Livres
549 503
Membres
589 237

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La lumière était si parfaite



Description ajoutée par carohem 2021-01-15T06:27:41+01:00

Résumé

Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd'hui à une ado en crise qu'elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d'infarctus qui a fauché sa mère avant l'heure. Tandis qu'elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l'intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu'elle découvre alors... Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d'un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c'est son avenir qu'elle est en train de reprendre en main.

Afficher en entier

Classement en biblio - 20 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Waterlyly 2021-04-18T17:30:39+02:00
Diamant

Megg est une femme mariée et maman de deux enfants, Lalie de seize ans et le petit Malone. Elle a perdu sa maman il y a six mois, et la jeune femme est profondément bouleversée. Depuis un certain temps, elle aperçoit des signes avant-coureurs d’un profond mal-être. Elle se met à pleurer pour tout, elle se sent à l’étroit dans sa vie de famille et ne trouve plus sa place afin de s’épanouir. Sa meilleure amie Romy, qui est aussi sa voisine, va tout faire pour aider Megg. Lorsque cette dernière retrouve une pellicule de photos et qu’elle décide de la faire développer, ce qu’elle va y découvrir va changer le cours de son quotidien et l’amener dans un road trip étonnant.

Autant le dire tout de suite, ce roman a été un énorme coup de cœur pour ma part. Carène a réussi en peu de pages à m’entraîner dans un troubillon émotionnel. Je ressors de cette lecture émue et bouleversée. Carène a énormément de talent pour rendre ses personnages crédibles, et analyser avec beaucoup d’acuité les sentiments de chacun.

Dès les premières lignes, j’ai accroché à Megg, personnage très attachant et d’une simplicité authentique. C’est la jeune femme qui va porter cette histoire et le lecteur va vite s’apercevoir comment peu à peu elle va s’enliser dans une situation qui ne lui convient plus. Elle se rend compte qu’elle a tendance à s’effacer pour s’occuper de sa famille. Elle a laissé ses rêves de devenir photographe de côté.

Au fil des pages, on découvrira aussi la relation tendue qu’elle entretient avec sa fille Lalie. En pleine adolescence, cette dernière se referme sur elle-même. J’ai été très émue par certains passages, et j’ai trouvé que Carène donnait une véritable épaisseur à ses personnages. Tout sonne juste, que ce soit en ce qui concerne les personnages comme les sentiments de chacun.

J’ai beaucoup aimé le road trip qui survient dans ce roman. Je ne vous en dirai pas plus quant aux circonstances dans lesquelles il survient, afin de ne rien vous spoiler. C’est un véritable dépaysement que propose l’auteure.

La plume de l’auteure est addictive. Avec un style simple mais authentique, Carène réussit à retransmettre les émotions qu’elle veut faire passer. Les chapitres sont de taille moyenne. Le choix de la première personne, l’histoire étant narrée sous le point de vue de Megg, m’a paru très judicieux.

Un roman empli de sensibilité, d’émotions, servi par une héroïne touchante et attachante. C’est une réussite totale. À découvrir sans hésiter.

Afficher en entier
Diamant

Tout d'abord, je tiens à remercier la M.E. de livres numériques 12-21, de m'avoir permis de lire ce livre.

Nous rencontrons ici, Megg, une femme au foyer depuis la naissance de ces 2 enfants, Lalie, 16 ans et Malone qui en a 10.

Suite au décès, soudain de sa mère, Megg, vas faire le tri dans la maison familiale, et vas y découvrir, des pellicules photo, qu'elle vas par la suite faire développer, et découvrir un secret bien caché par sa mère.

Je ne vous en dis pas plus et je vous conseille de lire ce livre.

J'ai vraiment adoré les personnages, surtout Romy, j'aimerais avoir une amie comme elle dans ma vie.

Elle est quelqu'un de drôle, positif, c'est une aventurière.

J'ai vraiment aimé toutes ces preuves d'amitié entre Megg et Romy.

J'ai beaucoup aimé la remise en question de Megg, l'évolution de la relation avec sa fille.

J'ai autant pleuré que rigolé dans ce livre, c'est une vraie merveille, puis ce petit passage dans ma chère ville, n'a fait qu'approuver mon coup de cœur pour ce livre.

Merci, Carène, de nous avoir écrit un aussi bon roman, qui nous fait voyager tout en restant chez nous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kmydaukho 2021-04-18T01:15:18+02:00
Diamant

Coup de coeur pour ce roman !

