Livres
359 469
Comms
1 239 784
Membres
233 581

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Main gauche de la nuit


Note globale 8.13 / 10

Classement en biblio - 66 lecteurs

Or
19 lecteurs
PAL
22 lecteurs

Résumé

Description ajoutée par x-Key 2011-05-22T23:03:58+02:00

Depuis son arrivée sur la planète Gethen, Genly Aï a toujours eu froid. Il risque bien pis, comme tous les envoyés de l’Ekumen. L’Ekumen n’est pas un empire, mais une coordination de mondes habités. Sur cent années-lumière, la guerre n’aurait aucun sans : à quoi bon envoyer une armada sur un monde dont on rechercher l’alliance ? Genly Aï est venu seul, comme tous les Envoyés ; s’il échoue, on recommencera dans un siècle ou deux. Mais les seigneurs de Gethen y voient un piège. La peur tourne vite à la haine, quand on découvre que l’Envoyé n’a qu’un seul sexe, et qu’il est perpétuellement disponible. Une monstruosité, voilà ce qu’il est. Sur cette planète hostile, il aura du mal à se faire accepter comme un ami - c’est à peine si l’on verra en lui un homme.

Afficher en entier

Extrait

Extrait ajouté par xFrench 2013-04-24T14:42:35+02:00

Le jour est la main gauche de la nuit, et la nuit la main droite du jour.

Deux font un, la vie et la mort enlacés comme des amants en kemma comme deux mains jointes comme la fin et le moyen.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par Biquet
Diamant

A l'instar des autres commentateurs, je ne peux qu'être dithyrambique sur ce livre. Je l'ai lu il y a plusieurs dizaines d'années, mais je garde le souvenir de l'effet que sa lecture eût sur moi.

Selon moi, la formation d'ethnologue de l'écrivain transparaît dans tous ses romans, elle manifeste une grande dextérité à décrire des cultures étrangères.

Dans ce livre en particuler, je vois aussi une toute première allusion à l'homosexualité dans la littérature de science-fiction, elle ne fait que reproduire ce qu'elle connaissait déjà de la bisexualité, celle des hommes-contraires, chez les amérindiens du Nord.

Afficher en entier
Or

La main gauche de la nuit est ma seconde lecture SF de l'année. Après Bios, je me suis dis que tant qu'à être dans la Science-fiction, autant continuer avec un livre qui traînait dans ma pal depuis près de deux ans. Et je dois dire, que une fois de plus, c'est une très bonne surprise que j'ai découvert ! Et pourtant, pour une fois, je dirais que je suis contente de ne pas l'avoir lu avant, car je pense, que j'aurai coupé court à ma lecture et reposé le livre avant d'être réellement entrée dans l'histoire et cela aurait été bien dommage.

En effet, c'est un livre relativement complexe. Si l'histoire est bien menée et très originale, le style d'écriture n'en est pas moins lourd. La longueur des phrases et l'utilisation de mots moins courant n'aidant pas toujours à la compréhension du texte, il m'a fallut plusieurs fois relire le même passage pour en comprendre le sens.

Cependant, l'hsitoire en elle-même est vraiment très sympa. Dans ce livre, l'auteur nous emmène sur une planète éloignée, Gethen, où les êtres vivants ont la particularité d'être tous androgynes, ni femme, ni homme, mais bien l'ensemble des deux à la fois. L'ambiguité des personnages est présente tout au long du livre et ammène le lecteur à réfléchir sur l'identité sexuelle et sur l'espèce humaine en général.

L'univers créé par l'auteur est vraiment bien manié et une fois dans l'histoire il est très facile d'y adhérer. J'ai trouvé vraiment original le fait d'inventer une civilisation pour qui la notion de sexualité, les sentiments, les émotions, sont perçus de façon totalement différente chez les hommes, autrement dit les "terriens", puisque le personnage principal de l'histoire, Genry Aï, est un natif de la Terre.

Si je n'étais pas emballée au départ, plutôt sceptique quant au style d'écriture et l'histoire en elle-même, j'ai très vite été totalement captivée et chaque interruption de ma lecture était un supplice. Il fallait que je lise la suite !!

J'ai de plus, beaucoup apprécié les alternances de point de vue, même si, au départ, j'ai eu du mal à m'y retrouver, les changements de point de vue n'étant pas indiqués. Ce n'est qu'en continuant à lire que l'on se rend compte que le narrateur n'est plus le même. Cependant, on s'y fait relativement vite.

Dans l'ensemble le texte est écrit sous forme de prises de notes et de rapport d'études romancés (dans le sens où finalement, on lit une histoire !) Il est intéressant de voir le point de vue des deux personnages, ainsi, on se rend mieux compte des ressentis de chacun vis à vis de "l'autre". L'androgyne étant vu comme anormal ou monstrueux de la part de l'homme et l'homme l'étant tout autant pour l'androgyne.

D'un certain côté, j'ai beaucoup aimé la fin, lorsque, ce qui était "anormal" pour Genry devient "normal". Difficile à expliquer sans spoiler la fin, mais c'est un peu une prise de conscience de la part du narrateur.

Bref, un très beau roman, une très belle histoire, avec, ce qu'il faut de moral et de réflexion. Libre à vous de vous faire votre propre avis ! Une très bonne découverte qui se classe dans au sommet de ma liste parmis tant d'autres !

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Hillja 2016-10-22T11:54:47+02:00
Argent

Cette lecture constitue une expérience assez remarquable : après une première partie obscure (situation, personnages, discours confus) centrée sur des intrigues politiques qui ne passionnent guère puisque les enjeux, les tenants et les aboutissants sont plus nébuleux que le ciel de Géthen (nom de la planète au cœur du roman, aussi appelée Nivôse parce qu'il y fait vraiment très froid), le récit bascule subitement dans une seconde moitié toute différente, quasiment consacrée à un tête-à-tête fascinant entre un descendant de notre race humaine (Genly Aï) et un autochtone bisexué (Estraven), dans le cadre extraordinaire d'un périple interminable sur un glacier tout aussi démesuré.

C'est pendant cette expédition prétexte à la découverte de l'autre que les informations fournies, au compte-gouttes cependant, permettent de saisir pleinement le début du roman (j'ai fait quelques aller-retour, voyagé de page en page), d'ailleurs construit de façon curieuse : parmi les chapitres écrits du point de vue de Genly ou d'Estraven se glissent des contes, mythes ou notes concernant Géthen et rapportés par une tierce personne. La structure peut désemparer mais est toujours cohérente ; il en va de même pour le temps de narration, conséquemment instable (passé et présent séparés par un simple alinéa).

Évidemment, la découverte de ce monde très différent du nôtre est l'occasion pour l'auteur de poser de grandes questions, notamment au sujet du patriotisme et de la sexualité. Son sentiment sur ces deux sujets point çà et là mais n'importune jamais le lecteur. À signaler la présence très appréciable du calendrier géthénien en fin de roman et des notes de bas de page, qui permettent — à peu près — de situer les événements dans le temps et de saisir toutes les nuances météorologiques de cette drôle de planète. Une seconde lecture est certainement nécessaire afin de débusquer et de savourer toutes les qualités du livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Victoria971 2016-07-28T13:52:54+02:00
Or

Un excellent premier tome !! j'ai adoré, comme quoi on trouve des livres excellents quand on traine en bibliothèque ^^

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Justine-bookeuse 2016-04-03T19:51:39+02:00

Oh mon Dieu!!! La couverture me fait tellement penser à celle de la Nuit de Temps de Barjavel!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dodonosaure 2016-02-11T14:52:00+01:00
Diamant

Les points forts : un univers construit, avec force détails et une précision chirugicale du récit et des thème abordés. Une écriture riche et abondante, subtile parfois et pleine de questions et de réponses à trouver. Un véritable libre de science-fiction avec un imaginaire dédié à l'innovation et la réflexion sur nos sociétés actuelles et leur potentiel, positif ou négatif.

Les points faibles : l'auteure oublie parfois de se mettre au niveau du lecteur. Certains passages du récit demanderaient plus d'explications de la part de l'écrivain. Les dialogues peuvent paraitre obscures et assez régulièrement ils m'ont littéralement perdus. Même après relecture et suivi consciencieux du discours, j'ai eu du mal à capter l'intention réelle de ces éléments de parole. Bref, ils sont assez nébuleux et passent du coq à l'âne sans qu'il soit facile de les comprendre pleinement.

D'un autre côté, ce livre traite aussi des différences culturelles et de la communication difficile entre les différents peuples. Ce point faible devient un point fort puisqu'il incite le lecteur à s'immerger dans l'ouvrage et à devenir l'Envoyé lui-même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par tommyvercetti 2015-06-01T12:06:23+02:00
Or

Vraiment excellent.

Ça m'intriguait de lire ce livre, et de voir ce qu'on pouvait faire d'une histoire pareille. Du coup je l'ai depuis un moment dans ma PAL. Et bien je n'ai pas été déçu.

L'histoire ne se présente pas, comme je le craignais, comme un moyen d'aborder la différence à la façon terrienne, utilisant la SF comme un prétexte pour planter une intrigue centrée autour de cette particularité. Non, le roman a une histoire bien différente, et la particularité physiologique des Géthéniens est là en fond, pour tapisser ce monde d'un décor tranchant avec l'humain, ou du moins avec les humains unisexués, comme Genly.

U. Le Guin présente cette différence superbement bien, sans nous foutre une lourdeur d'explication, mais en nous plongeant directement dans l'univers, dès le premier chapitre ; Genly est là depuis déjà longtemps, et il connait l'autre protagoniste. L'histoire ici n'est pas celle de la différence, mais au contraire celle de l'humain, de la diplomatie, des pays en conflit et des inquiétudes des peuples face à l'annonce de l'existence d'une organisation inter-planétaire dont ils ignoraient l'existence : comme si nous, demain, étions abordés de la même façon par des humains différents de nous.

On a donc les réactions très convainquantes et parfaitement réalistes au niveau politique, humain, social, les incrédulités, les entretiens, les discussions... Et on suit Genly, seul Envoyé ici pour faire naître le contact, qui va tenter de vendre sa marchandise : une alliance possible entre Géthen et l'Ekumen. Mais pourquoi avoir été envoyé seul ? Pour ne pas représenter une menace, une invasion, mais à la fois pour ne pas être une délégation, et aborder la planète sur le versant du relationnel. Et petit à petit il va être confronté à la réalité de cette différence sur cette planète qui ne connait pas la guerre, de ces hommes-femmes qui ne sont ni hommes ni femmes et les deux à la fois, et le tout sur une planète froide, très froide, où la plus grande lutte de l'homme est celle de la survie, avant toute chose.

Cela fait beaucoup, et rend l'histoire très riche et très prenante. Genly vient apporter des choses avec lui, mais a aussi beaucoup à apprendre d'eux, durant les années qu'il va passer à la surface de la planète. Les pays sont très différents, les deux puissances qui nous sont présentées ont une politique très différente ; l'une monarchique, l'autre bureaucratique ; l'une archaïque/médiévale, l'autre industrielle et contrôlée, mais toutes les deux à un niveau de progrès technique proche du nôtre, mais avec des détails différents, comme le fait que, n'ayant pas d'animaux volants, les Géthéniens n'aient jamais construit d'avions. Genly parle a un moment des mondes de l'Ekumen, et des différences ; qu'un peuple peut passer des millénaires, être en avance sur beaucoup de choses, et ne pas avoir inventé telle chose qui nous paraîtrait essentielle ou simpliste, pourtant.

Bref, un très bon livre de SF, qui m'a surpris par sa pertinence, bien qu'il ait été écrit en... 71 je crois (les éditions ajoutées sur les pages ne servent vraiment à rien, ou alors faudrait afficher en premier la plus ancienne). Il parle d'une race ni homme ni femme, étant juste sexuée au moment de sa période reproductive, ne connaissant pas le désir latent et permanent dans sa construction psychique, les différences de genre et les rôles sociaux dans son organisation sociale... oua.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par crows 2014-02-01T17:00:09+01:00
Argent

C'est un trés bon livre même si j'ai eu du mal a tout comprendre. D'ailleurs je n'ai pas tout compris. C'est pour sa que je conte le relire lorsque j'estimerais qu'il est bon pour moi de le relire. Et pour enfin l'apprécier a sa juste valeur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fantasyae 2012-01-17T18:49:47+01:00
Or

La main gauche de la nuit est ma seconde lecture SF de l'année. Après Bios, je me suis dis que tant qu'à être dans la Science-fiction, autant continuer avec un livre qui traînait dans ma pal depuis près de deux ans. Et je dois dire, que une fois de plus, c'est une très bonne surprise que j'ai découvert ! Et pourtant, pour une fois, je dirais que je suis contente de ne pas l'avoir lu avant, car je pense, que j'aurai coupé court à ma lecture et reposé le livre avant d'être réellement entrée dans l'histoire et cela aurait été bien dommage.

En effet, c'est un livre relativement complexe. Si l'histoire est bien menée et très originale, le style d'écriture n'en est pas moins lourd. La longueur des phrases et l'utilisation de mots moins courant n'aidant pas toujours à la compréhension du texte, il m'a fallut plusieurs fois relire le même passage pour en comprendre le sens.

Cependant, l'hsitoire en elle-même est vraiment très sympa. Dans ce livre, l'auteur nous emmène sur une planète éloignée, Gethen, où les êtres vivants ont la particularité d'être tous androgynes, ni femme, ni homme, mais bien l'ensemble des deux à la fois. L'ambiguité des personnages est présente tout au long du livre et ammène le lecteur à réfléchir sur l'identité sexuelle et sur l'espèce humaine en général.

L'univers créé par l'auteur est vraiment bien manié et une fois dans l'histoire il est très facile d'y adhérer. J'ai trouvé vraiment original le fait d'inventer une civilisation pour qui la notion de sexualité, les sentiments, les émotions, sont perçus de façon totalement différente chez les hommes, autrement dit les "terriens", puisque le personnage principal de l'histoire, Genry Aï, est un natif de la Terre.

Si je n'étais pas emballée au départ, plutôt sceptique quant au style d'écriture et l'histoire en elle-même, j'ai très vite été totalement captivée et chaque interruption de ma lecture était un supplice. Il fallait que je lise la suite !!

J'ai de plus, beaucoup apprécié les alternances de point de vue, même si, au départ, j'ai eu du mal à m'y retrouver, les changements de point de vue n'étant pas indiqués. Ce n'est qu'en continuant à lire que l'on se rend compte que le narrateur n'est plus le même. Cependant, on s'y fait relativement vite.

Dans l'ensemble le texte est écrit sous forme de prises de notes et de rapport d'études romancés (dans le sens où finalement, on lit une histoire !) Il est intéressant de voir le point de vue des deux personnages, ainsi, on se rend mieux compte des ressentis de chacun vis à vis de "l'autre". L'androgyne étant vu comme anormal ou monstrueux de la part de l'homme et l'homme l'étant tout autant pour l'androgyne.

D'un certain côté, j'ai beaucoup aimé la fin, lorsque, ce qui était "anormal" pour Genry devient "normal". Difficile à expliquer sans spoiler la fin, mais c'est un peu une prise de conscience de la part du narrateur.

Bref, un très beau roman, une très belle histoire, avec, ce qu'il faut de moral et de réflexion. Libre à vous de vous faire votre propre avis ! Une très bonne découverte qui se classe dans au sommet de ma liste parmis tant d'autres !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kaminari 2011-09-20T20:16:41+02:00
Or

Un roman fascinant mais difficile : difficile par le froid, mais aussi par la figure proposée des androgynes, réalistes, mais du coup perturbants et déstabilisants puisque leur portrait n'est ni flatteur ni idéaliste... L'histoire est solide, l'univers mis en place aussi. Un très beau roman, à lire et surtout à savourer.

Une suite sur les androgynes est proposée dans "L'Anniversaire du Monde".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biquet 2011-08-08T08:44:09+02:00
Diamant

A l'instar des autres commentateurs, je ne peux qu'être dithyrambique sur ce livre. Je l'ai lu il y a plusieurs dizaines d'années, mais je garde le souvenir de l'effet que sa lecture eût sur moi.

Selon moi, la formation d'ethnologue de l'écrivain transparaît dans tous ses romans, elle manifeste une grande dextérité à décrire des cultures étrangères.

Dans ce livre en particuler, je vois aussi une toute première allusion à l'homosexualité dans la littérature de science-fiction, elle ne fait que reproduire ce qu'elle connaissait déjà de la bisexualité, celle des hommes-contraires, chez les amérindiens du Nord.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Titouan 2010-10-27T12:06:23+02:00
Or

L'histoire est captivante et donne à réfléchir sur l'étendue de l'univers et de l'espèce humaine, dans un monde où l'heure n'est plus à la paix internationale mais interplanétaire.

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2000-10-11 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 66
Commentaires 11
Extraits 5
Evaluations 24
Note globale 8.13 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Left Hand of Darkness - Anglais