Livres
374 693
Comms
1 301 087
Membres
255 672

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de La maison Atlantique ajouté par Lusylila 2016-10-16T15:29:09+02:00

"Il a dû dire: "Dés que tu n'es plus là, tu me manques." Et, en effet, c'était sur lui, la nervosité dés qu'elle disparaissait, la fébrilité quand l'intervalle entre deux textos se faisait trop long, le léger tremblement de sa jambe droite dés qu'il s'asseyait, l'égarement de son regard lorsqu'il réfléchissait. Le manque est une sensation physique. Je le voyais à l'oeuvre dans le tressaillement de ses paupières, dans la maladresse de certains de ses gestes."

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Lusylila 2016-10-16T15:28:17+02:00

"La sensation de ses lèvres sur mes joues m'est restée longtemps. Comme si la douceur fabriquait les souvenirs heureux."

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Lusylila 2016-10-16T15:27:02+02:00

"Je n'ai pas réussi à me relever. Parfois, j'ai l'impression de n'avoir jamais été rien d'autre que cela: une gosse agenouillé devant un coffre ouvert, devant les photos de sa mère, et qui ne réussit pas à se relever."

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Didie6 2014-11-16T13:09:44+01:00

Voilà la chose la plus difficile: apprendre à vivre avec ses disparus. Les ranger dans une boîte afin qu'ils deviennent des souvenirs. Les tenir à distance pour qu'ils cessent de nous heurter. Les aimer infiniment pour ne pas être dévoré par le manque. Faire de cette pensée douloureuse une pensée calme. Passer de la douleur brute à la douceur fragile. Cela demande du temps, et de la persévérance.[..] Et quand on a appris, alors on est imbattable.

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Stephanelefort 2016-12-20T17:25:46+01:00

On est arrivés le 4 juillet. C'était un samedi.

Des rafales de vent balayaient la plage. Les voisins nous ont aussitôt expliqué qu'il pleuvait depuis deux semaines sans discontinuer. J'ai pensé : ça commence bien.

On s'est faufilés dans la villa obscure. L'odeur de renfermé mélangée à l'humidité m'a sauté aux narines. Tandis que mon père fouillait dans l'armoire de l'entrée pour rallumer le compteur électrique, je me suis dirigé vers la baie dans le but de faire coulisser le rideau. Lorsque le jour est enfin apparu, j'ai vu la pluie s'écraser en gouttes lourdes sur le carreau, et sur les roses trémières secouées, et aussi sur les branches du noyer, à l'arrière de la maison. Un spectacle désolant. Dans mon dos, mon père s'efforçait d'adopter un ton enjoué, qui sonnait atrocement faux.

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Didie6 2014-11-16T13:10:46+01:00

Est-ce en en cette minute que j'ai fait la connaissance de ce sentiment, si souvent éprouvé par la suite, Le sentiment que tout est ordonné et que rien n'est véritablement à sa place.

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Didie6 2014-11-16T13:10:34+01:00

Il faudrait évidemment s’attacher davantage aux gens qu’on rencontre. Il faudrait s’intéresser à eux, prendre en charge un peu de leur vie, de leurs émois, les écouter, écouter même leurs silences, leurs interstices, mais tout va si rapidement, l’urgence commande et l’instant est roi. P 46

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Didie6 2014-11-16T13:10:25+01:00

Je ne sais plus quand j' ai compris pour ses infidélités.Je sais qu' il m' a fallu du temps. En réalité je ne concevais pas d'autres femmes. C' était de ma part, véritablement, un défaut d' imagination. Puisque je ne voyais pas ces femmes, elles n' existaient pas. Et , de toute façon le monde se résumait à mes parents. A eux deux.

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Didie6 2014-11-16T13:10:14+01:00

Je me suis rappelé que ma mère préférait la ville en automne, elle aimait les feuilles mortes piétinées sur le trottoir, les rues désertes, le sable humide, les eaux sombres. Elle disait : C' est beau une cité marine que les touristes ont abandonnée. Beau et déchirant. A ce moment là, elle n' allait pas bien du tout.

Afficher en entier
Extrait de La maison Atlantique ajouté par Didie6 2014-11-16T13:10:04+01:00

Elle n'a pas dit ce que nous faisons est mal. Elle a dit: ce que nous faisons ferait tellement de mal à Raphael s' il l'apprenait. Ainsi ce n' est pas la faute qui l'a embarrassée, ce sont les conséquences éventuelles de la faute. La différence n' est pas infime. Elle n'a pas dit : C'est terrible de lui mentir. Elle a dit : C' est difficile de lui mentir, je n' ai pas l' habitude. Ainsi la trahison ne lui a pas parue sale, dérangeante. Elle s' est seulement plainte des efforts que supposait la dissimulation. elle a parait il envisagé de renoncer, mais sans jamais mettre sa menace à exécution. Elle s' achetait de la bonne conscience avec de la fausse monnaie, voilà tout. Je dois dire qu' elle n' était pas une malheureuse victime mais bien une complice réticente uniquement pour la forme.

Afficher en entier