Megg est une femme comme beaucoup d’autre. Mère au foyer, elle consacre ses journées à être au petit soin de sa famille et notamment de son mari, peu reconnaissant. Celui ci n’a pas conscience de toute la charge que cette femme a chaque jour. Il travaille, ramène l’argent... pour lui, Megg ne sait pas ce que c’est de travailler. Et puis... elle pourrait rien faire de ses journées si elle le voulait, n’est ce pas? Mais Megg se dévoue pour sa famille, quitte à s’en oublier elle même.

Même sa fille, adolescente, est dure avec elle...

Une pellicule photo retrouvée chez ses parents décédés l’intrigue et décide de la faire développer. Megg tombe des nues en y découvrant les clichés. L’imaginable pour elle, s’est produit.... Ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que grâce à ces photos, son avenir est sur le point de changer. Il est temps pour elle, de reprendre sa propre vie en main....

Afficher en entier
Or

Un roman feel good comme je les aime. Je me suis rapidement attachée aux personnages. Megg, maman au foyer qui se retrouve orpheline et que l’on découvre perdue et meurtrie. Romy, la voisine excentrique et loufoque toujours de bonne humeur. Et Lalie, l’adolescente de 16 ans en crise et mal dans sa peau.

Trois femmes auxquelles il est facile de s’identifier et que l’on va suivre dans un Road Trip direction la Bulgarie. Une évasion totale du quotidien et des tâches ménagères qui leur fera le plus grand bien. Dès le départ, une belle touche d’humour vient alléger les problématiques assez sérieuses qu’évoque le roman. Une belle variation entre les scènes rocambolesques et les passages plus difficiles. On ressent énormément d’amour même s’il peine parfois à s’exprimer. J’ai été profondément touchée, j’ai ri et j’ai versé ma petite larme.

L’auteure nous parle du fait d’être une mère et une épouse avant d’être soi. De s’éteindre au profit des autres. De prendre conscience qu’il est temps de renaître, de renouer avec ses passions. Elle nous parle des difficultés de l’adolescence et des barrières qui peuvent se créer entre un parent et son enfant. Elle nous parle d’écoute et d’amour.

Megg, dont la découverte d’une pellicule photo va être le déclencheur d’une remise en question et l’occasion d’un voyage pour retrouver un homme et comprendre sa maman mais aussi l’occasion de retrouver sa fille qui s’éloigne d’elle. Elle aura enfin le temps de penser à elle et de se remettre en question afin de savoir ce qu’elle veut vraiment.

J’ai trouvé ce roman frais, drôle, émouvant, doux et tellement vrai dans les sentiments qu’il évoque. Il fait du bien tout en nous faisant passer un excellent moment. J’ai apprécié le fait qu’il reste réaliste sans tomber dans l’eau de rose.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2021-04-14T13:20:39+02:00
Diamant

Je savais à l'avance que j'allais aimer car il est écrit par une auteure que j’aime beaucoup, Carène Ponte. Je l'ai découverte par hasard il y a quelques années lorsque j'ai ouvert mon compte Instagram. Elle m'a tout de suite séduite avec ses story, son humour, sa pétillance, elle met de la bonne humeur autour d'elle et ça fait un bien fou de la regarder. Eh bien, la lire, c’est pareil. Elle met du soleil dans ses romans, de sa bonne humeur et sa joie de vivre. Attention, ses histoires sont loin d’être frivoles, elle sait traiter de sujets graves, de faits de société, ses romans sont remplis de belles valeurs, et la petite pointe d'humour et de cocasserie qu'elle amène, rend ses romans uniques.

 

C’est donc à nouveau le cas avec son dernier roman dont je vous parle aujourd’hui. Je ne vais pas vous raconter en détail de ce qu’il s'y passe, je ne voudrais pas vous gâcher la surprise de la découverte au rythme instauré par l'auteure.

J'ai donc fait la connaissance de Megg, la quarantaine, mariée, deux enfants. Elle est mère au foyer, elle a abandonné ses rêves pour s'occuper de son mari et de sa famille. Ce qu'elle acceptait aisément au début de son mariage, et qu'elle a de plus en plus de mal à accepter avec les petites phrases que son mari peut parfois lui dire, du genre que lui a un métier et qu'elle ne fait rien. C’est vrai qu'une maman ne fait rien du tout de ses journées quand elle s'occupe de son foyer, du ménage, du repas, des courses, des enfants, de leurs devoirs et activités, et du mari, être disponible pour lui tout en étant toujours au top. Megg supporte de plus en plus mal les réflexions qu'elle peut avoir. Ajouté à cela, un très mauvais moment à passer puisque sa mère est décédée subitement d'un infarctus quelques mois plus tôt. Megg s’en remet difficilement. Un jour, en ayant pris le courage de vider la maison de ses parents, son père est décédé depuis bien longtemps, elle décide de faire du tri dans le grenier. Elle va y trouver une pellicule photo qui a dû servir et doit donc contenir des photos assez vieilles. Megg ne s'attendait pas à ce qu'elles allaient pouvoir contenir, et elle tombe de très haut. Elle décide donc de partir sur les traces du passé de sa mère pour découvrir la vérité. Son mari, comme on s'en doute, est totalement opposé. Megg saura trouver un appui stable sur sa voisine et amie Romy.

 

Ne vous inquiétez pas, je n'en ai pas trop révélé, ceci n'est que le début, et il manque à ce résumé toutes les phrases assassines du mari, l’humour de Romy, les questionnements de Meg. J'ai pris beaucoup de plaisir à les suivre. Tout comme Megg, je me posais plein de questions sur ce que pouvaient cacher ces photos. Combien je me suis reconnue en Megg. J’ai moi aussi été mère au foyer, et je pense qu'il n'y a pas plus ingrat comme fonction. Sous prétexte que l'on est à la maison toute la journée, on ne fait rien, j'ai moi aussi connu ces remarques où on me disait que je ne pouvais pas être fatiguée, je crois qu'il n'y a rien de pire, que personne ne voie tout ce qu'on fait. Heureusement, je n'ai pas le même mari que Megg. Lui, c’est le macho par excellence.

J'ai beaucoup aimé Megg et me suis vite identifiée à elle. Malgré le poids qu'elle porte, elle sait se montrer forte et ferme dans certaines de ses décisions. Sa vie de maman est aussi mise à mal, sa fille aînée est en pleine adolescence, elle se renferme sur elle-même, ne parle pas à sa mère, celle-ci sent un mal-être chez sa fille mais difficile de savoir quoi quand il n'y a plus de discussion. Ce secret que Megg va découvrir sur son passé va l'aider à de rapprocher petit à petit de sa fille. Et bien sûr, il y a ce personnage de Romy, enjoué, frais, débordant d’énergie et qui va tout faire pour transformer Megg. On a ainsi un trio de femmes, d’âges différents, de mentalité et d’éducation différentes et qui sont pourtant si complémentaires.

 

Les personnages sont vraiment tous très bien travaillés, dans leur paraître, dans leur psychologie. L'auteure les a bien détaillés et à bien exploré toutes leurs facettes. L'attachement à Megg est renforcé par le choix narratif de l'auteure qui est celui que je préfère dans ce genre d'histoire. L'auteure a en effet choisi une narration à la première personne du singulier. Ce « je » permet ainsi de se mettre entièrement dans la peau du personnage, de rentrer dans sa tête et de connaitre le moindre de ses sentiments. On se confond dans le personnage, on vit à travers lui. Et quand ce personnage est une femme et vit à peu près les mêmes situations que la vôtre, on se confond encore plus à lui et on a l'impression de voir sa vie défiler. Je me suis tellement mise à sa place, que je me suis dit à des moments que je n'aurais peut-être pas réagi de la même manière à certains moments. C’est assez perturbant et surtout complètement magique.

Je ne peux pas tellement parler de certains faits, mais je peux vous dire que l'on voyage beaucoup avec ce roman. Et j'ai apprécié chaque lieu visité, chaque odeur sentie, chaque met goûté. Ce fût vraiment un régal pour tous les sens. Et j'ai follement envie de visiter les mêmes endroits que Megg. Carène Ponte doit bien connaître ces lieux pour les décrire si bien et avec tant de subtilité. Je ne peux rien dire de plus, mais j'ai beaucoup aimé.

Et puis bien sûr, cet avis ne serait pas complet, sans souligner l’humour de Carène Ponte, les scènes cocasses dans lesquelles elle place ses personnages. J'ai bien souvent souri, voir ri, c’est appréciable cet humour, il apporte comme des bulles de légèreté quand l'ambiance est plus lourde.

Ce roman véhicule plein de belles valeurs sur la vie, sur la transmission, sur les secrets familiaux lourds à porter, sur l’amitié, sur l'amour, la passion, la routine dans le couple, sur l’adolescence et son mal-être… bref, des choses que chacun de nous rencontre dans sa vie de tous les jours, tout ce qui fait la vie. Carène Ponte raconte bien la vie, simple et sans fioritures, telle qu’elle est pour beaucoup d'entre nous.

Quand un roman, à la première page des dédicaces, commence par cette phrase :

« Pour toutes celles et ceux qui un jour ont pleuré pour un rien, et même devant une publicité Carglass. »

Vous savez d’emblée de jeu que vous allez passer un moment plein de sentiments et d’humour mélangés …

Vous verrez et comprendrez à un certain moment de l'histoire que le titre de ce roman prend tout son sens  et que, oui, la lumière était si parfaite. Un moment de poésie pure de sentiments forts.

 

Pour ça, et grâce à tout ça, j'ai passé un excellent moment avec Carène Ponte et ses personnages que j'ai eus du mal à quitter tellement je m’étais attachée à eux. La lecture s’est faite rapidement parce que l'histoire est très intéressante, parce qu'on veut savoir si Megg va trouver des réponses, si tout va aller mieux pour elle, alors on tourne les pages, on lit, on se coupe de tout ce qu’il y a autour de nous, et on plonge dans la vie de Megg avec beaucoup d’intérêt. Je ne pourrais pas vous dire ce qu'il s'est passé autour de moi pendant ma lecture de ce livre, tellement j'ai été immergée dedans et n'ai relevé la tête qu'à la fin. Je ne vous dirais pas comment elle est et à quoi elle ressemble, pour ne pas vous la dévoiler, et ce n’est pourtant pas l’envie qui me manque…

 

Si vous connaissez déjà les romans de Carène Ponte, lisez ce petit dernier, vous ne serez pas du tout déçus, c’est du très bon, comme elle sait le faire. Je ne sais pas quel livre je choisirai d'elle en préférence, je les aime tous. Ils apportent chacun des messages différents. Je vais continuer à la suivre, en juin, sort aux éditions Pocket, son roman de l’année dernière, Et ton cœur qui bat, et comme je n’avais pas pu l'avoir en grand format, je vais me le prendre en poche et ainsi me régaler à nouveau. Et n'oublions pas la comédie de Noël qu'elle publiera sûrement. Plein de très bons rendez-vous avec l'auteure.

Si vous ne la connaissez pas encore, n’hésitez pas le faire, avec ce roman, ou avec l'un de ses romans précédents. Si vous aimez les histoires qui parlent de nos vies, vous trouverez votre bonheur dans l'une de ses histoires.

Afficher en entier

✔️Mon ressenti : Je suis une grand fidèle de l’auteure. Elle m’apporte à chaque fois une bonne dose d’émotions et d’humour. C’est tout ce que je recherche en cette période, et le contrat et encore une fois parfaitement rempli.

Megg est une femme mariée, mère au foyer, elle éléve ses deux enfants. Depuis quelque temps, un rien la fait pleurer. Ne se sentant plus aimée par sa fille et délaissée par son mari, elle tente de garder le sourire. Mais, elle a beau faire, depuis le décès brutal de sa maman, elle a perdu ses repères. Sa voisine un peu folle va l’aider à faire un peu de tri dans ses affaires, et elles feront une découverte qui mettra en lumière des secrets de famille.

J’ai dévoré ce beau roman, d’une part pour ses personnages qui nous ressemblent tant, d’autre part pour leur vulnérabilité et l’envie que l’on a de les aider. Comme si, lire leur histoire pouvait les aider à aller mieux. Autant vous dire qu’il est impossible de reposer ce roman… Je l’ai moi même dévoré le temps d’un après midi. Plus on entre dans l’histoire, plus on a envie de savoir ce qui va se passer. Je ne veux pas vous en dire davantage, mais forcément je ne peux que vous conseiller d’y plonger !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par just2iine 2021-04-04T13:09:58+02:00
Or

http://lire-une-passion.weebly.com/contemporain/la-lumiere-etait-si-parfaite-carene-ponte

"​En résumé, voilà un roman qui a réussi à profondément me toucher. Megg est le genre de personnage pour lequel on ressent un attachement fort dès les premières pages et qui ne s'estompe jamais vraiment. C'est aussi une histoire pour toutes ces femmes qui se sont engluées dans un mode de vie qui se répète constamment et qui les éteint jour après jour. C'est un message de prévenance qui les aide à vivre, à revivre et à retrouver ce qui les caractérisait des années en arrière."

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La lumière était si parfaite" est sorti 2021-04-15T15:51:08+02:00
background Layer 1 15 Avril

Date de sortie

La lumière était si parfaite

  • France : 2021-04-15 (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 20
Commentaires 7
extraits 0
Evaluations 8
Note globale 9 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode