Livres
475 118
Membres
452 315

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Lune voilée



Description ajoutée par Sonia-16 2019-04-23T16:11:29+02:00

Résumé

Elle n'était qu'une orpheline en guenilles errant dans les rues de Dublin. Connor d'Arcy l'arrache à cette vie de misère et ses caresses enflammées lui font découvrir un monde inconnu. Mais, aristocrate le jour, Connor se transforme en "Robin des Bois" la nuit et, bientôt, Caitlyn l'accompagne dans ses expéditions, volant l'Anglais pour nourrir les Irlandais affamés... jusqu'à cette nuit tragique où elle est obligée de trahir Connor pour mieux le sauver. Humilié, blessé, il la hait. Elle est mariée de force à un gentilhomme anglais, tandis que lui croupit en prison. Mais leur amour défie le temps et les hommes, et aucune cage dorée, aucun geôlier ne pourra l'entraver...

Afficher en entier

Classement en biblio - 111 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par venusee 2013-08-26T22:07:35+02:00

L'hiver anglais s'annonçait rude. On n'était qu'à la fin du mois d'octobre, mais déjà les nuits étaient glaciales et le piquant de l'air présageait des chutes de neige imminentes. Même les feux crépitant dans les immenses cheminées ne parvenaient pas à réchauffer

Connor. Du balcon, il contemplait la bande joyeuse qui s'agitait dans la salle de bal.

Il se trouvait dans la gentilhommière du marquis de Standon, un coureur de jupons notoire qui venait d'enterrer sa troisième femme. Les invités constituaient un mélange disparate de ce qui passait, parmi les Anglais, pour la bourgeoisie, mais n'était que déchaînement de décadence. Connor venait d'assister au spectacle édifiant d'une jeune femme légèrement

éméchée qui s'était entièrement dévêtue en dansant sur une table de marbre, encouragée par des cris de toutes sortes. Une moue de dédain se dessina sur ses lèvres tandis que le « gentleman » qui profiterait de ses faveurs cette nuit-là emmenait la courtisane, nue et pouffante. C'était le dernier jour d'une semaine entière de bombance, et Connor supposa que la jeune créature avait dû collectionner les partenaires au fil des soirées.

C'était un bal masqué. La plupart des femmes arboraient des jupes si courtes et des décolletés si plongeants qu'ils ne laissaient guère de place à l'imagination.

Certaines portaient des robes moulantes, arachnéennes et totalement transparentes. Elles affi- chaient qui d'immenses chapeaux, qui des plumes d'autruches, qui encore des perruques. Quelquesunes

étaient simplement poudrées comme le voulait la dernière mode. Quant aux hommes, la plupart se contentaient d'amples dominos. Tous étaient masqués.

Il avait été ridiculement facile à Connor de s'introduire.

Avec son domino et son loup, il se fondait dans la masse. Cela faisait plus d'une heure qu'il

était là, et il avait repéré les bijoux de presque toutes les femmes présentes, sans parler de la magnifique parure de rubis que son hôte avait héritée de son

épouse, entre autres biens, et imprudemment laissée dans son coffret à bijoux, sur la coiffeuse. C'étaient les rubis qui l'intéressaient. Le reste n'était qu'accessoire.

Il les avait dérobés quelques instants plus tôt et enfermés dans une bourse, qu'il avait laissée tomber par la fenêtre. Il s'apprêtait à redescendre les récupérer avant de s'en aller. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres à la pensée de son butin. Il était incontestablement moins dangereux de dévaliser des maisons que des diligences.

Son regard fut soudain attiré par une jeune femme. Contrairement à la plupart des autres, elle portait un simple domino noir, un chapeau noir également, couronné d'une plume, et un long collier de jais. Son masque en satin doré, très sophistiqué, représentait des yeux de chat. Elle dansait sans gaieté

avec un grand et mince gentleman élégamment déguisé.

Soudain, Connor comprit ce qui avait capté

son attention : c'était le port de cette jeune personne ;

sa grâce souple lui avait rappelé Caitlyn. Il la suivit des yeux en pinçant les lèvres, et se passa machinalement la main sur la cuisse. Au fond de son coeur, la douleur était toujours aussi poignante.

Cela faisait presque un an jour pour jour qu'il l'avait perdue. Encore maintenant, il ne pouvait s'empêcher d'observer toutes les jeunes femmes brunes qu'il croisait, croyant au miracle. Mais non.

Caitlyn était morte, abattue de sa selle cette nuit cau- chemardesque, et avait subi le sort réservé aux bandits de grand chemin : on l'avait enterrée dans de la chaux sans une prière, et Connor n'avait même pas une tombe sur laquelle la pleurer.

Il ne lui avait jamais dit qu'il l'aimait, et cela lui empoisonnait le coeur. Il ne le savait même pas luimême, jusqu'à ce que Liam lui annonce sa mort.

Quand il avait enfin admis l'atroce vérité, pour la première fois de sa vie, il avait pleuré dans les bras de son frère. Lorsque sa cuisse fut guérie et la douleur physique soulagée, il crut que son chagrin s'atténuerait, lui aussi. Mais il se trompait. Un an plus tard, tout ce qui pouvait lui rappeler Caitlyn était plus déchirant que ne l'avait jamais été sa jambe.

Une fois rétabli, il avait essayé de noyer son cha- grin dans l'alcool. En vain. Lorsqu'il était saoul, ombre de Caitlyn se matérialisait avec un tel réalisme que son chagrin en était encore plus insoutenable, comme s'il la perdait chaque fois de nouveau.

Enfin, comprenant que le whisky irlandais le plus fort ne la lui ramènerait pas, il avait cessé de boire.

Alors, il avait confié Donoughmore à un couple de gardiens et, avec Mickeen et ses frères, il avait quitté

l'Irlande pour fuir les souvenirs. Mais il avait emporté

sa douleur avec lui.

En perdant Caitlyn, il avait éprouvé exactement le même sentiment d'abandon qu'à la mort de ses parents.

Lui, Connor d'Arcy, comte d'Iveagh, le Cavalier

Noir, maître respecté de Donoughmore, pleurait à

l'aube comme un bébé. Ce secret lui faisait honte.

Le Cavalier Noir était mort avec Caitlyn. Il n'avait plus le coeur à ses expéditions nocturnes, et s'il avait emmené ses frères avec lui en Angleterre, c'était pour qu'ils ne poursuivent pas son oeuvre. Il avait envoyé

Cormac et Rory à Oxford, où ils recevraient enfin une bonne éducation. Ils y étaient partis à contrecoeur.

Liam, qui avait obstinément refusé de le quitter, partageait avec lui une maison en plein coeur de

Londres. Lui et Mickeen, également resté à ses côtés, surveillaient Connor comme la prunelle de leurs yeux. À mesure que les mois s'écoulaient, sa peine s'était extérieurement apaisée, et ils avaient cessé de le contempler toute la journée d'un air soucieux.

Trois mois plus tôt, le père Patrick lui avait fait savoir qu'une famille de sept enfants, dont le père se mourait d'une maladie des poumons, allait se faire chasser de Ballymara parce qu'ils ne pouvaient plus payer leur fermage. Ces situations devenaient hélas de plus en plus fréquentes, et Connor savait que la disparition du Cavalier Noir avait rendu les choses plus désespérées encore. Il avait donc entrepris d'aider

à nouveau les paysans irlandais, et s'était aperçu que, lorsqu'il travaillait, sa douleur s'estompait au moins temporairement. Sauf si, comme ce soir, quelque chose ou quelqu'un lui rappelait Caitlyn. Alors, la blessure saignait, plus que jamais.

En regardant tournoyer la jeune femme, Connor s'agrippa à la rampe en noyer poli jusqu'à en faire blanchir ses articulations. Elle dansait; or, Caitlyn n'avait jamais appris à danser. Lorsque le domino s'entrouvrit, il remarqua que sa robe était bordée de dentelle, très coûteuse. Caitlyn n'avait jamais possédé

un vêtement semblable, ni exprimé l'envie d'en posséder un. Pourtant, la couleur de la jupe était exactement assortie à ses yeux bleus...

Bien sûr, de là où il se trouvait, il ne pouvait pas voir les yeux de la danseuse. Ils devaient être marron, ou noisette, ou même peut-être verts. Mais sûrement pas bleus, ni en amande, encadrés de cils épais.

Elle n'avait certainement pas non plus un nez fin et

élégant, des lèvres qui s'entrouvraient sur de petites dents étincelantes, des cheveux retombant sur ses reins en un nuage soyeux, une taille si fine qu'il en faisait le tour de ses mains. De près, il serait rapidement certain que ce n'était pas Caitlyn.

Sous le masque, en revanche, il voyait sa bouche.

Et ses lèvres étaient ourlées et pleines comme celles de Caitlyn. Son menton était fragile, mais déterminé.

Et sa peau d'un blanc lisse et laiteux.

Oubliant toute prudence, Connor fit signe à un va- let de pied de s'approcher et lui indiqua la jeune femme.

- Qui est-ce ? demanda-t-il d'une voix rauque.

C'était plus fort que lui, il fallait qu'il sache.

- L a dame au domino? Je ne sais pas, monsieur.

Elle accompagnait l'un des invités.

Connor ferma les yeux l'espace d'un instant. Puis, il posa sa main sur le bras de l'homme qui allait repartir.

- Savez-vous avec qui elle est ? Quelle chambre elle occupe ?

- Non, monsieur. Mais si vous le voulez, je peux me renseigner.

- S'il vous plaît, oui.

Le laquais s'inclina et disparut. En attendant son retour, Connor se plongea de nouveau dans l'examen de l'inconnue. Très raide, elle dansait avec un partenaire différent et se tenait à distance de lui, un petit sourire poli aux lèvres, comme si son contact lui

était désagréable. Ce sourire le cloua sur place. Il lui rappela si violemment Caitlyn qu'il dut se maîtriser pour ne pas courir à travers la foule et lui arracher son masque.

Son coeur battait la chamade.

- Je suis désolé, monsieur, aucun des domestiques ne connaît le nom de cette dame. Toutefois, je peux vous indiquer la chambre qu'elle occupe, si vous le désirez.

Comme ébloui, Connor suivit l'homme au deuxième étage. Il s'arrêta devant une porte, au bout d'un long couloir.

-Voulez-vous entrer, monsieur?

Connor comprit au sourire du laquais que l'homme le croyait épris de la mystérieuse dame et voulait tenter de la séduire lorsqu'elle remonterait dans sa chambre. Bien sûr, toutes ces femmes n'étaient que des demi-mondaines, à vendre au plus offrant. L'élégante personne qui ressemblait si incroyablement

à Caitlyn était une vulgaire prostituée.

Il acquiesça de la tête. L'homme sortit une clef et ouvrit la porte, puis remit la clef à Connor, qui lui glissa un billet dans la main et entra. Il se retourna soudain et l'avertit d'une voix caverneuse :

- Pas un mot à quiconque.

Le valet inclina le chef et s'en alla. Connor referma la porte, ôta son loup et passa la chambre en revue.

Rien qui lui rappelât Caitlyn. Dans l'armoire, les vêtements

étaient du dernier cri, dans les tissus les plus délicats. La brosse et le peigne, sur la coiffeuse,

étaient en argent repoussé. Il y avait des poudriers, du rouge à lèvres, et même un flacon de parfum.

Caitlyn n'avait jamais mis de parfum.

Cette jeune femme n'était pas Caitlyn. C'était impossible.

Il fallait qu'il admette une bonne fois pour toutes que Caitlyn était morte. Il ferait mieux de s'éclipser maintenant, avant qu'on ne découvre le vol et que la maison ne soit sur le pied de guerre. Il savait tout cela, et pourtant, il resta. L'obsession était trop forte, il renonçait à lutter.

L'attente lui parut durer des heures. De temps à

autre, il entendait un rire haut perché accompagné

de murmures dans le couloir, tandis que les invités se retiraient dans leurs chambres, suivis de leurs partenaires.

Connor se demanda ce qu'il ferait si son inconnue rentrait avec un homme. Il le tuerait. Puis il dut se raisonner de nouveau. Cette femme ne pouvait

être Caitlyn. Si elle était accompagnée, il se contenterait de découvrir son identité en usant d'une ruse quelconque, et il se retirerait.

Elle était seule. L'aube commençait à poindre. Elle ouvrit la porte et se glissa dans la chambre d'un pas furtif, comme si elle craignait qu'on l'observe. Une fois à l'intérieur, elle tourna la clef dans la serrure et s'adossa à la porte en poussant un soupir de soulagement.

Elle était encore costumée. De près, dans son domino de soie noire, avec ses plumes et son masque aux yeux de chat, on aurait dit un oiseau exotique.

Les mains crispées sur les bras du fauteuil, Connor gardait les yeux rivés sur elle.

La chambre n'était éclairée que par le feu de che- minée, quasiment éteint. Connor était donc presque entièrement dans l'ombre. La jeune femme posa sa bougie sur la coiffeuse. Puis, sans se rendre compte qu'on l'observait, elle commença à se déshabiller.

Elle lui tournait le dos, à moins de deux mètres de lui. Elle enleva d'abord le domino, dévoilant sa magnifique robe dans toute sa splendeur. Puis, elle ôta sa coiffure et secoua la tête. Une masse de boucles noires retombèrent sur ses reins. Connor déglutit, les yeux écarquillés. Il se pencha en avant et cessa de respirer. Lorsqu'elle retira son masque, il eut l'impression que le sang avait cessé de couler dans ses veines.

Toujours dos à lui, elle croisa les mains dans son dos pour dégrafer sa robe. L'un des crochets résista et elle tira dessus impatiemment, déchirant la précieuse

étoffe. Elle poussa un juron étouffé qui glaça le coeur de Connor.

- Par la Sainte Vierge, souffla-t-il d'une voix presque inaudible en la regardant, hypnotisé.

Elle l'entendit et fit volte-face. À sa stupéfaction,

Connor se trouva devant le visage délicatement poudré

et maquillé de son amour perdu.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

C'est vrai, le résumé sur la 4ème de couverture est erroné et résume quasi tout le livre. Heureusement, le livre est bien. Les personnages sont intéressants. L'histoire d'amour entre Connor et Caitlyn est magnifique. A lire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par crepe-au-sucre 2015-10-19T02:20:14+02:00
Lu aussi

Même si je n'ai pas trouvé ce roman désagréable, je concède qu'en l'ouvrant, j'en attendais beaucoup plus, tant ses avis favorables encouragent à le découvrir.

Tous les ingrédients sont réunis pour faire une bonne histoire, mais je n'ai pas trouvé les personnages vraiment attachants. La jalousie parfois mal placée de Connor (il la rejette mais ne supporte pas qu'on puisse l'approcher), et le caractère un peu envolé de Caitlyn ont rendu leur rapprochement un peu longuet.

J'espérais également une écriture un peu plus travaillée qui aurait donné une qualité supérieure à ce roman.

L'addictivité que j'ai eu pour ce roman était quand même correcte. Si ce n'est pas le roman du siècle pour moi, ni même un bon roman, son histoire atypique et, paradoxalement, ses personnages insupportables feront que je ne l'oublierai pas de si tôt.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gene09 2015-08-04T10:49:45+02:00
Lu aussi

Bof, j'ai eu beaucoup de mal avec le caractère de l'héroïne sur une bonne moitié du livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par princesseplume35 2014-11-22T13:20:09+01:00
Diamant

Très beau roman sur l histoire irlandaise, on rentre vite dans l histoire ou l on vibre rapidement avec les aventures des personnages qui sont attachants et touchants. À lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par StevieMH 2014-05-03T19:14:33+02:00
Or

Petit coup de cœur de mes lectures d'avril.

Pleins d'aventures, de l'amour, de la sensualité et une belle écriture de l'auteur.

Ma note : 8,5/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bardia07 2014-03-30T19:43:17+02:00
Diamant

wooo qu'il est bien ce livre! C'est très passionnée,sensuel c'est plein d'aventures...on ne s’ennuie pas!! J'adore! Je suis sur le point de dévaliser tout les livres de cette écrivaine! :D

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eloise07 2014-01-03T02:08:28+01:00
Argent

J'ai bien aimé cette lecture , l'écriture est fluide l'intrigue est présente du début a la fin et j'ai vraiment aimer le personnage de Connor ! Ses frères sont aussi vraiment super. Caitlyn a vraiment un caractère fort mais par moment je l'ai trouver trop insistante. Bref ce livre était vraiment très agréable avec des notes humour vraiment sympa qui ont pimenter les dialogues !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par venusee 2013-09-24T23:02:33+02:00
Diamant

wow.... que dire de ce roman. J'adore tellement cet hauteur, elle crée des livres marquant, des livres dont je me rapellerai l'histoire très longtemps. Nous rentrons dans l'histoire, on s'attache au personnage et on le lit à la vitesse de l'éclair. Bref à lire absolument !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par emmatom06 2013-08-21T17:58:35+02:00

http://emmatom.skyrock.com/3135806588-La-Lune-voilee-de-Karen-Robards.html

J'ai beaucoup aimé ! Au début j'ai eu super peur vu que

Caytlin n'ait qu'une enfant et j'espérais ne pas avoir la même histoire qu'avec la Fille du Lion de Loretta Chase. Et bien non tout est allait super bien !

Caytlin m'a ... Agacée,super énervé au début. Son air têtu et rebelle m'a gavé. Ses crises répétitives. Je pensais vraiment que ça n'allait jamais se finir mais quand elle devient enfin une femme ouf ! On voit que madame sait se comporter.

Au début ce n'est qu'un garçon manqué des rues jurant comme un chartier et n'accordant aucune confiance aux hommes et surtout aux Anglais.

Mais le jour oú elle fait la rencontre de Connor tout va changer.

Connor est ... Waw ! Au début il m'a plu un peu. Puis au fil dutemps, beaucoup, passionément

Je suis tombé sous son charme en même temps que Caytlin ! Puis les frères de Connor m'ont beaucoup plu aussi !

De voir comment ils se comportent quand Caytlin est devenue une femme est assez amusant.

Au fil du temps j'ai appris à comprendre les sentiments de Caytlin vis à vis de Connor qu'au début je trouvais trop précoce. Mais non. C'est compréhensible.

Karen Robards m'a fait voyagé et j'ai adoré ça. J'ai pu oublier les tourments qui m'ont entouré en ce 31 Décembre et c'est super ^^

Une très belle histoire d'amour, une aventure superbe, des personnages bien recherchés. Bravo à l'auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bianca-Maria666 2013-06-11T11:08:26+02:00
Diamant

J'ai vraiment adorer ce livre l'histoire est vaiment prenante

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nara1234 2013-03-03T18:31:36+01:00
Lu aussi

hé! est ce que quelqu'un peut rajouter des extraits ou mettre un site ou on peut le lire en entier pcq j'ai trop envie de l'acheter mais pour l'instant plus d'argent de poche ça m'énerve de trop!alors si quelqu'un a un site pour le lire merci!!!!

Afficher en entier

Dates de sortie

La Lune voilée

  • France : 2011-03-16 - Poche (Français)
  • USA : 2009-12-29 - Poche (English)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Dark of the moon - Anglais
  • Il cavaliere nero - Italien
  • Im Zauber des Mondes - Allemand
  • Sombras en la noche - Espagnol

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 111
Commentaires 16
Extraits 5
Evaluations 29
Note globale 8.14 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode