Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Risou Or
Note : 9/10
La langue des bêtes est la confrontation de deux mondes opposés : celui de la civilisation que l’on connaît, puis celui de Petite qui est peuplé d’histoires. Ces dernières, tout comme les mots ont une place centrale dans le livre : ils sont dotés d’une force qui leur est propre et qui en fait des personnages à part entière.

« Parce que parfois les mots s’imposent à notre esprit comme des augures et que dès lors nous sommes soumis à leur seule volonté. Et c’est peut-être là qu’ils acquièrent leur vraie magie : quand nos propres mots nous submergent et font de nous des marionnettes de papier. » p.245


J’ai mis presque deux semaines pour achever ma lecture, non pas parce que je n’arrivais pas à accrocher à l’histoire, mais parce que c’est le genre de livre que l’on prend le temps de savourer pour s’imprégner des personnages si atypiques et de l’univers qui mêle réel et merveilleux. La première chose qui frappe dès les premières pages, c’est le style d’écriture -riche, très imagé et poétique- qui est un des principaux points forts du livre. Personnellement, j’ai immédiatement été happée par l’histoire grâce à la plume de l’auteur, grâce à laquelle il est très facile de s’imaginer mentalement les personnages et l’environnement qui nous accompagnent durant un peu plus de 400 pages.

Le second point fort est sans aucun doute les personnages : ils sont imparfaits, un peu décalés et différents. Ce sont ces caractéristiques qui les rendent si attachants et leur différence est centrale dans le récit : c’est à cause d’elle qu’ils risquent d’être chassés du terrain où ils vivent, à cause d’elle s’ils sont mal perçut et rejetés par les habitants du Village, et c’est à cause –ou plutôt grâce- à elle que j’ai tant aimé les personnages. Un certain mystère plane au-dessus d’eux : pourquoi ont-ils arrêté de faire des spectacles ? Pourquoi ont-ils décidés de vivre en marge de la société ? Toutes ces interrogations trouvent progressivement des réponses et nous permettent dans un même temps de découvrir le passé des protagonistes et les secrets qu’ils cachent. Toutefois, il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’un récit rempli d’action : certes il y a des interrogations et des situations qui nous tiennent en haleine, mais c’est avant tout un « livre-conte » infiniment doux et dont l’histoire se déroule et s’étoffe lentement, mais sûrement. Il serait d’ailleurs difficile de vous parler des personnages sans spoiler, alors je ne parlerais que de Petite, et brièvement : au début de l’histoire, elle est avant tout une enfant insouciante et qui croit dur comme fer aux contes qu’on lui à toujours raconté, progressivement, elle grandit, mûrit sans pour autant changer radicalement. Ce livre c’est aussi ça, la confrontation du monde rationnel des adultes, à celui fantaisiste et merveilleux des enfants, et autant vous dire que du haut de mes 20 ans de jeune adulte, durant ma lecture, j’avais vraiment envie de me prendre au jeu et de croire à nouveau à ces belles histoires qui ont bercées mon enfance.

C’est dur de parler d’un livre aussi dense et aussi riche, mais s’il fallait le résumer en une simple phrase, ce serait qu’il s’agit d’un récit doux, poétique et réconfortant, qui mêle à merveille monde réel et fantastique, et qui aborde avec douceur et justesse la différence.

→ https://leserrancesdelyly.wordpress.com/2017/01/25/la-langue-des-betes-stephane-servant/#more-75
Par le Editer
Un livre très étrange. Beau mais étrange.
Stéphane Servant sait écrire, son style est très particulier, poétique, ce qui est surprenant pour un roman catalogué ado.

La narratrice, Petite, raconte son quotidien avec sa famille, une ancienne troupe de cirque, installée illégalement au Puits des anges. Tout le monde, promoteurs et villageois, semble vouloir les en chasser.
La jeune fille qui a toujours vécu dans la nature a un caractère assez fantasque et une imagination débordante, il est donc difficile pour le lecteur de démêler le vrai du faux dans son récit mais c'est également ce qui fait tout le charme de ce roman à mon sens !
Par le Editer
C'est un livre que j'ai lu assez rapidement et que j'ai apprécié. On retrouve des personnages plutôt intéressants avec l'histoire d'une famille ou communauté qui ne peut plus exercer leur art et l'on découvre après pourquoi. Enfin c'est une histoire qui finit plutôt mal mai malgré cela elle est vraiment appréciable.

N'afficher que les commentaires des booknautes ayant ce livre en liste de :

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.