Livres
511 553
Membres
522 263

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« OK, donc dis-moi sur quoi ça portait cette fois-ci » dit Zoey.

« C’était encore une de ces satanées visions de mort. Une dans laquelle j’étais à l’intérieur du mec qui se fait tuer », répondit Aphrodite.

« Mec ? » Zoey sentit une boule de panique monter. Est-ce que c’était Stark ?

« Détend-toi, ce n’était pas ton mec ni le mien.

Afficher en entier

Spoiler(cliquez pour révéler)Erik jeta un coup d'oeil à sa montre. Il était 3h45. Une heure et un endroit assez étrange pour Marqué un gamin. Mais Charon lui avait dit que les pulsions du Traqueur n'avaient rien d'anormales - il fallait juste les suivre, laisser son instinct le guider, et tout irait pour le mieux. Mais quand même, il n'y avait pas âme qui vive et Erik commençait à paniquer quand il entendit un léger tap-tap-tap-tap. Face à lui une jeune fille apparut depuis le côté du complexe. Elle se déplaçait lentement dans sa direction. A chaque fois qu'elle passait sous un lampadaire, Erik l'étudiait. Elle était petite - menue avec des cheveux bruns. Tellement de cheveux, il y en avait tellement que cela le distraya pendant un moment, épais et brillants. Pendant un instant, il ne remarqua rien d'autre que cela - jusqu'à ce que le petit bruit lui vienne à nouveau aux oreilles. Elle tenait une longue cane blanche qu'elle agitait devant elle provocant le bruit. C'était donc grâce aux bruits et au touchait qu'elle arrivait à se guider. De temps à autre, elle marquerait l'arrêt et tousserait fortement, une toux grasse et probablement douloureuse.

Erik comprit deux chose à cet instant. Premièrement, c'était Shaylin Ruede, l'adolescente qu'il devait Marquée. Deuxièmement, elle était aveugle.

Dans une voix qui soudainement était emplie de magie et de mystère, Erik entama les mots vieux comme le monde qu'utilisaient les Traqueur?

- Shaylin Ruede! La Nuit t'as Choisis! Ta mort sera ta naissance! La Nuit t'appelle; écoute Sa douce voix. Ta destinée t'attend à La Maison de la Nuit.

La chaleur qui s'était répandue dans son estomac le rendant malade et confus s'échappa de ses mains moites. Il pouvait le voir de ses propres yeux! Cela s’abattit directement sur le front de Shaylin. Elle relâcha un surpris

-Oh! et s'effondra par terre.

Ok, il savait qu'il devait jouer les vampyres et s'évaporer dans la nature puis rentrer à La Maison de la Nuit, et laisser la novice en trouver le chemin elle-même. Charon lui avait expliqué que c'était la marche à suivre. Ou du moins c'était comme ça que l'on faisait dans le monde moderne.

Erik songea à disparaître. Il avait même commencé à reculer, puis Shaylin leva la tête. Elle était tombée juste en dessous d'un rayon de lumière ce qui donnait à son visage l'impression d'être illuminé. Elle était absolument parfaite! Ses lèvres pleines formant un sourire surpris et elle clignait comme pour éclaircir sa vision. Si elle n'avait pas été aveugle, Erik aurait juré qu'elle le fixait avec c'est immense yeux noirs. Sa peau était pale et sans défaut, et au milieu de son front sa nouvelle Marque semblait briller d'un magnifique écarlate

Écarlate?

Il prit l'ampleur de ce qu'il venait de se passer et commença à s'approcher d'elle,

- Attend, non. Ce n'est pas normal.

Au même moment Shaylin dit :

- Oh mon Dieu! Je peux voir!"

Erik se précipita vers elle et resta là complètement démunit, incertain sur ce qu'il devait faire, alors qu'elle reprenait ses esprit et se relevait. Elle tanguait un peu, mais clignait des yeux et regardait tout autour d'eux, avec un grand sourire qui s'étirait sur son joli visage.

- Je peux vraiment voir! Mon Dieu! C'est incroyable!"

- Ce n'est pas normal. J'ai foiré."

- Je m'en fiche que tu es foiré ou non - Merci infiniment! Je vois!" Hurla-t-elle tout en l'enlaçant, riant et pleurant en même temps.

source:http://la-maison-de-la-nuit.eklablog.com/extraits-destinee-p222236

Afficher en entier

Les énormes sabots de Bonnie martelèrent la terre. Lenobia pouvait sentir les battements de coeur puissants de la jument. L'air tiède de la nuit poussa ses cheveux en arrière et la maitresse des chevaux se pencha encore plus en avant, encourageant Bonnie à se lacher - pour tout lui donner.

La jument répondit dans une explosion de vitesse qui n'aurait pas du être possible pour une créature qui pèse 1 tonne.

Alors que le vent sifflait autour d'elles, soulevant les longs cheveux argents de Lenobia en même temps que la crinière du Percheron dans cette danse magique qui associe le cheval et son cavalier, Lenobia pensa au proverbe ancien Perse qui dit: Le souffle du Paradis se trouve entre les oreilles d'un cheval.

"C'est ça! C'est exactement ça!" cria Lenobia, en se collant au dos de la jument accélérant.

Source : http://twilight-teamsuisse.blogspot.com/

Afficher en entier
Extrait ajouté par Adèle 2013-07-06T09:20:26+02:00

Juste avant que nous n'entrions dans le salon, Stark me pressa la main.

- Je suis là, et je t'aime.

- Moi aussi je t'aime, Zoey, dit Lucie.

- Et moi, ajouta Damien.

- Tu peux m'emprunter mes boucles d'oreilles en diamants deux carats quand tu veux, dit Aphrodite.

Je m'arrêtai et me tournai vers elle.

- Quoi ?

Elle haussa les épaules.

- C'est ce que tu auras de plus proche d'une déclaration d'amour de ma part.

[...]

- Déesse, je déteste être gentille ! marmonna Aphrodite pendant que je poussais la porte du salon.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier

Son corps émettait une lueur couleur de lune émanant de son centre, près du cœur. La lueur s’intensifia jusqu’à l’envelopper tout entier. Alors, je compris ce qu’était réellement cette aura : c’était l’image d’un autre corps, fantomatique, éthéré, et en réalité elle ne protégeait pas Aurox, mais l’éclipsait, tant elle était brillante.

Et familière.

— Heath ! m’écriai-je.

Aurox, qui s’était déjà à moitié transformé, pivota vers moi, entraînant l’image luisante de mon ami mort. L’espace d’un instant, nos regards se croisèrent. Je vis les yeux de Heath s’écarquiller sous le coup de la stupéfaction.

— Terre ! lançai-je, empruntant l’énergie élémentaire que Lucie avait déjà appelée. Protège Aurox. Ne laisse pas Stark et Darius lui faire du mal !

Une partie de la lueur qui flottait autour de Rephaïm se détacha et vint former un mur entre Aurox et les deux combattants.

— Zoey, mais qu’est-ce que tu fous, bon sang ? protesta Stark en essayant de contourner ce rempart protecteur.

— Je sais ce que je fais, répliquai-je sans quitter Aurox des yeux.

Mais il n’était plus humain. La créature était entièrement formée, et l’image de Heath avait disparu. La bête poussa un rugissement de rage, d’agonie et de désespoir, baissa la tête et fonça droit sur moi.

J’avais beau savoir que c’était idiot, je ne bougeai pas. Je continuais de la regarder droit dans les yeux

Afficher en entier

La vision d'Aphrodite :

- Ok, donc dit moi sur quoi c'était cette fois, demanda Zoey.

- C'était encore une de ces purée de visions sur la mort. J'étais à l'intérieur du gars qui se faisait tuer, répondit Aphrodite.

- Un gars? Zoey sentit la panique la gagner. Est-ce que c'était Stark?

- Relaxe, c'était ni ton copain ni le mien. C'était Rephaim. J'étais dans son corps quand il s'est fait tuer. Et en passant, elle hésita et prit une autre longue gorgée de vin. Le garçon oiseau à des idées vraiment bizarre qui se promènent dans sa tête

Afficher en entier

Prologue

Zoey

Je crois que ma mère est morte.

Je testais ces mots en silence. Ils me paraissaient faux, pas naturels, comme si j'essayais d'imaginer le monde à l'envers.

J'inspirai profondément, secoué de sanglots, et roulai sur le coté pour prendre un autre mouchoir en papier dans la boite posée par terre, à coté du lit.

Stark marmonna, fronça les sourcils et remua dans tous les sens.

Lentement, avec précaution, je me levai, ramassai son pull extra-large, l'enfilai et me blottis dans le grand pouf, près du mur de notre petite chambre souterraine.

Stark grommela à nouveau, le visage contracté. je me mouchai doucement. Arrête de pleurer, arrête de pleurer, arrête de pleurer ! Çà n'arrangera rien. Çà ne ramènera pas maman. Je clignai plusieurs fois des yeux et m'essuyai le nez. Ce n'était peut-être qu'un rêve. Cependant, mon cœur connaissait la vérité. Nyx m'avait sortie de mes rêves pour me monter une visions de ma mère pénétrant dans l'Au-delà. Cela signifiait qu'elle était morte. Elle a dit à Nyx qu'elle était désolée de m'avoir laissé tomber, me souvins-je, alors que de nouvelles larmes coulaient sur mes joues.

- Elle a dit qu'elle m'aimait, chuchotai-je.

J'avais à peine fait un bruit, mais Stark s'agita et se retourna brusquement.

- Arrête !

Je serrai les lèvres, même si je savais que ce n'était pas moi qui avais troublé son sommeil. Stark était mon combattant, mon gardien, et mon petit ami. Non, ce terme trop simple ne convenait pas. Ce qui me liait à Stark était bien plus profond qu'une relation amoureuse normale. Voilà ce qui expliquait son agitation. Il ressentais ma tristesse ; même dans ses rêves, il savait que je pleurais, que je souffrais, que j'avais peur et...

Il repoussa la couverture et je vis son poing serré. Mes yeux remontèrent jusqu'à son visage. Il dormait toujours, mais il avait le front plissé, les sourcils froncés.

Je fermai les yeux et pris une grande inspiration.

- Esprit, s'il te plaît, viens à moi.

Je sentis aussitôt la caresse de l'élément sur ma peau.

-Aide-moi. Non, aide plutôt Stark en le protégeant de ma tristesse.

Et peut-être pourrais-tu m'en protéger un peu, moi aussi, ajoutai-je silencieusement. Ne serait-ce qu'un tout petit moment.

L'esprit tourbillonnant en moi et autour de moi fila vers le lit. J'ouvris les yeux et je vis onduler l'air autour de Stark. On aurait dit que sa peau luisait alors que l'élément le recouvrait telle une couverture diaphane. Soudain, je ressentis une bouffé de chaleur et, en jetant un coup d’œil à mes bras, je vis la même douce lueur sur ma peau. Stark poussa un long soupir au même moment que moi : l'esprit nous prodiguait un peu de sa magie apaisante, et pour la première fois depuis des heures, je sentis une infime partie de ma tristesse me quitter.

- Merci, esprit, murmurai-je.

Le voile réconfortant de l'élément dont je me sentais le plus proche m'enveloppait, et le sommeil commençait même à me gagner. Mais alors, une chaleur différente pénétra ma conscience. Lentement, ne voulant pas rompre le charme, je touchai ma poitrine.

Pourquoi ma pierre de prophète chauffe-t-elle ? La petite pierre ronde reposait sur ma poitrine, pendue à une chaîne en argent. Je ne l'avais pas enlevée depuis que Sgiach me l'avait offerte, avant que je ne quitte Skye, cette île superbe et magique.

Étonnée, je la sortis de sous mon pull et passai les doigts sur sa surface lisse en marbre. Elle ressemblait toujours à un bonbon à la menthe, mais le marbre de Skye scintillait avec un éclat surnaturel, comme si l'esprit lui avait insufflé la vie.

La voix de la reine Sgiach retentit dans ma mémoire : "Une pierre de prophète est liée seulement à la magie la plus ancienne : celle que je protège sur mon île. Je t'en fais cadeau pour que tu puisses reconnaître les Anciens s'ils existent encore dans le monde extérieur..."

Alors que ses paroles se déroulaient dans ma tête, la pierre se mit à tourner avec lenteur, presque paresseusement. Le trou en son centre formait comme un mini-télescope. Alors qu'elle tournait sur elle-même,je voyais Stark illuminé à travers elle, et mon univers se mit à bouger lui aussi, à rétrécir, puis tout se transforma.

Grâce à la proximité de l'esprit, peut-être, ce que je vis ne me fit pas le même effet hallucinant que la première fois que j'avais regardé à travers la pierre, sur Skye. J'avais alors fini par m'évanouir.

Mais cette expérience n'en restait pas moins perturbante.

Stark était là, allongé sur le dos, le torse presque entièrement dénudé. La lueur de l'esprit avait disparu, remplacée par une autre image indistincte. On aurait dit l'ombre de quelqu'un. La bras de Stark tressauta et il ouvrit la main. L'épée du gardien - l'arme longue et massive qu'il avait reçue dans l'Au-delà - y apparut. Je réprimai un cri quand le combattant fantomatique tourna la tête dans ma direction et referma la main autour de la poignée.

Aussitôt, l'épée se métamorphosa en une longue lance noire, et mortelle, couronnée de sang, et par trop familière. La peur me transperça.

- Non! m'écriai-je. Esprit, renforce Stark ! Fais disparaître cette chose !

Dans un bruit de battement d'ailes géantes, l'apparition s'envola, la pierre se refroidit, et Stark se redressa brusquement. Il me regarda en fronçant les sourcils.

- Qu'est-ce que tu fabrique là-bas ? demanda-t-il en se frottant les yeux. Et pourquoi fais-tu autant de bruit ?

J'ouvrais la bouche pour tenter de lui expliquer ma vision bizarre quand il poussa un gros soupir, se rallongea, et me fit signe de la rejoindre d'un air ensommeillé.

- Viens là. Je ne peux pas dormir quand tu n'es pas blottie contre moi. Et j'ai vraiment besoin de dormir.

- oui, moi aussi.

Je me précipitai vers le lit, les jambes tremblantes, et me pelotonnai contre lui, posant la tête sur son épaule.

- Euh... Quelque chose d'étrange vient de se produire, commençai-je, mais quand je relevai la tête pour le regarder dans les yeux, ses lèvres trouvèrent les miennes.

Ma surprise fut de courte durée, et je me laissai aller à ce baiser. C'était tellement agréable d’être près de lui. Il m'enlaça. Je me pressai contre lui alors que ses lèvres parcouraient la courbe de mon cou.

-Je croyais que tu avais besoin de dormir, soufflai-je, haletante.

- J'ai surtout besoin de toi.

- Oui. Moi aussi.

Nous nous perdîmes l'un en l'autre. Avec ses caresses, Stark chassait la mort, le désespoir et la peur. Ensemble, nous nous remémorions que la vie, le bonheur et l'amour existaient eux aussi. Ensuite, nous finîmes par nous endormir, et la pierre de prophète reposa sur ma poitrine, froide et oubliée, entre nous deux.

Afficher en entier

"-Dégage de là, Zoey ! s'écria Dallas, crachant sont venin sur moi. Ca ne te regarde pas. Tu te crois peut-être mieux que les autres, mais pour nous tu n'es rien.

Il désigna de la tête ses novices rouges, qui observaient la scène en ricanant.

A ma grande surprise, je me rendis compte que ses paroles me blessaient.

- Je ne me crois pas mieux que les autres !

- Ne fais pas attention à lui, Zoey, dit Lucie. Ce n'est qu'un gamin triste et méchant déguisé en vampire.

- Et toi, tu n'es qu'une traînée ! éructa Dallas.

- Retire ce que tu as dit ! s'emporta Rephaïm en essayant de se dégager.

- Espèce de jaloux ! lançai-je à Dallas. Tu es simplement dégouté qu'elle ne sorte plus avec toi.

Je n'en revenais pas qu'il soit devenu aussi abruti.

- Non, je suis dégouté parce qu'elle sort avec une erreur de la nature !

- Je ne suis pas une erreur de la nature ! répliqua Rephaïm, qui semblait à deux doigts d'exploser. Je suis humain !

- Ah ouais ? Et si on attendait le lever du soleil pour voir à quoi tu ressembles à ce moment-là ?

- Ca me va très bien, répondit Rephaïm. Que ce soit avec les yeux d'un humain ou ceux d'un oiseau, je me ferai un plaisir de te voir brûler à la lumière du jour !

- Dans tes rêves !"

Page 291

Afficher en entier

Cependant, Anastasia n’avait pas l’air de nous voir. Toute son attention était captivée par le jeune homme qui marchait vers elle. Il avait de longs cheveux épais, attachés en arrière, et des larmes étincelaient dans ses yeux marron.

— Dragon ! dit Shaunee.

— Non, rectifia Thanatos. C’est Bryan. Son Bryan.

Le jeune Bryan Lankford toucha le visage d’Anastasia avec adoration.

— C’est toi ! dit-il avec émotion.

— Oui, fit-elle. Je savais que tu te retrouverais.

— Et, ce faisant, je t’ai retrouvée.

Souriant, il la prit dans ses bras. Quand leurs lèvres s’effleurèrent, le ciel se remit à scintiller, et la porte de l’Au-delà se referma.

Afficher en entier

DE KALOMA A TANATHOS

- il semblerait que votre maison de la nuit ait également besoin d'un nouveau maitre d'armes. je m'engage, avec mon corps, avec mon cœur et mon âme a vous protéger, grande prêtresse. je crois qu'il est juste que je devienne le combattant de la mort. accepterez vous mon serment?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode