Livres
558 899
Membres
607 358

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Phee à Linus :

Elle considéra de nouveau la fleur.

- Vous l'aimez vraiment?

- Oui, murmura Linus. Beaucoup.

Elle lui sourit.

- Tant mieux. Si vous voulez tout savoir, je l'ai appelée Linus. Vous devriez vous sentir honoré.

- Je le suis, répondit-il que le geste touchait de manière disproportionnée.

- C'est le nom idéal, déclara-t-elle. Elle n'est pas très robuste et, pour être franche, pas très agréable à regarder. Elle mourra sans doute si personne ne s'occupe d'elle régulièrement.

Linus soupira.

- Ah. Je vois.

Afficher en entier

– Monsieur ! s’exclama une voix humide derrière lui. Puis-je prendre votre manteau ?

Il se retourna pour voir…

« Chauncey ! » dit Talia qui avait l’air ravie.

Là, debout (assis ?) dans le couloir devant un petit chien, il y avait une masse informe verte aux lèvres rouges vif. Avec des dents noires. Ses yeux se trouvaient aux extrémités de longs appendices qui s’élevaient haut au-dessus de sa tête et qui semblaient bouger indépendamment l’un de l’autre. Il n’avait pas de bras, mais plutôt des tentacules avec de minuscules ventouses sur toute leur longueur. Il n’était pas tout à fait transparent, mais Linus distinguait la silhouette de Sal derrière lui.

‘Je ne porte pas de manteau », s’entendit-il répondre alors qu’il n’avait pas donné l’ordre à son cerveau de le faire.

Chauncey eut l’air déçu. « Oh. C’est… dommage. » Ses yeux se tortillèrent et soudain, son expression s’éclaircit littéralement. Il était à présent d’un vert plus clair. « Aucun problème ! Je me suis déjà occupé de vos bagages, monsieur ! Ils ont été déposés dans votre chambre, ainsi que la cage barbare qui est, je suppose, destinée à votre chat qui dort actuellement sur votre coussin. » Il tendit l’un de ses tentacules.

Linus l’examina longuement.

« Ahem, toussa Chauncey en battant deux fois le bout de son tentacule vers lui.

– Il faut que vous lui donniez un pourboire », lui souffla Talia dans son dos.

Encore une fois, sans réfléchir, Linus se vit sortir son portefeuille. Il l’ouvrit, en sortit un billet et le tendit. Lorsque Chauncey l’attrapa, il fut immédiatement trempé. « Waouh ! » murmura le garçon en rapprochant le billet. Ses yeux descendirent sur leurs antennes pour le regarder de plus près. « J’ai réussi ! Je suis un groom ! »

Afficher en entier

- Je suis moi-même, dit Linus qui ne comprenait pas où il voulait en venir. Je ne sais pas comment être quelqu'un d'autre. J'ai toujours été comme ça. Ce n'est pas l'idéal, mais je fais de mon mieux avec ce qu'on m'a donné.

Afficher en entier

Spoiler(cliquez pour révéler)Nous avons tous des problèmes. J'ai une bouée autour de la taille. C'est le fils de Satan. Rien d'insurmontable en somme, si l'on y met du sien.

Afficher en entier

A-Chiche - avec un nom pareil, Linus se méfie tout de suite de lui - baissa les yeux vers Talia qui était assise par terre et fredonnait en admirant ses nouveaux outils.

" Le petit bonhomme a une barbe. Et c'est une nana."

- Sa barbe est très douce, lui dit Lucy. Elle la lave avec tout un tas de savons différents. Ils sentent les fleurs et les trucs de filles.

- Trop fort, souffla A-Chiche. Respect, petite nana.

Afficher en entier

Quand Linus releva la tête, il s'aperçut qu'Arthur le dévisageait. "Quoi ?"

Celui-ci secoua lentement la tête. "Je n'arrive pas à comprendre comment vous faites pour ne pas le voir.

- Voir quoi ?

- Vous. Tout ce que vous êtes."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lou8 2021-07-14T12:18:25+02:00

Si les chats sont de bons juges de caractère, il est aussi possible de connaître une personne en regardant comment elle traite les animaux. Si elle fait preuve de cruauté, évite-la à tout prix. Si au contraire, elle montre de la bonté, j’aime penser qu’elle possède une belle âme. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lou8 2021-07-14T12:17:00+02:00

« Ce n’est pas parce que les choses sont abîmées ou cassées qu’elles n’ont plus de valeur.

— Ça ajoute du caractère, je trouve, acquiesça Linus. Et cela donne des souvenirs à raconter. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lou8 2021-07-13T22:56:18+02:00

La mort rend la musique merveilleuse. On dirait que les chanteurs sont des fantômes. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lou8 2021-07-13T10:54:26+02:00

Les choses que nous craignons le plus sont souvent les choses que nous devrions craindre le moins. C’est irrationnel, mais c’est ce qui nous rend humains. Et si nous parvenons à surmonter ces peurs, il n’y a rien que nous ne puissions faire. 

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode