Livres
377 926
Comms
1 316 452
Membres
260 822

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La maison du guet



Description ajoutée par MARQUISE66 2011-08-31T18:20:15+02:00

Résumé

La maison du guet

Mary Higgins Clark

Afin de fuir son passé, Nancy a changé de nom et d’apparence, avant de quitter la côte Ouest et de venir s’installer à Cape Cod où elle a épousé Ray Eldredge.

Sept années de bonheur se sont écoulées. Ils ont deux beaux enfants, Michael et Missy. Puis un matin, dans le journal régional, paraît un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d’encre en Californie et qu’illustre la photo d’une jeune femme ressemblant étrangement à Nancy. Le jour même, Michael et Missy disparaissent…

La Maison du guet distille un suspense «en acier». L’action est encore plus haletante que dans la fameuseNuit du renard.

Afficher en entier

Classement en biblio - 797 lecteurs

Or
203 lecteurs
PAL
101 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par alowee 2014-10-21T01:08:55+02:00

"Allons, Nancy, diraient à nouveau les policiers. Ne jouez pas au plus fin avec nous. Dites la vérité. Vous savez bien que vous ne pouvez pas y échapper. Dites-nous, Nancy, où sont les enfants?"

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Bronze

Mary Higgins Clark nous livre un très bon policier, qui, je trouve, tend un peu aussi vers le roman psychologique. Je pense qu'avec 'la nuit du renard', c'est mon préféré de cet écrivain.

Afficher en entier
Lu aussi

Nancy, voulant échapper au terrible secret de son passé, a changé de nom, d'apparence et s'est installée à Cape Cod...Elle épouse Ray, agent immobilier, refait sa vie et devient la maman de deux beaux enfants...Elle vit heureuse pendant 7 ans, jusqu'au jour où...

Meurtre, kidnapping...son passé refait surface...

Très bonne intrigue traitant un sujet délicat et toujours d'actualité.

Comme toujours, on a hâte d'arriver à la fin du livre pour connaître le dénouement de cette affaire...

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Nonosse 2017-04-24T15:27:01+02:00

J'ai détesté le livre pour plusieurs raisons tout d'abord j'étais perdu dans le passée,présent , futur . Je ne comprenais pu rien cela a été interminable en plus s'etais un livre oubligatoire avec questions qui comptais . Pour la clairetter je donnerais au livre un 2 ou même moins . La mère est méchante ou gentille je ne comprend pu , elle a tuer les enfants ou ils ont été enlevé ? Elle a eu plusieurs familles ou juste une quelle as tuer ? Help me !!! Donc en note totale je donne un beau 0.5 % au livre merci de m'avoir fait couler d'avance .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cassy33 2017-03-17T19:45:36+01:00
Diamant

La maison du guet, c'est le premier livre de Mary Higgins Clark que je lis, et je ne suis absolument pas déçue d'avoir donné une chance à cette auteure dont j'ai si souvent entendu parler. D'ailleurs, en lisant sa biographie, je me suis rendue compte qu'il s'agissait du premier roman qu'elle a écrit, et pourtant, en le lisant, j'avais l'impression que sa plume dénotait une grande expérience dans ce domaine.

Pour en revenir au livre qui nous intéresse ici, je dois avouer qu'au tout début, je ne pensais pas qu'il me plairait autant, notamment à cause du style d'écriture qui diffère totalement de mes lectures habituelles. Ici, on a le droit à davantage de descriptions et de détails, mais au final, je ne les ai pas trouvé si lourds qu'on pourrait le croire en commençant les premières pages. En fait, une fois que le cadre est posé, et les personnages, présentés, on se retrouve très vite plongé dans l'action et à ce moment-là, impossible de décrocher ! En plus, comme c'est un petit livre (185 pages pour l'édition que je possédais), on ne peut pas dire que l'on s'ennuie longtemps, même au commencement !

D'ailleurs, que j'ai vraiment adoré dans ce livre, c'est son addictivité. Comme les enfants de Nancy sont recherchés au moment-même où se déroule l'action, le rythme devient de plus en plus effréné au fil des pages et lorsque l'on finit par se rapprocher dangereusement du dénouement, on ne peut pas s'empêcher de lire un chapitre, puis un autre, et encore un autre jusqu'à s'arrêter à la dernière page et regretter que le livre ne soit pas plus épais. Depuis le début, on sait qui a kidnappé les enfants et pourtant, ça ne gâche en rien le suspense omniprésent ! D'ailleurs, le deuxième point positif, c'est la présence de différents points de vue à chaque chapitre. Alors d'accord, ce genre de procédé est généralement assez frustrant quand on s'arrête sur un événement crucial et que l'on bascule ensuite vers un personnage moins intéressant, mais dans La maison du guet, ça ne représente aucun inconvénient puisque chaque point de vue est captivant et nous coupe toujours le souffle. Tantôt on suit Nancy qui en dévoile plus sur son passé (c'est sûrement celui que j'attendais le plus), tantôt on se retrouve projeté à la place du ravisseur, des enfants enlevés, d'un policier, ou même d'une famille quelconque qui possède sans le savoir des informations cruciales qui pourraient aider l'enquête à avancer.

Concernant les personnages, je n'ai pas eu de coup de cœur particulier mais ce n'est pas ce qui importe le plus, en réalité. Tout est centré autour de la quête pour retrouver les enfants perdus mais ça va encore plus loin que ça puisque cet enlèvement est lié au sombre passé de Nancy qu'elle a inconsciemment enfoui au plus profond de sa mémoire. Ici, il n'y a pas beaucoup de relations qui se créent, car tous les personnages sont déjà liés depuis des années. Et si on lit aussi rapidement ce roman, ce n'est pas parce qu'on attend après une romance ou après des nouveaux liens d'amitié. C'est uniquement parce qu'on veut savoir si les enfants vont s'en tirer, mais aussi et surtout pour comprendre ce qui nous est dissimulé durant plus de la moitié du livre.

Cependant, je me suis tout de même prise d'affection pour Nancy, qui a vécu une vie horrible, qui a connu beaucoup de malheurs, et qui est accusé injustement de crimes atroces. Au début, quand elle n'arrivait pas à parler à cause du choc provoqué par la disparition de ses enfants, j'avais envie de la secouer pour qu'elle aide son mari et les enquêteurs à en savoir le plus possible, mais elle a fini par parler grâce au Docteur Miles, et j'ai alors très vite compris qu'elle avait subi un traumatisme bien avant celui-ci et tout ce que je souhaitais, c'était que l'on parvienne à l'innocenter.

Ensuite, j'ai énormément aimé Michael, ce petit garçon de maternelle qui prend soin de sa sœur et qui fait tout pour s'échapper en tentant de garder son calme malgré son jeune âge et l'angoisse qui lui tiraillait le ventre. En fait, c'est sûrement mon personnage favori, je me suis énormément attachée à lui, et je l'ai trouvé extrêmement courageux et attendrissant.

Ray, le mari de Nancy, est également l'un de mes personnages préférés. Il est tellement loyal, dévoué et attentionné envers sa femme, mais aussi très intelligent et charismatique, sans oublier sa prestance qui se remarque dès le début du livre. En fait, pour moi, il représente le mari idéal, et le fait qu'il croit Nancy jusqu'au bout malgré tous les doutes qui assailliraient n'importe quel être humain l'a rendu encore plus attachant à mes yeux.

On fait aussi la rencontre d'autres personnages, plus secondaires, mais tout de même importants, et parmi eux, mon favori est sans contexte le docteur Miles. Il avait l'air très proche de la mère de Nancy, et le fait qu'il veuille à tout prix aider sa fille à s'en sortir m'a vraiment touché. Il a cru en Nancy dès le début alors qu'il ne la connaissait pas, ne l'a pas une seule fois considérée comme coupable, a toujours tenté de la rassurer et de la réconforter sans la juger sur quoi que ce soit, et a vraiment fait tout ce qu'il a pu pour l'innocenter et lever le voile sur son passé par la même occasion. Ensuite vient Dorothy, qui tient un peu le rôle de grand-mère de Michael et Missy. Je n'ai pas grand-chose à dire sur elle, mais le fait qu'elle s'inquiète énormément pour les enfants, qu'elle ne doute pas une seule seconde de Nancy et de Ray, qu'elle les épaule jusqu'au bout et qu'elle soit toujours sur le qui-vive, prête à aider, m'a beaucoup plu. J'étais aussi stressée qu'elle, et j'avais vraiment envie que quelqu'un remarque tous ses efforts et la réconforte en retour. Jonathan, quant à lui, n'est pas un personnage qui a su éveiller vraiment mon intérêt, mais le fait qu'il aide le docteur Miles et Ray à innocenter Nancy m'a tout de même fait plaisir, et j'étais également contente qu'il se rapproche au fur et à mesure de Dorothy.

Enfin, terminons sur le personnage le plus énigmatique du lot : le ravisseur. Dès le début, il nous apparaît comme un homme dérangé, stressé, pointilleux et maniaque. En fait, dès les premières pages, il m'a dégoûté, rien qu'à sa manière d'observer Nancy à travers sa longue vue. Alors, quand il a mis en oeuvre son plan pour kidnapper les deux jeunes enfants, mon dégoût s'est transformé en haine, et même si ses points de vue étaient toujours très intéressants et mouvementés, je ne pouvais pas m'empêcher d'éprouver de la révulsion pour cet être qui prenait un malin plaisir à détruire une famille et à jouer avec deux jeunes enfants innocents.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Au début, et pendant de nombreux chapitres, je croyais qu'il s'agissait de Rob Legler, le fameux témoin qui avait disparu du jour au lendemain sans laisser de traces. D'ailleurs, je sais que tout était fait pour nous le faire croire. Mais lorsque l'on a eu le droit à lire le point de vue du fameux Rob, qui venait de quitter le Canada pour rejoindre Nancy et la faire chanter, j'ai compris que le ravisseur ne pouvait être que Carl, l'ex-mari de Nancy qui s'était soi-disant suicidé. Cette prise de conscience m'a profondément choqué, mais ça a rendu l'intrigue encore plus captivante. En fait, il avait tué ses propres enfants, Peter et Lisa, et il comptait faire la même chose avec Michael et Missy, désormais. Comme s'il avait choisi de dédier sa vie à gâcher celle de Nancy. Mais le pire, c'est lorsque l'on apprend qu'il s'agit d'un pédophile, même si c'était plus ou moins compréhensible vu son attirance pour la petite Missy. Le truc, c'est que je n'imaginais pas une seule seconde qu'il se comportait de cette même manière avec Nancy. En effet, puisqu'elle avait 18 ans et lui, plus de 20 (étant son professeur), il la considérait comme une enfant, l'appelait "ma petite fille", lui faisait porter des vêtements de gamine, et tenait même à lui faire prendre des bains comme on le ferait à un nourrisson. J'ai trouvé ça vraiment déplacé et malsain et je n'aurais jamais pu imaginer une chose pareille, mais au final ça explique bien le traumatisme de Nancy.

Pour terminer, j'ai trouvé que le dénouement arrive très brusquement, peut-être même un peu trop. Il s'agit probablement du seul petit bémol de cette histoire ; tout s'enchaîne à une vitesse surprenante durant les dernières pages et lorsque l'on termine notre lecture, on reste sur notre faim, en voulant en apprendre davantage, comme sur la fameuse phrase que Nancy avait prononcé : "les enfants seront étouffés".

Spoiler(cliquez pour révéler)
Je suppose qu'elle voulait dire que son mari les empêchait de vivre comme ils le souhaitaient, exactement comme il le faisait avec elle en la forçant à avaler tout un tas de médicaments par jour, mais j'aurais souhaité savoir si cette hypothèse se confirmait véritablement ou non.

Toutefois, mis à part ce détail, je n'ai rien à redire sur le scénario : il est parfaitement bien ficelé et mené, extrêmement mystérieux, et tous les éléments importants de l'enquête sont résolus à la fin.

Spoiler(cliquez pour révéler)
J'ai vraiment été soulagée lorsque les enfants ont été secourus par Nancy qui a elle-même été sauvée par son mari, Ray. J'espère juste que Michael ne sera pas trop marqué par cette catastrophe, mais il semble s'en sortir plutôt bien et je suppose qu'il sera suivi psychologiquement pendant un long moment. Quant à Carl, je suis rassurée qu'il soit mort et qu'il ait eu le temps d'avouer tous ses crimes (le meurtre de la mère de Nancy y compris, dont je me doutais d'ailleurs un peu) car au moins, on peut être sûr et certain qu'il ne récidivera pas, et Nancy a, par conséquent, enfin le droit à un peu de répit.

Pour conclure, La Maison du guet est un thriller on ne peut plus captivant et mystérieux, qui nous rend très rapidement accro et qui nous hante bien longtemps après avoir été reposé dans nos étagères. J'ai adoré la plume et le style de Mary Higgins Clark, et je compte bien lire beaucoup d'autres romans de cette auteure qui mérite amplement son succès.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Co_Co 2017-01-22T10:50:54+01:00
Bronze

Livre lu en VO avec l’édition Harraps. Je n'ai pas réussis à me plonger réellement dans l'histoire, je pense à cause du VO. Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nyselia 2017-01-13T21:27:28+01:00
Or

En ayant commencé la lecture de ce livre, j'ai trouvé que l'auteur arrivait à bien placer les personnages, le décor et que j'allais apprécier cette histoire, mais sans plus.

Aussi, ce fut avec surprise qu'au fur et à mesure que j'avançais dans le récit, j'étais de plus en plus happée dans l'histoire, avec une intrigue très bien menée et des événements qui se suivent normalement pour devenir de plus en plus trépidant.

Je n'ai pas pu me détacher du livre avant de l'avoir fini, tellement le suspense était grand. J'accompagnais les personnages sans pouvoir m'empêcher de m'exclamer à certains moments, "Mais fais-le abrutie!", "Oui, oui, oui, appelle la police!" etc, tellement l'on est pris par l'intrigue divinement menée d'une plume de main de maître.

En résumé, c'est un excellent livre qui se dévore d'une traite, aussi prévoyez assez d'heures devant vous pour pouvoir se délecter d'un livre de 233 pages sans devoir s'interrompre!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mymy37 2016-06-19T18:54:45+02:00
Or

quel scénario !!!!!!!!!!!! l'histoire est vraiment bien construite, suspens rebondissements font de cette lecture un bon moment un peu angoissant mais tellement agréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aurline 2016-04-10T21:30:05+02:00
Or

j'ai dévorée se livre dans la journée impossible de le lâchée tellement il est prenant.

Du grand mary Higgins Clark .

je vous le recommande si vous aimez le suspens halletant .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marjogch 2016-03-18T15:04:53+01:00
Diamant

J'ai arrêté de compter le nombre de fois où j'ai lu ce livre. Mary Higgins Clark est mon auteur préféré. Je l'ai relu en une journée cette fois, quelques heures. Il est passionnant, complètement addictif. Elle manie l'art de la manipulation des pensées, elle est capable de créer des personnages aussi pervers les uns les autres. Bravo.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Manou60 2016-02-26T15:55:22+01:00
Bronze

Une très bonne histoire encore une fois avec, comme toujours, de très bons personnages et du suspens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par indra 2016-02-24T12:03:29+01:00
Or

Une très bonne intrigue de Mary Higgins Clark. Tout y est, suspense et psychologie. Les personnages sont attachants et l'on suit leurs aventures comme si on était à côté d'eux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ptitflora92 2016-02-07T17:56:53+01:00
Or

Premier qu'elle a écrit. J'ai bien aimé, un peu l'impression de lire un épisode d'une série policière, donc scénario connut et fin prévisible mais c'était agréable à lire. J'en lirai d'autre.

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 1987-04-01 - Poche (Français)

Activité récente

SherCam l'ajoute dans sa biblio or
2017-06-15T08:22:01+02:00
Fan l'ajoute dans sa biblio or
2017-05-25T21:46:54+02:00
manthi l'ajoute dans sa biblio or
2017-05-13T08:37:22+02:00
catbib l'ajoute dans sa biblio or
2017-03-20T14:18:10+01:00

Les chiffres

Lecteurs 797
Commentaires 56
Extraits 8
Evaluations 113
Note globale 7.72 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Where Are the Children? - Anglais