Livres
546 539
Membres
582 857

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« — Donc tu n’avoueras jamais à la louve ce que tu ressens pour elle ?

— Jamais, non.

Maya se mit de nouveau à gémir puis ouvrit les yeux.

— Wan…

Il se pencha doucement vers elle.

— Tu… tu viens de le faire, espèce d’idiot, murmura-t-elle. »

Afficher en entier

Maya fronça les sourcils. Wan devait vraiment être épuisé pour ne pas l'avoir entendue approcher. Ce n'était pas vraiment son genre de se laisser surprendre de cette façon.

- Eh toi ! Debout ! grogna Maya à l'oreille de Wan qui dormait dans un endroit calme à une cinquantaine de mètres de campement.

Elle n'eut même pas le temps de le voir ouvrir les yeux que Wan lui agrippait déjà la taille et la faisait rouler sous lui.

- «Eh toi» ? demanda Wan en haussant les sourcils.

- Tu préférais que je t'appelle «Majesté» ou encore mieux : «vilain Serpaï» ? plaisanta Maya d'un ton amusé.

Il sourit.

- Et pourquoi ne m’appellerais-tu pas tout simplement maître ? J'aime bien maître, ça sonne bien à mes oreilles.

Maya posa aussitôt sa main sur son front.

- Tu n'a pourtant pas de fièvre, fit-elle, une lueur rieuse au fond des yeux.

Wan dissimula un sourire puis lui caressa doucement le joue.

- Tu m'a manqué...

Maya cligna des yeux sous l'effet de la surprise. Wan venait vraiment de dire ce qu'il venait de dire ? Non, elle devait halluciner... ou alors c'était à cause des humains qu'elle avait mangés : plusieurs d'entre eux sentaient l'alcool.

- Bizarre, je n'arrive toujours pas déterminer s'il veut t'embrasser ou te tuer, fit tout à coup Dji, accroupi près d'eux.

Réalisant soudain dans quelle position équivoque Wan et elle se trouvaient, Maya rougit puis poussa un grognement.

- Tu n'a qu'à le lui demander...

Afficher en entier

- Que regardes-tu ? siffla Miu en rampant près de Wan.

- Tu sais parfaitement ce que je regarde, répondit ce dernier sans lâcher Maya des yeux.

Zenki était blotti contre elle et dormait, sa truffe fourrée dans son oreille.

- Tu es jaloux ?

- Non.

- Menteur.

- Ce n'est qu'un gamin ! répondit Want avec un sifflement dédaigneux.

- Ce gamin est plus âgé que toi.

Wan le foudroya du regard.

- Il est terne, insignifiant et faible, et de toute façon, Maya ne s'intéresse pas à lui.

- Mais c'est un loup...

Wan se rembrunit brusquement,

- Tu frappes toujours ou ça fait mal, pas vrai ?

- Ça m'évite de perdre du temps.

Wan avait depuis longtemps accepté le fait que Maya finirait un jour ou l'autre par se trouver un compagnon parmi les siens. Mais la voir allongée contre le Lupaï, là, juste sous ses yeux, lui donnait des envies de meurtres.

- Je sens que je vais le coller en première ligne, déclara-t-il en lançant un regard noir à Zenki.

- Tu ne peux pas te débarrasser de tous les mâles de la meute, Wan.

- Non, mais ce n'est pas l'envie qui m'en manque.

- Je croyais que tu n'étais pas jaloux.

Afficher en entier

« — Maya ! hurla Wan en la voyant soudain changer de direction.

La louve ralentit immédiatement, pivota sur elle-même, puis un sourire illumina son visage et elle se rua vers le Serpaï.

— Je n’ai jamais été aussi contente de te voir ! hurla-t-elle essoufflée en se jetant dans ses bras.

À la grande surprise de Miu et Dji, Wan enroula aussitôt instinctivement ses bras autour de la taille de la louve et la serra contre lui. »

Afficher en entier

San était adossé à un chêne. Poussant un profond soupir, Maya s'élança aussitôt vers lui.

- Je sais que tu m'en veux, que tu ne voulais pas que je vienne et que je te tape probablement sur le système, mais on a passé un marché, non ?

Wan baissa doucement les yeux vers elle et la regarda sans rien dire,

- Tu vas me faire le coup du silence pesant jusqu'à ce que je te demande pardon, c'est ça ?

Nouveaux silence.

- D'accord très bien, boude si ça te plaît, mais laisse mes loups tranquilles, tu veux ?

Elle s'était éloignée de quelques pas lorsqu'elle entendit soudain la voix de Wan qui demandait :

- C'est ton compagnon ?

Maya pivota aussitôt vers lui.

- Qui ?

- Le jeune loup, Zenki... c'est ton compagnon ?

- Non, bien sûr que non, c'est juste...

Maya fronça les sourcilles puis demanda brusquement :

- Pourquoi est-ce que tu me demande ça ?

- Je ne sais pas. Tu as l'âge d'être appareillée, non ?

- Appareillée ?

- D'avoir un petit ami.

Afficher en entier

« — Toi, tu es Wan. Je n’envisage même pas qu’il puisse t’arriver quoi que ce soit. »

Afficher en entier

« — Non, c’est vrai, tu délirais, la preuve : tu as même dit que tu tenais à moi… c’est dire…, poursuivit Maya.

Wan cessa soudain de rire et déclara très sérieusement, en plongeant ses yeux mauves dans ceux de la Lupaï :

— Je ne délirais pas.

Maya écarquilla les yeux.

— Hein ?

Wan poussa un soupir puis l’embrassa sur le front [...]. »

Afficher en entier

« Miu se pencha, [...] releva la tête puis regarda, étonné, Maya essuyer discrètement une larme qui coulait sur sa joue. La louve ne voulait pas montrer à quel point les hurlements de Wan l’avaient ébranlée et le Serpaï la comprenait parfaitement. Maya était une guerrière. Une vraie. Et comme toutes les guerrières, elle refusait de dévoiler ses faiblesses.

— Si tu t’en sors, je t’autoriserai à me coller une raclée, affirma Maya en glissant sa main dans celle de Wan.

— Tu… tu peux compter dessus, haleta Wan en lui serrant la main avant de perdre conscience. »

Afficher en entier

Dji regardait de loin l'étrange combat qui se déroulait entre Wan et Maya, d'un air perplexe.

- Il joue avec elle, remarqua Dji en se tournant vers Miu.

Ce dernier acquiesça.

- Exact.

- Et après, il va la tuer ?

- J'en doute...

Dji haussa les épaules et regarda Maya comme s'il évaluait son poids et le temps qu'il lui faudrait pour la digérer.

- Dommage, elle doit avoir bon goût.

- Je n'y songerais même pas, si j'étais à ta place, fit Miu en faisant claquer sa langue. La louve est la proie de Wan, pas la tienne.

Une lueur de déception s'alluma dans le regard de Dji.

- Sa proie ? Il va la manger ?

- Non. Il la chasse.

Afficher en entier

Se désintéressant complètement de ce genre de détail, Wan avait mis un certain temps avant de remarquer à quel point Maya était époustouflante sous forme humaine. Mais il devait bien reconnaître qu'il avait ouvert les yeux et qu'il lui arrivait, de temps à autre, quand il n'y prenait pas garde, de se laisser éblouir par son superbe regard saphir.

- C'est surtout une formidable guerrière. Cette nuit, elle a tué pas moins de quatre Fengzis, impressionnant, non ?

Les mots s'étaient à peine échappés de la bouche de Wan qu'il regrettait déjà de les avoir prononcés. Non mais qu'est-ce qu'il lui arrivait ? Pourquoi en étaient-ils venus à parler de Maya ? Et pourquoi s'était-il exprimé avec cet enthousiasme stupide ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode