Livres
436 370
Membres
361 695

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Licorne et les trois Couronnes, tome 1 : La Licorne et les trois Couronnes - Première partie



Description ajoutée par Rafaziel 2012-06-08T21:18:50+02:00

Résumé

La Savoie en 1729. Intrépide cavalière, redoutable épéiste, la jeune Camille de Barsempierre découvre qu elle est la petite-fille du roi de Piémont-Sardaigne, Victor-Amédée II. Un médaillon en forme de licorne en atteste. Son père est mort vingt ans plus tôt, victime d un odieux complot. Menacée à son tour, Camille part trouver refuge auprès de son illustre grand-père qui lui demande de ne pas révéler son identité tant que les conspirateurs resteront impunis. Mais d autres dangers guettent la jeune fille. A commencer par le séduisant Philippe d Ambremont, officier aussi adroit aux armes qu en amour. Sur fond d intrigues diplomatiques et militaires, va naître entre Camille et Philippe une passion tumultueuse, troublée par le secret de la jeune fille... Notre princesse parviendra-t-elle à démasquer les assassins de ses parents ? Accèdera-t-elle au trône de Sardaigne ? Son amour pour d Ambremont trouvera-t-il son accomplissement ? Valérie Alma-Marie signe ici un éblouissant roman de cape et d épée. Son héroïne, aussi à l aise dans un univers d hommes qu à un bal de la Cour, déploie une séduction irrésistible qui ne laissera personne indifférent. Parfaitement documenté, écrit dans un style alerte, La Licorne et les Trois Couronnes est le premier volet prometteur d une série de huit.

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par picher86 2011-08-17T17:17:31+02:00

La jeune fille esquiva la fente de son adversaire et, ripostant en quarte, elle porta une attaque, atteignant le géant roux au cou.

« Ça y est, Tibor, cette fois-ci je la tiens, cette fameuse botte », dit-elle en éclatant d'un rire cristallin.

En face d'elle, le maître d'armes abaissa son épée en hochant la tête. C'était un personnage impressionnant; ses cheveux n'étaient pas noués en catogan, comme le voulait la mode en cet an de grâce 1729, mais relevés en chignon sur le sommet de son crâne. Une paire de moustaches incroyablement longues lui descendait sur la poitrine, souvenir de la Hongrie où il avait vu le jour quelque cin¬quante années plus tôt. Sans qu'aucune émotion vînt transparaître sur son visage dont les yeux disparaissaient presque sous d'épais sourcils broussailleux, il ressentit une légitime fierté devant les exploits de son élève.

Il lui avait tout appris depuis son plus jeune âge, et elle venait de franchir l'étape ultime de son apprentissage guerrier en réussissant une botte secrète connue de lui seul. Désormais, c'était une combattante accomplie et rares seraient les escrimeurs capables de la vaincre.

Tout en se livrant à ces réflexions, l'homme fixait la jeune fille : Camille de Barsempierre était vêtue d'une chemise de toile et d'une simple jupe paysanne qui découvrait les chevilles, tenue que beaucoup auraient jugée inadéquate à la pratique des armes, mais qu'elle-même considérait comme aussi confortable que la culotte et le gilet masculins qu'il lui arrivait de porter. Ses cheveux d'un blond clair étaient retenus par un ruban, mais quelques mèches rebelles et ondulées s'en échappaient.

Rien dans sa silhouette gracieuse et élancée ne venait trahir le fait qu'elle avait reçu depuis sa plus tendre enfance une éducation guerrière. Pourtant, les armes n'avaient plus aucun secret pour elle. Grâce aux précieuses leçons de Tibor Hajnockzyi, elle maniait aussi aisément le sabre que l'épée, l'arc que le pistolet. Elle se livrait chaque matin à l'entraînement avec un enthousiasme que rien n'entamait.

Cet engouement n'avait d'égal que sa passion pour les chevaux : cavalière infatigable, il lui arrivait de chevaucher pendant des heures dans la campagne environnante, aussi bien à cru qu'en amazone ou avec une selle classique.'A ces talents, s'ajoutait encore une connaissance précise des chevaux, de leurs qualités, de leurs défauts, qui lui permettait de choisir sans se tromper les meilleures montures.

Mais pour l'instant, Camille était tout à sa joie d'avoir enfin réussi la difficile botte que Tibor lui avait révélée. Point n'était besoin que celui-ci la complimente sur son succès; elle était depuis longtemps habituée au mutisme de son compagnon. Elle savait que sous des dehors bougons, l'écuyer cachait un coeur d'or, et que s'il lui arrivait de rester trois jours sans marmonner plus de quelques mots, c'était tout simplement qu'il parlait très mal le français.

Très souvent, d'ailleurs, il s'exprimait par signes. A son contact, la jeune fille avait appris à comprendre les autres sans qu'ils aient besoin de parler. Pour le moment, le Hongrois était extrêmement fier de son élève, elle le sentait. Et cela la rendait doublement heureuse.

« Tibor, recommençons une fois, s'il te plaît », dit-elle en se met¬tant en garde et en se concentrant déjà de toutes ses forces.

Mais une voix joyeuse derrière elle la fit sursauter......

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Claryss 2012-09-13T00:51:09+02:00
Bronze

Ce livre a été réédité aux éditions Clara Fama et correspond aux tome 1 et 2 du même nom.

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 8.67 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode