Livres
486 387
Membres
476 366

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La machine à brouillard



Description ajoutée par annick69 2020-02-04T11:04:40+01:00

Résumé

Mac Murphy est un soldat d'élite. Mac Murphy est fort. Mac Murphy est dur. Mac Murphy est fou. Mac Murphy trimbale dans sa tête une épouvantable machine à brouillard qui engloutit ses souvenirs, sa raison et l'essentiel de son âme, morceau après morceau.

Quand les habitants de Grosvenore-Mine, ce village perdu dans les profondeurs de l'Australie, se hasardent à enlever la fille de Mac Murphy, ils ne savent pas à quel point c'est une mauvaise idée.

Une époustouflante plongée dans l'amour d'un père pour sa fille et dans les tréfonds de la démence d'un homme. Inlâchable. Attention : cauchemar.

Afficher en entier

Classement en biblio - 8 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Armony22 2020-02-13T13:10:45+01:00

La folie est un abîme et qui y plonge n'en voit jamais le fond

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par SophieSonge 2020-02-20T06:52:08+01:00
Or

Mac Murphy est un soldat d'élite fou à la mémoire éparpillée. Son obsession, c'est la disparition de sa fille à Grovenore-Mine, un village perdu d'Australie. Le moment est venu avec ses médecins de dissiper "le brouillard". Mais Mac Murphy est-il vraiment prêt ?

Avec ce roman, on s'enfonce dans les arcanes des souvenirs. Avec Mac Murphy, on vit à l'intérieur de ses tripes et de sa tête, son cauchemar et sa douleur.

On s'insinue dans les rouages d'un cerveau erratique, désordonné. Le déroulement est visuel, assez cinématographique, mais vous comprendrez plus tard, pourquoi... L'amour viscéral d'un père pour sa fille est au centre de cette fiction brutale et anarchique. On se déplace dans cette intrigue de manière fébrile. On ressent à l'évocation des scènes, un climat malsain et impénétrable. On assiste en parallèle à des entretiens patient-médecin réactifs, dynamités. C'est immersif, étrange, dangereux.

L'écriture est habile et se calque à l'état mental du narrateur. Pendant notre lecture, on coince et on se cogne aux débordements, aux errements du personnage principal. On s'interroge, on doute un peu, mais on ne voit rien venir.

Le dénouement est irrévocable, sidérant, satisfaisant.

Parfois, l'aliénation reste l'unique chemin à emprunter...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Liliaza 2020-02-18T22:08:00+01:00
Lu aussi

http://l-entre-deux-mondes.e-monsite.com/pages/dark-fantasy/la-machine-a-brouillard.html

Tout d’abord je remercie les éditions Taurnada pour m’avoir permis de découvrir ce livre.

Qu'est ce que la machine à brouillard ? C'est le nom que le héros donne à sa maladie qui est dégénérescence mentale, une sénilité précoce.

Si je devais résumer ce roman en un mot, ce serait Taken. Vous avez peut être vu ce film où Liam Neeson, ancien agent secret, assiste par téléphone à l’enlèvement de sa fille et fait tout pour la retrouver avant que le pire ne se produise. Et bien nous sommes exactement dans ce genre de scénario, à un détail près : notre héros est fou. Ce roman nous amène aux portes de la folie, dans l’esprit d’un homme qui a tout perdu sauf sa fille. Enlevez à un homme sa raison de vivre et vous n’aurez plus qu’un fou furieux qui tuera quiconque se mettra en travers de sa route.

Ce roman est d’une rare violence. J’ai adoré ça. Enfin un thriller qui n’a pas peur d’aller au bout des choses et de montrer la violence telle qu’elle est : une horreur. Certaines scènes restent en tête et sont écrites d’une telle façon qu’on les visualise immédiatement. Mais, au delà de cette violence, ce roman est le cri d'amour d'un père pour sa fille. Un père qui a peur pour sa fille. Un père qui l'aime à en devenir fou.

Le découpage du roman est assez confus. On n’a pas vraiment de marqueur de séparation entre le passé et le présent. C’est déroutant mais cela permet de nous plonger encore plus dans la folie du personnage. On ne sait pas si on doit le plaindre, le soutenir ou juste prier pour que quelqu’un l’arrête. C’est une course contre la montre au rythme effréné où l’auteur nous accorde des micros pauses en confrontant le héros avec son médecin.

J'ai, malheureusement, deviné la fin assez vite et ça a un peu gâché ma lecture. C’est dommage mais je ne pouvais imager une autre clôture à cette histoire. Et il y a cette petite subtilité qui m'a beaucoup plu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2020-02-17T17:28:57+01:00
Lu aussi

Mac Murphy est le genre d’homme à qui on ne cherche pas de poux. Traversant le bush avec sa fille, Louise, il ne craint rien. Du moins, c’est ce qu’il croyait… Car il n’a pas été très inspiré de faire une halte à Grosvenore-Mine – un bled avec un nom si peu engageant, je prends sur moi et je continue de crever de soif. Aussi avenants que l’appellation de leur bourg chante à l’oreille, les clients du bouge qu’il choisit jettent un regard de travers à l’étranger, sans trop s’en soucier. Et ça, ça déplaît un peu à Mac Murphy. Allons bon, il s’est arrêté pour se désaltérer, pas pour un brin de causette. Le gros problème, c’est qu’en sortant des toilettes, la petite Louise a disparu. Ils ne se sont vraiment pas attaqués à la bonne personne…

La construction de ce roman est intéressante et entraînante, le récit de Mac Murphy étant entrecoupé de rapports médicaux et d’« entretiens » entre le héros et les docteurs Zimmer et Jovic. Pourquoi des médecins ? Choc post-traumatique ? N’oublions pas que notre bonhomme a fait le Vietnam, et dans sa tête, parfois… la machine à brouillard se met en marche. Rapidement, rêves et cauchemars le disputent à la réalité, et entre les deux, la frontière est mince… Vous en savez assez, en dire plus serait trop en dire. Le personnage de Mac Murphy, abouti, a les épaules assez larges pour porter toute cette histoire, et ne peut laisser indifférent – j’adore les types un peu borderline qui sortent vite de leurs gonds, j’ai été gâtée – et la syntaxe sporadiquement décousue dont l’a affublé l’auteur sert l’ambiance oppressante qui règne jusqu’aux dernières pages. Un seul regret, pour ma part : avoir compris trop tôt. Mais Tito Desforges a d’excellentes références, et confronte à merveille son lecteur à des émotions brutes. Il faut une certaine audace pour écrire un roman comme celui-ci en France. Une bonne démonstration de la folie humaine, ou quand la psyché n’en fait qu’à sa tête…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par astonDB9 2020-02-14T12:32:52+01:00
Diamant

Attention, vous allez mettre les pieds dans une histoire pas piquer des hannetons !! Mac Murphy est un personnage rempli de mystères , un petit peu flippant !! Qu’est ce que je raconte !! CARREMENT FLIPPANT !!

L'écriture est déstabilisante. Mac Murphy souffre de TOC de langage en plus de ses pertes de mémoire, pas facile tout ça . Un thriller de folie, avec ce qui en découle , de l'hémoglobine, de quoi ravir les amateurs du genre comme moi ( Je suis une sérial Bookkilleuse !!) . Original et différent si tant est que l'on ne voit rien venir, pour dire , il y a de l’humour !?

WTF !! Un thriller psychologique avec une teinte noire, la touche d’humour déstabilise !! Et le fil rouge ? On en parle ? La fille de Mac Murphy est enlevée par des habitants vivant dans le trou du cul du monde en plein Bush Australien , là mes amis, quand vous lirez cette histoire ; vous saurez à quel point un homme est prêt à tout pour sauver la chair de sa chair .

A un point !! Inimaginable !! L’écriture , comme je le disais au début est déstabilisante , pas que, fluide et prenante vous êtes de suite pris dans le tourbillon de la machine à brouillard !! Mais une question , saurez vous vous accrochez afin de ne pas sombrer à votre tour ??

En tout cas , moi, j’ai adorée cette histoire de dingue !! Merci à la maison d’édition Taurnada pour cette nouvelle histoire , à l’auteur Tito Desforges pour sa plume !!

Bref, vous n’allez pas en revenir indemne …..

A plus !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Armony22 2020-02-13T13:10:30+01:00
Bronze

"La folie est un abîme et qui y plonge n'en voit jamais le fond."

J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire qui m'a semblé un peu confuse au début. Entre les entretiens médecins/patient, le récit de Mac Murphy, sa mémoire en miettes et la machine à brouillard, je me suis retrouvée aussi perdue que lui.

L'écriture particulière est déstabilisante. Le patient souffre de TOC de langage en plus de ses pertes de mémoire. Cela donne des répétitions, du cafouillage, le tout teinté d'humour. Ce n'est pas désagréable, mais surprenant.

Une fois que j'ai pris mes marques et mes repères, j'avais très envie de connaître la suite, parce que malgré tout, je me suis laissée prendre par les aventures de Mac. Même si je me suis doutée très vite de quoi il retournait, les indices laissés par l'auteur n'ont fait que le confirmer. La fin plus que prévisible ne m'a donc pas du tout surprise.

Un thriller psychologique de folie, avec de l'action, de l'hémoglobine, de quoi ravir les amateurs du genre. Original et différent si tant est que l'on ne voit rien venir.

Pour moi ce fut une lecture mitigée qui m'a laissé un goût de déjà-vu et l'envie de revoir Vol au-dessus d'un nid de coucou.

La machine à brouillard sort aujourd'hui n'hésitez pas à tenter ce thriller atypique et vous faire votre propre avis.

Merci à Joël de Taurnada pour cette lecture.

https://www.facebook.com/lecturesnoirespournuitsblanches/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2020-02-13T10:17:17+01:00
Or

Que se cache-t-il derrière la machine à brouillard. Qui est vraiment Mac Murphy. Qu'est devenue sa fille Louise. Comment réagiriez-vous si l'on vous enlevait la vôtre?

On entre ici dans la tête et les dialogues de Mac avec le docteur Zimmers, on sait qu'il se passe quelque chose de pas très clair. Entre folie et expérimentation, la mémoire de Mac nous rend des dialogues ponctués de loupées, de répétitions, d'oublis, la seule certitude qu'il a : c'est qu'il faut retrouver sa fille.

"Peu souffert mais pas dormi. Non, c'est le contraire. Peu soumis mais pas dorf… Non. Peu dormi mais pas souffert, voilà! Me suis occupé à rédiger dans ma tête le texte d'aujourd'hui. Fait du bien beaucoup de bien bien bien."

Entre sommeil médicamenteux et écriture celui-ci essaie de reprendre le chemin sur lequel il s'est perdu, et cherche en utilisant tous les moyens en sa possession, jusqu'à décimer une ville entière à retrouver Louise.

"Manger, oui, sûrement. Manger quoi? Avais-je commandé quelque chose? Ma seule certitude, c'était que j'y étais venu avec Louise, ma fille chérie, que je m'étais absenté quelques minutes pour… pour… pour je ne savais quoi et qu'elle devait être là, à m'attendre."

J'ai beaucoup aimé la construction de ce roman, les dialogues, avec insertion des écrits de Mac. Ce brouillard omniprésent qui en un clin d'œil fait dériver sa mémoire et nous entraîne avec lui.

Cette tension extrême dans les paroles de Mac, ce sentiment de brume omniprésente, le chemin qu'il parcours, on le ressent comme une pression, une avidité à aller au bout du parcours. Une très belle découverte de cet auteur et j'en remercie les éditions Taurnada et Joël Maïssa. A lire d'une traite, tellement prenant!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chantal-28 2020-02-09T14:50:19+01:00
Diamant

Je remercie Joël ainsi que les éditions Taurnada et l'auteur Tito Desforges.

Je vous met les petits plus :

Il y a beaucoup d'humour malgré le thème de l'histoire, c'est une bouffée d'air frais.

Les dates pour s'y retrouver dans l'histoire.

Les échanges entre le médecins et le patient.

Les comptes rendu du patient, enregistrement filmé par le Dr Jovic qui est l'assistant du Dr Zimmer.

Le petit moins :

Parfois certaines descriptions sont un peu longues à mon goût.

Dès le départ nous savons à quoi nous attendre. Une discussion entre le Dr Zimmer et le patient Nicolas Forman mais qui veux se faire appeler Randall (Randy) Mac Murphy, nous comprendrons pourquoi plus tard. Il participe à un projet "Memory Lane", un chemin mémoire dans le but de faire revenir les souvenirs enfouis dans un centre dont le nom est confidentiel.

Nicolas Forman est un homme avec un regard vivace ou vide. Son visage et son torse sont marqués de multiples cicatrices dû à son ancien métier de soldat. Il a participé à 16 ans à la guerre du Vietnam, il fût le seul survivant de son bataillon.

Il doit consigner sur un carnet les souvenirs des évènements qui ont lieu à Grosvenore qui l'ont conduit à être enfermer et accuser de meurtre ou du moins c'est plutôt un bain de sang.

Lors des entretiens, il est attacher aux poignets et aux jambes pour plus de sécurité dans une cellule capitonné.

"C'est effarant à quel point cet homme peut passer d'un état de fureur et de confusion extrême à une attitude presque normal"

La machine à brouillard est le nom donné pour sa maladie mentale (dégénérescence mentale, sénilité précoce). Il a des TOC (Troubles Obsessionnelles Compulsif), il répète plusieurs fois des mots, ce qui peut rebuter la lecture au début.

A travers le récit de Nicolas, nous revivons avec lui les évènements et à comprendre comment il en ai arriver à être enfermer mais on ne sais plus ou est le rêve et la réalité.

"La folie est un abîme et qui y plonge n'en voit jamais le fond"

Il souffre de confusion, psychose hallucinatoire (il peut voir, sentir, toucher des choses qui n'existent pas, une distorsion mental) suite à un évènement familiale qui l'a touché et il est dans le déni volontairement mais si parfois, il a des moments de lucidité.

Donc pour finir, je dirais que comme pour pas changer, j'ai rien vu venir même si vers la fin j'ai eu quelques doutes.

Jusqu'où la perte peut nous mener vers la folie ?? Et si rester dans le déni permanent pouvais aider à atténué la douleur, pourquoi pas ?

Lisez cette histoire et faites vous votre propre idée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sylvie-332 2020-02-06T18:33:57+01:00
Or

Décidément, les productions des éditions Taurnada font mon bonheur de lectrice ! Cette fois, Tito Desforges nous plonge entraîne catapulte atomise (private joke de langage. Lisez le bouquin, vous comprendrez) dans un road-movie de folie sur les traces d'un papa fou d'amour pour sa fille, un papa ancien militaire des forces spéciales, du genre qu'il ne faut pas chatouiller.

C'est raconté dans une langue qui me met en joie tant les trouvailles et bidouillages lexicaux s'enchaînent et rythment joyeusement l'aventure, malgré le tragique brutal de l'affaire.

À lire pour l'exercice de style jubilatoire et pour les références ciné.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La machine à brouillard" est sorti 2020-02-13T10:19:37+01:00
background Layer 1 13 Février

Date de sortie

La machine à brouillard

  • France : 2020-02-13 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 8
Commentaires 8
Extraits 3
Evaluations 6
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode