Livres
466 663
Membres
430 951

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La légende d'une servante



Description ajoutée par anonyme 2011-09-08T16:19:37+02:00

Résumé

Luisa de la Cueva, fille d'un grand propriétaire de plantation de canne à sucre et d'une domestique indigène, est née dans le petit village de Malagita sur l'île de San Pedro dans les Caraïbes. Elle y passe une partie de son enfance, mais son père, craignant la révolution, emmène sa famille à New-York. Dans le barrio, le nom «de la Cueva», autrefois puissant, n'évoque plus rien, et la famille est obligée de s'installer dans les sous-sols d'un immeuble.

Diminuée de tout ce qui lui a été arraché, Luisa orchestre sa survie autour d'un rêve: retrouver Malagita.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteur

Extrait

Extrait ajouté par anonyme 2015-06-11T04:10:01+02:00

La population animale de l'appartement diminuait ou augmentait selon qu'elle trouvait des gens auprès de qui placer ses pensionnaires ou qu'elle en ramenait de nouveaux.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par fredmerck 2016-03-19T17:18:07+01:00
Argent

"La Légende d'une servante" raconte l'histoire de Luisa, une métisse née dans les Caraïbes, fille d'une domestique indigène et du fils de riches propriétaires locaux, et se passe à peu près entre 1920 et 1960. La première partie du roman se déroule à Malagita, un petit coin des Caraïbes. Elle habite "la maison du Chinois" et sa plus grande peur est, pour rejoindre le reste du village, de devoir traverser le terrain vague où paissent des cochons.

Alors que Luisa est encore toute jeune, la Révolution secoue les Caraïbes et son père décide d'emmener sa famille (Luisa et sa mère) à New York.

Luisa, marquée par la perte de son paradis perdu, e reviendra à Malagita que des années plus tard, à l'approche de la cinquantaine.

A New York, le nom de son Papà, "de la Cueva", ne signifie rien. Il faut se débrouiller, comme tant d'autres arrivés dans le Grande Pomme le font...

L'histoire est racontée à la première personne, le "Je" de Luisa. La politique ne l’intéresse guère et peu d'informations quant aux grands évènements historiques nous sont délivrés. Telle famille qui emploie Luisa lui montre un jour des images des camps de concentration. Le frère d'une des ses amies fait la guerre en France. Un autre part en Corée...

Le lecteur a aussi assez peu d'informations sur ce qui fait le quotidien "hors temps de travail" de Luisa... Ses parents forment un couple mal assorti, malheureux. Plus tard, Luisa elle-même ne vivra pas d'histoire d'amour heureuse. Elle va élever seule son fils et travailler, beaucoup travailler. Elle ne va pas s'autoriser de folies, marquée par la pauvreté de son enfance. Elle ne va pas non plus s'autoriser à croire qu'elle pourrait grimper dans l'échelle sociale.

La légende d'une servante, finalement, n'a rien d'épique, rien de glorieux mais pour autant... Elle est l'histoire de tant d'autres personnes comme Luisa...

Plusieurs personnages traversent le livre: Nanà, la grand-mère, Mamà, la mère, Papà, ce père malheureux, raté, les différents patrons de Luisa, des bourgeois, guère plus heureux qu'elle...

J'ai aimé l'écriture de Paula Fox, dont je ne connais aucun des autres romans. Elle donne de la consistance à ses personnages et à l'histoire qu'elle raconte. Son écriture est lucide, pointue. J'avais plaisir à revenir à ma lecture. Luisa n'a pas une vie légendaire, c'est une femme "normale", qui joue la légende de Malagita, racontée au coin du feu aux petits enfants qu'elle aura peut-être un jour.

J'ai été un peu déçue au début de ma lecture car j'avais acheté le livre en lisant rapidement le résumé (et sans m'attarder sur le fait que Luisa est née aux Caraïbes) et principalement du fait de la belle couverture (j'ai la version brochée, avec la petite fille noire habillée d'un haut fuchsia). Je ne comprends pas le choix de l'éditeur puisque Luisa n'est pas noire mais hispanique... Bien sûr, une mauvaise image de couverture ne change rien à la lecture mais induit tout de même une fausse impression dès le départ...

Afficher en entier

Les gens aiment aussi

Date de sortie

La légende d'une servante

  • France : 2007-09-13 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 1
Commentaires 1
Extraits 3
Evaluations 1
Note globale 8 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode