Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
emmaelys Or
Note : 8/10
Dès les premières lignes, j'ai été convaincue. Déjà par son côté rétro puisque l'histoire se déroule en 1985. L'ambiance, les objets, les tenues, les chansons tout y est pour nous faire faire un bond dans le temps.

Ensuite, j'ai adoré Alan. Un peu pudique, voire secret, Alan, malgré son métier hors du commun, est un personnage qui garde les pieds sur terre. En effet, avant de se lancer à corps perdu dans une enquête, il n'hésite pas à présumer que les phénomènes paranormaux peuvent tout à fait être induits par ses clients. Le fait de le rendre si lucide mais aussi si humain envers les gens qui l'appellent le rend vraiment très attachant.

Lorsqu'il arrive dans la grande et mystérieuse maison où on l'attend, il va non seulement voir des choses hallucinantes mais il va en plus se retrouver bien malgré lui acteur de cette enquête bouleversante.

Je dois dire que j'ai été tenue en haleine tout au long de ce livre mais le plus, c'est que j'ai été émue au-delà de ce que je pensais. L'enquête que va mener Alan nous offre une histoire tellement émouvante que j'ai eu plusieurs fois l'oeil humide. En parallèle, la famille qui l'a fait venir dans cette maison est elle aussi très étrange. Au cours de ce week-end, Alan va aller de surprises en surprises et nous aussi!

En plus d'une histoire prenante, l'auteur a su transcrire une atmosphère bien particulière, lugubre, oppressante et froide, voire glaciale. Le rythme de l'histoire est lent comme pour nous garder un peu plus longtemps dedans. Et pour ne rien gâcher, la fin m'a totalement prise au dépourvu. Je ne l'ai pas vu arriver et j'ai adoré ça!

Un grand merci à Taurnada Editions de m'avoir proposé ce livre parce que j'ai passé un excellent moment!!!
Par le Editer
paraty62 Or
Note : 8/10
Belle découverte.

1985, en quelques jours la vie de Alan Lambin "chasseur de fantômes " va changer. Son point de vue sur son métier et sur la vie après la mort également.

A la veille d'une tempête de neige Alan reçoit un appel de détresse d'une mère de famille dont le mari a disparu et depuis il y a des manifestations étranges chez elle. Alan qui doit justement participer à une conférence dans les environs lui propose son aide contre le gîte et le couvert pendant le week-end.

Dès le voyage en train celui-ci à un cauchemar mettant en scène un soldat en 1915. Un rêve très réaliste qu'il pense lié à un article de journal qu'il lisait avant de s'endormir. Puis après sa conférence il arrive dans la maison, qui a tout d'une maison hantée de cliché : armure, sculpture et grenier qui grince. Tout cela pendant une tempête de neige par - 20°c isole la famille , la domestique et Alan pendant quelques jours ou toute l'action se passera.

Il y a Hélène une femme forte mais en proie à l'angoisse de la disparition de son mari, Peggy une adolescente qui passe son temps dans sa chambre, Thomas le fils taciturne qui à une aversion subite pour le feu et Mélanie la domestique mystérieuse et très belle...

Alan pense d'abord à un côté psychologique mais lui aussi sera témoin de manifestations étranges....

Vous pensez découvrir la suite mais ce livre n'est pas seulement un livre sur les maisons hanté, il est aussi un livre historique et psychologique qui nous fait nous interroger sur la vie après la mort et les liens entre le passé et le présent ainsi qu'entre les gens...

Même si j'ai regretté quelques facilités vers la fin, j'ai aimé le style de l'auteur et apprécié ma lecture du début à la fin. Je ne peux que vous conseiller de découvrir ce roman surprenant et très bien écrit. Un huis clos passionnant avec une fin surprenante.
Par le Editer
Liliaza Diamant
Note : 10/10
Tout d’abord je remercie les éditions Taurnada pour m’avoir contacté afin de découvrir ce merveilleux roman.

Nous suivons ici les aventures d’Alan, parapsychologue, contacté pour aller débarrasser une famille de ses fantômes : un soldat et une femme qui pleure. Au-delà de l’aspect paranormal de l’histoire il y a un côté historique très profond. En effet, nos fantômes viennent de la première guerre mondiale. L’auteur nous amène dans cette période que nous connaissons bien mais en prenant pour cible un regard qu’on préfère oublier : la désertion. Je n’en dis pas plus et je vous laisse découvrir l’histoire.

Il y a longtemps que je cherchais un livre comme celui là : qui saura me faire peur et aussi me toucher. L’auteur a réussit en 200 pages à me faire vivre ces deux sensations. Un roman à lire dans le noir pour plus de frissons et avec des mouchoirs à côté pour la beauté de l’histoire. Je n’ai aucun reproche à faire à ce livre, peut être le caractère de Peggy mais c’est vraiment pour trouver quelque chose. C’est un livre que vous prenez uniquement quand vous êtes sûr de le finir tout de suite. Il est outrageusement addictif et terriblement bien écrit. Le cœur bat à cent à l’heure. Le personnage d’Alan est très intéressant. C'est un chasseur de fantômes qui souhaite avant toute chose démystifier les évenements. De la même façon Joseph est quelqu'un qu'on aimerait rencontrer. L'auteur réussit parfaitement à nous faire ressentir les sentiments, parfois contradictoire, des personnages. On prend plaisir à suivre Alan et son raisonnement. J’adorerais le découvrir dans une autre aventure. On est partagé entre le fait de vouloir le faire lire à tout son entourage mais aussi de garder cette pépite pour soi. S’il y a un livre à retenir en 2017 c’est celui là !
Par le Editer
PlumeVive Or
Note : 8/10
Tout d'abord, je souhaiterais remercier l'auteur Jean Marc Dhainaut et sa maison d'édition Taurnada pour l'envoi de son deuxième roman " La maison bleu horizon".

Dans ce roman fantastique, on suit la quête d'un homme Alan, spécialiste en phénomène surnaturel, qui suite à un coup de fil, se rend dans une petite ville de la Somme. Une maison, une sorte de château typiquement hantée dans l'imaginaire collectif, où les occupants sont traumatisés par d'étranges apparitions. Alan ne sait pas encore que cette enquête va bouleverser ses croyances et le projeter au coeur des tranchées de 1915.

Alan est un personnage, plus complexe, que ne l'a été Maxime, dans son premier roman Au delà d'un destin . Il semble naturel et très humain, on s'identifie facilement à lui. Un seul point m'a un peu surpris, ses propres incertitudes au sujet de telles puissances énigmatiques, il semble lui aussi douté très souvent de leur existence. Si j'ai aimé cette incertitude au départ ( il imagine plus des problèmes familiaux ou mentaux des protagonistes que des "vrais" fantômes) à la longue, cela devenait fatiguant.

Pour ce qui est des autres personnages, l'auteur tente de brosser un portrait assez rapide les concernant. J'ai beaucoup aimé, le personnage d'Hélène à la fois forte et fragile, qui tente de rester maîtresse d'elle même malgré la peur. Ainsi que le personnage de la "servante", triste, fade, qui a du mal à vivre. Par contre le personnage de l'adolescente, est clairement caricaturée !

Les thèmes de l'histoire et du voyage temporel sont très présents, une fois encore dans ce roman. Même si ce dans ce tome, notre personnage principal ne fait pas à proprement parler de voyage dans le temps. Il revient "juste" dans le passé. Nuance !!! Tout comme dans son dernier roman, on ressent un véritable travail de recherche derrière certains éléments concernant la première guerre mondiale.

Le surnaturel est un élément clé de ce roman, qu'on y croit ou non, là n'est pas la question, dans ce roman purement fantastique. Beaucoup de clichés essayent d'être cassés par le personnage principal, même si ironiquement beaucoup d'entre eux se retrouvent dans ce roman.

Je n'ai pas compris pourquoi ce roman se situait il en 1978 ?!! C'est une question que je souhaite poser à l'auteur et que vous pourrez peut être retrouver dans son interview (si j'en fais une ).

En ce qui concerne la fin, elle m'a clairement bluffée ! Je n'en attendais pas tant !!! Certains détails sont distillés à travers le roman, mais le suspense était resté entier pour mon plus grand bonheur ! Une chute glaçante et bien faite.

Dans ce deuxième roman, Jean Marc Dhainaut évoque des thèmes déjà présents dans son premier roman, tel que l'histoire et les voyages dans le temps, ainsi que le surnaturel. Tout ceci est porté par des personnages attachants. On tente nous aussi de comprendre les mystères qui entourent cette famille, mais la vérité est difficile a percé!
http://carnet-de-bord-litteraire.over-blog.com/la-maison-bleu-horizon-de-jean-marc-dhainaut.html
Par le Editer
leslecturesdEsmeralda Diamant
Note : 10/10
l'avis d'Esméralda :

Un livre a découvrir absolument ! Tout simplement parce qu’une fois ce livre offert vous êtes aspirés dans un univers angoissant, effrayant, suspicieux, intriguant et incroyable. Je pense que je fais utiliser tous les superlatifs pour vous montrer à quel point c’est un gros coup de cœur.

Préparez vous à entrer dans un monde qui vous surprendra. Dés le départ l’atmosphère se veut lourde : janvier 1985 grande tempête d’hiver qui paralyse tout, un message de détresse sur un répondeur, une maison isolée de la Somme, Alan, chasseur de fantôme et un corbeau. Dans un premier temps il est vrai que je me suis dit tiens ca me fait penser à « SOS fantôme » et le plus déroutant c’est que l’auteur nous en fait la remarque également et rapidement. Le décor étant planté je vous parle d’Alan. Cet homme d’un certain âge, s’est donné comme quête d’aider ces personnes qui doivent faire face à des esprits. Il fut baigné toute sa tendre enfance par ces histoires et légendes qui font peur normalement. Et c’est tout naturellement qu’il est devenu chasseur de fantômes. J’ai adoré son état d’esprit ouvert. Il explique clairement , en aparté, comment il gère « ses clients ». Il a une approche psychologique étonnante et qui se veut limpide pour nous. Avec tout son attirail, il s’installe dans cette maison où règne une pesanteur surnaturelle. Il y fait la rencontre d’une famille déchirée, apeurée et qui sombre inévitablement vers l’abandon. Nous voici dans le vif du sujet. Accrochez votre cœur, ayez à porter de main votre doudou fétiche ou grigri porte bonheur et une bonne dose de caféine dans le sang car vous aurez du mal à le lâcher.

S’en suit une multitude de rebondissements aussi hallucinants les uns des autres où vous aurez certainement la frousse et où la seule échappatoire sera de vous cacher sous votre couette ; quoique c’est pas sur que ce soit une bonne cachette. Tout s’enchaine pour notre plus grand plaisir et tous les éléments viennent s’emboiter à la perfection pour donner un sens insoupçonné à une histoire qui aura le mérite de vous en mettre plein les yeux. Une histoire dans une histoire : c’est ici le cas. Quand vous aurez compris enfin la signification du titre du livre ; vous comprendrez que l’auteur a également rendu un hommage honorable à ses personnes. C’est une explication assez vague, mais si je rentre dans les détails se serait vous spolier.

L’auteur a su imbriquer à la perfection un moment de notre Histoire dans son livre et c’est ce qui le rend une fois de plus fantastique à mes yeux. La plume de l’auteur est saisissante et piquante. Il se joue de nous avec nos peurs viscérales et ancestrales. Il mène son intrigue avec brio pour un final somptueux.

« La maison Bleu Horizon » est un livre choc pour une histoire émouvante où toutes vos émotions vont être chamboulées. Vous serez mener par le bout de votre nez et vous n’aurez qu’une seule solution c’est de vous laissez emporter par ce chasseur de fantômes. Alan sera votre seule ancre au milieu de … ce que vous verrez !
Par le Editer
Goewin Diamant
Note : 10/10
Un véritable coup de foudre ! Une magnifique histoire de revenants mais également un superbe roman historique sur la Grande Guerre.

En ce début de janvier 1985, la famille Anneraux habite depuis six mois une maison de maîtres dans la Somme, à l’écart du village de Villers-Bretonneux. Le père est absent pour une dizaine de jours, il s’est rendu à Bordeaux pour un voyage d’affaires et Hélène, son épouse, est inquiète car elle ne parvient pas à le joindre. Depuis son départ, la famille doit faire face à toute une série de phénomènes bizarres et angoissants. Thomas, leur petit garçon de cinq ans se réveille toutes les nuits vers cinq heures en hurlant, il dit voir un homme dans sa chambre. Par ailleurs, ils entendent des bruits de pas, de pleurs féminins. Hélène décide de faire appel à Alan Lambin, un enquêteur en phénomènes paranormaux. Celui-ci va se trouver confronté à une enquête qui va dépasser tout ce qu’il aurait pu imaginer et qui va l’entraîner dans les tranchées de la guerre de 14/18.

J’ai découvert la plume de Jean-Marc Dhainaut et il m’a totalement subjuguée. Ce livre est une petite merveille qui unit plusieurs genres. Tout d’abord l’auteur nous conte une magnifique histoire de maison hantée mais où les phénomènes étranges sont étudiés de manière scientifique. Dès les premières pages, l’auteur nous plonge dans une ambiance angoissante, nous ne savons pas encore ce qui se cache derrière les murs de cette maison mais nous partageons toutes les craintes des habitants. Alan est un chasseur de fantômes sérieux et honnête qui ne cède absolument pas à la facilité. Les explications que nous donne l’auteur sont extrêmement bien documentées. Alan est un personnage très sympathique et surtout très humain. C’est vraiment un homme d’honneur, plein d’empathie et très intelligent. Il reste très prudent dans ses affirmations et n’est pas dénué de peur. Sa première rencontre avec la famille a lieu sous l’œil un peu trop attentif d’un corbeau pour être totalement naturel.

La famille Anneraux est beaucoup plus difficile à apprécier. Hélène, la mère, est une femme forte, admirable de courage pour préserver l’équilibre et la tranquillité de ses enfants mais elle a un caractère jaloux qui la pousse à se montrer très dure avec leur domestique Mélanie, une jeune femme d’une grande beauté et douceur dont le charme émeut Alan qui aimerait bien lui venir en aide et améliorer son sort. La fille aînée, Peggy est une adolescente revêche et agressive qui dans un premier temps refuse la présence d’Alan. Elle se conduit comme une véritable peste et je l’ai vraiment trouvée antipathique. Quant à Thomas, c’est un petit garçon terrorisé et trop calme, très attachant, qui donne envie de le prendre dans ses bras pour le rassurer. Jean-Marc Dhainaut a une écriture limpide, précise et il nous dépeint à merveille la psychologie de tous ses personnages. Il parvient à nous faire ressentir la peur, les angoisses d’Alan et de cette famille, à nous oppresser avec ses descriptions poétiques de la nature et de la neige qui rend leur solitude et isolement encore plus tangibles.

L’autre versant du roman, c’est la partie historique. Jean-Marc Dhainaut a effectué tout un travail de recherches généalogiques d’abord à titre personnel puis il s’en est servi dans son roman. Il souhaitait en effet retrouver la trace de ses ancêtres et ce faisant a découvert un disparu durant la Grande Guerre qui portait le même nom que lui bien que n’appartenant pas à ses aïeux. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais il nous plonge dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale qui a fait tant de victimes et endeuillé tant de familles. Il nous rappelle également un épisode peu glorieux de l’Armée Française, celui des “fusillés pour l’exemple”. Environ 700 soldats ont été fusillés, qu’il s’agisse soit d’un combattant qui refusait d’avancer ou faisait marche arrière ou s’était mutilé volontairement, soit de mutineries devant l’ampleur des massacres. Je terminerai en ajoutant qu’il faut vous attendre à une belle surprise et de magnifiques retournements de situation mais pour en savoir plus, vous devrez lire le livre.

Jean-Marc Dhainaut a su me captiver de la première à la dernière page et j’ai vraiment fermé ce livre à regret. J’étais à la fois triste et heureuse pour ses personnages. Un livre que je recommande vivement.
Par le Editer
Elodiebooks Or
Note : 9/10
Cette histoire qui se passe en 1985 va nous plonger dans du pur surnaturel: une maison hantée, un chasseur de fantômes, une famille à bout des phénomènes paranormaux qui se passent dans leur maison, une ambiance sombre tout y est.

Le personnage principal Alan Lambin est notre chasseur de fantômes, à savoir que lui-même a du mal à croire à tout ce qui est paranormal, jusqu'à ce qui va se passer dans cette fameuse grande et belle ancienne maison victorienne qui se trouve à Villers Bretonneux dans la Somme.

Alan va recevoir un message vocal d'Hélène Anneraux la propriétaire de cette maison bien connue à Villers Bretonneux. Elle va lui demander de l'aide et Alan va l'appeler pour accepter de venir. Seulement il y a un hic avec cet appel et ce message vocal, le son grésille et est très lointain, pour entendre et comprendre le message Alan est obligé de monter le son à fond. Pourquoi ? Et bien, ça on le sait bien plus tard et rien que pour cela, pour ce retournement de situation et ce final de folie, je vous incites vraiment à lire ce livre mais vraiment foncez, car vous ne vous attendrez pas à la conclusion de cette histoire qui est juste dingue.

Jean-Marc Dhainaut a une plume très fluide ce qui permet une lecture, rapide et agréable. Il réussit à mêler paranormal, émotions et histoire c'est un très bon combo qui rend l'histoire très addictive !

Pour conclure, je ne peux que vous dire de foncez, vous ne le regretterez pas.
Par le Editer
Maks Or
Note : 8/10
La maison bleu horizon, un titre qui interpelle, c'est ce qui m'a d'abord intrigué, assez étrange comme titre pour un récit fantastique orienté vers le paranormal et les fantômes. Ce n'est que lors de la lecture que l'ont comprend enfin, à cet instant on ne peut y voir finalement qu'une évidence, le titre est parfait.

En ce qui concerne les personnages, j'ai réellement apprécié le "chasseur de fantômes" Alan, avec ses faux airs de commissaire, pragmatique et posé, conscient que tout le monde ne crois pas aux fantômes.
Les autres personnages (dont je tairais les noms et rôles pour le bien de l'histoire sont tout aussi travaillés, surtout côté caractère, chacun est assez atypique ou du moins assez développé pour que nous nous y intéressions.

La partie frisson est bien dosée sans faire dans le gore mais plutôt dans la suggestion et le suspense, personnellement je n'ai pas eu beaucoup de frissons mais ma vie de lecteur s'étant faite auprès (entre autres) de Clive Barker, Richard Matheson ou encore James Herbert, je pense que je suis rodé, par contre les personnes non habituées au genre sursauterons plus d'une fois. Ce qui m'a plus dans la partie fantomatique c'est l'émotion qui émane de chaque "spectre".
L'auteur nous décrit également du matériel réellement utilisé dans les chasses aux fantômes (que j'ai aimé suivre à une période sur des chaînes télé comme Planète + dans l'émission RIP Recherches, investigations, paranormal)

La maison bleu horizon est aussi un roman ou l'histoire rentre en compte, et de belle manière, ici encore je ne détaillerai pas pour garder l'intrigue intacte, mais sachez que j'y ai appris des choses et que l'auteur connait sont sujet. Vous pouvez aller voir sur son blog, mais seulement après avoir lu le roman, pour comprendre pourquoi il a exploré cette partie historique : http://www.jmdhainaut.com/article-11-les-origines-de-la-maison-bleu-horizon.html

Pour conclure, les éditions Taurnada ont fait un bon choix d'édition avec ce roman de Jean-Marc Dhainaut, c'est une histoire qui tient en haleine de bout en bout.

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/07/la-maison-bleu-horizon-jean-marc.html
Par le Editer
Une histoire qui, dès les premières pages, nous plonge dans une ambiance pesante, angoissante. Tous les éléments sont réunions pour nous offrir une histoire de fantômes efficace. Un décor cliché que même Alan, le chasseur de fantôme, qualifie comme tel. Un homme qui y croit mais qui, et c'est ce qui fait une des forces du récit, tient d'abord à rationaliser les faits avant de parler de fantômes. Il n'est pas le genre de chasseur à être obnubilé par les spectres, à en voir partout. Il sait que l'imaginaire, le subconscient de chacun, peut faire imaginer des choses. Du coup, lorsque même lui ne peut plus nier l'évidence, nous, en tant que lecteur, ne le pouvons plus non plus. On se retrouve happé par un récit dont l'intrigue et le décor sont terriblement efficaces pour vous donner bien des frissons.

Le récit est très bien construit et laisse toujours planer le mystère. Totalement prise par l'histoire, je n'ai pas vu venir les divers rebondissements. Surtout le final qui m'a totalement prise au dépourvu. Pourtant, tout au long de la lecture, on sent que tout n'est pas dit, que les choses ne sont pas aussi simples qu'il n'y parait. Et même si l'auteur laisse des indices, de petites indications, je n'aurai jamais pu deviner une telle chose.

Au-delà du côté paranormal, l'histoire m'a beaucoup touchée. Beaucoup d'émotions, de sentiments, font que même les fantômes deviennent attachants. Ils ont une histoire à raconter, ils ne sont pas là par hasard. Un petit côté historique sur la première guerre mondiale. Une vision de ce qu'était la vie au front, la souffrance des proches et ici, l'injustice d'un homme qui souhaite prendre du galon. L'auteur nous relate les faits avec beaucoup de justesse et nous donne l'impression d'y être.

Une fin qui m'aura mis les larmes aux yeux, une histoire qui m'aura donné bien des frissons mais que j'ai également trouvée très belle. Un gros coup de cœur.

N'afficher que les commentaires des booknautes ayant ce livre en liste de :

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.