Livres
495 557
Membres
494 783

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Ligne Maginot en Lorraine



Description ajoutée par TERVERCHANTAL 2018-10-08T13:40:04+02:00

Résumé

La Ligne Maginot est un élément essentiel du patrimoine lorrain. Mal connue, elle demeure entourée d'un halo de mystère, se résumant à des galeries souterraines et à des blocs de béton surgissant du sol. Elle est accusée d'avoir ruiné la France, de n'avoir servi à rien, de n'avoir pas pu empêcher la défaite de 1940.

Il convient de revenir sur ces poncifs, de découvrir la technicité d'une fortification unique, de comprendre les causes et le déroulement de la Seconde Guerre Mondiale, surtout de rencontrer les "soldats du béton".

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteur

Extrait

Né à Paris, le 17 février 1877, dans une famille originaire de Meuse, André Maginot passe un doctorat de droit avant d'entrer au Conseil d'État puis au gouvernement Général de l'Algérie. Il commence sa carrière politique comme conseiller général de Revigny-sur-Ornain (Meuse), puis est élu député de Bar-le-Duc (1910-1932).

En 1913, il est sous-secrétaire d'État à la guerre.

En 1914, alors que comme député il est exempté des obligations militaires, il s'engage et rejoint le front sur les Hauts de Meuse.

Il se signale par son courage, ce qui lui vaut le grade de sergent.

Gravement blessé le 9 novembre 1914 lors d'une patrouille dans le bois de Haies, près de Verdun, une de ses jambes reste à jamais inerte et il est obligé de se déplacer à l'aide de cannes.

Démobilisé, il reprend son activité politique à la Chambre.

D'abord élu président de la Commission de l'armée (janvier 1917), il est nommé ministre des colonies (1917) puis ministre des Pensions(1920) poste où il tente d'améliorer le sort des anciens combattants. Il organise la cérémonie du choix du Soldat Inconnu (novembre 1920) et, le 11 novembre 1923, allume la flamme sous l'Arc de triomphe.

Ministre de la guerre en 1922, il commence à penser au système de défense de la France et appuie l'occupation de la Ruhr par l'armée française (1923). Il est cependant remplacé par Paul Painlevé (1924) qui est le véritable concepteur de la future Ligne.

Le gouvernement dont il est membre ayant été renversé, c'est André Maginot qui obtient le vote des crédits nécessaires à la construction d'une ligne fortifiée (décembre 1929).

Il n'est pourtant pas un partisan d'une approche purement défensive. En 1930, il fait nommer chef d'État-major le général Weygand fervent partisan de l'offensive, preuve que pour Maginot la fortification ne doit pas gêner la capacité de mouvement de l'armée. Il lance d'ailleurs la motorisation de plusieurs divisions. Il meurt à Paris le 7 janvier 1932 de la fièvre typhoïde.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 1
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode