Livres
523 878
Membres
541 809

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Guerre éternelle



Description ajoutée par Treillis 2014-03-01T17:03:15+01:00

Résumé

En 1997, un de ses astronefs ayant été détruit dans la constellation du Taureau, la Terre décide de se venger. On enverra contre l'ennemi un contingent d'élite.

Avec d'autres, William Mandella, étudiant surdoué, est enrôlé et soumis à un entraînement si inhumain que beaucoup en meurent. Il survit, lui, combat dans l'espace et sauve encore sa peau. Il va rentrer...

Paradoxalement, le plus dur l'attend... Aux confins de l'univers, il a franchi sans le savoir des portes de distorsion spatio-temporelle. Sur Terre, des siècles ont, en fait, passé!

William Mandella est seul, paumé, sans plus rien de commun avec ce monde autre, cet univers inconnu...

Afficher en entier

Classement en biblio - 112 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-19T21:31:05+01:00

C’était parfaitement absurde de nous faire nous entraîner par ce froid, et tout à fait caractéristique de la pseudo-logique militaire. Certes, il allait faire froid là où nous allions, mais ce ne serait ni un froid de neige ni un froid de glace. Quasi par définition, puisque les collapsars n’émettent aucun rayonnement, la température d’une planète-portail ne s’écarte du zéro absolu que de un ou deux degrés. Tu n’as pas le temps de frissonner que tu es déjà mort

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Lu aussi

L'histoire de la création de troupes d'élites, devant être envoyées aux confins de la galaxie pour répondre à une agression.

Suite à un entrainement si dur que peu y survivent, les envoyés se verront projetés dans un tel futur qu'il seront incapables de s'y adapter, et ne trouveront leur salut que dans leur Unité.

A remettre dans son contexte historique, fin de la guerre du Viet Nam, quand de nombreux vétérans auront un mal fou à rejoindre la vie civile...

Afficher en entier
Diamant

Nous sommes en 1997. William Mandella, membre d'un contingent d'élite de l'armée des Nations Unies, nous relate son expérience de soldat dans la guerre totale qui oppose la Terre à la première civilisation extraterrestre qu'elle rencontre : les Taurans. Ecartelé entre son incompréhension du conflit et son instinct belliqueux formaté par les autorités militaires, Mandella évolue de bataille en bataille, dans une guerre dont on n'entrevoit pas la fin, et dont on a presque oublié le commencement.

La Guerre éternelle passe pour un plaidoyer pacifiste, et à dire vrai, il en possède tous les ingrédients. Ecrit par un vétéran du Vietnam au moment où le conflit peinait à trouver une conclusion, ce roman, dont on imagine volontiers l'auteur abondamment barbu et chevelu, pourrait aisément être une dénonciation de l'absurdité de toutes les guerres à rallonge sans cause bien définie.

Le problème, c'est qu'à y bien regarder, il existe finalement assez peu de différences formelles entre La Guerre éternelle et un roman comme Etoiles, garde à vous ! , qui contribua (à tort ?) à forger l'image d'un Robert Heinlein va-t-en-guerre et tant soit peu fascisant. Attention, il n'est pas ici question de faire un procès d'intention à Joe Haldeman, mais de relativiser le message véhiculé par ce roman qui s'est tout de même vu attribuer le prestigieux doublé Hugo-Nebula.

Que nous raconte l'auteur, en fin de compte ? Une guerre entre la Terre et une race extraterrestre. Rien de bien nouveau : depuis des décennies, il s'extermine sur pellicule et sur papier des cohortes d'aliens tous plus laids et effrayants les uns que les autres. On s'apercevra vite que le récit d'Haldeman ne renouvelle pas spécialement le traitement de ce cliché de la science-fiction. Et ce ne sont pas les deux dernières pages du livre, où l'auteur assène l'évidence première que ce conflit vieux de plusieurs siècles (mais de quelques années seulement pour le narrateur, par l'effet de la relativité) était finalement absurde, qui nous convaincront de la portée contestataire de son message.

En extrapolant un tantinet, on pourrait à la rigueur distinguer quelques esquisses de critiques, dirigées non pas contre la guerre en tant que tragédie, mais contre l'armée en tant qu'entité. Malgré tout, là encore, la caricature n'est pas très novatrice ; elle est même un peu grossière : les officiers sont obtus, les massacres des combats répugnants, le conditionnement des soldats monstrueux, et suffocante la discipline à laquelle ils sont astreints... D'accord, mais malheureusement, l'écrivain ne réussit pas avec des mots ce que Kubrick accomplit à l'écran (dans des films célébrissimes comme Les Sentiers de la gloire, Dr Folamour, Orange mécanique, tous antérieurs à La Guerre éternelle, ou encore Full metal jacket). Haldeman aurait pu se servir de l'évocation de la guerre pour ériger un monument à la paix et à la non-violence. Au lieu de ça, il nous livre un énième récit de boucherie interstellaire ponctué par un dénouement simplet qu'on croirait destiné à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Cependant, la lecture de ce livre peut se révéler très agréable au premier degré : l'argument scientifique est intéressant (avant d'avoir été militaire, l'auteur est tout de même physicien) ; un réel travail a été entrepris pour donner un peu d'épaisseur aux personnages et à l'arrière-plan social, et les parties d'action sont plutôt réussies. Mais ne faites surtout pas la même erreur que le chroniqueur en entamant La Guerre éternelle : n'espérez pas y trouver un message pacifiste subtil, et encore moins une dénonciation subversive. La déception me rend peut-être injuste, mais je ne peux m'empêcher de penser que si Haldeman avait été voyageur de commerce plutôt que vétéran des rizières, on lui aurait sans doute prêté beaucoup moins d'intentions et on aurait moins exigé de son roman.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Fnitter 2020-02-10T14:47:12+01:00
Diamant

Ce roman écrit en 1975, a obtenu en 75 le prix Nebula et en 76 les prix Hugo et Locus, ce qui en son temps était un gage de qualité. Et force est de constater que cette qualité n'est pas usurpée. de plus, il a très bien vieilli, ce qui est un plus pour la lecture.

On comparera automatiquement cet ouvrage à l'autre chef d'oeuvre de la sf militaire qu'est Etoiles, garde à vous ! (Starship Troopers) de Robert Heinlein, mais on n'est pas dans le même registre. Si tous les deux parlent de guerre (du futur). Haldeman, gravement blessé au Vietnam en a une vision plus sombre. Il n'aime pas la guerre, mais ce n'est pas pour autant qu'il n'aime pas l'armée et surtout les hommes qui la composent. Ses personnages sont professionnels et sympathiques, victimes tant de la hiérarchie que des affres de la guerre elle-même. de plus, malgré cet état d'esprit, et malgré plusieurs lectures de ma part, je dois avouer que les descriptions des combats et des scènes d'affrontement, des entraînements, de la vie des militaires, tant au front qu'en repos sont particulièrement soignées, intéressantes et prenantes.

L'histoire : L'évolution du Soldat Mandella, engagé dans une guerre sans fin contre les Taurans, extra-terrestres dont on ne sait que très peu de choses (jusqu'à la fin) si ce n'est qu'ils aiment les chiffres multiples.

La guerre se situant à des distances interstellaires et le voyage dans l'espace n'étant pas celui dans l'hyper-espace qu'on connaît habituellement (rapide et sans effet de la relativité), quand le soldat en transit vieilli d'un an, l'humanité continue d'évoluer et peut prendre plusieurs dizaines voire centaines d'années d'un coup. D'où le titre de la guerre éternelle.

Mais évidemment, cette guerre aura une fin.

Les relations entre les soldats, les descriptions du fonctionnement de l'armée, les combats, l'idée de l'évolution de l'humanité font de ce roman, un must absolu de la sf en général et de la sf militaire en particulier.

A lire absolument.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lianne80 2019-11-20T17:00:40+01:00
Bronze

Un classique de la SF qui a eu du mal à passer.

Dans ce roman on suit un ancien étudiant en physique qui est "forcé" de combattre les nouveau aliens qui attaquent les vaisseaux humains (on ne nous explique pas vraiment en quoi il a été forcé par contre, ça manquait un peu d'explications au début).

On le suit dans 4 étapes de sa vie depuis le moment ou il est en formation, jusqu'à ce qu'il devienne commandant d'une mission très lointaine.

A chaque fois le fait de voyager à très grande vitesse fait que le temps passe bien plus vite sur terre que pour lui. Le livre commence en 1997 et se termine en 3100 (et quelques), alors que le héros est encore dans ses belles années.

Entre chaque mission il rentre sur terre et il la trouve de plus en plus changée et éloignée de ce qu'il a connu.

Plus le temps passe, moins il s'y sent bien. En plus du coté guerre anti-militaire qui montre le coté stupide qu'elle peut prendre, c'est cette éloignement qui est au centre des pensées du héros en permanence.

Le gouvernement central fait tout (y compris les gruger) pour qu'ils soient obligés de reprendre les armes dans le seul métier pour lequel ils ont été formés jusqu'au bout. En effet ils ont du abandonner leurs études au départ pour aller se battre, et la technologie et les sciences ont trop évolué pour reprendre vu qu'ils reviennent des dizaines d'années après être parti.

Malgré des points intéressants sur le coté militaire et répression, très précis sur ses termes et technologies, ce que j'ai moins aimé a été l'évolution de la terre, que j'ai trouvé très mal traité.

L’obsession de l'auteur sur le sujet homosexuel que le personnage principal ne comprend pas et qu'on cherche à lui imposer, est à mon avis très maladroite et va l'encontre de ce qui se fait de nos jours.

Mettre l'homosexualité comme la nouvelle norme n'est pas gênant en soi (d'autres romans le font de façon très réussie), mais la rendre aussi forcée et imposée que l'hétérosexualité a pu l'être (et l'est toujours globalement de nos jours) m'a mise extrêmement mal à l'aise. En fait j'étais limite en colère à certains moments.

C'était pas fin et ça ne rendait pas du tout le personnage sympathique. Franchement on aurait pu s'en passer. En plus dans la conclusion le héros est très fier d'avoir réussi à convaincre son ami homosexuel et amoureux de lui de tenter l'hétérosexualité en se faisant laver le cerveau médicalement parce que c'est "tellement mieux" ...

Au final ça casse le coté 'anti-militariste' et très marqué années "peace and love" du roman.

La conclusion était bien pensée et intéressante, mais je l'ai trouvé trop rapide. On nous l’assomme en quelques lignes et hop, terminé. Ça aurait eu plus d'impact si les héros l'avaient découvert par eux même par exemple, ou si la découverte avait été plus progressive. Mais la non, on leur déballe le tout d'un coup de façon limite gratuite sans qu'ils aient rien demandé au milieu d'un grand discours qui révèle plein d'autres éléments. C'est vrai que j'ai eu l'impression que l'auteur en avait marre et qu'il c'est dit "c'est bon, je ne rajoute pas un age de plus, je leur dit tout à la fin de celui ci comme ça débarrassé".

Je suis très mitigée par cette lecture même si je suis contente d'avoir pu sortir ce "classique" de ma PAL.

12/20

https://delivreenlivres.blogspot.com/2019/11/la-guerre-eternelle-de-joe-haldeman.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par al61 2019-11-04T11:06:13+01:00
Diamant

Un excellent roman présenté sans temps mort avec un certain style.Concernant le thème ,il est difficile d'accrédité une ode à la paix en présentant la guerre mais les voies de l'auteur sont impénétrables !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GMathilde 2019-08-15T17:03:36+02:00
Or

Remarquable Odyssée temporelle. Une vision sur le futur de la Terre, une bonne critique de la guerre et une trame amoureuse sont la recette de ce récit sans temps mort. et ce n'est pas un jeu de mot... Bref, vous serez comblé en le lisant et puis frustré en refermant le livre après avoir lu la dernière ligne tant il vous sera difficile de revenir à la dure réalité. La plupart des bouquins de sf traitant du voyage dans l'espace font fi de la relativité et de la vitesse de la lumière et donc des problèmes de causalité relatifs à ce type de récit. Haldeman arrive à construire une histoire vraisemblable, tout en écrivant les aventures d'un soldat pacifiste héros malgré-lui d'une guerre non conventionnelle; à lire absolument pour la justesse des sentiments et des situations et non pour un quelconque bellicisme ..Formidable livre, de la premiere à la derniere lettre! En plus d un bon livre de sf c est aussi une belle histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ShirleySherould 2017-07-19T13:07:03+02:00
Diamant

Un roman qui suit le parcours incroyable du soldat Mandella, à travers son espace-temps. La guerre est vue dans son horreur. C'est vraiment un livre de science-fiction entraînant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-01-07T13:32:41+01:00
Pas apprécié

Je n'ai pas aimé... On a compris que c'était une retranscription du Vietnam... Les personnages ne sont pas bien caractérisés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jdlagarde 2016-11-30T10:52:48+01:00
Argent

Bon roman sur l'absurdité de la guerre qui prend beaucoup de sens quand on le relance dans son contexte historique. Bien ecrit, prenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ComteHislec 2014-10-03T08:04:24+02:00
Diamant

Un "space-op" assez glaçant, anti-militariste, et qui devrait être un classique du genre, tant le cynisme sur l'être humain y est à peu près aussi poussé que dans 1984 ou "le meilleur des mondes"... Contrairement à ce que disent les "évaluations", il y a de l'humour, dans ce bouquin, c'est juste que c'est de l'humour noir et cynique (("Mandella" qui devient commandant de l'Armée, hein !)...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par biocyber 2012-05-31T16:16:14+02:00
Bronze

l'histoire est ecrite il y a 30ans.mais elle est captivante.pas mal

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jalihema 2012-04-24T20:29:21+02:00
Bronze

J'ai beaucoup aimé ce livre qui traite de la guerre et du voyage spatio-temporelle, ce qui fait que à notre temps terrestre l'histoire se déroule sur un temps ectrémement long alors que le héros ne traverse que quelsues années de cette guerre. Mais tout a déjà été dit par les autres commentaires fort intéressants.

Afficher en entier

Date de sortie

La Guerre éternelle

  • France : 2001-02-26 - Poche (Français)

Activité récente

Yapafe l'ajoute dans sa biblio or
2019-10-06T08:01:55+02:00
oscar67 l'ajoute dans sa biblio or
2019-08-12T13:23:14+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 112
Commentaires 14
Extraits 16
Evaluations 27
Note globale 7.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode