Livres
388 150
Comms
1 360 752
Membres
276 529

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La maison Atlantique



Description ajoutée par Cleophe 2014-01-07T01:34:36+01:00

Résumé

Description des éditions Julliard

Dans le registre implacable de la tragédie, Philippe Besson revisite la règle des trois unités : de lieu, de temps et d'action. Racontant la façon, à la fois désinvolte et rageuse, dont un jeune homme passe imperceptiblement de l'hostilité sourde à la haine pure et dangereuse envers son père, il nous offre un roman tout en nuances et en violence contenue.

L'homme qui prend la parole se souvient de sa jeunesse, pas si lointaine. L'été de ses dix-huit ans, il se retrouve seul avec son père dans la maison de vacances de son enfance, quelque part au bord de l'Atlantique. Le père, homme d'affaires sûr de lui et de son charme, ignore que l'y attend un huis clos étouffant. Car la fatalité s'acharne parfois sur certains lieux comme s'ils étaient hantés par le désespoir de ceux qui les ont habités. Et le présent se charge de déterrer les contentieux du passé et de raviver les chagrins inconsolés.

Père et fils pourraient dépasser le ressentiment, l'incompréhension mutuelle et peut-être leur rivalité inconsciente, mais, dans la torpeur de juillet, aucun n'en fait l'effort. Et lorsque apparaît une jeune femme trop séduisante, affublée d'un mari trop confiant, le drame peut se nouer.

Terrible, sans concession, le nouveau roman de Philippe Besson sonde les relations psychologiques tendues entre deux personnalités aux antipodes : un fils écorché vif, gardien de la mémoire d'une disparue, et son père, parangon d'égoïsme. Le récit bascule peu à peu de la légèreté dans la férocité, du marivaudage dans la cruauté. L'auteur excelle à disséquer dans les moindres détails ces situations en apparence anodines qui procèdent pourtant d'une logique inéluctable, échappant à la volonté même des personnages.

Philippe Besson aime aussi les hommages aux auteurs qui l'ont marqué. Et il y a là comme un parfum de Bonjour tristesse qui flotte telle une réminiscence dans l'atmosphère maritime de ce roman. Personnage à part entière, la Maison atlantique y est tour à tour refuge, sanctuaire du souvenir et siège d'une vengeance involontairement mise en oeuvre par le narrateur. Elle est à la fois le théâtre et le témoin silencieux de la folie des hommes.

Afficher en entier

Classement en biblio - 25 lecteurs

Or
2 lecteurs
PAL
5 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Didie6 2014-11-16T13:09:44+01:00

Voilà la chose la plus difficile: apprendre à vivre avec ses disparus. Les ranger dans une boîte afin qu'ils deviennent des souvenirs. Les tenir à distance pour qu'ils cessent de nous heurter. Les aimer infiniment pour ne pas être dévoré par le manque. Faire de cette pensée douloureuse une pensée calme. Passer de la douleur brute à la douceur fragile. Cela demande du temps, et de la persévérance.[..] Et quand on a appris, alors on est imbattable.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Serafima 2017-09-01T18:37:54+02:00
Lu aussi

Un jeune homme se retrouve en vacances avec son père, il voudrait avoir des discussions avec lui mais ne parvient qu'à se ridiculiser.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emilie52 2017-06-06T09:20:39+02:00
Or

Un petit roman que j'ai beaucoup aimé, en grande partie grâce au style de l'auteur, très percutant, très vif. Philippe Besson nous transmet beaucoup d'émotion tout en nous livrant une analyse remarquable des sentiments du narrateur, tous très bien développés; L'histoire est plutôt simple ; l'histoire de l'adultère d'un père avec la voisine d'à côté, mariée. Finalement, nous ne pouvons pas connaître le narrateur en profondeur, mais je l'ai trouvé attachant, proche de moi. Je sais que certains ont été déçus par la fin ; personnellement elle ne m'a fait ni chaud ni froid, bien qu'après réflexion, c'est vrai qu'elle pourrait être mieux. Je n'ai pas autant aimé que "Arrête avec tes mensonges" et En l'absence des hommes, mais cela reste une excellente lecture, car Philippe Besson a une manière admirable de manier les mots.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lusylila 2016-10-16T15:41:12+02:00
Diamant

Encore un Besson, léger, et touchant dans sa manière de raconter, comme si nous étions tous ses confidents...

Un roman qui fleur bon l'authenticité, ou qui pue la réalité, je ne saurais dire. Mais qui parle, qui touche, qui interpelle et qui fait se sentir concerné.

Parfois même, on se reconnait dans ses phrases. Pour ma part, cela arrive à chaque fois. Je me reconnais toujours entre les lignes de Philippe Besson, et ça me rend nostalgique, jusqu'à parfois me déboussoler tout entière.

Un exemple? Les trois premières phrases de ce roman: "Je suis orphelin, ce sont des choses qui arrivent. À moi, il se trouve que c'est arrivé très tôt. J'avais seize ans quand j'ai perdu ma mère..."

Comment de simples phrases, écrites par quelqu'un que l'on ne connaît pas et qui ne vous connaît pas non plus, peuvent-elles être aussi fidèles à votre propre histoire? C'est à la fois effrayant, et profondément perturbant...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par joersaflo 2014-10-29T23:08:32+01:00
Argent

C'est un roman oppressant par la situation délicate de l'adultère. Les chapitres sont court et a la fin de chacun on s'attend à une avancée fracassante, ce qui rend le livre assez addictif.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MARQUISE66 2014-01-24T16:03:05+01:00
Argent

Un bon livre ou défile les pages ..

Une belle écriture vraiment plaisent ...

Marquise66

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cleophe 2014-01-07T01:38:11+01:00

"Huis-clos familial et maritime où les rancunes et les rancoeurs macèrent"... dixit l'auteur himself.

Afficher en entier

Date de sortie

La maison Atlantique

  • France : 2014-01-09 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 25
Commentaires 6
Extraits 24
Evaluations 7
Note globale 7.43 / 10

Évaluations