y revenir le lendemain. Le lexique utilisé est hyper compliqué pour les lecteurs lambda comme moi. Je m'arrêtais toutes les deux secondes pour relire les phrases, aller voir dans le glossaire (de 10 pages) à la fin du roman pour comprendre les mots utilisés et honnêtement, je trouve cela très laborieux. S'arrêter toutes les deux secondes pour tenter de comprendre ce qu'on lit ce n'est clairement pas quelque chose que j'apprécie.

Ajouté à cela, plusieurs points de vue de personnages dont on fait la connaissance sur le tas et vous obtenez une lecture avec un début très compliqué. J'ai rapidement été découragée par ma lecture, ne sachant pas du tout dans quoi je m'embarquais, tiraillée entre le fait de ne rien comprendre et celui de vouloir tout de même poursuivre. Au bout d'une cinquantaine de pages, j'avais la sensation de faire du sur-place. J'étais aussi perdue qu'au début et il est vrai que ce premier tome de La guerre du lotus est très introductif.

J'ai finalement été lire des avis, pour me motiver, lu la fin, pour à nouveau relancer mon avis pour finalement abandonner une trentaine de pages plus loin. Force est de constater que cette lecture n'était définitivement pas pour moi, puisque lorsqu'on arrive au stade où on se force à lire un livre c'est que c'est foutu d'avance.

En conclusion, je sais désormais que les romans de l'auteur ne sont pas pour moi et passerait mon chemin pour les suivants. Une fois encore, si vous aimez le style de l'auteur, que vous avez l'habitude des légendes et les manga, La guerre du lotus vous plaira sans doute 1000 fois plus qu'à moi. Mais si ce n'est pas votre genre alors cette lecture sera sans doute à l'image de la mienne.

Afficher en entier
Or

Steampunk + Japon + Héroïne Badass = Combo très original. Il faut résister au début, si on est pas familier de la culture nippone, mais une fois plongé dedans on dévore le livvre.

Afficher en entier

Dates de sortie

La Guerre du Lotus, Tome 1 : Stormdancer

  • France : 2014-09-17 (Français)
  • France : 2021-07-07 - Poche (Français)
  • USA : 2012-09-18 (English)

Activité récente

Lena96 le place en liste or
2021-12-10T08:56:17+01:00

Titres alternatifs

  • Stormdancer (The Lotus War, #1) - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 327
Commentaires 59
extraits 30
Evaluations 98
Note globale 8.14 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode