Livres
482 759
Membres
469 837

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Maison du sommeil



Description ajoutée par Lilinie 2011-01-01T14:22:25+01:00

Résumé

De bien curieux événements se déroulent à Ashdown, inquiétante demeure perchée sur une falaise des côtes anglaises. Naguère, c'était une résidence universitaire, où se sont croisés Sarah la narcoleptique, Gregory le manipulateur, Veronica la passionnée, Robert l'amoureux transi, Terry le cinéphile fou. Leurs destins ont divergé, mais les spectres du passé continuent de hanter Ashdown, devenue une clinique où le sinistre docteur Dudden se livre à de monstrueuses expériences sur les troubles du sommeil. Par quelles mystérieuses coïncidences tous les personnages vont-ils s'y retrouver ? Et quelles transformations vont-ils subir ? Une fresque foisonnante et rigoureuse où l'illusion amoureuse va jusqu'à l'extrême limite de sa réalisation, et où la vérité sort toujours des rêves.

Afficher en entier

Classement en biblio - 115 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par elana55 2014-10-30T12:15:21+01:00

« Mais pourquoi mépriser le sommeil ? Je ne comprends pas.

- Je vais vous dire pourquoi : parce que le dormeur est démuni, impuissant. Le sommeil met les plus puissants à la merci des plus faibles. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Jadina1708 2019-07-22T12:45:14+02:00
Argent

J'ai beaucoup aimé ce livre, mais reste un peu sceptique sur la fin, un peu précipitée à mon goût, beaucoup de questions restent en suspens

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kriksy 2018-09-02T16:28:20+02:00
Pas apprécié

Beaucoup de mal à rentrée dans l’histoire, ce livre m’a beaucoup embrouillée j’ai préférée l’abandonner car je n’avais pas de plaisir à le lire..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par coyote0704 2016-01-04T15:55:27+01:00
Or

J'ai tout de suite accroché à ce livre. Le style de l'auteur m'a beaucoup plu : une écriture simple certes mais du coup il se lit facilement. Je ne me suis pas ennuyée une minute. Les allers retours entre les années 80 et les années 90 sont très intéressants : des éléments du passé venant répondre aux éléments du présent. De ce point de vue la construction du livre est tout de même réfléchi à mon sens. Ce passage d'une époque à une autre ne m'a absolument pas dérangée et je m'y suis faite dès le 2ème chapitre.

J'ai également trouvé les personnages très attachants et l'histoire superbe. Quelques moments de vie tout simplement avec quand même une sorte de savant fou pour pimenter tout cela. Certains sujets assez délicats sont abordés Spoiler(cliquez pour révéler)(trouble du sommeil, changement de sexe...) : ce sont des sujets que l'on ne retrouve pas dans tous les livres et qui sont pourtant très difficile à vivre pour certaines personnes.

En bref : probablement la meilleure lecture commune pour moi depuis que je m'y suis mise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FlowRilege 2015-12-10T22:00:33+01:00
Bronze

.LECTURE COMMUNE OCTOBRE 2015.

Le livre m'a plu dans l'ensemble sans pour autant susciter la passion ou l'addiction. Le fait de l'avoir découvert par touts petits bouts pendant de longues semaines n'a sans doute pas aidé...

J'ai aimé l'originalité de la double chronologie qui sollicite fortement notre mémoire et nous pousse à faire les connexions entre les différents protagonistes et ce qui les relie chacun entre eux sur les 2 périodes.

J'ai aimé cette galerie de personnages très différents et attachants (pour la plupart), les références cinématographiques, l'univers et surtout l'atmosphère générale, l'ambiance (facteur majeur, à mon sens, pour l'appréciation d'une histoire), instaurée notamment par le décor et sa photogénie : cette grande maison nimbée de mystère, perchée sur sa haute falaise, qui n'est jamais vraiment explicitement décrite mais qui s'impose pourtant à nous dès les premières pages. Le cadre idéal pour ce type de récit, entre suspense et mélancolie.

Malgré tout cela, je reste un peu sur ma faim. J'en attendais plus et la résolution des différents arcs me laisse un goût d'inachevé. J'ai été frappée par la maîtrise du rythme de l'histoire, qui s'accélère au fur et à mesure des chapitres, et donne envie de connaître la suite. A l'inverse, la fin me paraît beaucoup trop brutale, prévisible dans certains cas (Cléo/Sarah), pas assez travaillée dans d'autres (le Doc) voire carrément floue (Terry) (la faute, j'imagine, à ma lecture trop disparate pour ce dernier point).

Bref, c'est une légère déception pour ma part car j'attendais vivement de lire ce livre et découvrir son auteur (ça ne m'empêchera pas de lire ses autres roman) mais ça reste une bonne fiction, bien écrite et portée par des personnages forts et ambigus.

Il rejoint ma liste de bronze et je le recommande.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lupa 2015-11-28T13:35:54+01:00
Or

[ Lu dans le cadre de la lecture commune d’octobre 2015 ].

Ce premier J. Coe sorti de mes étagères fut, grâce notamment à cette lecture commune, la révélation d'un auteur à découvrir plus amplement !

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, le thème du sommeil est un de ceux qui m’intéressent !

Évidemment, ce roman n’est pas un essai ni un recueil scientifique sur le sommeil, loin de là, et vous n’apprendrez rien de très novateur sur le sujet, mais malgré tout il est le pilier du récit ! !

C'est dans un lieu assez atypique dénommé "Ashdown", que va se nouer et se dénouer toute l’intrigue du roman, entre passé et présent, passant de l'un à l'autre durant toute notre lecture, sans jamais se perdre en chemin, un des nombreux points positifs..

Ceux qui vont graviter autour et au sein de cette bâtisse, sont Sarah la narcotique, Robert l'amoureux transi, mais aussi Gregory, Veronica, Terry, Ruby…

Je suis tiraillée entre l’envie de vous parler d’eux, et celle de vous laisser les rencontrer par vous-même. Et finalement je vais choisir la deuxième option car je n’ai pas du tout envie de vous en dire trop les concernant, puisque leur mystère est aussi un des charmes de ce roman !

J’ai pris tellement de plaisir à les découvrir, à tenter d’apprendre à les connaître, à discerner leurs forces et leurs faiblesses, mais aussi à débusquer leurs propres démons… que dès que J. Coe les met en scène, je n’ai plus réussi à les quitter jusqu’à la fin, qui soit dit en passant, est subtilement amenée.

Sans trop en dire, mais pour mettre en lumière les subtilités de l’histoire j’ajouterai que le titre, fait également référence à un livre évoqué à plusieurs reprises dans le récit, qui a son importance, et qui relie certains personnages de bout en bout.

Et ce n’est qu’un petit exemple ! Car avec le recul, on comprend que tout a du sens, chaque détail pouvant paraître insignifiant est à prendre en compte. Comme des petits indices glissés de-ci de-là durant notre lecture et dont nous n’avons pas toujours perçu la signification sur le moment. À la fin tout se recoupe, et nous prenons plaisir à les faire ressurgir afin de saisir l’ampleur de l’histoire et la subtilité du cheminement de l’auteur. Un excellent moyen de se refaire l’histoire une deuxième fois dans sa tête, car même après l’avoir refermé, on y repense encore… On le reprend même en main pour retrouver trace de ce qui nous a échappé et qui tout à coup devient lumineux !

Bon, avant de vous endormir avec mon bla-bla, je m’arrête là, et vous confirme que ce roman, malgré son titre, n’a rien de soporifique, bien au contraire !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ptitflora92 2015-10-29T13:10:06+01:00
Pas apprécié

Suite aux commentaires des participant à la LC d’Octobre j’ai eu peur d'ouvrir ce livre, mais je l’ai fait et en le démarrant je me suis dit “oh, c’est bon je vais faire parti de ceux qui aiment” et puis après 3 ou 5 chapitres, je sais plus, j’ai pensé “ok, en faite je suis de ceux qui n’apprécient pas”.

C’est plutôt bien écrit et pas désagréable à lire mais au fond il ne se passe pas grand chose, c’est juste des tranches de vie de personnages auxquels on s’attache pas vraiment (du moins pour ma part). Quant à “la chose” qu’on nous révèle vers la fin j’ai compris ce que c’était après leur journée à la plage (ça plus les petits indices que j'avais repéré avant), soit vers le milieu du roman (ce qui fait qu’on s'ennuie un peu en attendant que ça vienne), je suis pas Sherlock Holmes donc finalement si j’ai deviné c’est parce que je savais qu’il y avait quelque chose à trouver et j’ai tendance à élaborer des théories pour tout et rien (merci Maman).

A défaut de me laisser un souvenir impérissable ce livre aura su se montrer utile car au début il est indiqué qu’un livre de cet auteur à été primé en 1995 et pour la première consigne du challenge personnel c’est ce que je recherche depuis longtemps. :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par veronique6 2015-10-28T19:51:22+01:00
Lu aussi

J'ai trouvé ce livre aussi très déroutant comme malice13 le dit dans son commentaire. On ne sait vraiment pas le classer dans une catégorie. Au départ, je pensais que cette histoire parlerait d'une intrigue un peu policière mais rien de tout ça. C'est juste une histoire de rencontre fortuite et de changement de vie. Bien sûr, les troubles du sommeil sont importants pour les protagonistes, vu que chacun en souffre de différentes manières. La lecture s'est fait naturellement mais avec parfois des longueurs. Je ne garderai pas un grand souvenir de cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par malice13 2015-10-26T22:14:45+01:00
Lu aussi

J'ai trouvé ce livre assez curieux, assez déroutant. Il ne rentre dans aucun style.

Il y a beaucoup de longueurs, plusieurs "fils directeurs" et du coup on ne comprend pas vraiment le(s) message(s) de l’auteur. Je n'ai pas eu à me forcer pour lire car j'avais envie d'avancer pour connaitre la chute, mais je crois que je vais vite l'oublier...

Heureusement que l’alternance des périodes donne un peu de rythme à l'histoire. Mais j'ai été déçue par le fait de n'arriver à m'attacher à aucun personnage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RazKiss 2015-10-23T21:50:33+02:00
Diamant

Eh bien, j'ai adoré ce livre ! J'ai trouvé les personnages touchants, je me suis rapidement attachée à eux. La simplicité de l'écriture m'a tout de suite plu. J'ai apprécié l'alternance entre 1983/1984 et 1996. J'ai savouré les quelques touches d'humour (le quiproquo entre Robert et Sarah au début, l'article mal corrigé de Terry, la conférence de psychiatres, le Dr Dudden qui est quand même un gars particulier,...). Ce livre développe des thèmes qui me plaisent pas mal : le sommeil et les rêves, la mélancolie/nostalgie, les coïncidences (il y en a même un peu trop, hein), l'amour désespéré,... Même si on le sent venir, le dénouement du récit est original. L'histoire s'achève peut-être un peu trop vite, j'aurais aimé suivre les différents personnages plus longtemps et en savoir davantage sur "Corvée de latrines"...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par x-Key 2015-10-12T13:47:20+02:00
Argent

Jonathan Coe faisait de partie de mes auteurs "à lire" mais dont je trouvais toujours le moyen de repousser la lecture (je trouve de toute façon TOUJOURS le moyen de ne jamais lire ce que j'ai sous la main). C'est désormais chose faite ! Et pour une première lecture de l'auteur britannique, je suis totalement convaincue.

La maison du sommeil est un roman complexe à l'histoire mystérieuse et à la structure intrigante. Grâce à sa construction très travaillée, Coe nous fait jongler d'une époque à une autre (passant des années 1983-84 à l'année 1995), enchaîne les stades du sommeil pour découper son roman (état de veille, stade 1, stade 2, stade 3, stade 4 et sommeil paradoxal) et manie habillement les mises en abîmes. On est pris dans la toile, intrigué par les histoires de tous ces protagonistes dont on découvre au fur et à mesure le passé et le présent avec toutes les liaisons qu'ils peut exister entre les deux temps... et entre les différents personnages. Car c'est un aspect du roman que j'ai beaucoup aimé : cette habileté à tout mélanger, à établir des connexions entre chaque élément, aussi insignifiant qu'il puisse être. Du coup, si le déroulement de l'histoire m'a semblé un peu difficile à suivre au début, une fois prise dedans, j'ai vraiment apprécié ma lecture.

J'ai aimé découvrir les liens entre ces morceaux de plusieurs vies, comment le passé explique le présent dans les parties de 1996, comment les personnages que l'on découvre en 1984 ont évolué une dizaine d'années plus tard. Et si l'histoire et d'autant plus intéressante à suivre, c'est parce que Jonathan Coe nous propose un récit dans lequel les différents personnages ont des psychologie établies avec beaucoup de finesse et de maîtrise. L'amoureux transit, la narcoleptique, l'excentrique, le savant fou, ils sont tous fascinant à découvrir, dans leurs personnalités, leurs névroses, leur certitudes, leurs rapports aux choses et à eux-mêmes. J'ai adoré le personnage de Terry, déjà pour ses transgressions constantes sur le cinéma, et puis pour ce côté ironique que l'auteur utilise si bien à travers ce personnage. Jonathan Coe ne se gêne pas pour donner à sa plume un ton grotesque dans les choses dont il cherche à se moquer ouvertement. Et j'ai trouvé les passages concernés (l'histoire de l'article mal corrigé, le séminaire des médecins) vraiment amusants, je les attendais avec impatience à chaque fois.

Avec son histoire alambiquées, ses coïncidences qui ne semblent jamais tout à fait en être, et son ton souvent ironique, La Maison du sommeil est un roman maîtrisé que j'ai aimé découvrir. Coe a de la suite dans les idées et sait parfaitement où mener son lecteur. Si on peut lui reprocher un traitement peu approfondi du thème du sommeil (on apprend deux trois choses, c'est vrai, mais le sujet reste superficiel) et une intrigue qui se devine sur la fin, on prend tout de même plaisir à en lire le dénouement qui, fait à partir de documents annexes (lettre, retranscription) est une façon originale de clôturer cette histoire. Quoiqu'il en soit, ce n'est sûrement pas le dernier roman que je lis de l'auteur.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2015/10/la-maison-du-sommeil-de-jonathan-coe.html

Afficher en entier

Dates de sortie

La Maison du sommeil

  • France : 1998-09-04 (Français)
  • France : 2000-06-15 - Poche (Français)
  • USA : 1997-05-29 (English)

Activité récente

Sabyne l'ajoute dans sa biblio or
2018-07-26T02:12:59+02:00

Titres alternatifs

  • The House of Sleep - Anglais
  • La casa del sonno - Italien
  • Das Haus des Schlafes - Allemand

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 115
Commentaires 23
Extraits 28
Evaluations 34
Note globale 7.15 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode