Livres
392 485
Comms
1 376 259
Membres
284 139

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Si tu savais combien de fois j’ai rêvé de toi, poursuivit Jeremy. Lorsque nous avons rompu, j’ai tout fait pour t’oublier. J’espérais que je finirais par chasser ton souvenir ou par le remplacer par celui de quelqu’un d’autre. Mais je n’y suis jamais parvenu. Chaque nuit, tu revenais hanter mes rêves… Jamais je n’ai désiré quelqu’un autant que toi, Jillian.

— Je suis désolée, articula-t-elle, la gorge sèche.

— Cela n’a plus aucune importance, répondit-il. Le destin nous a de nouveau réunis et, cette fois, je ne laisserai pas passer ma chance.

— Voilà qui est bien présomptueux…

— Au contraire ! s’exclama-t-il en riant. J’ai compris que je n’avais aucune chance de résister à l’inéluctable. Tôt ou tard, tu finiras par le réaliser, toi aussi.

— Je me demande si tu es sourd ou plus têtu encore que je ne l’avais imaginé.

— Je crois que je suis juste réaliste, déclara Jeremy d’un air malicieux.

— Pour qui te prends-tu ? protesta-t-elle, vexée par l’assurance dont il faisait preuve. Crois-tu que d’autres avant toi n’ont pas essayé? Qu’as-tu de plus qu’eux? Oh, je suis certaine que tu es un amant fantastique ! Si j’en crois les bruits qui courent sur ton compte, tu fais tourner la tête de toutes les femmes que tu rencontres. Mais je ne suis pas stupide, Jeremy. Et je ne compte pas ajouter mon nom à ton tableau de chasse !

Afficher en entier

— Jeremy ! s’exclama-t-elle, aussi surprise que lui. J’avais entendu dire que vous étiez de retour en ville.

Cette remarque ne l’étonna pas plus que le manque d’enthousiasme que cette nouvelle semblait lui inspirer.

— Madame Murphy…, répondit-il avec un sourire crispé.

— Vous pouvez m’appeler Constance, lui dit-elle.

Jeremy inclina la tête, se demandant s’il serait réellement capable de le faire. La mère de Jillian le mettait aussi mal à l’aise que lorsqu’il était adolescent.

— Je me suis laissé dire que vous aviez repris contact avec ma fille, remarqua-t-elle d’un ton ouvertement réprobateur.

— C'est exact. J’ai besoin de son aide.

Constance le considéra attentivement. La méfiance qu’il discernait dans son regard ne contribua guère à atténuer la gêne qu’il éprouvait.

— Je ne pense pas que ce soit une très bonne idée, déclara-t-elle sèchement. Vous avez fait déjà assez de mal à Jillian comme cela et vous devriez vous tenir à l’écart.

— Je suis vraiment désolé que vous considériez les choses sous cet angle, répondit-il en s’efforçant de réprimer le mélange d’embarras et d’agacement qui l’habitait en cet instant. Mais il me semble que Jillian est assez grande pour décider de ses fréquentations.

— En règle générale, je partage cette opinion, déclara Constance. Mais vous êtes l’exception qui confirme la règle. Elle a toujours eu un faible pour vous et ne se rend pas compte du mal que vous pouvez lui faire.

— Ne vous en faites pas pour elle, répondit Jeremy d’un ton amer. Elle m’a déjà prouvé qu’elle était parfaitement capable de surmonter ce penchant.

— L'expérience a-t-elle été si plaisante que vous teniez à ce point à la réitérer ?

Cette question perfide balaya le malaise de Jeremy.

— Disons juste que je suis prêt à courir ce risque, rétorqua-t-il froidement.

Elle le fusilla du regard et il sentit un frisson glacé le parcourir. Il comprit aussitôt que la colère de Constance était si grande qu’elle venait d’utiliser ses pouvoirs contre lui. Il refusa néanmoins de se laisser intimider.

Afficher en entier

— Peu importe ce qu’ils peuvent bien en penser, décréta-t-elle. Je suis fatiguée d’obéir aveuglément à des gens qui passent leur temps à me cacher la vérité.

— Tu sais, remarqua Jeremy en lui jetant un coup d’œil amusé, je n’aurais jamais pensé t’entendre dire…

Un claquement sec l’interrompit, bientôt suivi d’un autre. Stupéfaite, Jillian vit Jeremy se jeter sur elle et la plaquer contre le sol. Et ce ne fut que lorsqu’elle sentit l’odeur métallique du sang qui maculait son T-shirt qu’elle comprit que quelqu’un venait de leur tirer dessus.

Afficher en entier

D’un pas décidé, elle s’avança en direction de Jillian. Avant même de réaliser ce qu’il était en train de faire, Jeremy se mit à courir pour s’interposer entre la lycane et la sorcière. Danna s’immobilisa et le contempla d’un air incrédule.

— Jeremy ? gronda-t-elle. Qu’est-ce que tu fais là ?

— Je t’empêche de commettre une monumentale erreur, répondit-il froidement. Tu as perdu ce duel, Danna.

— De quoi te mêles-tu ? s’exclama Jillian derrière lui. Cette histoire ne te concerne pas !

— Je crois au contraire qu’elle me concerne directement, objecta-t-il en la défiant du regard.

Profitant de cette seconde d’inattention, Danna se précipita vers Jillian, bien décidée à l’attaquer au mépris de toutes les règles. Mais comme Jeremy s’apprêtait à se transformer à son tour, Magnus se rua sur la lycane et la ceintura.

— Ça suffit, Danna! s’exclama-t-il, furieux. Si tu la tues en dehors du cercle, tu seras mise à mort. Est-ce vraiment ce que tu veux ?

Jeremy avisa la souffrance qui se lisait dans les yeux de Magnus et réalisa avec stupeur que le lycan aimait toujours sa femme.

— Tout ce que je veux, c’est en finir avec elle, répondit celle-ci en s’efforçant vainement de se dégager.

— Je crois que tu ferais mieux de l’emmener loin d’ici, grogna Magnus à l’intention de Jeremy.

Sur ce, il entraîna de force Danna en direction de la ville. Jeremy les suivit pensivement des yeux avant de se tourner vers Jillian.

Afficher en entier

— Burns ! s’exclama Eric sans aménité. J’ai entendu dire que tu étais de retour en ville.

— Je vois que les nouvelles se répandent toujours aussi vite par ici.

— Les gens racontent que tu recherches un déviant. Tu perds ton temps : ceux qui le deviennent ne s’attardent généralement pas à Shadow Peak.

— A moins qu’ils ne bénéficient d’une protection haut placée, objecta Jeremy en haussant les épaules. Je crois savoir que certains lycans n’apprécient pas beaucoup les humains…

— J’imagine que tu veux parler de mon père, répondit Eric en fronçant les sourcils.

— Effectivement.

— Je reconnais qu’il a des idées un peu réactionnaires mais il ne trahirait jamais le Conseil.

— C'est ce que je suis bien décidé à vérifier.

— Tu risques de t’attirer de gros ennuis en t’attaquant à l’un des Anciens les plus respectés de cette ville, tu sais.

— Serais-tu en train de me menacer ?

— Juste de t’avertir. Je ne suis pas assez fou pour provoquer un Bloodrunner.

— Voilà qui est sage.

— Par contre, j’aimerais beaucoup que tu ne mêles pas Jillian à cette histoire.

— Je ne peux rien te promettre à ce sujet, répondit posément Jeremy.

— Jillian est mon amie, insista Eric. Je ne tiens pas à ce qu’elle se fasse tuer parce que tu as décidé de régler tes comptes avec les Anciens et de transformer cette ville en champ de bataille.

— Jillian est la sorcière de ce clan, déclara Jeremy. Veiller à la moralité du groupe fait partie de ses attributions. Très franchement, je serais le premier à applaudir si elle décidait d’y renoncer. Mais je doute fort qu’elle le fasse. Et si elle compte m’apporter son concours dans cette affaire, je serais vraiment stupide de refuser.

Eric étouffa un juron.

— J’avais oublié combien tu étais entêté et égoïste, s’exclama-t-il. J’espère que tu ne comptes pas t’attarder à Shadow Peak plus longtemps que nécessaire.

— Tu oublies que je fais maintenant partie du clan, répliqua Jeremy. Je pourrais très bien décider de m’installer ici, si je le voulais…

— Je croyais que tu détestais cet endroit…

Il fut interrompu par la sonnerie de son téléphone portable. Le tirant de sa poche, il consulta le numéro qui s’affichait et se tourna vers Jeremy.

— J’ai été ravi de te revoir, déclara-t-il d’un ton ironique. Si tu veux bien m’excuser…

Jeremy le suivit des yeux tandis qu’il s’éloignait le téléphone collé à l’oreille.

— Tu n’as rien ? l’entendit-il demander d’une voix inquiète.

Jeremy pesta intérieurement.

Afficher en entier

Jeremy étouffa un juron. Il était convaincu que la sorcière obéissait en cela au serment qu’elle avait prononcé et par lequel elle s’était engagée à protéger le clan. Il la vit alors quitter le cercle sacré, mettant ainsi fin au duel.

D’un pas assuré, elle se dirigea vers Elise qui la serra affectueusement contre elle avant de lui tendre un morceau de tissu dont Jillian se servit pour étancher le sang qui s’écoulait toujours de ses multiples blessures. Ce n’est qu’alors qu’elle daigna se tourner vers lui.

— Je suis surprise de te voir ici, remarqua-t-elle d’une voix parfaitement dénuée d’émotion. Tu avais pourtant juré de ne jamais revenir à Shadow Peak.

— Il n’est pas toujours possible de tenir ses promesses, répondit-il en s’efforçant de paraître aussi indifférent qu’elle.

— Dans ton cas, j’ai bien peur qu’il ne s’agisse plus d’une règle que d’une exception, rétorqua-t-elle.

Afficher en entier

— Tu ferais mieux d’abandonner, espèce de garce ! s’exclama alors une voix de femme. Si tu renonces, je te promets de t’achever rapidement !

— Un duel de femmes ? s’étonna Cian. Voilà qui n’est pas commun…

Un cri de douleur inarticulé se fit entendre, bientôt suivi par un éclat de rire.

— Tu n’as aucune chance ! reprit la voix.

— Je me rappelle brusquement pourquoi j’ai décidé de rester célibataire, marmonna Cian.

— Je reconnais cette voix, murmura Jeremy.

— Qui est-ce ?

— Danna Gibson.

Cian le considéra avec une pointe d’ironie.

— On dirait que tes ex-petites amies se sont donné le mot ! s’exclama-t-il.

Jeremy hocha la tête. Obnubilé par Jillian, il n’avait pas songé qu’en revenant à Silvercrest, il risquait également de rencontrer Danna.

[...]

— Je me demande bien qui Danna est en train de combattre, remarqua alors Cian, le tirant brusquement de ses réflexions.

Jeremy haussa les épaules.

— Je l’ignore, déclara-t-il. Mais j’ai un mauvais pressentiment.

— Moi aussi, acquiesça son compagnon d’un air sombre.

Il fut interrompu par une autre voix.

— C'est ridicule, Danna ! Je te répète que je n’ai pas touché ton mari !

Jeremy se figea, le cœur battant à tout rompre. De toute évidence, la situation était encore plus catastrophique qu’il ne l’avait imaginé.

Afficher en entier

Lorsque Jeremy atteignit enfin la propriété de Drake, la nuit était tombée et la pluie n'était plus qu'une fine bruine. Jeremy ne sentait ni le contact désagréable de ses vêtements trempés ni les blessures que lui avait infligées Elise. Tout ce qu'il éprouvait, en cet instant, c'était une rage brûlante qui le consumait tout entier et menaçait à chaque instant de réveiller la bête qui sommeillait en lui.

A l'instant même où Elise avait confirmé ses doutes, il avait compris ce qu'il avait à faire. Et il était bien décidé à aller jusqu'au bout. Drake s'en était pris directement à Jillian et Jeremy comptait bien honorer la promesse qu'il lui avait faite sur le parvis de l'hôtel de ville.

Afficher en entier

S'il s'était abandonné à la part la plus sombre de lui-même, il aurait sorti ses griffes et aurait détruit l'intégralité de la maison dans l'espoir de se débarrasser du mélange de souffrance et de colère qui menaçait de le rendre fou.

Mais il avait appris depuis de longues années à se contrôler, à exercer sur lui-même une emprise de chaque

Afficher en entier

La joie qui l'envahissait était si pure qu'elle craignit de ne pas y résister. Elle était probablement sur le point de vivre l'un des moments les plus importants de son existence, une expérience qui la transformerait à jamais.

La peur qu'elle éprouvait lorsqu'elle avait pris la décision de venir trouver Jeremy disparut soudain, laissant place à une exaltation incoercible. Mais il s'arracha alors à elle.

Afficher en entier